Jules Rostaing

  • ALORS qu'il y avait une foule de seigneurs qui étaient aussi puissants dans leurs domaines que de petits rois, vivaient le marquis et la marquise des Eglantiers.Ils avaient deux grandes et belles demoiselles qu'une gracieuse dérivation du nom de leurs parents avait fait appeler Blanche-Églantine et Églantine-Rose. La première, l'aînée des deux, venait d'atteindre sa quinzième année et la seconde avait un an de moins seulement que sa soeur.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Pour le jour de sa Fête.Du tendre sentiment qui m'anime en ce jour,Père chéri, faut-il que je proteste,Ainsi que de mon vif amour,Quand chaque battement de mon coeur les atteste ?
    Ah ! que feraient ici tous les plus beaux discours !Plus on chérit, moins ils sont nécessaires.Je t'embrasse, je t'aime, et mes baisers sincères
    Mieux que ma bouche encor te le diront toujours.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • SUZANNE, EUGÉNIE, JULIA.
    SUZANNE, entrant chez Julia.
    BONJOUR, ma bonne amie ; je suis charmée de pouvoir passer l'après-dînée avec vous : on m'a dit que l'on vous avait donné la plus jolie poupée du monde : nous allons nous amuser !
    JULIA.
    Volontiers, ma chère ; je suis bien aise d'avoir quelque chose qui vous plaise : mais on frappe, c'est sans doute Eugénie ; elle m'a fait dire qu'elle viendrait ce soir.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • ECHECS et jeu de dames que me voulez-vous ? s'écria d'un ton tragi - comique Paul B***, en voyant apparaître son cousin Hugues, qui portait Un damier et une boite contenant les pièces d'un jeu d'échecs. - Ils nous feront, suivant la coutume, passer le plus agréablement possible le temps de notre récréation : ce sont des jeux auxquels de très-grands hommes ont trouvé du plaisir. - Et voilà le plaisir qui nous convient, dit Émile, tout fier de ses douze ans, et le plus jeune de nos personnages.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le mirliton merveilleux

    ,

    • 2024
    • 21 Novembre 2018

    Le Mirliton merveilleux, album lithographié et mis en couleur à la
    main, paraît en 1868. Avec ce livre, le Merveilleux, genre en soi -
    contes de fée, récits surnaturels et mondes magiques - connaît alors
    l'une de ses toutes premières incursions dans la bande dessinée. La
    vile fée Grain-de-Tabac, alliée du Soleil en personne, jette un sort
    au roi Berlingo et à sa bien-aimée Tapioka : leur nourrisson est
    /> changé en ours ! Muni du mirliton éponyme, une sorte de flûte aux
    propriétés magiques, les multiples héros du récit combattront le
    maléfice, pour que l'ourson - redevenu un fringant jeune homme -
    puisse épouser la belle Bulbul, fille du Schah... Ce récit se déguste
    telle uane pièce montée, garnie d'éléphants et de chameaux en sucre,
    dont chaque étage réserverait de nouvelles surprises, miniatures de
    décors exotiques et farandoles de marionnettes enchantées. Destinée à
    la jeunesse lors de sa parution, cette bande dessinée s'offre au
    lecteur comme une généreuse malle de jouets. On y compte de nombreux
    personnages et péripéties, que les auteurs animent dans une histoire
    qui évoquera tout autant, au lecteur réjoui, les aventures du Baron
    de Münchhausen qu'Iznogoud et ses jeux de mots faciles.

empty