Yves Bonnet

  • Les mémoires de Yves Bonnet, directeur de la DST de novembre 1982 à juillet 1985, date à laquelle il sera évincé. Une plongée dans le monde du renseignement de l'époque, en France et à l'étranger, et dans les affaires privées du pouvoir et des cercles élyséens. Et une série de portraits : des politiques, des militaires, des juges, etc.

  • En général, la loi protège les libertés, garantit un espace de sécurité. Mais il arrive que la loi elle-même soit tyrannique, injuste, illégitime. Pour empêcher ces dérives, de nombreux États ont adopté des mécanismes juridiques permettant une surveillance des agissements du Parlement. En France, l´un des mécanismes récents de cette surveillance est la « question prioritaire de constitutionnalité » qui date de la réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008. Elle dispose que « Toute personne peut contester une disposition législative devant un juge en invoquant le non-respect, par cette disposition, des droits et libertés protégés par la Constitution. » Quelques années après sa mise en place, cet ouvrage propose de faire le point sur cette procédure, son fonctionnement mais aussi l´influence qu´elle exerce sur le droit tout entier. Il montre en effet comment la QPC constitue une véritable sentinelle démocratique. Une sentinelle qui alerte et informe le pouvoir politique de la teneur des revendications du peuple et au besoin désavoue le pouvoir politique lorsque le pacte constitutionnel est violé. Une sentinelle d´une efficacité redoutable et sans précédent, au regard de son accessibilité et de ses effets. En cela, la QPC, en dépit de ses imperfections, est une révolution juridique.

  • Pourquoi le jazz est-il si singulier tout en étant, au bout du compte, aujourd'hui, si pluriel ? Serait-il si différent des autres musiques ? Issu du mariage impossible de la mémoire africaine avec la musique occidentale, cet enfant réussi devient l'émergence d'une organisation africaine-américaine qui développera par la suite une diaspora planétaire. Le jazz ne cessera d'évoluer et, à l'image de la poésie, il reste un musique "à venir", véritable utopie uniquement réservée aux dieux.

  • Il s'agit de deux groupes de poèmes, l'un axé sur le « Jazz et la poésie », l'autre sur les sensations de l'auteur face à « l'absence du père ».

empty