Michel Jullien

  • Denise s'est entichée de Paul, le narrateur. C'en était gênant au début. Alors, malgré ses habitudes volontiers casanières, il n'a pas refusé. Ensemble, ils ont passé un an dans son appartement parisien, une année de routine sans tellement se divertir. Lui, le matin, se rend à son bureau quand elle ne sort pas, car Denise est un chien, de bonne taille, un bouvier bernois, une femelle, ancienne élève de l'école des chiens d'aveugle, un cancre recalé pour sa couardise urbaine. Jeune de quatre ans, elle avait de faux airs de Bakounine.
    Entre eux, l'ordinaire des sempiternelles vadrouilles urbaines se limite à trois sorties quotidiennes dans une géographie relevant plus du pâté que du quartier, un pâté autour duquel ils tournent ensemble, sans varier, des flâneries au carré. Elle s'en contente, en bête, la langue souriante, le croupion au roulis, ses cuissots qui ressemblent tellement aux contours de l'Afrique. Un an de la sorte, Paul s'en fait une peine, tellement que, pour quatre jours, lui et la chienne s'offrent une escapade. Denise au Ventoux.
    Mais que s'est-il passé à la descente entre Denise et son maître sur les gradins du grand Ventoux?? Subitement les voici face à face, comme jamais, rassemblés dans une calme éternité.

  • Mai 1945, les troupes soviétiques hissent le drapeau rouge sur le toit du Reichstag, à Berlin. Trois années passent et partout dans les rues de Leningrad traînent des vétérans, héros déchus, patriotes aux bravoures affadies, des «?rabroués de l'armée?», une jeunesse physiquement injuriée qui ternit les lendemains de la victoire. Une partie de ces parasites sera reléguée à Valaam, une île de Carélie perdue sur le plus grand des lacs d'Europe. Le livre s'ouvre sur un travelling de la petite communauté insulaire avant de se fixer sur deux protagonistes, Kotik et Piotr, amis comme cochons. Tout les rapproche, les dates, leur âge, leurs médailles et blessures, l'élan soviétique, leur jeunesse avortée, leur pension de vétérans, la vodka, mais plus encore. Confinés sur l'île, les deux compères vouent un culte à Natalia Mekline, une aviatrice (1922-2005), une héroïne inaccessible et soeur. Ils connaissent ses bravoures, ils possèdent d'elle une photographie qu'ils déplient chaque soir?; un rituel. Après quatre ans de proscription sur l'île de Valaam, Kotik et Piotr nourrissent le projet de quitter la colonie, de traverser le lac pour aller lui rendre hommage. Leur équipée est prête, les voilà partis...

  • Rompant avec une tradition qui décrit latmosphère monacale des ateliers de copistes du Moyen Âge, ce roman met en scène un scribe très laïque, Raoulet dOrléans personnage réel, il fut lun des copistes attitrés de Charles V , bon vivant, hâbleur, peu chatouilleux sur les mystères de la religion.
    Animant un atelier familial au cur de Paris, actuelle rue Boutebrie, il a pourtant copié des bibles à tour de bras mais, incapable détablir le silence et de se concentrer très longtemps sur ses rectangles de parchemin, il a pour habitude de fréquenter les tripots des barrières, ceux de Montfaucon notamment, le grand gibet de Paris.
    Au-delà de lintrigue qui se noue autour dun mystérieux faussaire venu simmiscer dans les commandes royales de Raoulet, ce roman en fome de parabole médiévale restitue lombre de limprimerie qui plane sur le siècle et suggère une méditation sur lavènement contemporain du numérique.

  • Conçus pour faciliter aussi bien l'apprentissage que la révision, les Mini Manuels proposent un cours concis richement illustré avec des exemples et des méthodes pour vous accompagner jusqu'à l'examen. Des exercices, tous corrigés, complètent le cours.
    Cette nouvelle édition présente en  7 chapitres les concepts et connaissances de base sur la cellule vivante. Son organisation intime, ainsi que les mécanismes de signalisation et de régulation qui contrôlent le cycle et la mort cellulaire sont abordés de façon simple et actualisée. Une attention spéciale est accordée aux cellules souches et aux mécanismes conduisant à la cellule tumorale et au cancer.

  • Conçus pour faciliter aussi bien l'apprentissage que la révision, les Mini Manuels proposent un cours concis richement illustré avec des exemples et des méthodes pour vous accompagner jusqu'à l'examen. Des exercices, tous corrigés, complètent le cours.
    L'ouvrage propose un aperçu des différentes approches de l'individu, des populations et de l'évolution à l'échelle moléculaire. Cette nouvelle édition prend en compte les dernières avancées d'une discipline devenue aujourd'hui essentielle dans tout cursus de formation en biologie.
     

  • Décrochage scolaire, absentéisme, éducation à domicile, école privée hors contrat, difficultés de l'inclusion scolaire, etc., les refus d'école interrogent de façon pressante le monde éducatif contemporain. Ce livre propose de revenir sur ce long processus, qui prend ses racines dans un siècle et demi d'histoire. Il donne ainsi les clés pour comprendre et analyser les problématiques actuelles. Ponctué d'exemples concrets et de données chiffrées, il propose une approche globale qui prend en compte la totalité des acteurs : refus de l'éducation nationale, refus des élèves, des familles.

  • Avec Zone Frontière, Figueras, recueil de nouvelles dans le triangle Toulouse - Perpignan - Catalogne, l´auteur nous plonge dans ces années 70-80 où la guerre d´Espagne tisse encore des rancoeurs et des désespoirs à peine taris. Ses héros sont désenchantés, prêts à tout risquer pour une seconde vie.

    Et tous veulent une revanche et cherchent les quelques pièces qui manquent au puzzle. Un puzzle qui représente une scène de chasse mais auquel on a trouvé un curieux titre, il s´appelle : la vie. Il y a un peu de rouge et beaucoup de gris, en différentes nuances très difficiles à assembler. Et tous voient les pièces briller dans un fourgon blindé, une mallette de billets, le châtiment d´un traitre. Ils les tiennent enfin mais ce ne sont pas les bonnes, elles ne se montent pas ou il en manque. Ils continuent et peut-être ne vont-ils rien trouver, jamais. N´importe.

    Collectionnons les histoires. Aucune ne dit la vérité mais elles nous rendent patients, comme le sultan des contes...

  • Le lion est un animal mondialisé, entre images locales et imaginaire global, représentations sociales et world culture. Autour de cette figure léonine complexe et voyageuse, l'ethnozoologie et l'anthropologie de la mondialisation convergent. La piste du lion part de Lyon pour nous conduire ensuite en Afrique, de l'Est et de l'Ouest, avec pour finir des indices collectés en Amérique du Sud et en Asie.

  • Avec une préface de Guy Forget, directeur du tournoi de Roland Garros Alors que les événements sportifs prennent une place plus en plus importante dans la vie économique en attirant toujours plus annonceurs, public et médias, leur organisation

  • Trois conversations entre un spécialiste de Jules Verne et trois de ses amoureux nous permettent de redécouvrir ce grand écrivain de la modernité. Julien Gracq, tout en évoquant l'émerveillement de sa découverte, enfant, des Voyages extraordinaires, analyse les vertus littéraires et montre l'aspect géographique de l'oeuvre. Michel Serres éclaire le pan scientifique, la communication, mais aussi les mythes, les religions, la littérature, la philosophie, etc. Régis Debray s'attache au côté humain, social, politique de l'oeuvre et à son rapport à la démocratie.
    Tous trois nous offrent une longue promenade durant laquelle ils font voler en éclats bon nombre de lieux communs. En éclairant la magie particulière que l'on ressent à la lecture des Voyages extraordinaires, ils mettent en lumière l'entreprise infiniment précieuse de celui qui, un siècle durant, sut se faire le passeur entre la science et la société de son époque.

  • Martin, un petit garçon vivant dans une famille très pauvre, trouva, la veille de Noël, une bourse remplie d'or qu'avait laissée tomber par mégarde un élégant cavalier. Son petit « ange » lui soufflait de rendre cet or qui ne l'appartenait pas tandis que son petit « démon » lui manifestait qu'il fallait garder cet argent.

    Le lendemain matin, il prit une décision qui bouleversa complètement cette nuit de Noël en famille.

  • Non loin du réquisitoire poétique, Un ciel sans preuve dresse un constat lucide sur un nouveau paradigme; la gouvernance par les nombres. Inspiré par la vision antagoniste entre l'humain et son milieu, l'auteur pose un regard humaniste tout autant que poétique sur la démesure du progrès et la dissonance sociétale qui en découle. Au coeur de cette opposition, l'effacement paradoxal du monde réel au profit de sa surreprésentation quantifiée.

  • Les limites des départements péruviens de Huancavelica, Junin et Lima correspondent aux anciennes frontieres de trois petites chefferies préincaiques des Andes centrales: la chefferie des Asto, celle des Chunku et celle des Laraw. Asto, Chunku et Laraw ne possedent plus de cohésion interne aujourd'hui. Ils ne se perçoivent meme plus en tant que tels de maniere explicite, bien qu'ils continuent a se désigner réciproquement du nom des ethnies dont ils relevaient jadis. Au cours de la période coloniale, l'action des autorités espagnoles, l'empietement incessant des grands domaines, la pénétration de plus en plus massive d'éléments étrangers qu'ils soient indiens ou non, ont provoqué l'effritement de l'assise des chefs traditionnels et la désagrégation lente mais continue des structures politiques anciennes. Des le XVIIIe siecle, la communauté issue des regroupements de villages préhispaniques qui ont été opérés au lendemain de la Conquete, apparait partout comme la forme d'organisation supérieure. Il y en a alors sept chez les Laraw, quatre chez les Asto, sans doute autant chez les Chunku, toutes autonomes entre elles, et chacune individuellement dépendante du pouvoir colonial.

  • Le dossier de ce numéro, dirigé par Michel Nareau et Jacques Pelletier, et comprenant des articles de Julien Desrochers, de Jimmy Thibeault, de Daniel Laforest, de François Ouellet et de Robert Dion, tente une première exploration collective de l'oeuvre foisonnante de Louis Hamelin. En plus de ces articles de fond, le dossier propose trois incontournables pour le chercheur en littérature contemporaine québécoise : un entretien avec l'auteur, un texte inédit et une bibliographie actualisée incluant tant l'oeuvre de Louis Hamelin que les articles qui en traitent. Aussi au sommaire de ce numéro, une étude de Louise-Hélène Filion sur la perception polémique de l'Autre dans Ça va aller de Catherine Mavrikakis et un essai de Jonathan Livernois à propos du livre de Jean Larose, Essais de littérature appliquée et de celui d'André Langevin, Cet étranger parmi nous.

  • Consacrer un numéro à John Rea n'est pas chose aisée : si les collaborateurs de Circuit ont l'habitude de traduire en mots les sons inouïs d'oeuvres de création, le musicien qu'est Rea est tout sauf silencieux quant aux couches de significations que recouvrent ses oeuvres. Parmi les articles de ce numéro, nous découvrons un portrait intellectuel de ce « musicien-pensif » de façon hautement originale, soit en parcourant la bibliothèque du compositeur. Dans l'enquête préparée par Maxime McKinley, divers acteurs de la scène canadienne de musique contemporaine partagent leurs souvenirs de leur ami, mentor, collègue et/ou collaborateur. Mais la charpente du numéro siège au creux de deux articles signés par John Rea lui-même : deux entretiens avec le musicologue renommé Ferdinand Larven Niemantz, prolongeant de la sorte un premier dialogue publié dans le vol. 9, no 2 (1998) de la revue. Les illustrations de Nicholas Voeikoff-Erens complètent le dossier thématique par un jeu sur une mise en abyme des numéros de Circuit : quel meilleur hommage est-il possible de concevoir pour ce compositeur porteur de masques?

  • Ce recueil découle d'un symposium européen organisé conjointement par les Universités de Paris VII et de Tours en 1993. Un premier volume fut consacré à Toni Morrison, en particulierBeloved. Tardivement, mais toujours d'actualité, ce second volume aborde d'autres fictions et montre ainsi la richesse et la complexité de la production noire au nouveau monde. On remarquera la présence d'auteurs des Caraïbes. À travers la quête identitaire et historique qui caractérise la production contemporaine, de par la globalisation de la diaspora, cette aire de production littéraire a pris un rôle grandissant dans l'évolution de la littérature noire des États-Unis.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • Las excavaciones conducidas en la Quebrada de los Burros (dpto. de Tacna) entre 1995 y 2009, han descubierto un campamento de pescadores-recolectores (QLB) ocupado entre 10000 y 7000 a. P. durante el Holoceno temprano y medio. Seis niveles sucesivos de ocupación han sido excavados por decapado, cada uno contando con terraplenes acondicionados, vestigios de abrigos construidos, fogones, áreas de actividad y acumulaciones de desechos alimenticios de origen marino, mezclados con restos de fauna terrestre. Dos entierros humanos fueron también descubiertos. Desde el inicio de la ocupación, los ocupantes dominan perfectamente el medio marítimo pero explotan también las lomas. Los instrumentos de piedra y hueso atestiguan un ajuar muy sofisticado de pesca, recolección y caza. Al final de la ocupación, ya practican horticultura. Dos fases de ocupación fueron singularizadas, la primera durante el Holoceno temprano (ca. 10000 a 8000 a. P.), la segunda durante el Holoceno medio (ca. 8000 a 7000 a. P.). Los análisis efectuados (paleoclimatológicos, zoológicos y botánicos, esclerocronológicos e isotópicos) sugieren para la Fase I una sucesión de ocupaciones breves y posibles contactos con las tierras altas y, al contrario, una ocupación más intensa y casi permanente a lo largo del año para la Fase II, durante la cual las materias primas líticas proceden de sectores cercanos. Una contemporaneidad con los más antiguos sitios chilenos de la cultura Chinchorro está confirmada.

  • Das Buch nimmt den von Hirnforschern vorgeschlagenen naturalistischen Standpunkt ein. Es fragt nach dessen Plausibilität hinsichtlich der Begründung unseres Schuldstrafrechts und den damit verbundenen Grundlagen philosophischer Ethik. Dabei erinnert sein Autor daran, dass unsere herrschenden Ethiken ein moralisierendes Werturteil unkritisch voraussetzen. Der Grund der Ethik scheint jenseits der Naturerklärungen zu liegen und sie erklären sich jeweils a priori für gut. Diese Zirkelhaftigkeit der Begründung von Ethik in den Konzepten einer Vernunftethik ist in den biologischen Begründungen von Ethik und Moral überwunden. Ethik und Moral fügen sich vollständig in den Nutzen der Lebensfunktionen menschlicher Individuen und ihrer sozialen Gemeinschaft ein. Der Autor spricht sich dafür aus, den Sinn juristischer Konzepte von Schuld und Strafe als eine Herausforderung anzunehmen, statt sie als eine Bedrohung für herrschende Systeme abzuwehren.

  • Conscient de l'ambivalence affective qu'engendre le bouleversement des rapports humains en temps de conflit, le poète endosse le rôle du soldat épistolier pour rendre compte de l'expérience limite de l'amour et de la mort confrontée. Au-delà de toute tentative de sublimation de la guerre, « Ce monde étrange où naître » prolonge la réflexion sur le rôle libérateur et rédempteur de l'écriture en contexte d'incertitude et de vulnérabilité.

  • "Les morts ne sont pas morts". Dans cet ouvrage, cinq jeunes anthropologues font écho à ce vers célèbre du poète sénégalais Birago Diop à partir de leurs propres recherches ethnographiques au Burkina Faso, au Niger, au Bénin et au Mali. Comment déjouer la mort, en inverser l'inéluctable cours, rendre la vie à ceux qui, tous règnes confondus, furent exposés à ses flèches empoisonnées ?

  • "Une fin en soi" donne à voir et à entendre les multiples relations entre les êtres et les objets, entre les poètes et leur source d'inspiration. Mais c'est avant tout à un regard empathique posé sur des poètes tout autant lumineux qu'évanescents que cette poésie nominative nous convie. Une économie de mots inversement proportionnelle à la densité des propos laisse pressentir la brillance des artistes évoqués ; la fulgurance de leur inspiration.

  • Existe-t-il une façon éthique pour les femmes de s'habiller ou encore de transformer leur corps ? Qui est responsable de l'apparence des femmes dans nos sociétés ? Les femmes elles-mêmes, les dessinateurs de mode ou l'industrie du marketing, du vêtement et des cosmétiques ? Et qu'en est-il des fillettes et des adolescentes ? Leur anorexie est-elle aussi tributaire de la mode qu'on le dit ? Leur attirance pour la mode hypersexualisée, aussi problématique qu'on le prétend ? Et pourquoi leurs mères s'inquiètent-elles autant de les voir se transformer en lolitas alors qu'elles sont elles-mêmes prêtes à se soumettre à tous les supplices pour paraître belles et sexy ? Perçoivent-elles la mode comme un instrument d'asservissement ou de liberté ? On peut aussi se demander si les femmes ont véritablement les moyens de faire preuve d'éthique dans leurs choix de vêtements, de coiffure et d'apparence corporelle puisqu'elles sont victimes d'un système marchand qui les tyrannise sans relâche. Un tel questionnement oblige à tenir compte des facteurs culturels, ethniques et religieux liés aux attentes sociétales. Quant aux acteurs de l'industrie de la mode, peuvent-ils faire preuve d'éthique au niveau de la création, de la production et de la commercialisation de leurs produits sans risquer d'être moins compétitifs ? Les designers ont-ils une responsabilité sociale en tant qu'artistes ? Les gestionnaires ont-ils la possibilité d'opter pour des processus de production textile moins polluants ? Et peuvent-ils positionner leur marque sur le plan éthique alors qu'elle s'inscrit dans une logique mercantile ? Autant de questions qui démontrent l'étendue des dilemmes éthiques auxquels l'industrie de la mode est confrontée.

empty