Jean-Claude Mathieu

  • Encore et toujours à découvrir et à redécouvrir, Henri Michaux au texte acéré, nu, grinçant, rieur, plus nécessaire que jamais en notre "époque du flot" où les discours se dévergondent, où la pléthore creuse des objets donne la nausée. Cinq trajets divers parcourent l'oeuvre de Michaux : poésie "énergétique" qui révèle aux faibles leur incroyable puissance, stratégie à l'appui (DADOUN), jeux mystificateurs des idéologies de la lecture et de l'écriture (KUENTZ), lecture légère et dansante d'un Plume aux mésaventures chaplinesques crépitantes d'humour (MATHIEU),"pensée "expérimentale" sollicitant la drogue (MOUCHARD), mouvements subtils d'une écriture qui entrelace sagesse et magie (MOURIER). Toutes ces ruptures obstinées et avides sur les textes de Michaux révèlent au moins sa présence tenace, rigoureuse, éclatante - rocs de mots aux étincelles aptes à crever maints obscurantismes.

empty