Michèle Cotta

  • En France, dans les années 1986-1997, l´ère Mitterrand voit se succéder des Premiers ministres Rocard, Cresson, Bérégovoy dans le climat délétère né des " affaires ", tandis que la rivalité entre Jacques Chirac et Edouard Balladur, " amis " de trente ans, divise la droite, sur fonds de règlements de comptes et chausse-trapes. Ailleurs, nous assistons à la chute du mur de Berlin, à la disparition de l´URSS, en passant par l´élargissement de l´Europe ou l´engagement militaire des Occidentaux au Moyen-Orient. Jamais le talent de chroniqueuse de Michèle Cotta n´aura mieux convenu qu´à cette saga riche en témoignages inédits, en portraits colorés et anecdotes épicées.

    Journaliste politique (presse, radio, télévision), dirigeante de chaîne publique, Michèle Cotta a été présidente de la Haute Autorité de l´Audiovisuel (ancêtre du CSA). Elle est aujourd´hui directrice générale de la holding JLA, éditorialiste auNouvel économisteet àDirect soir. Le deuxième volume de cesCahiers secrets de la Ve République (1977-1986)a reçu le Prix du Livre politique 2009.

  • Quelle histoire !

    Michèle Cotta

    Le 6 mars 2017, en pleine affaire Fillon, alors qu'Alain Juppé vient d'annoncer qu'il renonce à se poser en challenger du candidat de la droite, François Bayrou confie à Michèle Cotta : " Tout ceci n'a aucune logique. Je suis sans explication. On est dans le stupéfiant ! " Cette formule pourrait résumer le mélange de sidération et de curiosité passionnée que n'a cessé d'éprouver la journaliste, comme bon nombre de Français, face aux incroyables péripéties qui ont marqué la dernière élection présidentielle et abouti à la victoire inattendue d'un novice.
    Au cours de ses nombreux échanges avec les principaux acteurs de cette singulière période, Michèle Cotta éclaire le comportement de ceux qui, à droite comme à gauche, ont assisté impuissants à l'irrésistible ascension d'Emmanuel Macron. Dans ce journal, elle montre un François Hollande empêtré dans son impopularité, comme assommé par la défection des frondeurs socialistes et surtout par la trahison de son ancien collaborateur. Un Manuel Valls choisissant à contretemps de se porter candidat à la place de celui dont il fut le Premier ministre. Un François Fillon se jetant au-delà de toute mesure dans un combat où il perdait chaque jour du terrain. Une Marine Le Pen s'écroulant au moment stratégique du débat de l'entre-deux-tours. Un Jean-Luc Mélenchon dopé par l'effondrement de la social-démocratie en France et s'imaginant prendre à l'Élysée la place de son pire adversaire.
    À partir des multiples témoignages qu'elle a recueillis sur le vainqueur du 7 mai 2017, Michèle Cotta brosse l'image d'un " tueur souriant ", plus dur et complexe qu'il n'en a l'air. Celle, encore énigmatique, d'un président que personne n'attendait.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Femme de conviction et observatrice aguerrie de notre vie politique, Michèle Cotta brosse le tableau édifiant d'un chaos sans précédent dans l'histoire de la Ve République. Au fil de ses rencontres et de ses échanges avec les principaux acteurs de cette séquence hors normes - de François Hollande, Manuel Valls ou Emmanuel Macron à Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Bayrou et Marine Le Pen -, elle nous plonge dans les coulisses d'une incroyable dérive où la déliquescence des idées se conjugue à l'impuissance des gouvernants, à gauche, et à l'anarchie des ambitions, à droite. Tandis que dans l'opposition, déboussolée par la défaite de 2012, les multiples prétendants à la fonction suprême se livrent, sur fond de scandales financiers, à une lutte au couteau, le pouvoir en place s'abîme dans les divisions et une contestation incessante de l'autorité présidentielle. Sans cacher son désarroi face à la cacophonie gouvernementale, Michèle Cotta nous éclaire sur la façon dont certaines mesures ou réformes emblématiques ont été prises et, parfois, mal engagées. Elle essaie de décrypter la personnalité complexe de François Hollande, souvent commentateur plus qu'acteur de sa propre histoire, et livre les jugements peu amènes du chef de l'État sur une gauche réticente aux contraintes du pouvoir. De son côté, Manuel Valls analyse et dissèque au cours de ses entretiens avec la journaliste les fiascos comme les réussites du quinquennat sans ménager le président, dont il parle avec une grande liberté de ton. Témoin à la fois fasciné et déconcerté de cette foire d'empoigne qui se joue de tous côtés en vue de la présidentielle de 2017, Michèle Cotta s'interroge sur les raisons profondes d'une telle dégradation de notre vie politique. Elle rapporte la réflexion saisissante d'un autre de ses interlocuteurs, Emmanuel Macron : " Quand les ordres anciens meurent, ils se débattent. " Si l'on assiste à l'agonie d'un système, jamais l'issue d'un scrutin présidentiel n'a paru à ce point imprévisible.

  • Cela fait bientôt quatre décennies que Michèle Cotta prend des notes dans les antichambres du pouvoir, les congrès des partis, les déambulatoires de l´Assemblée, les conférences de presse de chefs d´État et les déjeuners de notables. Cette matière première, elle y a certes puisé pour rédiger ses articles, nourrir ses commentaires à la radio et à la télévision, mais la partie non exploitée de cette montagne d´informations était restée enfouie.
    C´est désormais un gisement inédit inappréciable pour l´histoire contemporaine de notre pays, au même titre que le furent naguère les " secrets " de Raymond Tournoux sur la fin de la IVe et le début de la Ve République, ou plus récemment les Verbatim de Jacques Attali ou les gros volumes de Favier et Rolland sur la période mitterrandienne.

    L´abondance des matériaux réunis, même triés, a conduit à faire deux tomes, l´un de 1968 à 1981, le second de 1981 à la fin du dodécannat de Jacques Chirac.

  • Qui était François Mitterrand ? Cet intrigant avide de pouvoir, si souvent décrit, ou le héros romantique, sans cesse en quête de lui-même ? Un maître dans l'art de la politique ou un passionné de littérature et d'écriture ? À quoi croyait-il vraiment ? À l'héritage de Jaurès et de Blum dont il se réclamait ? En Dieu ? En lui-même ? Aux forces de l'esprit ?
    François Mitterrand est sans doute, avec le général de Gaulle, l'homme politique du XXe siècle sur lequel s'est penché le plus grand nombre d'observateurs, de journalistes et d'historiens. Plus que son action, plus que le long chemin qui l'amena à devenir le premier Président socialiste de la Ve République, c'est son personnage qui a alimenté, pendant près d'un demi-siècle, la chronique politique.
    Ce livre, pour la première fois, lui donne largement la parole. Mitterrand par Mitterrand : pensées, polémiques, phrases assassines, commentaires éclairés sur les autres et sur lui-même, bons mots et cruautés, ici rassemblés, sont autant de clefs pour le comprendre mieux.

  • Ce deuxième tome des Cahiers de Michèle Cotta est à l´évidence le plus captivant, le plus lourd de révélations. C´est la période qui voit se consommer le divorce entre Giscard et Chirac, mais aussi se lézarder l´Union de la gauche, et, au sein du PS, s´opposer partisans et adversaires d´une candidature Rocard, avant que, par un de ces coups de maître dont il a le génie, François Mitterrand impose la sienne et l´emporte.
    C´est aussi l´époque où le PC brille de ses derniers feux et voit s´embraser la polémique autour du passé de Georges Marchais au STO, et - il y a un quart de siècle déjà - l´intense débat sur l´opportunité de participer aux JO de Moscou, là où sont bafoués les droits de l´homme...
    C´est ensuite le récit pittoresque des premiers pas de la gauche au pouvoir, ses enthousiasmes, ses ratés, ses ingénuités, ses novations, ses bêtises. C´est la menace puis l´entrée en application du grand tournant de la rigueur, la victoire de la droite aux législatives de 1985, la première cohabitation avec Chirac à Matignon. Ce tome 2 se clôt sur un suspense : le Président briguera-t-il un second mandat ? Autour de cette perspective, c´est un feu d´artifice d´hypothèses parmi les plus baroques et de coups parmi les plus tordus...
    Rarement un document politique aura autant mérité qu´on dise de lui qu´il se lit comme un roman.

  • Dix années de rebondissements incessants de la vie politique autour de plusieurs moments- clefs : Première étape : la cohabitation. Deux ans après son élection, Jacques Chirac dissout l´Assemblée nationale. Les socialistes, contre toute attente, gagnent les élections législatives. Une nouvelle cohabitation commence : à la différence des deux qui l´ont précédée, elle durera cinq ans. Derrière les sourires des cérémonies officielles et des réunions internationales, le Président et son Premier ministre sont comme chien et chat. Dans cet échange de coups permanents, Jospin tient bon et s´affirme : les sondages font de lui pendant des mois le Premier ministre le plus durablement populaire de la Ve République. Deuxième étape : la défaite historique de la gauche en 2002. La dilution progressive de la « gauche plurielle », une mauvaise campagne du dirigeant socialiste, une campagne efficace du Président qui n´a pas perdu la main, et la montée surprise de Jean-Marie Le Pen aboutissent à l´élimination de la gauche au deuxième tour, traumatisme dont celle-ci n´est toujours pas sortie. Troisième étape : l´épreuve de force entre Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac tourne à l´avantage du premier qui élimine l´un après l´autre ses rivaux, prend les commandes de l´UMP dont il va faire le levier de son élection de 2007. Une nouvelle génération politique arrive sur le devant de la scène. Les « quinqua »sont désormais en piste. Le vainqueur de l´élection de 2012 est parmi eux. Portaits, coups fourrés, coups tordus, coups heureux aussi jalonnent ce tome IV des Cahiers secrets de la Ve République.

  • Au soir du 6 mai, c´est chose faite : François Hollande est le deuxième président socialiste de la Ve République. Président d´action et non de transition, il entend conférer un nouveau style à la fonction : normal, sans pompe ni dorures. Il met en oeuvre des promesses symboliques : baisse du salaire des ministres, limitation de leurs cabinets, encadrement des salaires des présidents des entreprises publiques, mais aussi des promesses au contenu social : premières réunions de concertation avec les syndicats, augmentation de l´allocation de rentrée scolaire, du SMIC, abrogation de la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers. Problème secondaire, qui suscite l´ironie ou la polémique : la présence à ses cotés, incontournable, de Valérie Trierweiler. Qui est cette première dame qui ne veut pas en être une ? La composition du gouvernement Ayrault 2, au lendemain des législatives, marque les vrais débuts du quinquennat : entre le sommet social du 14 juillet, la crise européenne, la Grèce, l´Espagne, la Syrie, quelle est la vraie marge de manoeuvre de François Hollande ? La France peut-elle être réformée tout en remboursant sa dette ? Les espoirs des Français qui ont voté Hollande seront-ils rapidement déçus ? Assistera-t-on à la première vraie tentative d´instauration d´une social-démocratie ? Michèle Cotta raconte les premières semaines du nouveau quinquennat, grâce à une cinquantaine d´entretiens avec ceux qui, à gauche comme à droite, en sont les observateurs les mieux renseignés ou les principaux acteurs, à commencer par le président de la République et son Premier ministre.

  • Nous sommes en 2025, dans une France qui a politiquement tout essayé : la gauche, la droite, et même un jeune président venu du centre... Mais les échecs successifs des uns et des autres, le désordre qui s'est installé dans la rue et au coeur même du système ont fini par conduire les Français à un choix radical et sans précédent : c'est Charlotte Despenoux, la jeune dirigeante du parti d'extrême droite La France d'Abord, qu'ils ont installée à l'Élysée.D'abord alliée avec l'extrême gauche, la nouvelle présidente prend bientôt prétexte de l'assassinat de l'une de ses plus proches collaboratrices pour provoquer de nouvelles élections et s'arroger tous les pouvoirs. D'autoritaire, le régime devint policier et engage une implacable répression contre ce qu'il reste d'opposition.Partis politiques, syndicats et associations interdits ou asphyxiés par la suppression des aides d'État, presse muselée, arrestations massives... : ce roman raconte les trois années noires (2025-2028) d'une France qui, en quelques mois, a basculé dans le fascisme. Le drame à première vue improbable et pourtant totalement plausible d'un pays où s'opère la conjonction des extrêmes, tandis que s'organise la résistance protéiforme de militants issus des anciens partis et de milliers de jeunes auparavant peu politisés.Les lecteurs retrouveront ici les qualités qui ont fait le succès de Fake News en 2019 : sens de l'intrigue, art du suspense, connaissance intime de la chose politique et de ses acteurs. Si rien n'est sûr, tout est vraisemblable, tant l'hypothèse de l'arrivée de l'extrême droite au pouvoir n'est plus seulement une fiction pour journalistes imaginatifs.


  • " Ce thriller politique retrace une histoire trop imaginaire pour être totalement improbable. La réalité nous a habitués depuis longtemps à dépasser la fiction. "

    Pour François Berlau, le plus jeune président de la République jamais élu, la première année du quinquennat fut un quasi-sans-faute : des résultats économiques encourageants, un leadership européen revendiqué, une France qui retrouve son rang sur la scène internationale... La deuxième année, en revanche, est infernale, ponctuée par des assassinats non élucidés de personnalités politiques de premier plan, puis par un énorme scandale le visant personnellement à travers le financement de sa campagne. S'agit-il de fake news ?
    Avec ses multiples rebondissements, ce thriller de politique-fiction écrit par deux journalistes de renom, familiers de longue date des sphères du pouvoir, nous raconte une histoire trop imaginaire pour être totalement improbable. Et qui sonne comme une inquiétante mise en garde à l'heure de la guerre numérique.

empty