Jean-Pierre Le Dantec

  • Parmi les figures héroïques de la Résistance, l'une des plus controversées est celle de Georges Guingouin. Un héros raconte la métamorphose de cet instituteur laïc et communiste en chef de guerre exceptionnel, et la façon dont il organise le premier maquis de France - sans hésiter à entrer en conflit avec la direction du parti communiste, dont il conteste la stratégie et les consignes. Il n'obéit qu'à sa conscience et à son intelligence politiques pour mettre sur pied des opérations de sabotage et de soulèvement, jusqu'à obtenir la libération de Limoges par capitulation de la garnison allemande. Tout sera fait, pendant et après la guerre, pour que Georges Guingouin paie son insoumission. Alors que de Gaulle voit en lui "l'une des plus belles figures de la Résistance" et l'élève au rang de compagnon de la Libération, d'autres s'emploient à le faire passer pour un fou, un renégat ou un bandit. Le récit de sa vie hors du commun se lit comme un roman d'aventures.

  • Ce livre propose une série d'essais consacrés à des notions cardinales de l'art des jardins : clôture, microcosme, promenade, villes, science, oeuvres vivantes, eaux, paysage, nature... Il reflète l'état du savoir contemporain dans le domaine de l'histoire des jardins et des paysages

  • Au coeur de notre mémoire et de nos curiosités présentes émergent des lieux uniques, symboles d'un art de vivre, bouillonnants d'images et d'émotions : des villes en Europe. Des villes, comme autant de coups de foudre, qui incitent au rêve, au voyage, aux aventures esthétiques et sentimentales. Conçus pour des voyageurs sensibles aux ambiances, à la séduction des lieux et des mots, ces guides intimes sur les villes les plus romantiques d'Europe veulent être de véritables compagnons de lecture et de découverte. Une "lecture", raffinée et pratique, de chaque ville avec : o l'invitation au voyage d'un écrivain contemporain qui raconte et met en scène "sa" ville ; o quelques courts textes de la littérature mondiale et des photographies qui nourrissent la connaissance et provoquent l'imaginaire ; o un guide concis, subjectif, de lieux utiles et charmants - hôtels, restaurants, bars, boutiques, rues, musées... - lieux où saisir un fragment de plaisir, de beauté.

  • Au coeur de notre mémoire et de nos curiosités présentes émergent des lieux uniques, symboles d'un art de vivre, bouillonnants d'images et d'émotions : des villes en Europe. Des villes, comme autant de coups de foudre, qui incitent au rêve, au voyage, aux aventures esthétiques et sentimentales. Conçus pour des voyageurs sensibles aux ambiances, à la séduction des lieux et des mots, ces guides intimes sur les villes les plus romantiques d'Europe veulent être de véritables compagnons de lecture et de découverte. Une "lecture", raffinée et pratique, de chaque ville avec : o l'invitation au voyage d'un écrivain contemporain qui raconte et met en scène "sa" ville ; o quelques courts textes de la littérature mondiale et des photographies qui nourrissent la connaissance et provoquent l'imaginaire ; o un guide concis, subjectif, de lieux utiles et charmants - hôtels, restaurants, bars, boutiques, rues, musées... - lieux où saisir un fragment de plaisir, de beauté.

  • Ce livre retrace l'itinéraire singulier d'un ancien « mao », inséré dans le mouvement général de pensée et d'action de milliers d'autres jeunes gens qui, nourris comme lui de l'amour de la Révolution, se sont embarqués il y a une quinzaine d'années pour une quête qui les a vus s'enflammer successivement pour Cuba, le Vietcong, la révolution culturelle chinoise ; prendre part de toutes leurs forces à Mai 68 puis à la saga mao des années 70 ; enfin, quelques années plus tard, instruits de leur propre aventure, du témoignage de Soljenitsyne et des épouvantes cambodgiennes, s'attaquer avec véhémence, non à leur idéal de liberté et de justice, mais aux pierres angulaires à partir desquelles ils avaient cru pouvoir monter à l'assaut du ciel : Mao, Lénine et Marx bien sûr, mais plus profondément cette conception politique du monde qui régit l'idée même de Révolution. Un retour sur soi en quelque sorte, sans la moindre amertume, car seuls des chemins aussi escarpés mènent quelque part, c'est-à-dire ailleurs, peut-être.

  •  
    Ce livre rassemble les "vies" d'une douzaine de jardiniers de toutes époques et tous pays (l'Indien Babur, le Chinois Ji Cheng, Pirro Ligorio, Jean-Baptiste Le Blond, Frederick Law Olmsted, Humphry Repton ou Ellen Willmott...). Chacune est traitée sur un mode littéraire, voire fictionnel, même si sa documentation est très rigoureuse.

  • Que le lecteur fasse comme s'il n'avait jamais rien su, et qu'il goûte Graal-Romance en ayant fait table rase de toutes ses connaissances et de tous ses préjugés.

  • On tait au mois de juin et, avec les premires chaleurs, les femmes lisant dans la salle de lecture, dont j'aimais les minces colonnes de fonte et la lumire fine tombant des coupoles, habitaient des corps neufs. Spcialement une rousse au regard perdu et la peau laiteuse, place juste en face de moi, qui, chaque fois que je levais les yeux, avait les siens levs eux aussi, et dont je sentais avec une violence dlicieuse, caches sous la table nous sparant, les hanches et les cuisses se mouvoir, tides, sous l'toffe mince d'une robe d't.Presque au mme instant, dans cette mme salle de l'ancienne Bibliothque nationale, Guillaume, ngre dans l'dition, fait en ouvrant une plaquette dite par un certain L., membre d'une socit savante lie au Musum, une seconde rencontre, tout aussi imprvue : celle de A. Ds lors, sa vie et le livre qu'il prpare se mettent balancer entre Paris et l'Afrique, notre poque et le XVIIIe sicle, la traite des ngres et les sans-papiers, l'esprit encyclopdique des Lumires et la gueule de bois post-rvolutionnaire, l'embrasement de l'amour et sa crmation.Tout roman n'est-il pas, depuis Don Quichotte, une auberge espagnole aussi confuse que nos vies, un enchevtrement de noeuds, de plis, d'entrelacs et de concidences, une toile enfin, o se trament prsent et pass, rel et virtuel ?J.-P. L.D.

  • Étourdissement : «Trouble caractérisé par une perte momentanée de conscience due à la fatigue, à l'insolation, à l'ivresse ou à toute autre cause, désirée ou non.»Chaque fois à partir d'un angle de vue différent, ce roman raconte trois étourdissements survenus dans l'existence mouvementée du Davidsbund. Née au début des années soixante, cette «ligue des compagnons de David» rassemblait quatre étudiants en architecture (Jacques, Paul, Pierre et Line) et un jeune ouvrier typographe (Jean) autour d'une même passion pour le cinéma, la littérature, la musique, l'art en général et la Révolution. Mais, selon l'auteur de ce livre (qui a connu des étourdissements du même genre), cette ligue a survécu à son mentor, le peintre David Grimbert, célèbre dans les années cinquante à Saint-Germain-des-Prés pour son engagement dans la Résistance et ses activités pré-situationnistes, ainsi qu'à la défunte Gauche prolétarienne où milita le Davidsbund après Mai 68.On l'aura compris : «étourdissement» est synonyme, ici, d'amour fou.

empty