FeniXX réédition numérique (Paris-Méditerranée)

  • Pour remettre les idées en place, ou à leur place, et les suivre pas à pas dans l'actualité, une collection qui met « les pieds dans le plat de l'opportunisme contemporain, lequel plat n'est, comme chacun sait, qu'une vulgaire assiette au beurre » (René Crevel). Que faire... de l'art et de la poésie quand un parti « communiste », auréolé par Octobre, vous somme de les sacrifier sur son autel au nom des intérêts supérieurs de la Révolution ? Benjamin Fondane s'interroge et questionne, en marge du Congrès des écrivains tenu à Paris en 1935. Tentative désespérée, car le stalinisme et le nazisme paralysent les esprits. La Révolution que Fondane affronte est en réalité une contre-révolution, ennemie mortelle de toute liberté de penser. Après avoir stigmatisé « Moscou la gâteuse », Louis Aragon, officie désormais en grand inquisiteur de la foi nouvelle. Dans sa préface, Louis Janover éclaire cet arrière-plan. Il montre aussi pourquoi, à l'heure du « tout capital », l'écrivain se retrouve, comme hier Fondane, confronté au problème de la révolution.

  • Alors qu'il prépare un film sur Bab el-Oued, le quartier d'Alger où il est né, Abderrahmane Djelfaoui consigne sur des cahiers d'écolier une multitude de détails, de dialogues, d'évocations d'atmosphère. Ce quartier qu'il croyait bien connaître, il le découvre au gré de ses rencontres avec ceux qui y vivent - des hommes, des femmes, beaucoup de jeunes - et qui expriment leurs craintes, leurs déceptions, leur résignation ou leur volonté de s'en sortir. Au-delà de la vie d'un quartier d'Alger, ce journal d'un « film impossible » constitue un témoignage vivant et riche sur la réalité quotidienne de l'Algérie d'aujourd'hui. L'implication de son auteur et son style incisif en font aussi une oeuvre littéraire.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • En 1925, une histoire d'amour conduit Catherine, une jeune Parisienne jusqu'aux montagnes du Moyen Atlas où la colonie française tente de s'implanter. L'auteur suit pas à pas son héroïne confrontée au choc des cultures : les us et coutumes des montagnes remplacent peu à peu les repères de Tarumit (la Romaine) qui s'adapte à sa nouvelle existence, forcée par les circonstances et l'humeur de Tawessart, la vieille Nanna Déhia, la grand-mère intransigeante dont le portrait laisse croire qu'elle porte en elle les gênes redoutables de cette fameuse reine qu'on appelle la « Kahéna ». L'écriture lumineuse de ce roman révèle une femme attachante qui triomphe d'une situation d'otage et entraîne le lecteur dans un jeu subtil entre fiction et réalité.

  • Le Tassili des Ajjer, au sud de l'Algérie, est une région classée patrimoine mondial et réserve de l'homme et de la biosphère par l'Unesco. Cet ouvrage offre une synthèse réunissant une somme de connaissances sur le milieu naturel (géographie, flore et faune) et la préhistoire, depuis les premiers hommes qui l'occupèrent jusqu'aux superbes fresques rupestres.

  • L'aire méditerranéenne est bien l'une des plus fécondes dans la vaste fête de la pensée qu'est le monde humain. Une fête dansée, sans doute, au-dessus d'un volcan qui ressemble à l'homme et l'effraie. Cette « Sagesse du milieu du monde », grappillée avec gourmandise au fil des lectures, tâche de faire résonner au présent définitif la surprise subtile, la prière immémoriale, le doute vivifiant, l'échange et le partage du supposable et du rêvé. Dessin de couverture : Calligraphie de Hawad Illustrations : Françoise Watin

empty