Hélène ROBERT

  • La question des chrétiens d'Orient met en jeu plusieurs acteurs à des niveaux différents, géopolitique, économique, démographique, ecclésial. Agir dans un contexte d'urgence et de complexité n'implique-t-il pas une prise de hauteur pour ne pas laisser l'affectif, parfois l'imaginaire, prendre le dessus et conduire à des réactions épidermiques, négatives et irrationnelles ?
    Le soutien des chrétiens d'Orient est un devoir, du moins moral, qui incombe à tous. L'avenir des chrétiens d'Orient dépend certes de plusieurs facteurs, mais il repose fondamentalement sur la foi que ces chrétiens ont en leur vocation, qu'ils soient en Orient ou en Occident. Seule cette vocation est en mesure de donner sens à leur histoire, de les renouveler en profondeur et de les enraciner dans leur environnement, là où ils se trouvent, avec leur sensibilité, aussi bien en Occident qu'au Proche-Orient.
    Ce livre offre des analyses géopolitiques mais aussi philosophiques, théologiques ou sociologiques, qui engagent non seulement une lecture de l'histoire et du présent mais encore les enjeux et les pistes qui se dessinent pour les années à venir. Il donne la parole à des acteurs qui éprouvent ces réalités de l'intérieur. L'enseignement, la rencontre et la prière, mais aussi l'engagement dans le milieu hospitalier témoignent des diverses directions que peut prendre l'expérience de la solidarité vécue entre chrétiens et musulmans, malgré les violences.
    Le renforcement de la diaspora et sa structuration grandissante ne sont pas un encouragement à l'exil des chrétiens mais un appui précieux pour des personnes vivant dans des conditions parfois intenables. Un appui tant spirituel que culturel et social.

  • Technologies d'assistance, domotique, robotique... Les nouvelles technologies pour les personnes âgées (Silver Tech) suscitent l'intérêt de nombreux acteurs publics et privés. Cet ouvrage fait le point autant sur les méthodes de conception et d'évaluation que sur les questions éthiques et sociétales que ces innovations suscitent.

  • En 1919, Benoît XV publie une lettre apostolique, Maximum illud, pour relancer l'activité missionnaire dans le monde. Le pape y rappelle l'importance de la formation des missionnaires et du clergé autochtone. Il les invite à la sainteté, en insistant sur l'effort à consentir pour connaître les langues et les cultures des régions évangélisées. Prédication et gratuité des aides apportées aux populations doivent être articulées. L'implication des congrégations féminines, dans l'éducation et les soins médicaux, est vivement encouragée. Benoît XV sollicite l'aide des chrétiens pour les OEuvres missionnaires. Il évoque d'illustres missionnaires comme saint François Xavier et Bartolomé de Las Casas ; il dénonce, surtout, toutes formes de collusion entre mission et intérêts nationaux. Maximum illud consacre une nouvelle manière d'évangéliser et une missiologie que le concile Vatican II précisera, notamment dans le document Ad gentes. En choisissant le mois d'octobre 2019 comme Mois missionnaire extraordinaire pour célébrer le centenaire de Maximum illud, le pape François remet l'accent sur l'engagement et la formation missionnaires, en lien avec le baptême. Ce volume rassemble les principaux textes des colloques organisés durant ce mois à Paris, à Marseille et à Lyon. Les réflexions historiques et théologiques proposées ouvrent des perspectives missionnaires pou nos Eglises au XXe siècles.

  • « Que fait la parole ? » se demandent les auteurs de ce dossier de Voix et Images. Ce dernier aborde la parole dans l'écrit, au sens d'une « pratique littéraire qui insuffle rythme et corps au texte et, de ce fait, module et infléchit son discours ». Il vise autre chose que la transposition de la langue parlée, et s'attache plutôt à des oeuvres et des pratiques d'écriture où l'acte de parole et ses effets sont reconnus comme centraux, voire fondateurs. Lisez l'entretien avec Mathieu Arsenault et Hervé Bouchard, puis Anne Élaine Cliche sur Victor Lévy-Beaulieu, Jacques Ferron et Gilbert La Rocque; Louis-Daniel Godin sur la fonction de la parole dans Mailloux d'Hervé Bouchard; Laurance Ouellet Tremblay sur le scénario commenté de La bête lumineuse de Pierre Perreault; Lucie Robert sur La peau d'Élisa de Carole Fréchette; et Catherine Cyr sur les pièces Yukonstyle de Sarah Berthiaume et Nacre C de Dominick Parenteau-Lebeuf.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Hélène Tournaire et Robert Bouteaud sont tous deux passionnés par le continent africain "point d'origine de l'espèce humaine" qu'ils considèrent comme "le continent d'arrivée, celui où tout est encore possible". Dans ce livre, publié en 1963, ils rendent hommage au Congo, tour à tour français, belge, portugais par le jeu de la colonisation. Dans les deux Républiques du Congo (Brazzaville et Léopoldville), au Katanga, en Angola, ils rendent compte de la complexité de ce pays.

empty