Robert Giraud

  • Vous ne trouverez ni fée ni baguette magique dans ces contes de la Russie des tsars. Ils sont le règne des pommes rajeunissantes, du preux Ivan, de la ravissante Vassilissa, de l'eau vivifiante et surtout... de l'affreuse Baba-Yaga !

  • La petite gamberge

    Robert Giraud

    Paru aux éditions Denoël en 1961, La Petite Gamberge c'est l'histoire de Bouboule et sa bande : Le Manchot, Pierrot la Tenaille, la Douleur et Roger. Ces cinq malfrats respectés du quartier tiennent leurs assises à La Bonne Treille, un troquet en pente de la rue de la montagne Sainte-Geneviève.

  • Pour un pas d'inconduite, emboîtons le gosier à Robert Giraud, lui sait. Maître es panamophilies, docteur biberonis causa, de tout lieu où l'on trinque, taste-bitume comme il n'en  est plus guère, il a, sa vie durant, caboté de rade en rade, le ballon de rouge n'étant pas captif, et vous a fignolé un parcours sur mesure.

  • Recueil de reportages (parus dans Franc tireur, France observateur ...) dans lequel Bob Giraud fait revivre le Paris d'après-guerre. Un Paris outragé, martyrisé, libéré, un « débarcadère des volontés » dont les Halles étaient le coeur. Croquis, anecdotes et tableaux d'une capitale populaire aujourd'hui disparue.

  • Du 8 octobre au 3 décembre 1956, semaine après semaine, l'hebdomadaire "Qui ? Détective" publie "La vie secrète des clochards de Paris", neuf articles signés Robert Giraud, envoyé spécial au royaume de la cloche. Cette exploration de la Ville lumière côté ombre est aussi une chronique du petit peuple des rues, un hommage à ceux "qui paient d'une incommensurable misère une liberté toute relative". Quand paraît cette "pittoresque enquête" ? ainsi est-elle présentée au lecteur, son livre ?, "Le vin des rues", publié il y a tout juste un an, lui confère une réputation, pourtant non revendiquée, d'expert ès "gens bizarres" : tatoués, putes, clochards, mais aussi mythomanes, illuminés et excentriques. Ce sont les derniers représentants d'un Paris véritablement insolite. À la manière de leurs lointains ancêtres de la légendaire cour des Miracles. Est-il utile de le préciser, Bob travaille dans la finesse. Il ne s'intéresse pas au tout-venant. Non pas qu'il soit snob, mais il aime le particulier, l'histoire singulière dont il pourra régaler les copains. C'est son moteur, cette quête d'insolite, de fantastique social.

  • Flâneur méthodique, Robert Giraud peaufine son errance. Il passe Paris à gué, zinc après zinc, dans tous les sens. Par instants, dans le gris flux du propos courant, il entend scintiller l'eau d'un mot exquisément verdoyant. Des échantillons ? Pour la Faune, voici l'arche : l'abeille, l'ablette, l'anchois, l'âne, l'anguille... D'autres encore volent ou rampent, marchent ou sautent et renvoient au secret des dames, à l'ardeur des messieurs, aux manigances de tout le monde. Pour la Flore, c'est un herbier verbal : l'acajou, l'ail, l'amande, l'asperge, etc., de quoi s'entre-jardiner jusqu'au soir, et pour les mêmes raisons.

  • La Russie, pour beaucoup de Français, c'est Poutine. Mais il ne faudrait pas que l'arbre, aussi médiatisé soit-il, nous cache la forêt. Et la forêt qu'il nous reste à découvrir, c'est la diversité foisonnante de la société russe contemporaine. La Révolution de 1917, les épreuves de la guerre, le passage à l'économie de marché et à une société ouverte ont fait ­émerger un pays forte­ment contrasté, dans lequel s'entremêlent et se confrontent courants et tendances. Mais un pays aussi qui répugne à revivre les terribles affrontements qui ont marqué son histoire...
    «J'ai scruté en explorateur attentif, écrit Robert Giraud, les situations, les réactions, les comportements et j'ai essayé, dans ce livre, de les restituer au plus près de la vie, du quoti­dien, voire de l'anecdotique. Je porte peu de jugements, je pense que les faits parlent suffisamment par eux-mêmes.» Passionnant.

    Robert Giraud est traducteur-interprète de russe. Il a ­passé dix ans en Russie et a notamment publié un Guide de Moscou et sa région, dans la série « ­Vacances secrètes » aux éditions Arthaud, et un livre ­destiné à la jeunesse, Aujourd'hui en Russie, aux éditions Gallimard.

  • Carrefour Buci

    Robert Giraud

    Robert Giraud met, depuis toujours, Paris en bouteille. Il éclaire cette scène jamais déserte : le comptoir des bistrots et des caboulots. Maître ès panamophilies, docteur biberonis causae de tout lieu où l'on trinque, taste-bitume comme il n'en est plus guère, il a, sa vie durant, caboté de rade en rade, le ballon de rouge n'étant pas captif, et vous a fignolé un parcours sur mesure.

  • Ce bref essai vise à rendre accessibles les recherches et réflexions les plus récentes des historiens, des biblistes et archéologues sur les origines et les premiers siècles d'existence du christianisme. Il s'attache à faire revivre l'aventure des hommes qui, confrontés à des situations inédites se retrouvèrent à ouvrir des voies nouvelles, alors qu'ils se voulaient d'une fidélité inébranlable à la foi de leurs pères et qui furent les acteurs du passage du yahvisme au judaïsme et du judaïsme au christianisme.

  • Giraud vous raconte des histoires sur le ton d'une simple conversation, exactement comme si vous étiez avec lui au comptoir devant un bon beaujolais Chez Fraysse ou bien Chez Paulo qui verse l'Algérie dans des demis. (...) En traînant la savate sur les quais, en reniflant l'odeur de céleri des Halles, en perdant ses nuits dans les bistrots de Maubert, Giraud peut vous raconter un Paris que vous ne pouvez pas connaître. Mais ne vous y trompez pas, Giraud n'est pas un montreur de monstres. L'essentiel, le merveilleux de ce livre, c'est que des acteurs écorchés par la nuit jouent sur des motifs vieux comme le beau monde : l'amour, l'argent, l'honneur. Il y a là-dedans un monde fou qui rêve tout haut ; et savez-vous que tout cela est vrai ? Un personnage principal : le vin qui coule dans tous les figurants et surtout, sérum de vérité, qui délie les langues. Robert Doisneau, dédicataire du Vin des rues, évoque ainsi son complice dans la préface à ce livre. Ensemble ces deux-là, baptisés « la paire de Robert » par des esprits facétieux, ont exploré ce Paris inconnu et aujourd'hui disparu. Nul mieux que Doisneau ne pouvait présenter ce fleuron de la littérature parisienne des souvenirs et de l'amitié.

  • Après la Seconde Guerre Mondiale, la France se range parmi les puissances victorieuses: elle occupe une partie de l'Allemagne, elle est membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU, elle se place à la tête d'un vaste empire colonial, elle rayonne sur le plan intellectuel, sa situation démographique se relève. Est-elle pour autant une grande puissance ? Les Français dans leur ensemble, en sont persuadés en 1945. Trois ou quatre années plus tard, le doute s'installe ; le déclin est-il là ? Pourquoi, comment, quand, les responsables politiques, les dirigeants d'entreprises, les administrateurs civils, les chefs militaires, et môme l'opinion publique - si un tel terme possède un sens réel - ont-ils compris le changement qui mène la France vers un autre rang ? En utilisant les textes de l'époque, les déclarations des -décideurs', tout comme les extraits de la presse, en suivant les actions des acteurs de la modernisation économique, en scrutant la vie politique déjà instable, un groupe d'historiens français tente de répondre à ces délicates questions. Il s'agit tout simplement de la place de la France en Europe et dans le monde, dans ce moment où Guerre Froide et pauvreté pèsent sur notre vie quotidienne. Les contemporains percevaient-ils la marche de leur temps? Les textes réunis dans cet ouvrage ont été préparés par une délégation française pour un Colloque européen tenu en R.FA en 1984 (colloque d'Augsbourg). Cette réunion s'inscrit dans le projet de recherche des historiens européens sur "La Perception de la Puissance en Europe autour de la Seconde Guerre Mondiale" qui s'est développé entre 1982 et 1988. Voir "La Puissance en Europe 1933-1940", Publication de la Sorbonne, 1984.



  • L'Algérie et nous


    -> Entretien avec Gilles Kepel. Les différents scénarios du « printemps algérien »
    Gilles Kepel met en perspective les récentes manifestations algériennes avec les « printemps arabes ». D'après lui, le futur pouvoir algérien prendra les allures d'une cohabitation militaro-salafiste.

    -> « Accueillons cette lueur présage de bonheur » par Sébastien Lapaque
    Vu de l'hexagone, il est impossible de comprendre l'Algérie depuis son indépendance en 1962, affirme Sébastien Lapaque. Grâce à ses voyages et ses relations nouées sur place, l'écrivain nous emporte au coeur de ce pays à la fois libre et enchaîné.
    -> La Casa del Mouradia par Ryad Girod
    Le romancier Ryad Girod livre une version littéraire des premiers jours du « printemps algérien ».

    -> Le mystère de Gaulle par Éric Roussel
    L'historien Éric Roussel décrypte la politique algérienne de De Gaulle en rappelant le parcours et les idées du Général en matière coloniale.

    -> Les intellectuels français sur l'Algérie par Pierre Vermeren
    La guerre d'Algérie conduit les intellectuels français à se positionner pour ou contre la colonisation. Pierre Vermeren revient sur les violentes controverses.

    -> Entretien avec Jean-François Kahn. Les médias français et la décennie noire
    Jean-François Kahn a couvert la guerre civile algérienne pour différents journaux. Il témoigne des aveuglements et des dénis d'une grande partie de la presse française de l'époque sur les groupes islamistes.

    -> Camus, écrivain algérien ? par Robert Kopp
    Né en Algérie, Camus militait pour une cohabitation pacifique entre colonisateurs et colonisés. Robert Kopp évoque ce positionnement politique qui relevait davantage d'un rêve.



    Littérature


    -> Inédit L'inadapté par Clara Dupont-Monod
    Un enfant naît avec une maladie rare. À travers le personnage de la soeur, Clara Dupont-Monod raconte l'épreuve, la souffrance et la force.





    Études, reportages et réflexions


    -> Alexandra David-Néel, une âme en peine. Portrait de l'orientaliste en femme (presque) ordinaire par Marion Dapsance
    L'aura dont bénéficie Alexandra David-Néel gomme certains traits de sa personnalité. Marion Dapsance nous les révèle.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty