Laurence Lestel

  • A l'occasion de son cent cinquantième anniversaire, la Société Française de Chimie nous conte son histoire à travers les portraits de quatre-vingt-huit personnalités de la chimie française, mais aussi le parcours scientifique exceptionnel d'une communauté d'hommes et femmes qui écrivit, une à une, toutes les pages de la chimie moderne.

    Les soixante-quinze présidents qui se succédèrent à la tête de la SFC reflètent bien la diversité et la richesse de ces personnalités : les plus célèbres (Dumas, Berthelot, Moissan) comme ceux qui le sont moins ; leurs parcours d'industriels (Poulenc, Thesmar, Paul), d'enseignants ou de chercheurs ; leur reconnaissance par leurs pairs de leurs qualités scientifiques (quarante-quatre furent académiciens). Ils représentent tous les courants de la chimie française, de la chimie organique à la chimie du solide, en passant par la chimie analytique ou le nucléaire. Autant de parcours exceptionnels et de travaux remarquables que ce livre restitue à travers des notices biographiques décrivant, pour chacune de ces personnalités, sa biographie, ses travaux scientifiques et son rôle en tant que président de la Société. Sont également adjoints les présidents d'honneur ainsi que les huit prix Nobel français de chimie qui comptèrent Marie Curie et Irène Curie, sa fille, parmi leurs lauréats ; un seul d'entre eux, Moissan, fut président de la Société.

  • En deux siècles, les rivières traversant les villes européennes sont passées de réceptacle de tous leurs rejets à un milieu aquatique vivant, à préserver et à intégrer à la ville. Pour autant, ce retournement de perspective s'est produit alors que l'urbanisation et l'industrialisation conjointe des villes depuis le XIXe siècle avaient entraîné le sacrifice de leurs rivières. Les quatre métropoles de Bruxelles, Berlin, Milan et Paris ont été choisies car situées sur des rivières ayant un débit faible, voire très faible. Elles ont généré pendant longtemps des pressions telles que le fonctionnement des rivières s'en est trouvé modifié, au point de compromettre la préservation de leurs fonctionnalités. Avec un regard interdisciplinaire - entre écologie, hydrologie et sciences sociales -les auteurs reconstruisent ici la connaissance qu'ont eue les sociétés du fonctionnement de ces rivières, décrivent les techniques de surveillance des cours d'eau et énumèrent les actions menées pour améliorer leur état. Puis ils évaluent l'efficacité des réponses apportées, à travers l'évolution de l'état des rivières et de leurs populations piscicoles, utilisées ici comme traceur des pressions exercées et des réponses du milieu aquatique. Ces études de cas illustrent la diversité des trajectoires des couples ville-rivière et l'absence de causalité entre la connaissance de la qualité des cours d'eau, leur surveillance et les décisions prises. Elles révèlent l'importance des choix politiques pour ces quatre villes - indépendamment des moyens financiers et techniques disponibles - et fournissent un retour d'expérience pour les très grandes villes du monde qui se retrouvent, un siècle plus tard, confrontées aux mêmes défis.

empty