Éditions Sud Ouest

  • En 1944, alors que l'Europe est à feu et à sang, le médecin d'origine bordelaise Pierre Castel est chargé par les services secrets britanniques d'une mission cruciale auprès d'Hitler, à Berchtesgaden. Mais tout ne se passe pas comme prévu... et il retourne en Allemagne sous une fausse identité, en avril 1945. Il doit, dans le bunker du Führer, rejoindre un complice au moment où la ville est encerclée par l'Armée rouge.
    Pendant ce siège, il va se souvenir du Berlin fastueux du début des années 1930, puis de la montée du nazisme qui le sépare de la femme qu'il aime, Hannah Eckstein, violoniste virtuose d'origine juive. À partir de là, sa vie bascule dans une traque impitoyable qui le conduira jusqu'en Argentine.
    Il faudra attendre près de cinquante ans pour que Camille Moriez, généalogiste successorale à Bordeaux, se lance à sa recherche pour le compte des membres de sa famille, qui ont perdu tout contact avec lui depuis 1947. Que lui est-il arrivé ? Est-il toujours en vie ? Elle ne sera pas au bout de ses surprises lorsqu'elle se rendra à Berlin, Jérusalem et New York pour tenter de retrouver sa trace.


    Monique Dollin du Fresnel a dirigé pendant plusieurs décennies la bibliothèque de Sciences Po Bordeaux, où elle était - ainsi qu'à l'Université de Bordeaux - chargée d'enseignements en culture générale. Elle donne actuellement de nombreuses conférences sur des sujets historiques tirés des biographies et des romans dont elle est l'auteur

  • Bella ciao : sur les traces d'Angelo Ricco Nouv.

    Bella Ciao est une chanson qui a fait le tour
    du monde. Symbole de toutes les résistances,
    elle a vu le jour en Italie dans les rizières,
    avant de devenir l'un des hymnes des
    « partisans » opposés à Mussolini.


    Parmi eux, un certain Angelo Ricco, né en 1912
    à La Spezia, en Italie du Nord.


    Ce jeune et bouillant lieutenant italien fut un farouche adversaire du Duce. On le retrouve chef de la Résistance en Dordogne et dans le Sud-Ouest. Il encadre un des premiers maquis du Périgord vert, puis prend la tête d'un des régiments qui participent à la libération d'Angoulême et aux combats héroïques sur le front de l'Atlantique.
    Cette biographie inédite ne ménage pas les zones d'ombre du personnage, mais elle souligne aussi ses qualités exceptionnelles de combattant, au-delà de toutes les critiques et de tous les jugements hâtifs.
    L'ouvrage est préfacé par Lucia Bonfreschi, professeure d'histoire contemporaine et chargée de recherches au Dipartimento di Studi Umanistici de l'Université Roma Tre.

    Christian Bélingard, longtemps journaliste à France 3, est l'auteur de biographies de trois autres résistants d'origine étrangère ayant défendu la liberté dans les maquis du Périgord vert : Les acacias blancs de Gelsa (éditions Fanlac) et Carmen & Emilio au coeur de la Résistance (Éditions Sud Ouest).

  • Saison 1

    Sophie Marvaud

    Quatre scénaristes parisiens sont conviés dans un manoir du Périgord perché au sommet d'une falaise. Une société de production les nance pour écrire le projet de leur vie, une série à très gros budget : Les Survivants.

    À leur arrivée, ils découvrent avec horreur que leur hôte n'est autre que le producteur Jean-Michel Bernard. Mis sur la touche depuis le mouvement #metoo, ce dernier a patiemment acheté le silence de chacune de ses victimes pour passer entre les gouttes de la justice. En travaillant pour lui, les quatre scénaristes vont permettre son retour en fanfare dans l'audiovisuel français.

    Deux jours plus tard, le producteur est retrouvé mort, au pied de la falaise. Seuls résidants du domaine pendant la nuit fatale, Guillaume, Wendy, Charlotte et Alex sont les principaux suspects. Face à eux, une enquêtrice opiniâtre, le lieutenant Mika Ducasse, une lle du pays qui ne croit que ce qu'elle voit... Et si l'un des quatre scénaristes avait réalisé le crime parfait ?

    Sophie Marvaud est scénariste, auteur d'une série TV et professeur dans une école de cinéma.
    Elle a également écrit des romans d'aventures historiques, dont Meurtre chez les Magdaléniens, Le choc de Carnac et Le secret des Cartographes.

  • Manies ennemies Nouv.

    Manies ennemies

    Pauline Lietard

    Lucie, la trentaine, mère de deux enfants, est sujette à des tocs (troubles obsessionnels compulsifs) envahissants.
    Surdouée, cette brillante chercheuse a plongé dans une petite folie du quotidien lorsqu'elle s'est retrouvée mère au foyer. En effet, elle est régulièrement convaincue d'avoir, bien malgré elle, renversé des cyclistes en voiture, blessé des bébés en poussette... et elle doit inlassablement s'assurer qu'elle n'a pas fait de mal à qui que ce soit.
    L'origine de ce constant tourment, répertorié par les psychologues comme un toc de vérification ? La mort de sa mère, dont Lucie se sait responsable. Avec l'aide de ses proches, elle fait tout pour surmonter ce qui est devenu un véritable calvaire.
    Mais lorsque un jour, elle découvre que l'adolescent qu'elle pensait avoir renversé a vraiment disparu, sa vie bascule pour de bon. Lucie s'est-elle à nouveau rendue coupable de la mort d'un innocent ? Glisse-t-elle de plus en plus vers la folie ? Ou bien les choses sont-elles plus complexes qu'il n'y paraît ?

  • C'est ainsi que le futur Napoléon III conclut son « discours de Bordeaux » le 9 octobre 1852. Et ces « soldats » sur lesquels il va s'appuyer, ce sont les acteurs de la transformation politique, sociale, et économique de la France.
    Parmi eux, nombre d'Aquitains, qu'ils soient des hommes politiques comme le Bordelais Mocquard, le Périgourdin Pierre Magne ou le Pyrénéen Achille Fould, des chefs d'entreprise comme les frères Pereire, des hauts fonctionnaires comme le Landais Henri Crouzet ou le préfet de la Gironde qu'est encore Haussmann.
    Transformations urbaines, aménagement du territoire, développement des chemins de fer, création des stations balnéaires comme Arcachon par les frères Pereire ou Biarritz par Napoléon III et Eugénie vont ainsi bouleverser le pays sous la surveillance de l'empereur, omniprésent dans notre région.

    Retour sur des années vertigineuses...

    Pierre Brana et Joëlle Dusseau, fins connaisseurs de la vie politique, acteurs et témoins de leur temps, ont publié de nombreux ouvrages, dont Philippe Henriot, la voix de la collaboration (éd. Perrin) et Les années 1950 à Bordeaux (éd. La Geste). Avec Vous êtes mes soldats, ils éclairent l'histoire du Second Empire et permettent de mieux connaître des personnages de notre région, des hommes de pouvoir qui, aux côtés de Napoléon III, ont transformé la France.

  • En juin 1914, le lieutenant russe Dimitri Malkine est chargé de se rendre à Paris pour une mission diplomatique. La tsarine mère en profite pour lui demander secrètement de remettre à Londres un superbe bijou à sa soeur, la reine Alexandra. Dimitri s'acquitte de sa tâche, mais n'est pas au bout de ses peines... La reine Alexandra souhaite à son tour faire un présent à sa soeur : un oeuf de Fabergé unique, muni d'une serrure et dont le contenu reste énigmatique.

    Avant même que le lieutenant puisse emprunter le chemin du retour à Saint-Pétersbourg, il se trouve entraîné bien malgré lui dans ce qui deviendra l'un des conflits les plus sanglants de l'histoire de l'humanité.

    /> Il faudra alors attendre plus de soixante-dix ans pour que Camille, généalogiste successorale bordelaise, plonge dans cette histoire pour le compte de sa cliente, Madame de Limeuil. Ses recherches la conduisent de Bordeaux au coeur de la Gascogne, des Archives secrètes du Vatican à Cracovie, mais le mystère reste entier. Qu'est-il arrivé à Dimitri Malkine ? Où est passé cet oeuf de Fabergé à la valeur inestimable ? Enfin, pourquoi a-t-elle l'impression qu'on s'en prend à tous les témoins de l'affaire ?

    Monique Dollin du Fresnel a dirigé pendant plusieurs décennies la bibliothèque de Sciences Po Bordeaux où elle était également chargée d'enseignements. Elle donne actuellement des cours de culture générale à l'Université de Bordeaux. Elle est par ailleurs auteur de biographies historiques.

  • Après avoir combattu le franquisme dans les années 1930 en Espagne, Carmen et Emilio Alvarez Canossa, jeune couple de Madrilènes, se retrouvent sur les routes de l'exil en janvier 1939, avec leur enfant âgé de quelques mois. Ayant réussi à s'échapper des camps d'internement, en Provence, puis en Dordogne, ils s'engagent, presque naturellement, dans le combat anti-nazi et deviennent chef de maquis et agent de liaison. Carmen et Emilio puisent leur force dans leurs convictions, sans doute aussi dans l'amour et la complicité qui les lient.
    Christian Bélingard, recueillant des sources françaises et espagnoles, a retrouvé les derniers témoins de ces événements. Il fait de cette histoire un récit passionnant.
    Christian Bélingard, longtemps journaliste à France 3, est l'auteur de plusieurs ouvrages historiques. Il a particulièrement étudié l'histoire de la Résistance et des maquis de Dordogne. Il a également recueilli des témoignages précieux qui font référence à cette période.

  • Les marcassins

    Yves Pélerin

    En 1965, Yves Pélerin publiait Les Marcassins , roman pour la jeunesse né de son âme d'enfant rugbyman et de sa passion d'éducateur. Comme son héros le Sanglier, il lance des gamins sur les terrains de rugby et d'athlétisme.
    Le roman connaît un immense succès : des milliers d'enfants rejoignent la famille des Marcassins.
    Pourquoi, un demi-siècle plus tard, rééditer Les Marcassins ? Tout simplement pour continuer à allumer la flamme de l'éducation par le jeu et par le sport.
    Nos enfants ressemblent à ceux du roman. De toutes catégories sociales, de toutes origines, ils débordent d'énergie, de soif d'aventure, ils attendent, parfois trop seuls, qu'on épanouisse leurs talents en mêlant règles du jeu et quête d'espaces libres, autorité et confiance. Rien de plus actuel.

    Yves Pélerin, 90 ans, a la passion de la transmission. Ancien diffuseur de presse, conteur hors pair, entraîneur inoubliable, il milite pour un rugby « école de la vie ».

  • Quand une comédienne et chanteuse ne parle ni de comédie, ni de musique (eh oui, ça arrive !) mais de maladie... Ah là, tout de suite, ça vous fait moins rêver, hein ? Et pourtant, je vous promets qu'on va se marrer !
    Je m'appelle Coralie Caulier et j'ai 30 ans. J'ai le grand honneur de vous convier à la célébration de mes 10 ans de vie commune avec ma vieille dame de compagnie, ma maladie.
    Mais attention, pour avoir le droit d'entrer à cette fête géante, une seule exigence... Savoir prononcer le nom de ma comparse. Vous verrez, c'est facile... C'est spondylarthrite ankylosante.
    Allez-y, essayez !
    Coralie Caulier, chanteuse puis comédienne (sur la série Les Mystères de l'Amour) remue ciel et terre pour faire connaître cette maladie inflammatoire au nom un peu barbare, la spondylarthrite ankylosante.

  • Au début des années 1950, à Bordeaux, un collégien fait son entrée en sixième au lycée Montaigne.

    Il y découvre la vie, ses enjeux, ses plaisirs, ses défis, ses frustrations, ses injustices et ses rapports humains. En classe, ses résultats ne sont d'abord pas à la hauteur de ses attentes, et surtout de celles de ses parents. Il se lie d'amitié avec des camarades pittoresques, se dispute avec son père, s'improvise acteur de théâtre, boit les paroles de tel professeur, se moque de tel autre camarade...

    Peu à peu s'élabore sa propre vision du monde. Et il sera de plus en plus déterminé à obtenir le Tableau d'honneur, la plus haute distinction de la vie lycéenne de cette époque. De telles rencontres et expériences, insolites ou communes, le mèneront ainsi d'échecs en succès.

    Ce récit initiatique, que l'on peut qualifier de roman autobiographique, narre le début de l'adolescence d'un homme qui entrera à l'École normale supérieure (Ulm) et deviendra spécialiste de l'histoire du catholicisme et de la papauté, Philippe Levillain, élu membre de l'Institut en 2011 et membre de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux en 2018. Mais c'est surtout un récit à la gloire d'un corps enseignant remarquable, celui de l'après-guerre, dans un climat d'études et de maturation attentif, chaleureux et subtil.

  • Auguste Allemane est né en 1870 à Bordeaux. Chef de cabinet de Charles Gruet, maire de Bordeaux, avant sa mobilisation, il a été nommé secrétaire général de la ville à son retour de guerre et jusqu'en 1936.
    Son journal de guerre, mis en ordre dans les années 1920 à partir de notes et de lettres écrites sur le vif, depuis le front ou les tranchées, est bouleversant. Il y décrit l'ennui, l'horreur, le sens du devoir et la détestation des « embusqués ».
    Calme, réfléchi, téméraire, particulièrement apprécié par les hommes qui l'entourent, ce capitaine, puis commandant, a traversé, pendant les quatre années de guerre, des épreuves qu'il tente de surmonter avec un sens de la formule et un humour dévastateur.


    Ce document poignant, retrouvé par les petits-enfants d'Auguste Allemane, est un document passionnant.

  • Pour le 70e anniversaire de la Libération et de la Victoire, 70 portraits de résistants parmi les plus importants de l'histoire.

    Ce qui frappe à la lecture de ce livre, c'est l'immense variété de la Résistance.


    De Georges Guingouin au colonel Rémy, de Jean Moulin au général Leclerc, tous, quelles que fussent leurs tendances politiques, témoignent d'une France qui a su refuser le déshonneur.

    Reconnu comme l'un des meilleurs spécialistes de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, Dominique Lormier est membre de l'institut Jean-Moulin à Bordeaux. Il a obtenu en 2006 le prix de la Légion d'honneur pour son oeuvre historique. Il a notamment publié La bataille de France jour après jour mai-juin 1940 (Le Cherche Midi), La bataille de Bir-Hakeim, une résistance héroïque (Calmann-Lévy), La bataille de Stonne, Ardennes 1940 (Perrin).

  • Peu ou mal connu en France, Toussaint Louverture, père fondateur de la première République noire du monde, l'actuelle Haïti, est une figure emblématique mondiale de l'émancipation des esclaves et des décolonisations.

    Cette biographie permet de mieux comprendre une personnalité exceptionnelle. Entre mythification et réalité historique, à l'heure des révolutions des pays du Sud, la vie et les combats de Toussaint Louverture sont d'une étonnante actualité mémorielle, politique et sociale.

    Célébré dans de nombreux pays, il n'est pas étonnant qu'il ait été comparé à Bonaparte, au point que Chateaubriand a pu écrire : « Le Napoléon blanc a imité et tué le Napoléon noir », et Lamartine : « Cet homme est une Nation ».

    /> Né à Bordeaux, Jacques de Cauna a séjourné pendant 25 ans dans divers pays de la Caraïbe où il a occupé des fonctions de professeur et de diplomate. Docteur d'État, commandeur de l'Ordre national d'Haïti, il est aujourd'hui chercheur associé au conseil scientifi que du Centre international de recherche sur les esclavages du CNRS et titulaire de la chaire d'Haïti à Bordeaux. Il est l'auteur de nombreuses publications parmi lesquelles Au Temps des Isles à Sucre, prix de l'Académie des Sciences d'Outre-Mer, qui a inspiré le prix Renaudot 1998.

  • Nathalie Gilles, atteinte de cardiopathie congénitale à la naissance, témoigne ici des épreuves qu'elle a surpassées, des relations avec les médecins qui l'ont soignée, de sa vocation d'infirmière, et du lien étrange qu'elle a noué avec son coeur, jusqu'à le personnifier...
    Ce document, passionnant et émouvant, se veut positif et invite à l'espoir.

    Nathalie Gilles vit dans la région bordelaise.
    Plusieurs fois opérée, elle est, grâce aux progrès de la médecine et à sa ténacité, devenue infirmière à l'hôpital Haut-Lévêque. Elle se consacre désormais à l'action associative et à l'écriture.

  • La Rochelle, fin de l'année, Camille a disparu. Cette employée de banque sans histoire devait déjeuner avec ses parents, mais n'est jamais arrivée à bon port. Pour quelle raison a-t-elle pris sa voiture alors qu'elle habite à quelques minutes à pied de chez eux ? Au fil des heures, puis des jours, cette absence devient de plus en plus inquiétante. A-t-elle pris la fuite ?
    Frédéric, son compagnon, enseignant et écrivain, va mener l'enquête, épaulé par le commandant de police Colin Tanguy. Tous deux découvriront que Camille cache bien des secrets. De vieux démons l'auraient-ils rattrapée ?
    Des ombres planent sur cette énigme, qui va coûter cher à ceux qui tentent de faire la lumière comme aux dissimulateurs. Et ne manquera pas de bouleverser le destin du petit Alexandre, le fils de Camille.
    Ce roman entraîne le lecteur à la recherche d'un passé pesant, sur la piste d'un acte odieux et de terribles mensonges, de La Rochelle à Châtelaillon.

    Marie-Claude Aristégui était, jusqu'en 2018, grand reporter à la Rochelle pour le journal Sud Ouest. Elle a publié un Guide des faits divers du Sud-Ouest, ainsi que des romans policiers dont Sinon l'Hermione coulera (co-écrit avec Arnaud Develde) et Ossau, la vallée du mensonge.

  • Henriette Rivaille, octogénaire depuis belle lurette, apprend qu'un navire de croisière souhaite débarquer sur le magnifique banc du Bûcheron. Véritable trésor de l'île de Ré, cette étendue de sable accessible par la mer était jusqu'alors préservée du tourisme de masse. Ni une ni deux, elle organise une manifestation pour s'y opposer.
    Mais au sein de La Marienne - maison de retraite fondée et dirigée par ses occupants -, tout le monde n'est pas de cet avis. Émile, lui, considère cette perspective comme un bienfait économique. Le ton monte vite entre les résidents, au point qu'il faut les séparer. Le lendemain, Émile est retrouvé mort dans son lit, victime d'une crise cardiaque.
    Henriette est sous le choc. Croulant sous le poids de la culpabilité, elle se retrouve face à certains faits troublants.
    Dès lors, elle comprend qu'une enquête se révélera nécessaire pour comprendre ce qui n'est peut-être pas un accident... Émile est-il mort de façon naturelle ? Est-ce un meurtre ? Mais qui aurait intérêt à s'attaquer à un pauvre pensionnaire de maison de retraite ?

  • Une étudiante de l'université de Pau et des pays de l'Adour signale un fait pour le moins inhabituel aux autorités : dans la bibliothèque, un professeur assis en face d'elle aurait louché sur son décolleté... et bien pire encore. Ce témoignage crée une véritable onde de choc dans l'établissement, car l'enseignant s'avère être une sommité universellement reconnue pour ses travaux de recherche. Si bien que le directeur aux abois fait appel au criminologue bordelais Émilien Labadie pour organiser une médiation entre les protagonistes.
    L'affaire prend une dimension imprévue en se déplaçant vers la vallée d'Aspe. Tous se trouvent alors embarqués dans un conflit tragique, où le harceleur est à son tour harcelé. Et le cirque de Lescun devient un véritable cirque social quand les apparences sont trompeuses et la vérité insaisissable... L'accusation de la jeune fille est-elle fondée ? Instrumentalisée ? Et surtout, a-t-elle un rapport avec le corps retrouvé en contrebas des aiguilles d'Ansabère?


  • Voici un panorama de la cuisine de tous les pays du Sud-Ouest : garbure pyrénéenne, tourin périgourdin, thon à la basquaise, anchois à la catalane, cassoulet de Toulouse, truffe du Périgord et du Quercy, confit des Landes, cèpe de Bordeaux, foie gras du Gers, saumon béarnais...

    Francine Claustres s'est placée du point de vue de la cuisinière et a tenu compte des contraintes de la vie actuelle pour proposer des recettes à la fois authentiques et faciles à réaliser. En savourant ces recettes locales accompagnées de leur vin, vous ressentirez profondément le paysage gourmand du Sud-Ouest, son âme et ses coutumes.


    Francine Claustres s'est depuis toujours passionnée pour la cuisine et les saveurs de son terroir. Elle a déjà publié, aux Éditions Sud Ouest, de nombreux livres sur la cuisine régionale, dont La cuisine des Pyrénées, La cuisine auvergnate, La cuisine gasconne, La cuisine occitane, La cuisine du canard et de l'oie.

  • Située sur les derniers contreforts du Périgord, au milieu des vignes et des bois, la « maison armée » de Montaigne se trouvait au coeur des guerres civiles. C'est pourtant là, « aux champs » et en « pays sauvage », que ce seigneur de petite et récente noblesse aimait à se retirer pour écrire, par intermittence, ses Essais, sans pour autant négliger l'administration de son domaine et les affaires publiques, ni les longues équipées à travers la France et jusqu'en Italie.

    Les auteurs de Montaigne aux champs explorent les liens intimes que Les Essais entretiennent avec la maison qui l'a vu naître et grandir. Ils replacent ce lieu dans l'histoire, au carrefour de routes empruntées par les armées ennemies, à proximité de sites où furent menés d'importants combats ou conclus d'éphémères traités de paix.

    Soucieux de mettre à la disposition de lecteurs curieux les plus récentes découvertes et de participer à l'élaboration d'une visite virtuelle du « château » en 3 D, projetée par le centre Ausonius, ils ont surtout eu à coeur d'associer leurs regards respectifs sur ces Essais qui traitent d'histoire, de philosophie morale, de rhétorique et de poésie.



    Anne-Marie Cocula, historienne, professeur des Universités, a été présidente de Bordeaux-III. Elle a écrit de nombreux ouvrages, notamment sur la période des guerres de Religion et sur des écrivains de la Renaissance : Brantôme, Montaigne et La Boétie.


    Alain Legros, chercheur au Centre d'études supérieures de la Renaissance, est l'auteur de nombreux articles et livres sur Montaigne et son temps, parmi lesquels Essais sur poutres. Peintures et inscriptions chez Montaigne (Klincksieck), Montaigne manuscrit (Garnier), Fricassée. Petit alphabet hédoniste de Montaigne (Labor), Pas plus sage qu'il ne faut, en collaboration avec des calligraphes (Gallimard).


  • On connaît assez bien aujourd'hui les moeurs et le mode de vie des ours bruns des Pyrénées, vedettes de violentes polémiques. En revanche, personne n'avait encore retracé l'histoire passionnée que les Pyrénéens ont vécue aux côtés des plantigrades depuis la nuit des temps.

    Après une longue cohabitation forcée, marquée par le culte de cet animal mythique, a commencé une véritable guerre contre l'ours. Des portraits hauts en couleurs, les récits des derniers chasseurs des deux versants de la chaîne, le trafic de peaux et de graisse du plantigrade, l'analyse des raisons de sa disparition et la chronique de sa réintroduction : cette Histoire de l'ours dans les Pyrénées constitue l'ouvrage de référence qui manquait jusqu'à présent.

    /> Olivier de Marliave, journaliste et écrivain, a consacré de nombreux ouvrages aux Pyrénées, notamment à la mythologie et à la religion populaire : Trésor de la mythologie pyrénéenne (Éd. Sud Ouest), Sources, saints et sanctuaires du Pays basque (L'Horizon chimérique), l'album Pays basque (Éd. Sud Ouest). Il est également l'auteur du Dictionnaire de l'Ariège (Éd. Sud Ouest).

  • Entre la Terreur et l'Empire, le mariage inattendu d'un sous-officier palois devenu général et d'une jolie bourgeoise de Marseille, ex-fiancée de Bonaparte, marque le début d'une extraordinaire fortune conjugale : la descendance issue de cette union règne encore en Suède et cousine avec les familles royales d'Europe.
    Une telle aventure a inspiré romanciers et cinéastes, Sacha Guitry en tête. Mais il semble nécessaire de démêler le vrai du faux dans quantité d'anecdotes mille fois racontées à propos des Bernadotte.

    Désirée (devenue la reine Desideria) a-t-elle été « la petite espionne » de Napoléon ? Est-elle restée toute sa vie éprise de son premier amour ? Jean-Baptiste (Charles XIV pour les Suédois) mérite-t-il toujours le surnom de « traître » dont les bonapartistes s'obstinent à l'affubler ? Cet ancien Jacobin a-t-il voulu se faire couronner roi de France après la campagne de Russie, avec l'aide peu visionnaire de Germaine de Staël ?

    À ces questions et à beaucoup d'autres, ce livre s'efforce de répondre au terme d'une enquête contemporaine menée à Pau, Marseille, Paris et Stockholm. Près de 200 ans après la chute de l'Empire et le Congrès de Vienne (1814), les histoires d'amour et de guerre de ces temps tumultueux méritent d'être racontées avec une sérénité n'excluant ni la précision ni l'humour.

    Jean-François Bège, journaliste et écrivain, longtemps éditorialiste et directeur de la rédaction de Sud Ouest à Paris, est aujourd'hui rédacteur en chef du Courrier du Parlement. Il est membre de l'Académie du Béarn, de la Société Henri IV et du jury du Prix Saint-Simon. Il a notamment publié Les Béarnais en politique (Éditions Cairn, 2 004) et Ravaillac, l'assassin d'Henri IV (Éditions Sud Ouest).

  • Cet ouvrage séduira un large public. Tous les Bordelais, de souche ou de coeur, jeunes ou moins jeunes, désireux de découvrir ou de retrouver le passé de la ville, se plongeront dans ces chapitres qui résument plus de vingt siècles d'histoire : personnages, dates et faits essentiels sont soulignés, ainsi que la vie quotidienne avec ses anecdotes ou ses drames.
    Dans les cahiers d'illustrations, le lecteur retrouvera les lieux, les monuments ou les objets emblématiques de la ville.
    Une Histoire de Bordeaux à lire comme un roman !

    Madeleine Lassère, historienne et biographe, vit à Bordeaux.
    Elle fait revivre dans ses ouvrages des figures emblématiques qui la passionnent (Lucie de la Tour du Pin, Montalembert, La Princesse de Ligne).


  • Voici 30 réponses à la question quotidienne : « On mange quoi ce soir ? »
    Grâce à la pâte feuilletée,
    faite maison ou achetée tout prête,
    variez vos menus et épatez la tablée.

    Qu'elles soient salées ou sucrées, ces recettes allient simplicité et présentation soignée. Du classique friand jambon-fromage à la très classe tourte pintade-foie gras, du gourmand millefeuille vanille à l'élégant vol-au-vent aux framboises, laissez-vous guider pas à pas.

    Ces recettes sont écrites et photographiées par le site Ptitchef.com. Créé en 2004, il met à disposition des internautes plus de 90 000 recettes enrichies de contenu vidéo. Tous les jours, des nouveautés sont à retrouver sur le site ainsi que les réseaux sociaux et l'application mobile.

  • Le 14 mai 1610, le couteau de Ravaillac emporte la vie du roi le plus populaire de l'histoire de France. Treize jours plus tard, l'assassin est écartelé en place de Grève. Il y a eu enquête, torture minutieuse et procès. Mais la rapidité de la procédure laisse le champ libre à toutes les supputations.


    Ce régicide était-il le geste d'un exalté mystique mû par sa propre folie ou l'acte d'un maniaque « instrumentalisé » - dirait-on aujourd'hui - par les auteurs de sourdes menées ? A-t-on voulu enterrer un vaste complot incluant des proches du « bon roi » ? Cherchait-on plus simplement à éviter que les interrogations du bon peuple de France n'en viennent à mettre à mal la continuité monarchique et l'héritage dynastique des Bourbon ?

    Bienvenue dans le mystère Ravaillac. Il prend racine entre Dieu et diable, à l'époque de la sorcellerie vivace et des extases spirituelles, des flamboyants adultères royaux et des philtres d'amour. Il n'a cessé d'alimenter, depuis quatre siècles, les thèses les plus diverses.

    L'auteur a choisi d'en recenser les principales et de les confronter au jugement contemporain. Cette démarche lui permet une approche originale, consistant à situer Ravaillac dans la très longue cohorte des assassins politiques de l'Histoire.
    Dans un style vif, Jean-François Bège invite le lecteur à une promenade moderne autour d'un vieux sujet, revisité sans tabou ni conclusions trop hâtives.

    Journaliste attaché à ses origines béarnaises, Jean-François Bège a longtemps été directeur de la rédaction de Sud Ouest à Paris. Depuis 2004, il se consacre au livre et à l'édition. Ce fin connaisseur des coulisses du pouvoir a notamment publié Les Béarnais en politique (Éditions Cairn), vaste fresque allant de Gaston Fébus à nos jours en passant par Henri IV et Bernadotte.

empty