Religion & Esotérisme

  • Une longue tradition qui remonte au Moyen Âge a admis une importante dimension de débat des textes dogmatiques. Pourtant, l'Église catholique présente depuis le concile de Trente le visage d'une organisation à structure hiérarchique et autoritaire. Avec le concile Vatican II, l'ouverture sur les valeurs de la société moderne démocratique a permis de reconnaître la légitimité d'un débat dans la vie ecclésiale. Dans l'Église comme dans la société, deux façons de considérer la vie commune s'affrontent, et la possibilité même de les mettre en débat demeure souvent problématique et se heurte à bien des obstacles.
    La question est donc là : y-a-t-il ou non débat dans nos organisations, sous quels modes, et avec quelles finalités ?

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • La politique traverse une période extrêmement paradoxale. L´opinion publique la décrie et stigmatise ses représentants officiels. Les puissances financières tentent de la maintenir sous tutelle. La grande masse des citoyens semble s´en désintéresser. Quant aux militants, les plus convaincus se découragent ! La politique serait-elle à bout de souffle ?
    Ce n´est pas le point de vue des auteurs de ce livre. S´ils analysent de façon lucide les difficultés actuelles de la dimension politique (perte de crédit des partis, conflits d´intérêts, parole brouillée, démocratie locale affaiblie...), Jean-Luc Deroo et Maxime Leroy démontrent également que quelque chose de nouveau est en train de naître. La nécessité d´une action politique s´appuyant sur l´expression et les attentes des populations, notamment des plus pauvres, l´exigence d´une éthique au service du bien commun et l´émergence d´une utopie ancrée dans la fraternité s´affirment, en effet, dans de nombreux mouvements récents.

    Les chrétiens ne sauraient rester silencieux dans ce débat. À la suite de Diaconia 2013, ils sont invités à s´impliquer encore plus dans la vie du monde ! Ils ont à collaborer avec tous les hommes et les femmes de bonne volonté pour que la parole des personnes les plus fragiles de la société soit au coeur d´une vie politique à repenser.


    Directeur d´école, Jean-Luc Deroo a exercé de nombreuses fonctions syndicales et électives. Adjoint à partir de 1989, puis maire (PS) de la ville d´Halluin dans la métropole lilloise en 2001, il est vice-président à la communauté urbaine de Lille et membre d´associations nationales d´élus. Il quitte ses fonctions électives en mars 2014.

    Maxime Leroy est prêtre du diocèse de Lille depuis 1967, engagé auprès de la Mission ouvrière - notamment dans les quartiers populaires de Lille - et coordonnateur de la formation des candidats au diaconat permanent pour la région Nord-Pas-de-Calais.

    Il enseigne la théologie pratique et pastorale. Il a publié aux Éditions de l´Atelier Nouveaux chemins d´Évangile en mars 2005.

empty