Sciences du langage

  • Cet ouvrage propose une exploration, en synchronie, du paradigme des quotatifs en anglais oral, suite à l'avènement dans ce groupe fonctionnel de deux nouvelles formes, GO et BE LIKE, désormais utilisées depuis plusieurs décennies pour l'introduction du discours direct. À partir d'un corpus de données originales, cet ouvrage examine les différentes fonctions pragmatiques, interactionnelles et discursives des quotatifs afin de mettre au jour certains facteurs de distribution de ces marqueurs en discours. L'approche adoptée est à la fois polysystémique et pluri-théorique : la langue est un composé complexe, dans lequel plusieurs sous-systèmes interagissent pour participer à la construction de l'interaction. Afin de rendre compte de cette multiplicité, l'application combinée de plusieurs grilles d'analyse et de plusieurs approches théoriques est indispensable. Cet ouvrage s'inscrit également dans le cadre des études multimodales, qui considèrent la communication orale comme un élément composite dans lequel les variations prosodiques et gestuelles jouent un rôle aussi important que le verbal. L'ouvrage examine, qualitativement et quantitativement, les fonctions accomplies par les quotatifs en termes de représentation, de réitération d'événements antérieurs et de performance. Il propose également un tour d'horizon des diverses stratégies narratives attribuables aux quotatifs lorsqu'ils participent conjointement à la construction de séquences de dialogue dans les récits. Cet ouvrage défend l'idée qu'en définitive, ce n'est que par la combinaison de plusieurs systèmes d'analyse adaptés à diverses stratégies et à diverses modalités de communication qu'il est possible de réduire le nombre d'événements inexplicables dans les productions de la langue orale en interaction.

  • En ces temps de crises multiples, chaque parent court le risque d'être, un jour, qualifié de démissionnaire ou de laxiste. Cet ouvrage tente d'ouvrir un débat à la mesure de l'incertitude générale et d'une dévalorisation relative de l'action éducative en relevant d'abord les manifestations et les symptômes. L'apprentissage des règles de la vie collective requiert sans nul doute des interdits et des limites sans que l'obéissance soit pour autant posée en tant que préalable à son éducation proprement dite.

  • Depuis un demi-siècle, les rapports entre parents et enfants ont profondément évolué. La perte de consensus sur les règles éducatives est effective ; elle impose d'inventer de nouvelles modalités d'exercice de cette nécessaire autorité. Mais, à ne prendre en considération que la question de l'autorité, sans repenser une éducation adaptée à la complexité et à la mouvance du monde ne risque-t-on pas de réduire l'autorité à l'obéissance et celle-ci à la soumission au pouvoir ?

empty