Pierre Joubert

  • Ce livre est la brûlante conclusion de l'histoire du Prince Éric.
    Il ne s'agit plus d'un roman, mais d'un récit qui se situe dans la terrible période de la guerre 39-45, et qui n'a rien perdu de son actualité, car, comme l'écrit Serge Dalens: "... Je pense, moi, qu'un garçon de quinze ans... est un garçon, c'est-à-dire un homme... Je pense qu'il peut tout comprendre, aussi bien, mieux peut-être qu'une "grande personne", précisément parce qu'il allie la générosité de l'enfant à la vigueur de l'homme. Parce qu'il sait tout ce qu'on lui cache et n'en dit rien..." Mais qu'il est difficile, même pour un adolescent, de sourire à la mort!

  • " Malheur à la ville dont le Prince est un enfant! " dit l'Écriture. Et le Prince de Swedenborg n'a pas quinze ans.
    Seul ou presque, entouré d'ambitieux, de traîtres, d'espions et de lâches, Éric conservera-t-il la couronne que veut lui ravir son Premier Ministre? Jef le page préféré, Christian l'ami français, Yngve l'enfant mystérieux, et les autres garçons qu'Éric connut au temps du Bracelet, parviendront-ils à l'arracher du piège où un Conseiller félon l'a fait tomber?

  • "Nous méritons toutes nos rencontres." a écrit François Mauriac.
    Faut-il croire qu'Éric et Christian ont "mérité" leur extraordinaire aventure?
    Rien ne semblait cependant destiner le jeune Prince des Neiges et le fils du chirurgien parisien à se rencontrer. Rien -si ce n'est le bracelet qu'Éric porte au bras, signe d'un terrible secret et rappel d'une mission dramatique. Éric devra choisir: entre le devoir et l'amitié, aucun compromis n'est possible.

  • Voici la suite tant attendue du Bracelet de Vermeil et du Prince Éric.
    Faut-il préférer l'indulgence à la stricte justice? Éric avait choisi le pardon. Le comte Tadek se charge de l'en faire repentir, car il n'hésite pas à supprimer ceux qui contrarient ses projets. De justesse, Éric échappera à un premier attentat. Échappera-t-il au second? Car cette fois, Tadek a tout prévu. Tout... sauf le courage de Jef et celui de Jean-Luc, l'ami secret d'Éric, Jean-Luc pour qui chaque jour serait une nouvelle épreuve, s'il n'y avait Marie-Françoise et Rémy.

  • Le sixième et dernier volet de la "saga" du Prince Éric où sont enfin résolues des énigmes jusqu'ici demeurées en suspens.
    Le récit débute le jour de la naissance d'Éric et d'Yngve. Il s'achève sur le retour auprès des siens du corps d'Éric mortellement blessé en Lorraine. On retrouve les principaux personnages des précédents récits, toujours présents aux côtés du Prince de Swedenborg.
    Ainsi régna le Prince Éric est le couronnement d'une histoire qui depuis plus de 50 ans n'a cessé d'enchanter les jeunes... et les adultes.

  • Le bracelet de Vermeil, Le Prince Éric et La tache de vin racontaient trois épisodes des aventures d'Éric.
    Mais que faisait Éric avant d'apparaître dans Le bracelet de Vermeil, sans que l'on sût très bien d'où il venait, qui il était.? Et surtout, que fit-il après avoir lu la lettre qu'Yngve lui avait écrite avant de mourir? Cette lettre nous apprend l'existence de Silvio qui forme avec Yngve la deuxième figure de proue de cette nouvelle histoire, où l'on revoit Christian, Jef, Nils, Ralfsen... et Tadek! avant de découvrir l'oncle d'Éric, le Prince Sven, et beaucoup d'autres... Éric le Magnifique!
    Tel est le cri du peuple de Swedenborg acclamant Éric sauvé de justesse de la mort. Magnifique, il l'est vraiment tout au long de cette histoire, comme il le fut de son enfance à son dernier jour...

empty