Policier

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. Secrets à l'encan : "Il faut retrouver les microfilms, Skal, et vite ! martela Dunoyer. Les services libyens sont au courant maintenant et feront n'importe quoi pour récupérer leur bien ! Quand il s'excitait comme ça, Skal se méfiait de son patron. Prudent, il laissa tomber un : - Ah... - Et comme nous ne savons quasiment rien sur cette affaire, vous pourriez éventuellement aller sur place, à Barcelone, et vous faire passer pour un grand ami de feu André Durrieux. Bien sûr, ils vont tous se rappliquer pour vous renifler : les Américains, les Libyens, les Israéliens peut-être. Après, c'est à vous de jouer. Coudes sur table, Skal appuya son menton dans ses mains : - Me "renifler", dites-vous ? Ben voyons..."

  • Les yeux mi-clos, vautré dans son fauteuil, le tueur regardait un match de boxe à la télévision. À la vitesse d'un cobra, dès la première sonnerie, il tendit sa main vers le téléphone, reconnaissant immédiatement son chef. - L'opération Fureur noire débute, entendit-il. Prends Joëlle et Bobby avec toi et va à l'endroit convenu. - C'est vrai ? Nous allons finaliser le... ? s'impatienta l'homme, en pensant avec joie au bain de sang qu'il allait provoquer. - Pas de questions idiotes ! Le tueur raccrocha doucement le téléphone. Grâce à ce contrat, il allait commencer une nouvelle vie. Mais pas celle que son chef avait prévue...

  • Les yeux mi-clos, vautré dans son fauteuil, le tueur regardait un match de boxe à la télévision. À la vitesse d'un cobra, dès la première sonnerie, il tendit sa main vers le téléphone, reconnaissant immédiatement son chef. - L'opération Fureur noire débute, entendit-il. Prends Joëlle et Bobby avec toi et va à l'endroit convenu. - C'est vrai ? Nous allons finaliser le... ? s'impatienta l'homme, en pensant avec joie au bain de sang qu'il allait provoquer. - Pas de questions idiotes ! Le tueur raccrocha doucement le téléphone. Grâce à ce contrat, il allait commencer une nouvelle vie. Mais pas celle que son chef avait prévue...

  • La jeune femme s'accrocha d'autorité au bras de Skal, et reprit son babillage infernal : la politique, le sexe, l'avenir de l'Europe, Christine Ockrent, la cuisine guatémaltèque, tout y passa. Brusquement, comme averti par son sixième sens, peut-être alerté par un infime tremblement dans la voix de cette blonde pendue à ses basques, Skal se retourna. Dans le même mouvement, il frappa du tranchant de la main la glotte d'un type qui s'apprêtait à lui sauter dessus. L'homme s'affaissa sur le trottoir, sans un bruit. Mais, presque simultanément, une voix surgie de la nuit gouailla : "Pas un geste, beau blond. Tu es rapide, mais pas autant qu'une balle..."

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. Secrets à l'encan : "Il faut retrouver les microfilms, Skal, et vite ! martela Dunoyer. Les services libyens sont au courant maintenant et feront n'importe quoi pour récupérer leur bien ! Quand il s'excitait comme ça, Skal se méfiait de son patron. Prudent, il laissa tomber un : - Ah... - Et comme nous ne savons quasiment rien sur cette affaire, vous pourriez éventuellement aller sur place, à Barcelone, et vous faire passer pour un grand ami de feu André Durrieux. Bien sûr, ils vont tous se rappliquer pour vous renifler : les Américains, les Libyens, les Israéliens peut-être. Après, c'est à vous de jouer. Coudes sur table, Skal appuya son menton dans ses mains : - Me "renifler", dites-vous ? Ben voyons..."

  • La jeune femme s'accrocha d'autorité au bras de Skal, et reprit son babillage infernal : la politique, le sexe, l'avenir de l'Europe, Christine Ockrent, la cuisine guatémaltèque, tout y passa. Brusquement, comme averti par son sixième sens, peut-être alerté par un infime tremblement dans la voix de cette blonde pendue à ses basques, Skal se retourna. Dans le même mouvement, il frappa du tranchant de la main la glotte d'un type qui s'apprêtait à lui sauter dessus. L'homme s'affaissa sur le trottoir, sans un bruit. Mais, presque simultanément, une voix surgie de la nuit gouailla : "Pas un geste, beau blond. Tu es rapide, mais pas autant qu'une balle..."

  • A Gleenford, paisible petite ville anglaise, il y avait quatre amis : le baronnet Richard, un notaire, un juge en retraite et un écrivain. Les trois premiers meurent de mort apparemment naturelle, mais coup sur coup. Le quatrième disparaît. Alors survient John Calder, surnommé le Yankee, délégué par Scotland Yard...

empty