Le Livre de Poche

  • L'information

    Martin Amis

    Gwyn Barry et Richard Tull sont écrivains, amis de longue date. Tout réussit à Gwyn, qui cumule gloire littéraire et bonheur conjugal, tandis que Richard s'embourbe dans un quotidien terne et peine à joindre les deux bouts. S'il bat Gwyn aux échecs, au billard et au tennis, cela ne suffit pas à  consoler son ego torturé. Rongé par l'amertume et la jalousie, il envisage divers moyens de faire tomber ce frère ennemi - qui n'a selon lui ni talent ni mérite -, allant jusqu'à solliciter l'aide   d'individus peu recommandables.
    Un style inouï, un humour et une férocité implacables  : Martin Amis nous offre avec L'Information une extraordinaire satire du monde littéraire contemporain.
     
    Une comédie qui dénonce la désintégration de la littérature, naufragée du modernisme, ne cherchant plus à plaire qu'à coups de pub et de fausses valeurs. Désopilant et salutaire.  Anne Pons, L'Express.

  • London fields

    Martin Amis

    «  Nous sommes tous dans le même bain maintenant. Et il en va de même pour la situation internationale, quelque chose devra céder, et bientôt. Tout cela va devenir plus hirsute, plus désordonné. Tout se défait, moi, ça, notre planète Terre. Plus encore  : l'univers, qui ne manque pourtant pas de place en apparence, court à sa mort. J'espère qu'il y a des univers parallèles. J'espère que les alternatives existent. Qui nous a confectionnés avec tous ces défauts de fabrication  ?  »
     
    Martin Amis nous plonge au coeur d'une fin de XXe siècle apocalyptique, dans le dérèglement généralisé d'un monde en état de catastrophe permanente, et dessine le portrait satirique saisissant   d'une société au bord de l'hystérie.

  • Money, money

    Martin Amis

    Ce qui suit est une lettre pour expliquer mon suicide. Quand vous la poserez, John Self aura cessé d'exister. M. A.En ce début des années 1980, Margaret Thatcher est Premier ministre du Royaume-Uni et Ronald Reagan président des Etats-Unis. Le cynisme et le fric sont au pouvoir. Le narrateur de Money, money se nomme John Self. Réalisateur de films publicitaires, John est obsédé par l'argent, la bouffe, le tabac, l'alcool, la drogue, le sexe, la pornographie... Il consomme tout : ce qui est illicite et néfaste comme ce qui ne l'est pas. Résultat, à 35 ans, il est obèse, ses dents sont pourries, son corps guère mieux. Il est également ignorant et égoïste. Mais si le personnage est ignoble, il a un atout dans son jeu : le sens de la dérision. Publié en 1984, Money money a consacré Martin Amis comme l'un des meilleurs écrivains britanniques de sa génération.

  • D'autres gens

    Martin Amis

    Voici une confession. Elle sera brève. Je ne voulais pas avoir à lui faire ça. J'aurais infiniment préféré une autre solution. Enfin, c'est comme ça. M. A.Lorsqu'elle se réveille et s'assoit, elle est dans une chambre blanche, étendue sur un chariot blanc. Une chambre d'hôpital sans doute. Mais qui est-elle ? Pourquoi est-elle là ? Et pourquoi doit-elle partir ? La voici dehors dans une rue qu'elle ne connaît pas, dans une ville inconnue, parmi une foule d'hommes et de femmes dont elle ne se souvient pas, un monde étrange et nouveau. Elle marche, pieds nus. Elle court. Elle a perdu la mémoire. A ceux qu'elle rencontre, elle dit qu'elle s'appelle Marie... Marie Lagneau. Puis Marie renaît à la vie, réapprend, se retrouve, se reconstruit... avec d'autres gens. Entre roman d'initiation et polar, un livre de l'auteur de Money, money, l'un des plus grands et des plus controversés romanciers britanniques contemporains.

empty