Mathieu Lapointe

  • Nous avons demandé à quatre historiens de nous raconter tour à tour Montréal, de sa fondation jusqu'à nos jours.

  • Ce numéro réunit les textes gagnants du 3e concours d'écriture organisé par Cap-aux-Diamants qui s'adresse aux étudiants et jeunes diplômés en histoire. Ainsi, nous apprenons comment les capitaines des troupes de la Marine ont servi d'ambassadeurs chez les Amérindiens. Puis, une étude nous montre comment les immigrants britanniques venus dans le canton de Leeds au 19e siècle n'ont été que des pionniers de passage repartis à la recherche de meilleures conditions dans les Prairies, l'Ouest ou les États-Unis. Dans un tout autre registre, une contribution nous ramène à l'époque des Cyniques et analyse leur discours sur la sexualité et l'homosexualité. Aussi dans ce numéro, les Monographies paroissiales d'Hormidas Magnan, les habitudes alimentaires de l'élite en Nouvelle-France et la chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours, lieu patrimonial méconnu de Montréal.

  • Ce numéro dresse un portrait intéressant et varié de la présence des sciences dans notre vie et de leur importance dans notre histoire. Pour commencer, cette édition présente un texte de Michel Pepin sur l'histoire de l'enseignement de la médecine vétérinaire au Québec qui fête son 150e anniversaire cette année. Puis, André St-Arnaud, directeur des Cercles des Jeunes Naturalistes, nous présente en trois textes des organismes dont l'objectif est de susciter l'intérêt pour les sciences chez les jeunes. L'histoire de la botanique traditionnelle est abordé dans un article rédigé par les auteurs du livre Curieuses histoires de plantes du Canada ainsi que celle de la médecine au Québec grâce à un article du président de la Société québécoise d'histoire de la pharmacie. Finalement, la revue aborde les notions de progrès et d'innovation par des articles sur l'industrie laitière, le télégraphe électrique et l'aéronautique.

  • Corruption, collusion, morale douteuse, Montréal doit assainir ses moeurs politiques. Nous sommes dans la décennie 1940-1950, alors que des groupes de citoyens luttent, en vain, pour la tenue d'une enquête publique sur la tolérance policière des maisons de prostitution, de jeu et de pari. C'est alors qu'entre en scène un dénonciateur-vedette, l'avocat Pacifique « Pax » Plante, ancien directeur adjoint de la police, qui accuse les plus hautes autorités municipales de corruption et de complicité avec la pègre.
    Mathieu Lapointe retrace la révélation graduelle du scandale au fil des reportages et des enquêtes, en resituant les événements dans leurs contextes tant locaux que nord-américains, à partir de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à la première élection à la mairie de Jean Drapeau en 1954.
    Mathieu Lapointe détient une maîtrise en histoire de l'Université de Montréal et un doctorat en histoire de l'Université York (Toronto). Chercheur invité à l'Institut d'études canadiennes de l'Université McGill, il a récemment été mandaté par la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction (commission Charbonneau) pour réaliser une étude historique des commissions d'enquête québécoises sur la corruption.

empty