François Dominique

  • Quelques siècles après un cataclysme suivi de profonds bouleversements politiques, la Reconstruction voit le jour. Franck, musicien compositeur, et Lucy, chercheuse en biologie, vivent à Paris-la-Neuve dont le paysage urbain mêle étrangement les traces du passé et les innovations récentes. Autour d'eux un nouveau monde se met en place grâce au progrès des sciences et aux lois établissant la paix et la justice sociale, mais il n'échappe pas pour autant à de graves menaces. L'une des plus inquiétantes est sans aucun doute l'extinction de l'humanité devenue stérile. Franck et Lucy ont le privilège d'échapper à ce destin, mais l'attente joyeuse de l'enfant est assombrie par l'inquiétude de Franck qui ne parvient pas à terminer son opéra. Dans ce roman de la gestation, François Dominique, avec l'inventivité et la grâce qu'on avait aimées dans Solène, son dernier roman, croise les fils d'une méditation - quel avenir pour la Cité, pour l'art?? - sur la trame d'une énigme: celle de la naissance.

  • « Se plier à toutes les attentes... » : peut-être est-ce là le but de ce livre qui ne saurait être vraiment un roman, et guère plus un journal intime puisque la forme en est à l'évidence celle d'un récit. François Dominique, adepte d'une mycologie magique et fondant sa démarche sur le mystère des dernières paroles de Rimbaud, nous entraîne là où le souvenir des oeuvres, les rêves et les mots marquent doucement l'aire d'une prose libre, poétique, rigoureuse, là où s'impose à mesure l'idée d'un livre qui s'épanouirait sous le regard de son lecteur.

    « Depuis longtemps, j'entrevois un espace vierge de toute inscription où seul un regard étranger saurait donner corps à mes pensées, où le sens précis de tout ce que je veux dire dépendrait de ce regard subtil. Une telle oeuvre - immaculée, je n'ai pas dit innocente - serait assez vide, assez généreuse pour se plier à toutes les attentes... »

  • Une tempête à effrayer les âmes les mieux trempées, de mystérieux naufragés perdus dans les tréfonds du Pacifique oriental, la vie en milieu confiné d'un patrouilleur austral lancé sur les mers tumultueuses des 40èmes rugissants, tous ces textes - et quelques autres - écrits par neufs des vingt " écrivains de marine " français, nous rappellent une chose fondamentale : la mer a toujours été, est encore, et sera longtemps pour les hommes, l'un de leurs cinq " territoires d'aventure ", à l'égal de ces autres espaces naturels que sont la montagne, le désert, la jungle et le ciel.

    Avec des textes de Sylvain Tesson, François Bellec, Loïc Finaz, Patrice Franceschi, Olivier Frébourg, Patrick Poivre d'Arvor, Emmelene Landon, Dominique Lebrun et Jean Rolin.

  • Ce manuel tout-en-un propose aux élèves de 2e année PC-PC* un cours complet accompagné de nombreux exercices et problèmes intégralement résolus.Un cours complet
    o Toutes les notions sont abordées dans le strict respect des programmes.
    o De nombreux exemples, des illustrations et des remarques pédagogiques vous aident à bien comprendre le cours.
    o Des approches documentaires vous sont proposées en complément du cours.
    Des exercices et problèmes d'entraînement
    o Dans chaque chapitre, un grand nombre d'exercices pour bien assimiler le cours et vous entraîner.
    o Les énoncés sont classés par difficulté progressive.
    o Les problèmes sont en grande partie extraits de sujets de concours.
    Tous les corrigés détaillés
    o Tous les exercices et problèmes sont intégralement résolus afin de pouvoir travailler en parfaite autonomie.
    Cette 5e édition s'enrichit de corrigés d'épreuves posées aux concours 2017 et 2018.
     

  • Les familles : Au fondement de celles-ci, il y a le couple. S'il est marié, la famille est légitime. Les conditions et les effets du mariage, ainsi que le démariage, notamment le divorce, ont évolué vers plus de liberté et d'égalité. Et, dans le même temps, les couples non mariés et la famille naturelle ont été davantage considérés.
    Rapprochement semblable quant à l'enfant, légitime ou naturel. L'établissement - contentieux ou non - du lien de filiation (charnelle, adoptive, par procréation assistée) varie. La condition juridique du mineur découle de l'autorité parentale. Comme celle du majeur protégé - spécialement du malade mental -, elle concerne sa personne et ses biens (administration légale, tutelle, curatelle).
    Ce précis est destiné aux étudiants de licence et de Master ainsi qu'à ceux qui préparent les concours  :  le couple, l'enfant, la condition juridique du mineur, la filiation et ses diverses reformes...
    Les transformations sociales et l'évolution scientifique ont profondement modifié ces matières. Cela rendait nécessaire une nouvelle édition tenant compte de toutes les dernières réformes (Déjudiciarisation du divorce par consentement mutuel, Mariage pour tous notamment) 

  • LE 1ER LIVRE DU PAPE FRANÇOIS SUR SA VISION DE LA POLITIQUE ET DE LA SOCIÉTÉ

    Pendant un an, le pape François a accordé douze entretiens à l'intellectuel français Dominique Wolton. Fruit de ces rencontres humaines et chaleureuses, ce dialogue exceptionnel et inédit aborde en toute liberté les grands sujets de notre temps et de l'existence humaine : la paix et la guerre, la politique et les religions, la mondialisation et la diversité culturelle, les fondamentalismes et la laïcité, l'Europe et les migrants, l'écologie, les inégalités dans le monde, l'oecuménisme et le dialogue interreligieux, l'individu, la famille, l'altérité, le temps, la confiance et la joie.

    Sans conformisme ni langue de bois, ce livre illustre la vision du pape pour l'Église et la société : abattre les murs et construire des ponts.

  • Bien connu des étudiants comme des enseignants, ce cours en quatre tomes est destiné aux étudiants des deux premières années de licence scientifique. Les deux premiers volumes recouvrent l'enseignement généralement traité en première année, les deux derniers volumes, ceux de la deuxième année. La compréhension du cours est facilitée par de nombreux exemples. Afin d'aider l'étudiant à bien assimiler les notions, de nombreux exercices et problèmes résolus sont proposés à la fin de chaque chapitre. Par ailleurs, un certains nombre de problèmes récapitulatifs assurent un approfondissement des concepts. Cet ouvrage, qui a fait ses preuves, est le meilleur garant de réussite aux examens et aux concours.

  • o Cet ouvrage est une introduction aux concepts clés de la
    cognition sociale.
    o Il présente les processus qui façonnent notre perception de
    l'environnement, des autres et de nous-même, et explique
    comment ces processus déterminent nos comportements au
    quotidien (devoir citoyen, comportements d'aide,
    discrimination...)

  • Ancien esclave né en 1743 dans une plantation de l'île de Saint-Domingue (Haïti), Toussaint-Louverture prend la tête de la révolte des esclaves contre les colons blancs en 1791, soutenu par les Espagnols, mettant ainsi la plus riche des colonies françaises à feu et à sang. Trois ans plus tard, Toussaint se rallie à la République Française qui vient d'abolir l'esclavage et devient ainsi le premier général noir de l'armée française. Ses succès militaires et son sens politique lui permettent de devenir le gouverneur incontesté de la colonie de Saint-Domingue. Mais l'arrivée au pouvoir du premier Consul Bonaparte et le rétablissement de l'esclavage conduisent Toussaint-Louverture à reprendre les armes. En 1802, il capitule face à l'armée du général Leclerc. Capturé, Toussaint est aussitôt transféré en France et enfermé au château de Joux (Doubs). C'est là qu'il rédige ses Mémoires : il sait que ses jours sont comptés, qu'il lui faut préparer sa défense pour un hypothétique procès. Son texte doit donc être bref, précis, saillant. Dans cette cellule, loin d'Haïti, sous l'oeil du général Caffarelli qui, missionné par Napoléon, note ses faits et gestes dans son Journal, Toussaint écrit ce qu'il veut que l'Histoire retienne de son combat.

  • Douze portraits disent l'énigme de figures féminines, la sorcellerie intime par laquelle ces figures ne cessent d'être absentes et présentes simultanément. D'Amina, l'enfant malicieuse trop tôt disparue, à Kavira qui déroule sa mélopée envoûtante dans le métro parisien, en passant par la poétesse irakienne Nazik ou l'étrange Cécile aimée sur le Carré Magique de Cruas, toutes ces figures relèvent à la fois du mythe, du rêve et du souvenir ; elles communiquent mystérieusement entre elles pour dessiner en creux une figure absente, peut-être l'unique pièce manquante de ce puzzle... François Dominique, essayiste et romancier, a publié récemment chez Verdier Solène (Mention spéciale du jury, Prix Wepler-Fondation La Poste 2011, Prix Littéraire Charles Brisset 2012) et La Chambre d'Iselle (2015).
    />

  • Cet ouvrage regroupe seize chapitres qui présentent et discutent les découvertes récentes sur les sols et les interactions entre plantes et organismes telluriques. L'étude physico-chimique des sols permet de comprendre comment certains de leurs horizons favorisent l'implantation de la faune souterraine (vers de terre, collemboles, acariens...) et, corollairement, comment celle-ci crée de nouveaux espaces, qui seront colonisés par d'autres organismes telluriques, notamment microbiens. La caractérisation des microorganismes des sols par des approches métagénomiques révèle que la présence et le type de populations microbiennes dépendent des conditions environnementales ou des types de cultures. Elle facilite la définition de bio-indicateurs, qui dans cet ouvrage sont particulièrement illustrés à l'échelle de la France. Enfin, des travaux de génétique moléculaire montrent que des exsudats de racines de plantes sont capables de sculpter le microbiote racinaire, inhibant ou activant la croissance de populations microbiennes spécifiques. De telles avancées scientifiques ouvrent de nouvelles voies pour orienter les interactions plantes-microorganismes. Faire connaître les effets bénéfiques des microbes du sol sur les plantes permettra d'instaurer des systèmes de culture plus durables et plus économes en intrants de synthèse. Ces recherches ont donc un énorme potentiel pour le développement de l'agroécologie. Ce livre pluridisciplinaire s'adresse aux agronomes, aux étudiants et enseignants du supérieur en agronomie, ainsi qu'à tout chercheur souhaitant accéder aux bases scientifiques d'une agriculture éco-responsable.

  • Aptitude à être titulaire actif et passif de droits, la personnalité juridique est reconnue aux individus, les personnes physiques, ainsi qu'à des groupements, les personnes morales.Le droit reconnaît aussi l'existence de groupements dépourvus de la personnalité juridique : entreprise, famille, etc. Le droit identifie les personnes physiques, par le nom et le prénom ; il les localise par le domicile ou la résidence ; il les identifie aussi par les actes de l'état civil. Il protège leurs libertés et leur reconnaît des droits : droit à la vie, droit à la vie privée, droit à l'intégrité morale, etc. Le subjectivisme contemporain explique une tendance à étendre ces règles aux personnes morales. La capacité est en principe attachée à la personnalité juridique : les principes de liberté et d'égalité veulent que toute personne soit en principe capable d'exercer ses droits, de s'engager par ses actes. Mais ils cèdent lorsque la personne n'est pas en état de pourvoir seule à ses intérêts. D'où diverses mesures préventives ou curatives destinées à assurer la protection des mineurs et des majeurs, tout en respectant leur autonomie et leur dignité. Définition de la vie et de la mort, statut du corps humain, association de l'enfant aux décisions qui le concernent, accompagnement judiciaire du majeur confronté à des difficultés mettant en péril sa santé et sa sécurité' : dans une société toujours plus individualiste, le droit des personnes ne cesse d'étendre son emprise, que l'on voudrait toujours bénéfique.

  • On craint la rigidité des frontières des disciplines parce qu'elles ferment la porte aux envolées imaginatives, comme on craint les règles que la discipline nous impose parce qu'elles nous paraissent arbitraires. Au milieu de ce paradoxe, la pensée est aussi hésitante que la morale. D'une certaine façon, l'épistémologie et l'esthétique l'attentent chacune à sa façon. Elles établissent une sorte de surplomb vis-à-vis de leur objet, d'où elles observent des fluctuations qui penchent tantôt du côté de l'ordre tantôt du côté du désordre. Abordant successivement les domaines des arts et des sciences, ce livre soulève des questions d'unité, de différence, de cloisonnement et de collaboration. S'agissant d'esthétique et d'épistémologie, la frontière est un repère de la progression de la culture.

    />

  • Éveil aux langues ? Approches plurielles ? Formation des enseignants ? Pratiques de classe ? Cet ouvrage fait le point sur l'état des recherches et des pratiques d'éveil aux langues et d'autres approches plurielles -intercompréhension entre langues voisines, didactique intégrée des langues - qui, toutes, impliquent simultanément plusieurs langues et variétés culturelles dans l'enseignement-apprentissage.

  • « La chanson, c'était ma récréation après les tournages ! »
    Gilbert Bécaud, Sacha Distel, Georges Brassens, Jacques Brel, Nino Ferrer... tous ont voulu composer pour Brigitte Bardot en célébrant sa beauté et sa sensualité. Mais ce sont Jean-Max Rivière et Gérard Bourgeois (« La Madrague », « Le Soleil »), et bien sûr Serge Gainsbourg (« Harley Davidson », « Bonnie and Clyde ») qui lui écriront ses plus belles et inoubliables chansons.
    Entre sourire et émotion, B.B. partage ses souvenirs souvent inédits, parfois touchants et inattendus, sur sa carrière de chanteuse.

  • Grâce à ce mini-guide pratique et concis, truffé de cas concrets, de conseils et autres informations utiles, apprenez à protéger votre PC au quotidien :

    Sauvegarde des données.Protection et décontamination.Lutte contre les hackers.Utilisation de la cryptographie.Protection de la vie privée.Sécurisation d´un réseau Wi-Fi.Veille sécuritaire.

  • On peut dire de la figure ce que Paulhan disait de l'étymologie : ce mot fait sa propre réclame. Le sujet de la figure renvoie en effet, à une multiplicité de sujets, une infinie variété de figures.Ce recueil de textes veut attester la variété des figures autant qu'explorer l'énigme du visage et éprouver la variation figurale.

  • Assumant sous l'autorité et la responsabilité des directeurs l'organisation et le fonctionnement du service ou de l'établissement, les chefs de service sont également responsables du projet élaboré avec la personne accueillie. Chargés d'accompagner le changement, soumis à des injonctions parfois contradictoires, les chefs de service suscitent des attentes de la part de leur direction et de leur équipe et vivent souvent l'exercice de leurs pratiques comme un véritable écartèlement. Dans ce contexte, la question du pouvoir et de l'autorité du chef de service représente une problématique incontournable pour celui qui doit garantir le projet de service ou d'établissement, la qualité de l'offre de services rendus aux usagers, se positionner comme cadre hiérarchique et participer, de sa place, au processus décisionnel. Avec la collaboration de :Eric Bertrand - Robert Damiens - Michel Defrance Maxime Delaloy  - Patrick Dubéchot - Gyslaine Jouvet Saül Karsz - Jean-René Loubat - Frederik Mispelblom Beyer

  • Si vous avez parcouru les routes du Québec cet été, vous avez certainement remarqué le florilège de bâtiments secondaires qui émaillent nos paysages ruraux : granges, étables, porcheries, hangars, fournils, silos, forges, fumoirs... De même, vous avez sûrement rencontré des croix de chemin, grottes, chapelles de procession et autres expressions d'une foi actuelle ou passée. De ces patrimoines, qu'on qualifie souvent de petits, on devrait surtout retenir le caractère essentiel. Ils participent à la spécificité de nos paysages, en plus de témoigner de modes de vie et de savoir-faire d'autrefois. Mais comme tous ne perçoivent pas l'importance de ces repères visuels et identitaires, nous avons décidé de l'exposer dans le dossier de notre numéro d'automne. Devant la disparition graduelle de ces éléments distinctifs, il devient urgent de susciter la volonté de les préserver.

  • « Du vivant de Shakespeare, et longtemps après son décès, de nombreux témoignages évoquent l'acteur, l'entrepreneur de théâtre, l'écrivain, parfois avec envie, le plus souvent avec amitié et admiration. Aucun n'émet le moindre doute quant à la paternité de ses oeuvres. C'est seulement deux siècles et demi plus tard que commence l'ère du soupçon. Par un étrange renversement de perspective, « gentle Shakespeare » est devenu aujourd'hui « le médiocre homme de Stratford », vil spéculateur, illettré, usurpateur d'une oeuvre qu'il aurait été bien incapable d'écrire. En cette année 2016 où l'on commémore le quatre-centième anniversaire de la mort de Shakespeare, le 23 avril 1616, de nouvelles voix dissidentes se font entendre pour proclamer à la suite de Delia Bacon, Edward Looney ou Abel Lefranc, que le dramaturge connu sous ce nom et célébré dans le monde entier serait en réalité John Florio, fils d'un immigré, auteur de manuels de langue italienne, d'un dictionnaire anglo-italien, mais aussi et surtout traducteur des Essais de Montaigne. Les deux propagateurs de cette thèse, Lamberto Tassinari, journaliste et professeur émérite de philosophie à l'université de Montréal et Daniel Bougnoux, universitaire médiologue et spécialiste d'Aragon, prennent l'occasion de cet anniversaire pour faire la promotion de leurs livres et de leur thèse commune. Le présent ouvrage apporte la réponse de spécialistes français, anglais et américains face à un point de vue qui leur semble gravement méconnaître les réalités historiques caractérisant l'écriture et la condition théâtrales à l'époque élisabéthaine. Leurs regards croisés sur ces deux ouvrages, sans nier que subsistent d'importantes lacunes dans la biographie de Shakespeare, même si on en sait plus long sur lui que sur la plupart de ses confrères, grâce à un grand nombre de documents incontestables, entendent à leur tour verser au dossier quelques données dûment vérifiées. Alors Shakespeare, un « mensonge » qui n'aurait que trop duré, ou, au contraire, valeur sûre de l'Angleterre éternelle ? » « Au lecteur d'en juger ! Dominique Goy-Blanquet est professeur d'université. Son dernier livre est intitulé Côté cour, côté justice : Shakespeare et l'invention du droit (Classiques Garnier, 2016). François Laroque est professeur d'université. Il vient de publier un Dictionnaire amoureux de Shakespeare (Plon, 2016) » Contributions de : Roger Chartier, James Shapiro, François Laroque, Daniel Bougnoux, Christophe Camard, Jonathan Frances, Lois Potter, Jacques Darras, Gisèle Venet, Dominique Goy-Blanquet, Henri Suhamy, Paul Edmonson et Stanley Wells, Richard Wilson.

  • LE Français, en général, est naturellement si bienveillant envers les étrangers, qu'il lui arrive souvent d'interprêter comme qualités les défauts des autres Nations. Il a vu des Anglais, mornes, réservés, taciturnes ; il a cru bonnement que c'était chez eux, dignité de caractère, gravité de moeurs. Des hommes instruits, des philosophes, des moralistes y ont été pris comme les autres. Peut-être s'ils avaient observé de plus près ce peuple qu'ils regardaient comme un peuple de penseurs, ils se seraient bientôt désabusés.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Qui ne se souvient des beaux temps de la révolution ? Nous régnions alors sur la France ; elle était remplie de nos clubs et de notre domination. Aujourd'hui, on dirait qu'il n'y a plus un seul jacobin sur cette terre qui en était couverte : mais ce n'est que le nom qui a disparu. On a fait disparaître, de même, la dénomination de juif, qui était, devenue odieuse. Nous avons pris le nom de libéral comme les juifs ont pris celui d'israélites, sans que pour cela rien soit changé.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • « Les stages Barre ? c'est une mascarade, une sorte de grand spectacle pré-électoral dans lequel nous sommes des figurants : ce sont les autres qui mènent la danse, qui ont organisé ce ballet... Mais nous, on joue aussi notre rôle, on le joue bien ; les formateurs aussi : tout le monde joue son rôle... Nous savons bien qu'à la sortie la plupart d'entre nous retourneront dans les queues de l'ANPE... et comme on n'a rien appris ici, la boucle est faite : on se retrouvera au point de départ : le chômage, l'attente, l'ennui, pas de fric... » Ainsi s'exprime, dans ce livre, un stagiaire bénéficiant du Pacte national pour l'emploi des jeunes et des femmes. Le Pacte national pour l'emploi, tout le monde en a entendu parler : huit ou neuf cent mille jeunes « y sont passés » ou y passent actuellement. Pourtant bien peu, même parmi les militants, en connaissent les tenants et les aboutissants. Il fallait sortir des propos généralisateurs ou lénifiants : c'est ce qu'ont voulu faire les auteurs de ce livre, eux-mêmes militants syndicaux, l'un à la CFDT, l'autre à la C G T. Trois approches dans ce livre : une comparaison serrée des deux versions successives (1977 et 1978) de ce prétendu « pacte » et des raisons de ses évolutions ; des interviews de ceux qui ont vécu les stages, parfois étonnantes dans ce qu'elles révèlent ; une analyse des fonctions et des significations politiques et économiques de telles mesures.

empty