Presses de la Cité (réédition numérique FeniXX)

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. Le dos appuyé contre la baie vitrée, Sophia riait aux éclats. Skal regardait cette fille superbe, épanouie, quand brusquement ses yeux rencontrèrent le phare et les feux de position d'un hélicoptère. L'appareil était en fin de courbe. Il redressa sèchement sa trajectoire et piqua sur l'immeuble. Skal se rua, saisit Sophia et se coucha sur elle au momant précis où la mitraillette de 12,7 mm déclenchait le tir. La baie vitrée vola en éclats, les énormes projectiles crevèrent les meubles, labourèrent les murs, déchiquetèrent rideaux, tentures, tissus muraux. En quelques secondes, tout fut dévasté. L'air était chargé de kilos de poussière de plâtre et le silence avait une densité de plomb. Claquant des dents, Sophia balbutia : - Seigneur ! C'est la guerre ? Skal alluma une cigarette. - Non, mais votre purée est définitivement foutue, mon lapin !

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. Le dos appuyé contre la baie vitrée, Sophia riait aux éclats. Skal regardait cette fille superbe, épanouie, quand brusquement ses yeux rencontrèrent le phare et les feux de position d'un hélicoptère. L'appareil était en fin de courbe. Il redressa sèchement sa trajectoire et piqua sur l'immeuble. Skal se rua, saisit Sophia et se coucha sur elle au momant précis où la mitraillette de 12,7 mm déclenchait le tir. La baie vitrée vola en éclats, les énormes projectiles crevèrent les meubles, labourèrent les murs, déchiquetèrent rideaux, tentures, tissus muraux. En quelques secondes, tout fut dévasté. L'air était chargé de kilos de poussière de plâtre et le silence avait une densité de plomb. Claquant des dents, Sophia balbutia : - Seigneur ! C'est la guerre ? Skal alluma une cigarette. - Non, mais votre purée est définitivement foutue, mon lapin !

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. Secrets à l'encan : "Il faut retrouver les microfilms, Skal, et vite ! martela Dunoyer. Les services libyens sont au courant maintenant et feront n'importe quoi pour récupérer leur bien ! Quand il s'excitait comme ça, Skal se méfiait de son patron. Prudent, il laissa tomber un : - Ah... - Et comme nous ne savons quasiment rien sur cette affaire, vous pourriez éventuellement aller sur place, à Barcelone, et vous faire passer pour un grand ami de feu André Durrieux. Bien sûr, ils vont tous se rappliquer pour vous renifler : les Américains, les Libyens, les Israéliens peut-être. Après, c'est à vous de jouer. Coudes sur table, Skal appuya son menton dans ses mains : - Me "renifler", dites-vous ? Ben voyons..."

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. Tempêta Force K : « Skal propulsa l'officier soviétique dans le vieux fauteuil. La joue zébrée par une vilaine balafre, l'homme avait le visage barbouillé de sang. - Je suis quelqu'un de pressé, voyez-vous, Stavinoff. Cette nuit j'ai tué quatre hommes... Saviez-vous que les Israéliens aussi s'intéressent à votre petit mic-mac ? Le Russe le regarda avec une surprise morne. Non, à l'évidence il n'était pas au courant. Soudain, une toux d'une violence inouïe secoua tout son corps. Le Squale fit un pas de côté, mais trop tard. Avec une rapidité foudroyante, Stavinoff avait glissé sa main dans la rainure du fauteuil. Et le doigt crispé sur la détente, il braqua un révolver sur Skal. »

  • Les yeux mi-clos, vautré dans son fauteuil, le tueur regardait un match de boxe à la télévision. À la vitesse d'un cobra, dès la première sonnerie, il tendit sa main vers le téléphone, reconnaissant immédiatement son chef. - L'opération Fureur noire débute, entendit-il. Prends Joëlle et Bobby avec toi et va à l'endroit convenu. - C'est vrai ? Nous allons finaliser le... ? s'impatienta l'homme, en pensant avec joie au bain de sang qu'il allait provoquer. - Pas de questions idiotes ! Le tueur raccrocha doucement le téléphone. Grâce à ce contrat, il allait commencer une nouvelle vie. Mais pas celle que son chef avait prévue...

  • Les yeux mi-clos, vautré dans son fauteuil, le tueur regardait un match de boxe à la télévision. À la vitesse d'un cobra, dès la première sonnerie, il tendit sa main vers le téléphone, reconnaissant immédiatement son chef. - L'opération Fureur noire débute, entendit-il. Prends Joëlle et Bobby avec toi et va à l'endroit convenu. - C'est vrai ? Nous allons finaliser le... ? s'impatienta l'homme, en pensant avec joie au bain de sang qu'il allait provoquer. - Pas de questions idiotes ! Le tueur raccrocha doucement le téléphone. Grâce à ce contrat, il allait commencer une nouvelle vie. Mais pas celle que son chef avait prévue...

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. En un éclair, Skal entrevit l'énorme hache suspendue au-dessus de son crâne. D'un brusque écart, il évita le coup. La lame percuta le canon de son Beretta, qui gicla à l'autre bout de la pièce. En face de lui, prenant appui contre le mur, l'arme redoutable bien assurée dans ses deux mains, le Kurde inspira profondement, et décida de prendre son temps...

  • La jeune femme s'accrocha d'autorité au bras de Skal, et reprit son babillage infernal : la politique, le sexe, l'avenir de l'Europe, Christine Ockrent, la cuisine guatémaltèque, tout y passa. Brusquement, comme averti par son sixième sens, peut-être alerté par un infime tremblement dans la voix de cette blonde pendue à ses basques, Skal se retourna. Dans le même mouvement, il frappa du tranchant de la main la glotte d'un type qui s'apprêtait à lui sauter dessus. L'homme s'affaissa sur le trottoir, sans un bruit. Mais, presque simultanément, une voix surgie de la nuit gouailla : "Pas un geste, beau blond. Tu es rapide, mais pas autant qu'une balle..."

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. L'odeur du sang : « Il est peut-être plus sage de s'arrêter, murmura Skal. Le Roumain stoppa sa vieille Dacia 1310 et, aussitôt, les deux motards se portèrent à la hauteur des portières. Tadé Ujlaki baissa sa glace. Sans un mot, le policier sortit un Tokagypt 9 mm Parabellum 58 et lui logea une balle dans la tête. Après une fraction de seconde de surprise totale, Skal réagit en ouvrant la portière, avec une telle violence contre l'autre motard, qu'il tomba à la renverse. Une balle frôla la chevelure du Français qui plongea en ouvrant le feu. S'il voulait sortir vivant de ce pays, il n'avait qu'une solution : abattre les deux policiers... »

  • Robert Skal est l'agent N°1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. La nouvelle explosa comme une bombe sur la table. Une seconde invasion de la Tchécoslovaquie ? Un Vietnam européen planté sur le flanc de l'Union soviétique ? Devant la stupeur qui se lisait dans les yeux de Skal, l'homme assis en face de lui, qui sirotait tranquillement son whisky, bien calé sur sa chaise, crut bon de préciser : - Je peux même vous dire qu'elle est prévue dans les tout prochains jours et vous révéler son nom de code, si cela peut vous convaincre. L'opération s'appelle "Bis repetita". Je n'ai pas besoin de vous faire un dessin ! Il éclata d'un rire gras. Cet homme était-il complètement fou, ou la politique de transparence n'était-elle que de la poudre jetée aux yeux des Occidentaux ?

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. Les Indonésiens étaient cinq, tous très jeunes et vêtus de simples shorts. Skal arriva sur le premier et lui shoota un coup de pied dans la tête, avant de frapper le visage d'un autre de son poing droit... Le Squale avait décidé de frapper pour tuer. Il se battait contre des fanatiques qui voulaient mettre leur pays à feu et à sang, tout en compromettant la France. Il ne pouvait donc se permettre de perdre.

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. Secrets à l'encan : "Il faut retrouver les microfilms, Skal, et vite ! martela Dunoyer. Les services libyens sont au courant maintenant et feront n'importe quoi pour récupérer leur bien ! Quand il s'excitait comme ça, Skal se méfiait de son patron. Prudent, il laissa tomber un : - Ah... - Et comme nous ne savons quasiment rien sur cette affaire, vous pourriez éventuellement aller sur place, à Barcelone, et vous faire passer pour un grand ami de feu André Durrieux. Bien sûr, ils vont tous se rappliquer pour vous renifler : les Américains, les Libyens, les Israéliens peut-être. Après, c'est à vous de jouer. Coudes sur table, Skal appuya son menton dans ses mains : - Me "renifler", dites-vous ? Ben voyons..."

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. Tempêta Force K : « Skal propulsa l'officier soviétique dans le vieux fauteuil. La joue zébrée par une vilaine balafre, l'homme avait le visage barbouillé de sang. - Je suis quelqu'un de pressé, voyez-vous, Stavinoff. Cette nuit j'ai tué quatre hommes... Saviez-vous que les Israéliens aussi s'intéressent à votre petit mic-mac ? Le Russe le regarda avec une surprise morne. Non, à l'évidence il n'était pas au courant. Soudain, une toux d'une violence inouïe secoua tout son corps. Le Squale fit un pas de côté, mais trop tard. Avec une rapidité foudroyante, Stavinoff avait glissé sa main dans la rainure du fauteuil. Et le doigt crispé sur la détente, il braqua un révolver sur Skal. »

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. En un éclair, Skal entrevit l'énorme hache suspendue au-dessus de son crâne. D'un brusque écart, il évita le coup. La lame percuta le canon de son Beretta, qui gicla à l'autre bout de la pièce. En face de lui, prenant appui contre le mur, l'arme redoutable bien assurée dans ses deux mains, le Kurde inspira profondement, et décida de prendre son temps...

  • La jeune femme s'accrocha d'autorité au bras de Skal, et reprit son babillage infernal : la politique, le sexe, l'avenir de l'Europe, Christine Ockrent, la cuisine guatémaltèque, tout y passa. Brusquement, comme averti par son sixième sens, peut-être alerté par un infime tremblement dans la voix de cette blonde pendue à ses basques, Skal se retourna. Dans le même mouvement, il frappa du tranchant de la main la glotte d'un type qui s'apprêtait à lui sauter dessus. L'homme s'affaissa sur le trottoir, sans un bruit. Mais, presque simultanément, une voix surgie de la nuit gouailla : "Pas un geste, beau blond. Tu es rapide, mais pas autant qu'une balle..."

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. L'odeur du sang : « Il est peut-être plus sage de s'arrêter, murmura Skal. Le Roumain stoppa sa vieille Dacia 1310 et, aussitôt, les deux motards se portèrent à la hauteur des portières. Tadé Ujlaki baissa sa glace. Sans un mot, le policier sortit un Tokagypt 9 mm Parabellum 58 et lui logea une balle dans la tête. Après une fraction de seconde de surprise totale, Skal réagit en ouvrant la portière, avec une telle violence contre l'autre motard, qu'il tomba à la renverse. Une balle frôla la chevelure du Français qui plongea en ouvrant le feu. S'il voulait sortir vivant de ce pays, il n'avait qu'une solution : abattre les deux policiers... »

  • Robert Skal est l'agent N°1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. La nouvelle explosa comme une bombe sur la table. Une seconde invasion de la Tchécoslovaquie ? Un Vietnam européen planté sur le flanc de l'Union soviétique ? Devant la stupeur qui se lisait dans les yeux de Skal, l'homme assis en face de lui, qui sirotait tranquillement son whisky, bien calé sur sa chaise, crut bon de préciser : - Je peux même vous dire qu'elle est prévue dans les tout prochains jours et vous révéler son nom de code, si cela peut vous convaincre. L'opération s'appelle "Bis repetita". Je n'ai pas besoin de vous faire un dessin ! Il éclata d'un rire gras. Cet homme était-il complètement fou, ou la politique de transparence n'était-elle que de la poudre jetée aux yeux des Occidentaux ?

  • Robert Skal est l'agent N° 1 de la Force K. Il agit sous la couverture d'une véritable SARL, au sein d'une cellule spéciale réduite ultra-secrète, hors de la hiérarchie de la DGSE et de la DST, dépendant directement de l'autorité suprême, et chargée d'exécuter les missions les plus dangereuses. Les Indonésiens étaient cinq, tous très jeunes et vêtus de simples shorts. Skal arriva sur le premier et lui shoota un coup de pied dans la tête, avant de frapper le visage d'un autre de son poing droit... Le Squale avait décidé de frapper pour tuer. Il se battait contre des fanatiques qui voulaient mettre leur pays à feu et à sang, tout en compromettant la France. Il ne pouvait donc se permettre de perdre.

empty