Loïc Finaz

  • Une tempête à effrayer les âmes les mieux trempées, de mystérieux naufragés perdus dans les tréfonds du Pacifique oriental, la vie en milieu confiné d'un patrouilleur austral lancé sur les mers tumultueuses des 40èmes rugissants, tous ces textes - et quelques autres - écrits par neufs des vingt " écrivains de marine " français, nous rappellent une chose fondamentale : la mer a toujours été, est encore, et sera longtemps pour les hommes, l'un de leurs cinq " territoires d'aventure ", à l'égal de ces autres espaces naturels que sont la montagne, le désert, la jungle et le ciel.

    Avec des textes de Sylvain Tesson, François Bellec, Loïc Finaz, Patrice Franceschi, Olivier Frébourg, Patrick Poivre d'Arvor, Emmelene Landon, Dominique Lebrun et Jean Rolin.

  • La très belle responsabilité d'être chef exige de se connaître et de travailler sur soi-même. Le Président de la République songe à réformer l'ENA sur le modèle de l'École de guerre. Une formation d'un an accueillant sur concours les officiers interarmées qui deviendront les militaires chefs de demain. L'art du commandement développé au sein de l'école ne doit rien à Sun Tzu mais beaucoup au maréchal Foch qui en dégagé trois principes : liberté d'action, concentration des efforts et économie des forces. Il vaut pour l'armée comme pour l'entreprise. Le commandement pour Loïc Finaz est une affaire collective. Dans la Marine, la forme la plus aboutie de la discipline est l'initiative au combat, pas toujours valorisée dans les entreprises, même les plus modernes. Il appartient au leader de développer l'esprit d'équipage et de faire des choix avant de les faire appliquer. À condition d'avoir au préalable développé les qualités nécessaires à sa mission.

  • Un enseigne de vaisseau, qui n'aime pas les cérémonies militaires, prend le commandement du Pégase, un navire de guerre qui part croiser vers un sud improbable. C'est un personnage mélancolique, qui fuit une histoire d'amour et dont la vie ne semble plus bercée que par la houle marine...L'auteur est un ancien élève de l'Ecole navale et lieutenant de vaisseau.

  • De Trieste à Manaus, de Suez à Zanzibar, d'Istanbul à Port au Prince, de Marseille à Malacca, Loïc Finaz nous embarque pour une traversée au long cours à bord d'un tramp steamer, de vieux clippers ou de frégates de la Royale. Plaisirs et sensualité des villes d'escale, des nuits sublimes, des navigations avec houle du sud et vent du nord. Des poèmes dans la lignée de Cendrars et de Brauquier, qui nous révèlent, à l'image de Rimbaud, que la mer alliée au soleil c'est l'éternité.

empty