Marie Demers

  • Marie Demers envie parfois son papa et sa maman. Ses parents, comme tous les adultes, font ce qui leur plaît! Être parent, ça doit être trop GÉNIAL. Peut-être qu'on pourrait faire une journée à l'envers, pour changer? Une journée où Marie Demers deviendrait le parent, et ses parents, les enfants? Et si Henri, son inséparable chien pug jouait le rôle de son petit mari?

    À PROPOS DE LA SÉRIE:
    Dans chaque livre, l'héroïne fait face à un problème et pour le résoudre, elle doit ajuster ses traits de personnalité et... finalement grandir.
    Il s'agit d'une série sur les conflits. On y parle, toujours avec humour et originalité, sans jugement, de sujets délicats comme le racisme, l'identité sexuelle, les jugements, l'éducation, la compétition, les inégalités, le féminisme...

  • Marie Demers a des poux! Personne ne doit remarquer que la tête de Marie Demers est devenue la cachette d'une centaine de ces créatures qu'elle imagine roses et coquettes. Ses parents ont HORREUR des poux. Madame Élyse, son enseignante, aussi.
    Marie Demers, elle, croit que les poux ont bien le droit d'exister. Elle est pour la liberté!
    Elle use donc de multiples stratagèmes pour les protéger. Mais un beau jour, ça pique trop !!! Et les poux se répandent sur d'autres têtes dans la classe. Aidée de son papa, Marie va devoir se résoudre à faire un traitement anti-poux.

    À PROPOS DE LA SÉRIE:
    Dans chaque livre, l'héroïne fait face à un problème et pour le résoudre, elle doit ajuster ses traits de personnalité et... finalement grandir.
    Il s'agit d'une série sur les conflits. On y parle, toujours avec humour et originalité, sans jugement, de sujets délicats comme le racisme, l'identité sexuelle, les jugements, l'éducation, la compétition, les inégalités, le féminisme...

  • Leslie & coco

    Marie Demers

    Face à face, le ventre sur la serviette, le dos offert au soleil, elles se sourient en silence. Yeux bleus dans yeux verts, visage basané devant face picotée translucide, bouche effilée versus lèvres charnues.

    - On dirait qu'on est contraires.
    - Mais en fait, on est pareilles.
    - Complémentaires?
    - T'es quétaine. Mais d'accord. Complémentaires.

    Leslie et Coco sont amies. Séparées toute l'année, l'une à Montréal, l'autre à Gaspé, elles se retrouvent enfin pour quelques jours dans la métropole. Cet été-là, leur vie changera du tout au tout.

  • « Les amis qu'on fréquente pour s'étourdir, l'alcool au dépanneur du coin pour les chimères, les baises d'un soir pour oublier la solitude un soir, les baises de plusieurs soirs pour oublier la solitude plusieurs soirs.

    Peut-être que je préfère être trop défectueuse pour l'amour que de consentir à un amour défectueux. »

    Marianne cumule les échecs amoureux, les ambitions impossibles et les illusions confortables. Mais pourquoi c'est si difficile pour elle ? Est-ce qu'on est toujours responsable de ses désordres ?

    Un roman savamment déconstruit qui se lit d'une traite.

  • In between

    Marie Demers

    « Lost in translation. On aime juste pour être aimé en retour. Puis, si on a la chance infinie d'aimer et d'être aimé en retour, on sabote tout. On se déplace de ville en ville. On rencontre du monde. Plein de monde. On accumule des expériences de vie qui finiront par se fondre dans le tas, par ne plus rien valoir, par ne plus avoir de sens. Je suis tellement vide que le vide pèse. Repartir à zéro. Peser sur rewind. Revenir plusieurs mois en arrière et partir comme pour la première fois. Avant l'Asie, avant tout. Jésus, j'en peux plus. Mon coeur est une bombe à retardement. Faites que je n'explose pas. Ou, si j'explose, faites que le coup soit fatal, sans douleur et permanent. Je suis un chien qui court après sa queue à l'infini, un alcoolique qui quête son avant-avant-dernier verre, une mère qui n'aura jamais d'enfant.» Ariane lâche tout et décide de s'en aller. Pour faire quoi? Un voyage. Une pause de la vie. L'Argentine, le Cap-Vert, l'Inde, la Belgique, l'Irlande... Parfois, il faut juste s'étourdir pour ne plus penser. Mais partir, est-ce la solution quand on est perdu? UN PREMIER ROMAN DÉCAPANT, À LA CROISÉE DES GENRES, AU SOUFFLE SAISISSANT.

  • Leslie et Coco

    Marie Demers

    Face à face, le ventre sur la serviette, le dos offert au soleil, elles se sourient en silence. Yeux bleus dans yeux verts, visage basané devant face picotée translucide, bouche effilée versus lèvres charnues.

    - On dirait qu'on est contraires.
    - Mais en fait, on est pareilles.
    - Complémentaires?
    - T'es quétaine. Mais d'accord. Complémentaires.

    Leslie et Coco sont amies. Séparées toute l'année, l'une à Montréal, l'autre à Gaspé, elles se retrouvent enfin pour quelques jours dans la métropole. Cet été-là, leur vie changera du tout au tout.

  • Allô ! Je m'appelle Marie Demers.
    Aujourd'hui, je suis TRÈS excitée de rencontrer Madame Mélopée, ma nouvelle enseignante. Mais tout va mal dès que je lui parle. Elle est en colère contre moi, alors que je voudrais juste lui plaire... Suis-je presque incomprise?

  • Moi, Bertrand Lavoie, tant que j'ai maman, les batailles de nouilles, Léo, mon meilleur ami, Max mon chien et de la crème glacée aux guimauves multicolores, tout va très bien. Enfin, c'est ce que je croyais jusqu'à aujourd'hui. Car aujourd'hui, j'ai eu un éclair de génie : et si je devenais le nouveau Premier ministre du pays?

  • Moi, Bertrand Lavoie, je suis en deuxième année et je sais déjà tout. Lire. Écrire. Et compter jusqu'à 1000 ! Je ne comprends pas pourquoi je dois gaspiller mes journées à réciter les tables de multiplications et à faire des dictées. Et aujourd'hui, j'ai eu un éclair de génie : et si je lançais une Réforme dans notre classe ?

  • Allô ! Je m'appelle Marie Demers.
    Ce soir, je présente un numéro d'humour à l'école. Je connais mes blagues par coeur! HA HA HA HI HI HI HO HO HO! Mais oups! Personne ne semble trouver mon costume de scène rigolo...

    À PROPOS DE LA SÉRIE:
    Dans chaque livre, l'héroïne fait face à un problème et pour le résoudre, elle doit ajuster ses traits de personnalité et... finalement grandir.
    Il s'agit d'une série sur les conflits. On y parle, toujours avec humour et originalité, sans jugement, de sujets délicats comme le racisme, l'identité sexuelle, les jugements, l'éducation, la compétition, les inégalités, le féminisme...

  • Allô! Je m'appelle Marie Demers.
    J'ai un peu hâte à demain pour distribuer mes valentins! Vais-je en recevoir, moi aussi?
    Mais, au fait, pourquoi faudrait-il réserver un seul jour pour célébrer l'amour? L'amour, ça devrait être fêté toujours, non?

    À PROPOS DE LA SÉRIE:
    Dans chaque livre, l'héroïne fait face à un problème et pour le résoudre, elle doit ajuster ses traits de personnalité et... finalement grandir.
    Il s'agit d'une série sur les conflits. On y parle, toujours avec humour et originalité, sans jugement, de sujets délicats comme le racisme, l'identité sexuelle, les jugements, l'éducation, la compétition, les inégalités, le féminisme...

  • Allô! Je m'appelle Marie Demers.
    Et ce matin, je ne comprends rien! Henri, mon chien
    porte MON pyjama!
    Qu'est-ce qui se passe? Est-ce que j'ai rapetissé? Est-ce que c'est lui qui a grossi?

    Dans ce roman rigolo, Marie Demers et son chien Henri échangent leurs rôles... et ce n'est pas si facile d'être un pug!

  • Allô ! Je m'appelle Marie Demers.
    Aujourd'hui, je vais au cinéma avec Fadwa et le grand Nicolas.
    Mais ces deux-là ne se lâchent pas! Suis-je presque...
    jalouse ?

  • Allô! Je m'appelle Marie Demers.
    Qu'est-ce qu'ils ont, les adultes, à toujours nous demander ce qu'on fera quand on sera grands?
    Moi, je n'en sais rien.
    Ce que je sais, c'est que j'ai une tonne de talents...

  • Allô! C'est moi, Marie Demers.
    Pour mon anniversaire, je voudrais TELLEMENT recevoir un frère ou une soeur pour Henri, mon enfant-cochon-chien-roi-chinois! Mais mes parents ont une autre idée en tête. Est-ce que je vais devenir une ... presque soeur?

  • Voici une version culottée du conte Le petit chaperon rouge. On y croisera au fil des pages, un loup victime d'intimidation et qui se sent mieux dans sa peau quand il s'habille en robe, une petite héroïne qui déteste le rose et qui refuse d'être douce, délicate, discrète, toujours élégante, bien coiffée, jolie et gentille comme les autres petites filles ainsi qu'une grand-mère indépendante qui fait du motocross.

    Tout commence il y a de cela très longtemps, à l'époque où les loups parlaient encore et où les petites filles ne portaient jamais, jamais de pantalons. Bon, bon, bon, je vous entends déjà rouspéter: « Une histoire de loups et de fillettes ? Ça s'adresse à des bébés lala, cette histoire, ou quoi ? » Eille les cocos, on se calme tout de suite le poil des jambes, ok? Attendez un peu avant de juger! Les apparences sont souvent trompeuses...

  • Leslie Nouv.

    Leslie

    Marie Demers

    Est-ce que c'est possible de n'être pas fait pour vivre ? Encore ce spasme qui annonce un sanglot. Elle essaie de se concentrer sur le ressac assourdissant. Sur l'écume blanche qui lèche les rochers, comme une avalanche de neige sur le flanc d'une montagne. Elle ne veut pas mourir. Pas tout de suite. Pas avant d'avoir essayé de mieux exister.

    Séparées de nouveau, Leslie à Gaspé, Colette à Québec, elles vivent chacune de leur côté une période mouvante. Quand elles se retrouvent enfin, beaucoup de choses ont changé. Un épisode déterminant de leur amitié s'est joué.

  • Allô! Je m'appelle Marie Demers.
    Aujourd'hui, je suis ultra-excitée!
    Eh oui, je participe à un concours de sucreries ! Je veux tellement gagner!
    Vais-je remporter le super trophée?

  • Allô ! Je m'appelle Marie Demers.
    À l'école, il y a une petite nouvelle qui ressemble à une princesse indienne ! Woupipou ! Elle me plaît beaucoup !
    Mais on dirait que ça pose un problème à ce ouistiti de Patrick...

  • Allô ! Je m'appelle Marie Demers.
    Ce matin, j'ai besoin d'énergie ! Eh oui, je participe à un match de soccer avec mes amis. HÉ HO! Les garçons se croient plus forts que les filles? Mais c'est qu'ils se trompent, ces ouistitis! Ils vont bien voir de quel bois on se chauffe...

    En plus, c'est mon chien Henri l'arbitre de la partie!

  • Allô ! Je m'appelle Marie Demers.
    Ma vie est vraiment extra.
    J'ai la meilleure amie la plus cool de l'école et le plus trognon des toutous ! Et moi, je suis presque parfaite ! Le seul problème, c'est que tout le monde n'est pas du même avis à l'école...

  • En cette période trouble, forte en défaillances sociales, politiques et individuelles, alors que populations se trouvent dans une impasse comme jamais auparavant, le devoir des penseurs est de témoigner par le verbe. C'est la mission qu'affirme passionnément le rédacteur en chef de Séquences, Élie Castel, qui présente un mini-dossier « Cinéma et radicalisation » pour accompagner le film en couverture, Made in France. Ce polar prémonitoire, sixième film de Nicolas Boukhrief, qui ne prétend pas être un portrait de société, reste à la surface de cette problématique délicate de la radicalisation et de la terreur qu'elle impose. Une entrevue avec le réalisateur nous permet d'en connaître plus sur la démarche de Boukhrief et ses intentions artistiques et politiques. Hors dossier, des analyses approfondies d'Avant les rues de Chloé Leriche, du dernier opus de Denis Côté, Boris sans Béatrice ainsi que des critiques du dernier Terrence Malick, Knight of Cups, du très beau El abrazo de la serpiente de Ciro Guerra et de l'étrange Lobster de Yorgos Lanthimos, entre autres.

  • C'est un film d'animation tout à fait hors-norme qui a les honneurs de la couverture de ce numéro de début d'année de Séquences : La Tortue rouge du Belge Michaël Dudok de Wit. En entrevue, le réalisateur s'exprime sur la conception de ce poème visuel qui fait le tour du monde. Ensuite, en gros plan, retour sur certaines oeuvres incontournables de la fin 2016 (Elle, Moonlight, Mademoiselle) et annonce des premières sorties de 2017 (Nelly, Sieranevada, Mes nuits feront écho, Maudite poutine). Au niveau des festivals : compte-rendu de deux manifestations (le dernier Festival du Nouveau Cinéma et celui de San Sebastián), ainsi qu'une entrevue avec Dieter Kosslick, directeur de la Berlinale. Le dossier central de la revue s'attaque quant à lui à un gros morceau, Claude Jutra. Une série d'articles analyse les représentations pionnières à l'oeuvre dans les films du réalisateur : une prise de position sur l'héritage cinématographique de ce monument, déboulonné l'hiver dernier suite à la publication de sa biographie signée Yves Lever.

empty