Gwendoline Jarczyk

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Raimon Panikkar, décédé en 2010 à l'âge de 91 ans, a été l'un des plus grands théologiens chrétiens de notre temps. D'origine indo-espagnole, cet érudit charismatique était devenu l'un des acteurs les plus audacieux du renouveau spirituel de l'Église et du dialogue entre l'Orient et l'Occident. À travers ces entretiens, Gwendoline Jarczyk nous initie avec clarté à sa pensée féconde, dont la notion centrale est le cosmothéandrisme, cette expérience qui unit les dimensions inséparables de la réalité que sont l'Homme, le Monde et Dieu. Au fil des pages, la réflexion se construit autour de nombreux thèmes : la femme, l'enfer, la responsabilité, l'éthique de la science, le salut, l'injustice, le mal, etc. On découvre alors que cet homme fut un chercheur aussi passionné qu'ami de la rigueur, un homme de sagesse attentif à la vie, un homme d'une foi sans mélange dans les valeurs de la relation.

  • Nourri dès son plus jeune âge de la foi musulmane et de la pensée française, Mohammed Talbi se situe au croisement de deux traditions : l'islam, tout d'abord, dont il demeure un fidèle à la fois lucide et fervent ; la raison moderne occidentale ensuite, avec tout ce qu'elle implique de rigueur méthodologique et d'ouverture au monde.
    Interrogé par la philosophe Gwendoline Jarczyk, le grand historien tunisien nous fait partager son enthousiasme et son incomparable savoir sur la civilisation de Cordoue et celle de Bagdad, sur les figures d'Averroès et des grands mystiques soufis, sur les possibilités d'un dialogue fécond entre l'islam et le christianisme. Il aborde aussi les discordances théologiques entre les deux religions, et affirme avec conviction les positions musulmanes concernant Jésus, les évangiles et les dogmes chrétiens.
    Engagé, en tant que croyant, dans le dialogue interreligieux, Mohammed Talbi l'est aussi, dans son pays, en tant que penseur et défenseur de la liberté. Il analyse sans complaisance l'échec de la démocratie dans le monde arabe, et dénonce avec énergie l'écrasement de la Tunisie sous la botte du dictateur Ben Ali. Ses paroles cinglantes, portées par le prestige et l'acuité du grand intellectuel qu'il est, nous donnent là une admirable leçon d'humanité et de courage.

  • Athée, théoricien de la fin de l'Histoire, révolutionnaire patenté : telle est l'image de Hegel qui a dominé la philosophie française depuis plus d'un demi-siècle, sous l'impulsion d'Alexandre Kojève. De 1830 à nos jours, la pensée de l'auteur de La Science de la logique, aura été trop souvent reprise dans des économies étrangères à ses propositions centrales. Ainsi, l'existentialisme de Jean Wahl, le marxisme de Kojève, sans oublier le travail de relecture de haute tenue inauguré par Eric Weil. Traducteurs et exégètes de Hegel, Gwendoline Jarczyk et Pierre-Jean Labarrière ont montré par leurs travaux les limites de ces interprétations. Dans ce dernier livre, ils mettent en évidence les différentes distorsions auxquelles l'oeuvre du maître de Berlin a été soumise et, versant au dossier de nombreux documents - dont la correspondance échangée par Kojève et Tran-Duc-Thao -, ils inaugurent une nouvelle époque de la réception hégélienne en France. Le Hegel totalitaire, dogmatique, niant l'individu, fait alors place au philosophe de la liberté et du "système ouvert".

  • Au terme de son mandat à la tête de la prestigieuse Ecole biblique et archéologique de Jérusalem, Claude Geffré fait ici le point, en dialoguant avec Gwendoline Jarczyk, sur son parcours personnel et sur sa démarche de théologien. Dominicain, Claude

empty