Philippe Boutry

  • Souverains et Pontifes, c´est-à-dire à la fois maîtres temporels d´un État s´étendant de Rome à Bologne au centre la péninsule italienne et chefs spirituels d´une Église qui s´affirme catholique, c´est-à-dire universelle, les papes de la Restauration - Pie VII, Léon XII, Pie VIII et Grégoire XVI - ont été, de la restitution des États de l´Église à la papauté en 1814 jusqu´à l´avènement du dernier « pape-roi », Pie IX en 1846, au centre d´un vaste et complexe dispositif institutionnel où quelques centaines d´acteurs - cardinaux, prélats et officiers de Curie - ont oeuvré à la fois à l´administration civile de l´État ecclésiastique à l´été de la Saint-Martin de son destin historique et au gouvernement de l´Église romaine à l´aube de sa reconstitution. À partir d´une analyse institutionnelle des différents dicastères dont se compose la Curie et d´une étude prosopographique de son personnel (soit un ensemble de 805 biographies individuelles : 158 cardinaux de Curie, 288 prélats référendaires et 359 consulteurs de congrégations et officiers mineurs, ecclésiastiques et laïcs, en poste entre le 4 mai 1814 et le 1er juin 1846), le présent travail se propose de mieux connaître et comprendre, de l´intérieur, l´organisation et le fonctionnement de la Curie romaine ainsi que les lentes recompositions et les silencieuses mutations qui l´affectent à l´âge des restaurations politiques et des révolutions libérales, des concordats et des missions et de la réaffirmation intransigeante de la foi et de la discipline catholiques.

empty