Olivier Sibony

  • Comment nos entreprises peuvent-elles renouer avec la performance alors que la crise continue de déprimer l'économie et la société françaises ? En décidant autrement.

    Acquisitions calamiteuses, guerres de prix involontaires, stratégies qui tuent le malade qu'elles devaient sauver... Face à ces situations, le premier réflexe est toujours le même : trouver les coupables ! Pourtant, nos dirigeants ne sont évidemment pas incompétents. Mais ils sont, comme nous tous, victimes de biais cognitifs, d'erreurs de jugement récurrentes et prévisibles.

    Pour l'auteur, bien décider passe par la force de l'équipe. Pour cela, les leaders doivent construire une solide architecture de décision, une méthode qui mobilise l'intelligence collective de leur équipe.

    S'appuyant sur les travaux les plus récents en économie comportementale et sur son expérience des coulisses de la prise de décision, Olivier Sibony propose des solutions concrètes pour décider juste. Il ouvre une nouvelle voie pour bâtir des entreprises prospères, à rebours de l'individualisme trop souvent associé à la société d'aujourd'hui.

  • "Mort aux cons !"
    Les soldats, qui inventèrent ce slogan radical, le savent bien : il est plus facile d'affronter un ennemi si on l'a d'emblée disqualifié. Pour autant, le con persévère et nous intime l'ordre de composer avec lui... sous peine de le devenir nous-mêmes.
    Déjouer le cercle vicieux de la connerie, que voilà un programme tonique pour l'année qui s'ouvre ! Car la lucidité n'est pas donnée - elle se conquiert chaque jour. C'est cette intention, au fond, qui rassemble les essais présentés dans notre nouvel À propos. Qu'il soit question de mieux comprendre les raisons de nos choix amoureux avec le philosophe François de Smet ou d'interroger le devenir fragile de nos démocraties avec le politiste Vincent Martigny ; qu'il s'agisse d'optimiser notre rapport au temps grâce aux conclusions scientifiques de Daniel Pink, ou de traquer, avec l'étonnant Factfulness, ces biais cognitifs qui nous induisent en erreur au point d'entraver notre capacité d'action, c'est chaque fois le même enjeu : nous libérer des préjugés, ouvrir d'autres possibles, discerner mieux ce qui est important.
    On peut aussi, pour cela, se laisser guider par la douce férule des classiques. En découvrant, par exemple, les fulgurances d'Avicenne, humaniste et encyclopédiste avant l'heure, dont le destin rocambolesque méritait une première biographie. En relisant la magnifique oeuvre morale de Jankélévitch, pensée selon l'ordre du coeur et de l'engagement. En retournant, enfin, à Bernanos, ce décrypteur des tourments de l'âme, ce visionnaire inspiré qui avait pressenti le triomphe de l'argent et les assauts répétés que la modernité inflige à nos vies intérieures.
    Mais était-ce vraiment mieux avant ? Éternelle question. En vous prêtant à un piquant « retour vers le Paléo », vous apprendrez que, chez Sapiens déjà, le ver était dans le fruit. Avant même l'agriculture, nos ancêtres des cavernes avaient inventé la décadence : les tatouages, les piercings, les sex toys et même le bling-bling. Dur, dur d'être un humain, décidément...
    Pour 2019, surtout... la santé !
    SOPHIE BERLIN
    Directrice des sciences humaines

empty