Jean Charbonnel

  • Peut-on encore être gaulliste, et « gaulliste d'espoir », en 1976 ? Peut-on encore fonder une action continue, créatrice, collective sur une référence historique, sur la vision du monde héritée d'un personnage qui se voulut et fut avant tout un stratège des circonstances ? Oui, répond Jean Charbonnel qui, issu d'un milieu traditionaliste de catholiques limousins, formé à l'École normale, puis à l'ENA, où Péguy et la démocratie chrétienne le disputaient à Barrès et à Michel Debré, historien de formation, homme public de vocation, élu de Brive, compagnon et rival de Jacques Chirac en Corrèze, a gravi presque tous les échelons des honneurs et des responsabilités sous la Ve République. C'est de l'intérieur qu'il a vu le régime s'infléchir vers le conservatisme, et de crise de l'énergie en affaire Lip, laisser s'affirmer les tendances qu'incarne brillamment Valéry Giscard d'Estaing. Ainsi ces mémoires d'un « premier de la classe » se muent-ils progressivement en réflexions d'un mal-pensant. Il se déclare persuadé que seule une opposition raisonnée au système giscardien du « libéralisme avancé » permettra de réconcilier les valeurs profondes du gaullisme avec la jeunesse et les forces productives du pays.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Dernière grande figure du gaullisme de gauche, l'auteur relate ici quarante ans de vie politique et nationale. Il fut en effet maire de Brive pendant trente ans et ministre sous de Gaulle et Pompidou. Ses mémoires donnent lieu à une série de portraits des principales personnalités politiques de la Ve République.

  • Depuis plus de deux ans, le pouvoir socialiste a suscité une abondante littérature d'opposition : du récit anecdotique au pamphlet, en passant par les analyses souvent perspicaces de responsables de l'ancien régime. Prenant, lui aussi, ouvertement parti contre la majorité socialiste et communiste, ce livre voudrait cependant porter sur les événements survenus en France depus 1981 un autre regard : celui de la réflexion à plus long terme, sans prétendre apporter de recettes définitives pour la reconquête du pouvoir. Après avoir rappelé que les querelles internes de l'ancienne majorité, ont été la raison majeure de la victoire de François Mitterrand, après avoir tenté de définir la nature du pouvoir socialiste, et examiné les premiers résultats de sa gestion, comment peut-on être opposant ? cherche à expliquer pourquoi la nouvelle opposition n'a pu encore exploiter totalement les erreurs de ses adversaires et demeure toujours incertaine de son avenir, malgré une série continue de victoires électorales depuis 1982. Comment donc préparer, dans la paix civile, une alternance qui devrait intervenir en 1986 ? Ce n'est assurément pas en se crispant sur les positions d'une droite dure, affirme Jean Charbonnel, mais en s'inspirant d'un gaullisme renouvelé, libéré de toute exploitation autoritaire, et qui s'appuierait sur quelques objectifs simples et clairs : le retour aux valeurs fondamentales de la vie, un meilleur usage de l'État, une vocation plus ample et plus généreuse pour la France.

empty