République des Lettres

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. Incorporé dans les "Scènes de la vie parisienne" de "La Comédie humaine", "Splendeurs et misères des courtisanes" est l'un des chefs-d'oeuvre de Balzac. La première partie nous introduit directement au bal de l'Opéra de 1824. Les papotages nous apprennent que Lucien Chardon, alias Lucien de Rubempré, a payé ses dettes et vit maintenant avec une courtisane, Esther, dite "La torpille", aussi belle que désespérée. Associé à un prêtre (en réalité Vautrin, ancien bagnard évadé), Lucien retrouve sa situation sociale et mondaine un temps compromise (voir les "Illusions perdues"). Vautrin dégrossit Esther pour en faire une courtisane de haut vol et multiplie les dispositions machiavéliques autour de Lucien. Il est bientôt question que celui-ci épouse la fille aînée de la duchesse de Grandlieu, lui permettant ainsi d'être nommé ministre et de porter le titre de marquis. Esther devient la maitresse du vieux et riche baron de Nucingen. Intrigues et manoeuvres des dessous d'une société mourante s'enchaînent ainsi à la façon du roman-feuilleton dans le sillage de figures romanesques inoubliables, entraînant le lecteur dans les milieux sociaux les plus divers, et faisant de "Splendeurs et misères des courtisanes" l'un des romans les plus vivants, les plus fascinants et les plus puissants du 19e siècle.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. "La Cousine Bette" appartient avec "Le Cousin Pons" à la série "Les parents pauvres", dans les "Scènes de la vie parisienne" de "La Comédie humaine". Lisbeth Fischer, surnommée "La cousine Bette", est le type même de la vieille fille aigrie et envieuse, rongée par ses rancoeurs et ses jalousies. Elle a pour victime sa jeune, belle et aimable cousine Adeline, qui a épousé le baron Hulot d'Ervy. Cousine Bette intrigue et trame petit à petit sa vengeance, détruisant l'honneur et la paix des familles. Roman de la vie française dont l'action se situe au moment de la retombée de l'Empire, entre sauvagerie latente de la bourgeoisie et platitude hypocrite d'un monde grouillant de vices et d'ambitions déréglées, "La Cousine Bette" compte parmi les chefs-d'oeuvre de Balzac.


  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. "La Recherche de l'Absolu" fait partie des "Études philosophiques" de "La Comédie humaine". C'est un problème philosophique et moral que Balzac soumet en effet ici à l'attention de son lecteur: celui du génie pris entre ses recherches scientifiques et la ruine de sa famille, celui des droits de l'individu supérieurement doué au sein de la société. La grande force du roman tient dans l'évocation du cadre et de la vie d'une grande famille bourgeoise des Flandres, dans l'analyse précise, lente et pleine de subtilité de la psychologie des personnages, au cours d'une crise qui ne pourrait se terminer que par la ruine et la mort si le courage de l'épouse et de la fille du savant irresponsable, incarnation même du génie perdu dans ses recherches, ne permettait les renaissances successives de la maison. "La Recherche de l'Absolu", avec son côté autobiographique et même prophétique quant à la vie de Balzac, est l'un des romans les plus passionnants et les plus attachants de l'auteur de "La Comédie humaine".


  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. "La Femme de trente ans" entre dans les "Scènes de la vie privée" de "La Comédie humaine". Une suite de tableaux nous offre différents moments de la vie d'une jeune femme mariée. Julie nous apparaît d'abord en 1813, éprise d'un bel officier. Quelques mois plus tard, les deux jeunes gens sont mariés, mais l'incompatibilité de leurs caractères et l'aversion physique qu'elle éprouve maintenant pour son époux, tourmente cruellement Julie. La situation s'aggrave encore lorsqu'elle éprouve un nouvel amour tout platonique pour un jeune lord anglais. À la suite d'une série d'évènements, son sentiment provoque la mort du jeune lord. Après cette jeunesse orageuse, nous retrouvons Julie, âgée de trente ans, dans le plein épanouissement de sa beauté. Elle s'est résignée à mener une vie de "desperate housewife" auprès de son mari et de son enfant. Elle tombe alors amoureuse de Charles de Vandenesse, dont elle aura bientôt un fils. Plusieurs malheurs s'abattent de nouveau sur Julie. Dans son abondance romanesque et sa dénonciation de la condition des femmes mariées qui se retrouvent quasi esclaves sexuelles d'époux tout puissants et mères d'enfants peu désirés, "La Femme de trente ans" nous donne un exemple typique du génie et de la puissance littéraire de Balzac.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. Intégré dans les "Scènes de la vie politique" des "Études de moeurs" de "La Comédie humaine". Balzac se saisit ici d'un fait historique sous l'Empire, le rapt mystérieux du sénateur Clément de Ris, personnage figuré ici sous le nom de Malin. Au courant d'un complot ourdi par Fouché contre Napoléon, celui-ci est enlevé et séquestré par ordre du ministre, tandis que des agents masqués perquisitionnent chez lui pour dérober des documents compromettants. Les légitimistes Simeuse et Hauteserre, ainsi qu'un certain Michu tout dévoué à sa maîtresse, Laurence de Cinq-Cygne, sont accusés de l'enlèvement. À l'intrigue politique s'adjoint une intrigue passionnelle, Laurence étant aimée de ses deux cousins Simeuse et Hauteserre. À la veille de la bataille d'Iéna, Laurence atteint le camp militaire de Bonaparte et obtient la grâce de ses deux cousins. La seule victime de l'affaire sera au final l'innocent Michu. Le roman, construit avec une extraordinaire habileté, tire son intérêt d'un secret politique dont Balzac ne donne le fin mot qu'au terme du livre, dans une conversation de salon.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. Roman intégré dans la série "Les célibataires" des "Scènes de la vie de province" de "La Comédie humaine". "La Rabouilleuse" est le surnom moqueur dont on a affublé l'héroïne du roman, la belle Flore Brazier, qui "rabouillait" pour le compte de son oncle, un braconnier. Balzac explique que "rabouiller" est un mot berrichon qui exprime l'action de troubler l'eau d'un ruisseau à l'aide d'une grosse branche pour que les écrevisses remontent le cours d'eau et se jettent dans les nasses des pêcheurs. Entrée au service d'un vieux célibataire fort riche d'Issoudun, Jean-Jacques Rouget, l'habile rabouilleuse devient bientôt la servante-maîtresse du bonhomme puis son héritière. Mais la situation est troublée par l'arrivée d'un jeune lieutenant-colonel, Philippe Brideau, neveu de Rouget, en demi-solde à la suite de la faillite de l'aventure napoléonienne. Après diverses péripéties, dont un duel, Brideau épouse la Rabouilleuse et hérite de la fortune de son oncle. Ambitieux, il est anobli sous le nom de comte de Brambourg et veut devenir général d'armée. Cynique, il abandonne alors la Rabouilleuse pour tenter d'épouser une autre femme qui servira mieux ses intérêts. Mais la noirceur du personnage est découverte et il meurt, loin de la France, sans grade et totalement ruiné. En peignant le caractère et la carrière de Brideau, Balzac dessine ici l'un des plus hallucinants portraits de jeune militaire désaxé dans la France des Bourbons.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. "La Duchesse de Langeais" fait partie de l'"Histoire des Treize" dans les "Scènes de la vie parisienne" de "La Comédie humaine". Le roman, dédié à Franz Liszt, met en scène le général de Montriveau et la duchesse de Langeais. La puissance de l'étrange franc-maçonnerie des Treize, dont les membres sont "assez forts pour se mettre au-dessus de toutes les lois, assez hardis pour tout entreprendre", permet à Montriveau de poursuivre celle qui se refuse à lui jusque dans le monastère espagnol où elle se cache. Mais il n'enlèvera qu'un cadavre. Ce récit, le plus riche et le plus complexe de la trilogie des "Treize", éclaire la politique de Balzac, et constitue un admirable portrait de femme coquette, portrait cependant tout chargé de rancune et de vengeance. Derrière la duchesse de Langeais se dessine en effet en filigrane la marquise de Castries, que Balzac aima, qui ne l'aima pas et le fit beaucoup souffrir.


  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. Intégré dans les "Scènes de la vie privée", "Le Père Goriot" est une clé de voûte de "La Comédie Humaine". C'est en effet à partir de ce roman que Balzac utilise pour son cycle romanesque le procédé du "retour des personnages". À l'image de la pension Vauquer, une pension de famille bourgeoise du quartier latin où se croisent plusieurs types d'humanité, le roman est un carrefour où se rencontrent plusieurs personnages de "La Comédie Humaine": Goriot et ses filles, Vautrin, Rastignac,... Balzac y relate l'histoire d'un brave homme qui, s'étant dépouillé de ses biens par amour paternel afin de bien doter ses deux filles, va être abandonné par elles et mourir pauvre et seul. Mais le sujet sous-jacent est l'éducation sentimentale d'un jeune provincial, Eugène de Rastignac, débarquant de son Périgord natal pour conquérir Paris et y faisant l'apprentissage de la vie et de la société. À la fin du roman, c'est un homme mûri par l'expérience qui, après s'être écrié "A nous deux, maintenant" en contemplant la capitale depuis le sommet du Père Lachaise, va dîner chez sa maîtresse.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. "Histoire de la grandeur et de la décadence de César Birotteau, marchand parfumeur, adjoint au maire du deuxième arrondissement de Paris, chevalier de la Légion d'honneur, etc." appartient aux "Scènes de la vie parisienne" de "La Comédie humaine". César Birotteau fait de bonnes affaires et il espère être nommé chevalier de la Légion d'honneur. Il décide donc d'agrandir sa maison. Le notaire Roguin lui propose alors une spéculation consistant à acheter des terrains au quart de leur valeur avant de les revendre à des amis. L'instigateur de l'opération est le jeune Du Tillet, ancien commis de Birotteau devenu spécialiste de la haute finance sur la scène parisienne. Birotteau s'endette lourdement mais le notaire s'enfuit après avoir dilapidé l'argent. Les créanciers frappent bientôt à la porte. Birotteau est ruiné, sa belle entreprise de parfums est mise en faillite. Il garde cependant l'espoir d'obtenir sa réhabilitation. Le sujet du roman s'inspire de faits bien réels mais Balzac en a comme d'habitude étendue la portée en faisant de son personnage l'incarnation de la petite bourgeoisie marchande de Paris. Grisée par l'effervescence de l'époque, celle-ci ambitionne de s'élever dans l'échelle sociale en se mêlant aux hautes sphères de la finance, de la politique et des affaires. "César Birotteau" est incontestablement l'un des romans les plus réalistes de Balzac.


  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. "Les Chouans, ou La Bretagne en 1799" fait partie des "Scènes de la vie militaire" dans les "Études de moeurs" de "La Comédie humaine". C'est par "Les Chouans", premier chef-d'oeuvre de Balzac, que débute le cycle de "La Comédie humaine". L'action se déroule en 1799, alors que la Bretagne monarchique, cinq ans après l'insurrection de la Vendée, se soulève contre le gouvernement révolutionnaire de la République. Les deux personnages principaux sont le marquis de Montauran, autour duquel se rassemble le mouvement des Chouans, ces "manants du roi" partisans de l'Ancien Régime, et Mlle de Verneuil, une belle aventurière à laquelle Fouché a confié la mission de séduire le marquis et de le livrer à la police. Mais Montauran et Marie de Verneuil tombent amoureux l'un de l'autre, donnant ainsi lieu à une série de rebondissements et d'épisodes dramatiques qui s'achèvent par la mort des deux amants. Balzac, dans ce roman de jeunesse publié en 1829 (il a alors trente ans), se conforme encore au type de roman d'aventure à la Walter Scott, mais où se révèle déjà un nouveau immense pari littéraire, une très lucide et très fine observation de l'époque, et une imagination unique qui orienteront bientôt le roman moderne réaliste.





  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. Autoportrait du romancier en peintre, profonde réflexion sur l'art et texte aujourd'hui devenu culte, "Le Chef-d'oeuvre inconnu" appartient aux "Études philosophiques" de "La Comédie humaine". La scène se passe dans l'atelier du peintre Porbus, où viennent d'arriver le jeune artiste Nicolas Poussin et le vieux maître Frenhofer. Ensemble, ils admirent un grand tableau représentant Marie l'Egyptienne. En quelques touches, Frenhofer, maître de la technique, métamorphose le tableau de Porbus. Mais le peintre n'a pas terminé son vrai chef-d'oeuvre, "la Belle Noiseuse", sur lequel il travaille depuis dix ans, et que nul n'a jamais vu. Il n'a pas encore trouvé le modèle qui lui inspirerait la perfection qu'il veut atteindre. Nicolas Poussin propose alors de faire poser la femme qu'il aime. À la vue de l'incomparable beauté de cette femme, Frenhofer se lance dans une frénésie créatrice et termine enfin son oeuvre dans un chaos de couleurs, de nuances et de détails. Mais que verront vraiment Poussin et Porbus à la fin ? Le chef-d'oeuvre souffrira-t-il d'être dévoilé aux yeux des hommes ? Balzac, véritable prophète de l'abstraction, a ici mis à nu de profonds ressorts secrets de la création artistique et son récit a fasciné de nombreux peintres, dont Cézanne et Picasso. Il été adapté au cinéma par Jacques Rivette sous le titre "La Belle Noiseuse".

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. "Le Cousin Pons" appartient avec "La Cousine Bette" à la série "Les parents pauvres", dans les "Scènes de la vie parisienne" de "La Comédie humaine". Pons est un brave vieil homme amateur de beauté qui dépense ses maigres rentes à collectionner des tableaux et objets d'art. Sa famille très bourgeoise le traite en pique-assiette et a pour lui le plus grand mépris jusqu'au jour où tout le monde apprend que sa ridicule collection vaut plus d'un million. Autour du pauvre diable tombé malade se joue alors la plus sinistre comédie que l'on puisse imaginer. Sans défense contre les manoeuvres de son entourage, Pons cède sa fortune à un vieil ami musicien qui se laisse candidement dépouiller. Il rend l'âme en voyant partir toutes ses richesses. Tel est le tableau de moeurs du "Cousin Pons", roman infiniment sombre d'un monde où l'on trouve toutes les scélératesses de l'âme humaine. Balzac donne toutefois un tel relief à ses personnages, même les plus vils, qu'on ne voit plus en eux que les agents de la fatalité.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. Première étude des "Scènes de la vie de campagne" de "La Comédie humaine", "Le Lys dans la vallée" se présente sous la forme de deux lettres. L'une, qui occupe presque tout le roman, est la confession du comte Félix de Vandenesse à la comtesse Nathalie de Manerville. L'autre, de quelques pages seulement, constitue la réponse de celle-ci. Les deux personnages sont sur le point de se marier, mais la comtesse ayant remarqué de soudaines et longues rêveries chez son fiancé lui en demande la raison. Il répond par l'histoire de sa vie et de son amour platonique pour la comtesse de Mortsauf, qu'il appelle "le lys de la vallée", troublé cependant par l'amour charnel que lui voue une perverse marquise anglaise. Partagé entre un amour pur et une passion sensuelle, Vandenesse a perdu les deux femmes, l'une le quittant, l'autre se suicidant. Telle est la cause de sa mélancolie, écrit-il à la comtesse de Manerville. Dans une courte et spirituelle réponse, celle-ci lui rend sa liberté, en lui conseillant de ne pas faire de telles confidences à la quatrième femme qu'il aimera, car elle pourrait comme elle perdre courage à l'idée de lutter contre des ombres.


  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. Dédié à Victor Hugo, "Illusions perdues" appartient aux "Scènes de la vie de province" de "La Comédie humaine". L'oeuvre comprend trois récits qui s'enchaînent: "Deux poètes" dont l'action se déroule dans une imprimerie d'Angoulême sous la Restauration, "Un grand homme de province à Paris" où l'on voit l'un des deux jeunes ambitieux, Lucien Chardon, alias Lucien de Rubempré, partir à la conquête de la capitale par la littérature et le journalisme puis la politique, et "Les souffrances de l'inventeur" qui voit le même revenir à Angoulême, totalement ruiné et ajoutant de nouvelles dettes à son ami imprimeur. Au bord du suicide, il croise le chemin d'un singulier chanoine espagnol, en réalité un ancien bagnard évadé, Vautrin. "Illusions perdues", que Balzac mène avec une maîtrise littéraire stupéfiante, rassemble beaucoup de personnages-clés de "La Comédie humaine". Avec ses péripéties et ses coups de théâtre, ses touches d'un puissant réalisme, ses maximes lapidaires et ses profondes considérations sur les dessous de la société, c'est sans conteste avec "Splendeurs et misères des courtisanes" qui le prolonge, le meilleur de Balzac.

  • Sans Balzac, Stendhal et Chateaubriand, il n'y aurait probablement pas eu de mythe napoléonien.Après l'admirable Vie de Napoléon, de Stendhal (PBP nº 611), voici donc les célèbres pages que Balzac, surnommé « le Napoléon des lettres », consacra à l'Empereur. Elles sont extraites du Médecin de campagne (1833), chapitre intitulé « Le Napoléon du peuple », et font revivre, grâce au récit d'un ancien grognard, Goguelat, toute l'épopée du grand homme. Publié plus tard, en 1842, sous le titre Histoire de l'Empereur racontée dans une grange par un vieux soldat et recueillie par M. de Balzac, ce texte n'est disponible aujourd'hui, sous cette forme isolée, que dans une édition illustrée rééditée chez Tchou, dans la Bibliothèque des Introuvables, préfacée par Jean Tulard (49 euros).Le Napoléon de Balzac est, dans notre édition, suivi des Maximes et pensées de Napoléon, écrites et vendues par Balzac en 1838 pour être signées par un bonnetier nommé J. L. Gaudy qui voulait être décoré. Seules les Éditions de Fallois ont réédité en 1999 (15 euros) ces 525 maximes dont l'auteur voulait qu'elles fussent « à Napoléon ce que l'Évangile est à Jésus-Christ ».Également chez Payot : Napoléon, Manuel du chef (PBP nº 688).

empty