Histoire

  • La fin de l'esclavage colonial a été un long processus, complexe et conflictuel, qui mérite une attention spécifique. Le « siècle des abolitions » (1793-1888), qui a concerné une grande partie des « Nouveaux Mondes », a donné naissance à des sociétés post-esclavagistes contrastées. Les sociétés caribéennes sont bien différentes de celles du « vieux Sud » des États-Unis, qui sont elles-mêmes différentes des sociétés afro-brésiliennes ou cubaines. Quant au « cas » particulier d'Haïti, il ne peut se comprendre aujourd'hui en dehors d'une prise en compte du caractère unique du processus d'abolition tel qu'il a eu lieu dans ce qui était la colonie de Saint-Domingue, la « Perle des Antilles ».
    Dans ces pages, Marcel Dorigny s'efforce de présenter le plus clairement possible les débats - des Lumières aux mouvements abolitionnistes du XIXe siècle - et les combats qui ont fini par imposer l'abolition dans les colonies des principales puissances européennes, après plus de quatre siècles d'esclavage.

  • Livre numérique au format ePub 3.0, optimisé pour une lecture sur le logiciel iBooks d'Apple.

    En 1492, Christophe Colomb découvre l'Amérique, bientôt suivi par les conquistadores espagnols et portugais, relayés au XVIIe siècle par les Provinces Unies, la France et l'Angleterre. Plus de 120 cartes, plans de villes et graphiques pour comprendre quatre siècles de conquête du monde par les Européens.
    - La controverse de Valladolid (1550) sur la nature, humaine ou non, des indigènes puis, à partir du XVIIIe siècle, le grand élan des Lumières et les débats contre l'esclavage.
    - Le rôle de la traite négrière et de l'esclavage, piliers de la mise en valeur des colonies.
    - La naissance des États-Unis en 1783, la première colonie libérée avant l'indépendance d'Haïti, prise par les esclaves eux-mêmes.

    Cet atlas est le premier à être consacré à cette période unique d'expansion européenne inaugurant l'ère de la mondialisation.

    Retrouvez également l'application de vente au chapitre "La Cartothèque des Atlas" !

  • Trois axes structurent cette étude : les sociétés coloniales (ordre, résistances, répression), les processus abolitionnistes, le legs de l'esclavage (le travail, la terre, la famille, la mémoire de l'esclavage). Pour chacun de ces thèmes l'approche comparatiste a été privilégiée, ouvrant la voie à une perception globale sur la déportation et la réduction en esclavage des populations africaines.

  • En plus de 150 cartes et infographies, voici la longue histoire des pratiques esclavagistes, de l'Antiquité à nos jours. - Une analyse mondiale de la traite des esclaves, du XVe au XIXe siècle, une approche globale et originale des sociétés esclavagistes. - L'expansion de la traite par l'internationalisation des échanges, la diffusion des Lumières et l'essor du mouvement abolitionniste à l'échelle internationale. - La permanence de l'esclavage et la complexité de ses héritages et de ses mémoires : un sujet toujours d'actualité. La nouvelle édition de cet atlas présente un état synthétique, vaste et complet des connaissances historiques sur la délicate et complexe question de l'esclavage.

  • Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle s'est développée une puissante remise en cause du système colonial hérité des trois siècles ayant suivi les fameuses « grandes découvertes ». Les contestations de ce système portaient notamment sur l'archaïsme du système des compagnies à monopoles et sur l'Exclusif commercial imposé par les différentes métropoles, ainsi que sur l'aspect violent et inhumain de l'esclavage et plus encore de la traite négrière, vivement critiqués par les "philosophes". De ces vives critiques sont nés les fondements théoriques et les tentatives de mise en acte de ce qu'il convient d'appeler la « Colonisation Nouvelle », qui s'étend des années 1770 aux années 1830.

empty