Marc de GOUVENAIN

  • Résultat des coïncidences superbes de l´existence, une femme venue de loin se retrouve sur les îles Salomon, aux antipodes de tout ce qu´elle a pu connaître en cinquante années de vie. La solitude est propice aux bilans, à la nostalgie, à l´interrogation sur les choix effectués au fil du temps. Du temps, Francine en a passé beaucoup à reconstituer la vie d´un homme aimé, qui un jour l´abandonna. L´entourage mélanésien et la différence renforcent les perceptions, stimulent les possibles. Pour une fois, elle se sent à nouveau très proche de l´homme dont les pas obstinément se sont inscrits dans les coins les plus reculés du monde. Désormais apaisée, conciliant les mythologies aussi bien qu´elle associe les sciences naturelles et le rêve, elle peut se laisser aller à franchir une porte. Au-delà, ce sera peut-être la rencontre, ou de nouveaux espaces à parcourir. De l´Asie à l´Europe, de l´Europe à l´Océanie, pourquoi partir si ce n´est pour aller au bout de la quête ? La quête de soi. La mort peut-être aussi.

    Un roman complexe avec une superbe fin. Une écriture somptueuse. Des pages très belles sur la marche, les steppes de l´est de l´Europe, les raisons du voyage ; des lignes très justes sur l´arrivée dans des lieux inconnus, le sentiment d´étrangeté, l´envie de repartir...

  • Résultat des coïncidences superbes de lexistence, une femme venue de loin se retrouve sur les îles Salomon, aux antipodes de tout ce quelle a pu connaître en cinquante années de vie. La solitude est propice aux bilans, à la nostalgie, à linterrogation sur les choix effectués au fil du temps. Du temps, Francine en a passé beaucoup à reconstituer la vie dun homme aimé, qui un jour labandonna. Lentourage mélanésien et la différence renforcent les perceptions, stimulent les possibles. Pour une fois, elle se sent à nouveau très proche de lhomme dont les pas obstinément se sont inscrits dans les coins les plus reculés du monde. Désormais apaisée, conciliant les mythologies aussi bien quelle associe les sciences naturelles et le rêve, elle peut se laisser aller à franchir une porte. Au-delà, ce sera peut-être la rencontre,
    ou de nouveaux espaces à parcourir. De lAsie à lEurope, de lEurope à lOcéanie, pourquoi partir si ce nest pour aller au bout de la quête ? La quête de soi. La mort peut-être aussi.
    Un roman complexe avec une superbe fin. Une écriture somptueuse. Des pages très belles sur la marche, les steppes de lest de lEurope, les raisons du voyage ; des lignes très justes sur larrivée dans des lieux inconnus, le sentiment détrangeté, lenvie de repartir...

empty