Sarah Troche

  • Sous le titre Le Jeu d´échecs comme représentation :
    Univers clos ou reflet du monde ?, une publication en ligne dans la collection « Actes de la recherche à l´ENS » vient saluer le travail accompli par une équipe de jeunes chercheurs sous la direction d´Amandine Mussou (2002) et Sarah Troche.
    Entre incarnation et abstraction, les échecs fascinent : la richesse de leurs représentations dans la littérature et les arts en est le témoin.
    Bien plus qu´un pur divertissement de la pensée, les échecs sont là pour désigner autre chose - un ailleurs, un au-delà qui reflèterait, fidèlement ou en le déformant, le monde réel. Cette puissance allégorique des échecs a été perçue dès leur implantation en Occident.
    L´histoire des échecs semble refléter l´histoire de la guerre et, plus généralement, les composantes sociales du monde dans lequel on joue. C´est le caractère spéculaire de ce jeu qui est étudié dans ce volume.
    Les échecs façonnent-ils un monde à l´image du réel ou fonctionnent-ils comme un univers autonome ?
    La configuration des pièces comme la portée symbolique du jeu sont clairement influencées par le contexte social et politique de chaque époque.
    Du jeu comme idéal, comme forme d´utopie politique ou artistique, au jeu comme univers autonome, qui modèle un récit ou une toile loin de toute volonté mimétique, ce volume, issu d´une journée d´étude organisée à l´École en 2007, se propose d´examiner les rapports qu´entretiennent les échecs avec le monde.
    L´approche s´est voulue interdisciplinaire et transhistorique.

  • Sous le titre Le Jeu d´échecs comme représentation :
    Univers clos ou reflet du monde ?, une publication en ligne dans la collection « Actes de la recherche à l´ENS » vient saluer le travail accompli par une équipe de jeunes ch

empty