Le Cherche-Midi

  • Murnau des ténèbres

    Nicolas Chemla

    • Le cherche-midi
    • 19 Août 2021

    À la frontière du rêve et de la réalité, de la vérité et de la fictionEn 1929, Friedrich Murnau, l'un des plus grands cinéastes au monde, abandonne le confort d'Hollywood pour rallier, à bord d'un petit voilier, les Marquises d'abord puis Tahiti et Bora-Bora. C'est là qu'il réalise Tabou, " le plus beau film du plus grand auteur de films ", selon Éric Rohmer.
    Mais ce chef-d'oeuvre incomparable est maudit. Son tournage sera marqué par les drames et les catastrophes. Et Murnau, comme basculant dans son propre film, mourra tragiquement une semaine avant la première du long-métrage.
    Murnau des ténèbres est le roman vrai de cette expédition fascinante. Dans un style à la beauté envoûtante, Nicolas Chemla conjugue le récit d'aventures, le conte fantastique et la méditation philosophique. À la frontière du rêve et de la réalité, de la vérité et de la fiction, il signe un texte à rebours de toutes les modes et renoue avec le souffle des grands écrivains-voyageurs comme Joseph Conrad, Herman Melville ou Pierre Loti.
    Rentrée littéraire 2021Finaliste Prix Renaudot 2021

  • La récitante

    Eve-Marie Des Places

    • Le cherche-midi
    • 13 Janvier 2022

    Un mélange d'énigme et de malaise rend ce récit unique. Stanley Kubrick l'aurait adoré.De nos jours, à Paris. Une jeune femme appelée Ève nous fait découvrir son langage et sa vision singulière du monde. Timide, rêveuse, elle est négligée par sa mère qui va d'un homme à l'autre pour son bon plaisir. Pourtant, un soir, Ève l'entend confier à un amant ou ami qu'il est temps de " l'initier ".
    Ainsi Ève se trouve-t-elle quelques jours plus tard devant une assemblée de sexagénaires qui l'entourent, assis, patients et silencieux, et devant lesquels elle va accomplir une mission inattendue : " Nous nous réunissons deux fois par semaine afin d'entendre sonner cette langue française en ses états les meilleurs [...]. Oui, nous aimons un art qui s'est perdu et qui permet pourtant de maîtriser le temps. Les hommes se sont mis à s'aimer eux-mêmes à outrance : c'est leur propre mort qu'ils aiment. Nous, nous savons écouter - entendre lire : tâche pour laquelle vous êtes là... "
    Ce cercle vit sa passion en secret ; ils s'appellent entre eux les " Silentiaires ". Ève enchaîne les lectures des grands textes littéraires devant cet étrange public... en ressentant un plaisir croissant. Mais ce voyage de l'autre côté du verbe ne sera pas sa seule aventure : elle est plus tard admise dans d'autres sociétés souterraines, plus illégales, plus licencieuses, en tout cas plus imprégnées d'un érotisme morbide. Si bien qu'Ève approche, peu à peu, ce danger dont Gabriele D'Annunzio assure qu'il est " le centre de la vie sublime ".
    Ce texte relève-t-il de la fiction ? Et même : Ève-Marie des Places ne cacherait-elle pas un secret - irrévélé à son propre éditeur ? Un mélange d'énigme et de malaise rend ce récit unique. Stanley Kubrick l'aurait adoré.

  • La grande vallée

    Edouard Bureau

    • Le cherche-midi
    • 19 Août 2021

    Un roman initiatique, une fable enracinée, une course folle pour la liberté, un cri d'amour à la nature et surtout, un appel à la vie intérieure.Quelque part dans les Alpes, la Grande Vallée bat au rythme des saisons. Dans les mois chauds de transhumance, accompagnant leurs bêtes sur les flancs de la montagne, les bergers savourent leurs joies pastorales au milieu de la nature intacte. Le tour d'horizon est somptueux, entre les neiges éternelles qui éblouissent le regard et le vert qui, plus bas, inonde les vallons.
    Mais l'arrivée du Grand Batave trouble les coeurs : avec cet homme venu du Nord, c'est le village des Cent-Maisons qui s'industrialise, c'est la nature qu'on transforme. Tous ces bouleversements annoncent-ils vraiment, comme le croit Arno, le petit berger qu'on appelle le Merle, la mort des étoiles et la fin des chansons ?
    Alors, il lui faudra lutter, même seul, même contre tous ses amis, même contre ses propres peurs, pour sauver l'âme de ce lieu, pour encore fredonner les mélodies anciennes et pour aimer plus fort la belle Jelena, la tisserande que sa machine a dévorée. S'ensuivront une fuite dans les sommets enneigés, une traque acharnée et surtout l'espérance qu'existe ailleurs un monde meilleur.
    La Grande Vallée est un roman initiatique, une fable enracinée, une course folle pour la liberté, un cri d'amour à la nature et surtout, un appel à la vie intérieure.
    Rentrée littéraire 2021

empty