Littérature traduite

  • Élisabeth Bennet a quatre soeurs et une mère qui ne songe qu´à les marier. Quand parvient la nouvelle de l´installation à Netherfield, le domaine voisin, de Mr Bingley, célibataire et beau parti, toutes les dames des alentours sont en émoi, d´autant plus qu´il est accompagné de son ami Mr Darcy, un jeune et riche aristocrate. Les préparatifs du prochain bal occupent tous les esprits... Jane Austen peint avec ce qu´il faut d´ironie les turbulences du coeur des jeunes filles et, aujourd´hui comme hier, on s´indigne avec l´orgueilleuse Élisabeth, puis on ouvre les yeux sur les voies détournées qu´emprunte l´amour...Traduction, introduction, notes et dossier de Sophie Chiari.

  • Au retour du mariage de la princesse Claribel avec le roi de Tunis, le vaisseau du roi de Naples, Alonso, qu´accompagne son fils Ferdinand, est pris dans une tempête et s´échoue sur une île habitée par un monstre, Caliban, et par un esprit aérien, Ariel. L´ancien duc de Milan, Prospéro, naguère évincé du trône par son frère Antonio, y vit depuis douze ans : or c´est lui qui a magiquement provoqué la tempête... Si La Tempête, dernière pièce de Shakespeare écrite en 1611, est une comédie, sa dimension comique reste discrète, et cette oeuvre singulière semble surtout l´équivalent d´un « masque de cour », spectacle total aux ballets bien réglés, avec chants et musique, où domine l´art de l´enchanteur. Et l´enchanteur est ici l´omniprésent Prospéro, qui a mis à son service Caliban et Ariel. Chassé du pouvoir, il exerce sa vengeance, mais ne refuse pas la main de sa fille à Ferdinand.

  • Les yeux vifs et le nez pointu, Pinocchio est un vrai fripon ! À peine fabriqué, il tire la langue au vieux Geppetto, son père, et lui vole sa perruque. Et ce n'est pas fini ! Car le petit pantin a horreur du travail, se moque des bons conseils et adore faire des bêtises. Heureusement, la Fée, son amie, est là pour le protéger.

  • Edition enrichie (Introduction et notes)« Dans un village de la Manche dont je ne veux pas me rappeler le nom, vivait, il n´y a pas si longtemps, un de ces hidalgos à lance au râtelier, bouclier antique, maigre rosse et lévrier courant. Un pot-au-feu plus vache que mouton, du ragoût tous les soirs ou presque, des lentilles le vendredi, quelque pigeonneau le dimanche en plus de l´ordinaire consommaient les trois quarts de son bien. Le reste filait avec une casaque de bon drap noir et des chausses de velours pour les fêtes avec leurs couvre-pieds assortis ; les jours de semaine il tenait son rang avec un drap fin, gris souris. »Jean-Raymond Fanlo a tant dépoussiéré ce texte fabuleux qu´ il le fait sonner comme une nouveauté. Fabrice Gaignault, Lire.Nouvelle traduction, présentation et notes de Jean-Raymond Fanlo.

  • Edition enrichie (Notes, Pièces préliminaires et bibliographie)« Enfin vinrent les derniers moments de don Quichotte, après qu´il eut reçu tous les sacrements, et après qu´il eut abominé en paroles abondantes et émouvantes les livres de chevalerie. Le notaire était présent et il dit qu´il n´avait jamais lu en aucun livre de chevalerie qu´un chevalier errant fût mort dans son lit aussi paisiblement, aussi chrétiennement que don Quichotte, lequel, parmi les plaintes et les pleurs des assistants, rendit son âme - je veux dire qu´il mourut. »Jean-Raymond Fanlo a tant dépoussiéré ce texte fabuleux qu´ il le fait sonner comme une nouveauté. Fabrice Gaignault, Lire.Nouvelle traduction, présentation et notes de Jean-Raymond Fanlo.

  • Edition enrichie (Présentation, notes, chronologie et bibliographie)À Paris, le narrateur lit la Gazette des tribunaux en compagnie de son ami Charles Auguste Dupin : on y rend compte d´un double assassinat fort mystérieux et Dupin, assuré que la police travaille sans méthode, décide de mener lui-même l´enquête. Et il résout l´énigme de manière si brillante que le préfet de police ne manque pas de le consulter lorsqu´un document des plus importants - une lettre - est dérobé dans les appartements royaux.
    Analyste de premier ordre, mais lui-même personnage mystérieux, Dupin est au coeur de ces deux nouvelles publiées aux États-Unis en 1841 et en 1845 - et avec lui se trouve inventé le personnage moderne du détective. Mais ce que Edgar Poe invente aussi sans le savoir, c´est le genre du roman policier.

  • Un soir, dans la petite ville de H, une magnifique voix de femme s'élève dans la nuit. C'est la belle Antonia qui chante, pour la dernière fois. Car, pour une raison que personne ne s'explique, l'excentrique conseiller Krespel empêche la jeune fille de chanter et la séquestre dans sa maison.

  • Sarah Crewe, petite fille d'un riche Anglais installé aux Indes, vient parfaire son éducation dans un pensionnat de Londres, tenu par Miss Minchin. Le jour de ses onze ans, le destin de Sarah bascule : son père vient de mourir sans lui laisser le moindre sou. De son statut de princesse, Sarah passe à un statut de servante misérable.

  • Gulliver débarque, bien malgré lui sur l'île des Liliputiens. C'est un géant dans un monde de nains. Et si les nains ont peur de cette invasion, ils trouvent rapidement le moyen de se défendre. Puis, Gulliver se retrouve chez les Brobdingnag, un peuple de géants où lui-même n'est qu'un nain. Là encore, son intelligence ne sera pas de trop pour lui laisser la vie sauve.

empty