Gilles Böetsch

  • L'immigration donne lieu à de nombreux débats d'où l'anthropologie est assez souvent absente. Cela tient sans doute à ce que d'autres disciplines occupent le devant de la scène. En même temps, l'étude des phénomènes migratoires privilégie les ressortissants du Maghreb. Ce cahier présente un point de vue anthropologique sur l'immigration où les populations originaires des pays du Maghreb aussi bien que d'Italie ou de l'Europe de l'Est (les Tziganes) sont prises en considération dans une perspective comparatiste. Une partie des contributions est consacrée à l'anthropologie culturelle et critique les conceptions qui enferment les migrants dans une sorte d'«identité culturelle». D'autres points de vue sont, toutefois, représentés. Une seconde partie est consacrée à l'anthropologie biologique et, plus particulièrement, à ses apports spécifiques : l'étude des comportements féconds, des pratiques alimentaires et des généalogies. Ce cahier réunit des contributions qui matérialisent une coopération entre plusieurs universités et centres de recherche européens.

  • La grande muraille verte est un projet révolutionnaire mis en place par les pays africains du Sahel : une bande végétale de 15 km de large, traversant le continent d'est en ouest, dont l'objectif est de combattre la désertification grâce à une gestion durable des ressources naturelles.

    La grande muraille verte est un projet révolutionnaire mis en place par les pays africains du Sahel : une bande végétale de 15 km de large, traversant le continent d'est en ouest, dont l'objectif est de combattre la désertification grâce à une gestion durable des ressources naturelles. Cela ne peut se faire sans de nombreux acteurs, chercheurs, médecins, citoyens et populations locales. La désertification d'un milieu s'accompagnant toujours d'une perte de biodiversité, il s'agit de rétablir une grande variété d'espèces, animales comme végétales, pour permettre le retour à l'équilibre écologique. Mais comment faire dans un environnement où la pluviométrie est très faible ? Quelles espèces, ou association d'espèces, choisir ? Quels sont les impacts sur les populations ? Dix ans après la mise en place du projet, où en est-on ?

    C'est à la découverte de cette expérience hors du commun, soutenue par l'université Cheikh Anta Diop de Dakar et le CNRS, que nous invite cet ouvrage.

  • L'étude des modifications apportées aux coutumes matrimoniales permet de reconstituer quelques aspects de l'histoire, le mariage reflétant l'organisation sociale

  • Prface de Patrice Bourdelais L'tude des questions lies la sant est forcment interdisciplinaire. Les approches environnementales, anthropologiques, mdicales et sociales doivent tre croises et coordonnes si l'on veut aboutir des rsultats novateurs prenant en compte toute la complexit des phnomnes sanitaires. Cet ouvrage dcrit et analyse les relations complexes entre tat de sant et environnements spcifiques (urbains, sahliens...), dynamiques sociales, changements climatiques, modification des paysages et des systmes agronomiques ou sylvo-pastoraux, volutions socio-dmographiques et urbanisation, changements des comportements alimentaires et des modes de vie, modification des pathologies, transformations de la structure familiale et des liens socio-affectifs, vieillissement de la socit. Un panorama complet de la gestion de la sant en Afrique de l'Ouest.

  • L'anthropologie démographique a pour objet l'étude des processus de reproduction et d'évolution des petits groupes humains en utilisant les concepts et les méthodes de l'anthropologie, de la démographie et de la biologie des populations.

  • Entre 1970 et 2000, les pays de la zone sahélienne ont été confrontés à un déficit pluviométrique élevé qui, associé à une forte pression anthropique, installe la zone dans un processus quasi inexorable de désertification et de pauvreté économique.
    Pour renverser la tendance, il devient impératif de réfléchir à l'intérêt et au rôle des espèces végétales adaptées à la sécheresse, de valoriser les produits locaux, de réhabiliter la phytothérapie et de mieux comprendre le fonctionnement des médecines traditionnelles.
    Peu de pays, pris individuellement, ont les moyens techniques, humains et financiers nécessaires pour faire face à ces enjeux majeurs. D'où la nécessité d'une approche solidaire, intégrée et fédératrice. Ainsi est né le projet de la Grande Muraille Verte de Dakar à Djibouti, ceinture végétale transcontinentale, traversant onze pays : Sénégal, Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Nigeria, Tchad, Soudan, Éthiopie, Érythrée, et Djibouti.
    Des spécialistes de l'écologie, de la botanique, de la foresterie, de la médecine, et des sciences sociales se sont rencontrés dans cet ouvrage pour mettre en valeur les savoirs issus des recherches sur les espèces végétales de la zone sahélienne et leurs usages potentiels aux services des populations locales.

empty