Entreprise, économie & droit

  • Marseille mafias

    José D'Arrigo

    "Chaque jour, la ville de Marseille fait la Une des journaux au registre des faits divers sanglants, des règlements de comptes, des affaires de corruption ou des basses manoeuvres politiques. Que se passe t-il à dans la plus vieille ville de France ?Pour répondre à cette question, José D´Arrigo, ancien grand reporter, marseillais lui-même et grand connaisseur de la cité phocéenne, a mené l´enquête pendant deux ans et interviewé plus de 180 personnes. Il a décortiqué un par un tous les aspects du problème : le port, bien sûr, la mairie, la région, les syndicats, les Corses, la police, le commerce et ses acteurs, l´immigration, les religions, le football, les trafics et le grand banditisme, etc.. Il met au jour bon nombre de mensonges et de complicités, fausses indignations et trafics d´influences, qui mènent à l´usage régulier de la violence. Révélations et indignation à toutes les pages."

  • Originaire du Mourillon à Toulon, Jean-Claude Kella, surnommé « Le diable », a suivi l'ascension classique du petit délinquant : casses, prison pour mineurs, braquages... avant de monter à Paris et de rejoindre le Milieu.
    Avec Charlot, son associé et ami corse, ils « héritent » d'une filière de trafic de drogue entre la France et les États-Unis, et se hissent en quelques années au sommet de la French connection.
    Un « parcours » qui fera d'eux les interlocuteurs privilégiés de la mafia italo-américaine et des hommes riches avant de les envoyer derrière les barreaux du pénitencier d'Atlanta.
    Entre chapeaux mous, costumes croisés, belles américaines et relents de cuisine italienne, Jean-Claude Kella apporte le témoignage exceptionnel de la vie quotidienne aux côtés des vrais personnages que Martin Scorcese a si souvent fait revivre.

  • « Je m'étais installée comme d'habitude pour prendre mon café au centre de la ville de Brcko, en Bosnie. Il était là, j'étais fatiguée mais je l'ai regardé, je lui ai même souri. La veille, jusque très tard, j'avais plaidé son dossier devant la Cour spécialisée pour convaincre le procureur général de transférer son cas directement à Sarajevo.


    Cette homme travaillait au camp de concentration de Luka pendant la guerre. Il a directement torturé des dizaines de personnes, commis des viols et tué des enfants, à Brcko et à Srebrenica. Il a été arrêté, le chef de la police vient de me téléphoner pour me le confirmer.

empty