Les Presses de l'Université d'Ottawa

  • Sociologie des rapports de sexe

    Marie-Blanche Tahon

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 1 Janvier 2003

    Trop souvent encore les rapports de sexe sont considérés comme un sous-champ particulier de la sociologie alors qu'ils traversent l'ensemble de la discipline puisqu'ils interviennent dans tous les domaines de la société. Afin de l'établir, il ne suffit plus de s'en tenir à la notion de rapports sociaux de sexe qui, le plus généralement, est utilisée pour faire apparaître l'asymétrie entre les sexes à l'égard du travail, incluant le travail domestique. Le débat autour de la parité politique, dont la France n'a pas le monopole, a imposé la réflexion sur les rapports politiques de sexe. Cette réflexion ne peut être déliée de la prise en considération de la révolution qui s'est produite dans les rapports entre les sexes depuis un trentaine d'années : dorénavant, avec la reconnaissance par la loi et par la société du droit des femmes à contrôler elles-mêmes leur fécondité, elles ne sont plus marquées par les « déterminations de leur sexe », elles intègrent la catégorie de l'« individu abstrait ». Il devient alors visible que le peuple est composé de deux catégories sexuées instituées par l'état civil. Aussi la notion de sexe est-elle plus utile à l'analyse que celle de genre. À partir du moment où il est formellement admis que chaque femme, comme chaque homme, peut prétendre « mon corps m'appartient », les rapports entre les sexes empruntent le registre du différend plutôt que celui de la différence : les femmes ne sont plus victimes, elles sont plaidantes ; elles instruisent le procès de la démocratie moderne qui les a tenues à distance du principe « tous les hommes naissent libres et égaux en droits ».

  • Les défis des PME du sud et du nord

    Collectif

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 29 Juin 2011

    Les PME représentent la majorité du tissu industriel de la plupart des nations et y créent la majorité des emplois. Elles sont devenues les outils qu'utilisent bien des gouvernements et des partenaires au développement pour réduire la pauvreté et stimuler et diversifier les économies. Dans une perspective comparative, cet ouvrage étudie l'entrepreneuriat dans trois pays de culture et de niveau économique différents, malgré leur appartenance commune à l'espace de la Francophonie : un pays industrialisé et membre du G8, le Canada, un pays émergent et membre de l'Union européenne, la Roumanie, et un pays en voie de développement d'Afrique et exportateur de pétrole, le Congo Brazzaville. L'étude s'inscrit dans le contexte de l'analyse institutionnelle et intègre, notamment, la culture du développement durable, visant à mettre en évidence l'impact de divers facteurs sur les spécificités du comportement entrepreneurial des PME. Les auteurs avancent que la promotion des PME dépendra fondamentalement de la capacité à générer des institutions de qualité qui jouent un rôle déterminant dans une meilleure coordination marchande.

  • Haiti aujourd'hui, haiti demain : regards croises

    Martinez Andrea

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 7 Septembre 2011

    Haïti aujourd'hui, Haïti demain rassemble les témoignages et analyses d'universitaires, de spécialistes et d'organisations du Canada et d'Haïti sur la situation haïtienne après le séisme de 2010. L'objectif du volume est d'échanger sur les moyens de transformer la crise en une occasion de renforcer un développement endogène, équitable et durable. Les textes, éclairés par un retour sur les erreurs du passé et informés par le Plan d'action des pays donateurs, nous permettent de mieux comprendre les obstacles à surmonter. Ils nous permettent aussi de réfléchir aux principes devant inspirer la réalisation concertée de projets en matière de droits humains, de gouvernance, de sécurité, de justice et de développement économique, social et culturel. Les intervenants et intervenantes s'entendent sur la nécessité d'une refonte de la gouvernance haïtienne, centrée sur la réforme en profondeur de l'ensemble de l'appareil administratif. Une telle refonte de l'État passe par la réaffirmation d'une souveraineté sans équivoque, laquelle ne doit pas venir « d'en haut » seulement, mais de la société civile également. Par delà les actions humanitaires d'urgence et les engagements internationaux, la refondation d'Haïti doit s'appuyer sur un développement ancré dans les droits humains.

  • L'Etat rentier ; le cas de la Malaysia

    Isabelle Beaulieu

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 26 Novembre 2008

    La stabilité de la Malaysia -- gouvernée depuis 1957 par le même parti politique -- n'est pas assurée, ni par les mécanismes de la démocratie libérale, ni par des traits culturels, mais par l'État rentier et ses institutions. Les États rentiers puisent la majeure partie de leurs revenus à l'étranger, sous forme de rentes -- ces États sont redistributeurs et non pas extracteurs de ressources. Parce que leurs revenus ne proviennent pas de la taxation de la population, ils sont réputés autonomes et peu dépendants de la société dont ils sont issus. Cette étude compare les différentes périodes de l'histoire de la Malaysia, utilisant les indicateurs conventionnels pour classifier des États rentiers : les activités d'exportation, la structure de la taxation, les investissements publics et les choix gouvernementaux en matière de développement socio-économique, ainsi que le cadre législatif autoritaire. L'ouvrage analyse la stabilité politique du régime non-démocratique de la Malaysia. Cette analyse, qui puise à l'histoire du développement politique et économique, met en lumière la dynamique spécifique d'un État rentier.

  • La photographie malgre l'image

    Jean Lauzon

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 1 Janvier 2002

    L'auteur propose ici un modèle sémiotique de compréhension du signe photographique appelé « contexture photographique ». Dans un premier temps, l'auteur offre une mise en situation de la problématique axée sur les notions de transparence et d'opacité du signe. Deuxièmement, il présente un parcours historique de l'état de la question photographique s'appuyant sur ces notions paradigmatiques résumées, à la suite de François Récanati, par la formule « transparence-cum-opacité ». Le tout est suivi d'une analyse d'une photographie d'Alexandre Rodchenko, Le Sauteur à la perche (1936), en se basant notamment sur quelques concepts théoriques issus des sciences cognitives qui proposent, par exemple, que la cognition opère sur la base de catégorisations à la fois perceptives et conceptuelles. Il est ensuite suggéré un modèle tétradique d'interprétation du signe photographique inspiré des travaux théoriques de Philippe Dubois, cependant modifié par les analyses et réflexions de l'auteur. Quelques exemples de mise en application du modèle de contexture photographique sont proposés en fin de parcours. L'auteur s'interroge également sur la pertinence de considérer le signe photographique comme une nouveauté dans le champ des représentations symboliques, dans la mesure où la photographie aurait partie liée avec d'anciens schémas conceptuels pré-modernes.

  • Le quebec et ses mutations culturelles

    E- Martin Meunier

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 24 Août 2016

    Cet ouvrage, avec ses contributions tantôt essayistes, tantôt savantes, cherche à approfondir la réflexion sur le Québec contemporain afin de mieux comprendre la nature des mutations qui le transforment profondément aujourd'hui.


    Après l'introduction essayiste (de E.-Martin Meunier), on y trouve d'abord une section de quatre textes (signés Joseph-Yvon Thériault, Anne Trépanier, Jean-Bissonnette et Pierre Baudet) qui font un retour sur les Carrés rouges et les évènements du printemps 2012.

    La deuxième thématique rassemble des essais portant sur la question sociale et économique récente, avec des contributions parfois polémiques de Gilles Paquet, Francis Dupuis-Déri et Gilles Labelle.


    La troisième, consacrée à la question universitaire et à sa rapide transformation, compte un texte de Marc Chevrier et un autre d'Eric Martin et Maxime Ouellet.


    La quatrième thématique, consacrée à la démographie, propose une analyse, par Guillaume Marois, du caractère distinct de la société québécoise, de même qu'un essai évocateur et comparatif d'Isabelle Matte.


    La question nationale est explorée par Jean-Claude Racine qui analyse la question de la décanadianisation de la société québécoise, Linda Cardinal qui suggère des pistes analytiques pour saisir les liens entre le mouvement étudiant de 2012 et le nationalisme québécois, et Mathieu Bock-Côté qui propose une lecture récapitulative de ce qu'il voit comme une certaine renaissance du nationalisme, des Carrés rouges à la Charte des valeurs.


    La thématique religieuse vient clore l'ouvrage avec les contributions de Jean-François Laniel sur la laïcité en lien avec les petites nations, de Solange Lefebvre sur les différents aménagements du religieux et de l'État au Québec et dans le monde occidental, et de François Rocher, qui propose un modèle analytique pour comprendre l'histoire récente du régime de laïcité au Québec.

  • L'habille et le nu

    André Guindon

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 1 Janvier 1997

    Ce livre nous invite à une réflexion diachronique et multidisciplinaire qui met en cause l'éthique traditionnelle du monde occidental. Servi par une culture impressionnante, André Guindon nous révèle, à travers l'histoire des sociétés, la signification profonde de comportements qui dépassent largement la langue et l'écriture. Pourquoi la différence sexuelle est-elle si marquée par le vêtement ? Comment les sociétés choisissent-elles d'habiller le pouvoir ou de dénuder ceux qu'elles veulent humilier ? Et même, comment définir la nudité ? L'Habillé et le nu est une incursion audacieuse dans un domaine encore en friche, au point de rencontre d'une éthique des comportements et d'une sociologie de la parure. Pour André Guindon, cette réflexion doit nous apprendre à discerner les pratiques susceptibles de favoriser une humanisation variée de la vie individuelle et d'améliorer les rapports intersubjectifs. L'auteur débat largement toutes les questions, sans puritanisme, dans la perspective d'une réflexion éthique contemporaine et d'une gestuelle chrétienne authentique.

  • Ottawa, lieu de vie francais

    Collectif

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 22 Novembre 2017

    Ottawa, lieu de vie français discusses the urban
    changes and the ways in which Ottawa francophones
    began thinking about and building their city, from the
    1960s onwards, the ideas and actions of that period still
    shaping life in French Ottawa today. 
    Stemming from the Chantier Ottawa collaborative
    and interdisciplinary project, this book brings together
    over twenty researchers specializing in the history of
    francophone institutions in the national capital,
    its leaders, and its networks. It analyzes the growth and
    the characteristics of the French-speaking population
    throughout the years, its growing diversification, and
    the transformation of its living environments. 

    It brilliantly reconstitutes the events that have marked
    the recent history of Ottawa, describes the contexts in
    which these events took place and the conditions that
    made them possible. They contributors also reflect on
    the current and future impact of this history, both for
    Ottawa and throughout Ontario.Ottawa, lieu de vie français traite des transformations
    urbaines et des façons pour les francophones d'Ottawa
    de penser et de construire leur ville, à partir des années
    1960, creuset d'idées et d'actions qui moulent encore
    aujourd'hui la vie française de la capitale. 
    Issu du Chantier Ottawa, un projet collaboratif et
    interdisciplinaire, cet ouvrage magistral réunit des
    chercheurs qui s'intéressent à l'histoire des institutions
    francophones de la capitale, au profil de leurs
    dirigeants, à leurs réseaux. Il analyse la croissance et les
    caractéristiques de la population de langue française
    au fil du temps, sa diversification grandissante, et la
    transformation de ses milieux de vie. 

    Il reconstitue de main de maître les événements qui ont
    marqué l'histoire récente d'Ottawa, décrit les contextes
    dans lesquels ils se sont produits et les conditions qui
    les ont rendus possibles, et réfléchit à leur portée, tant
    immédiate que pour la suite des choses à Ottawa et
    ailleurs en Ontario.

  • Les fables canadiennes de jules verne

    Gerard Fabre

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 20 Juin 2018

    En trois décennies, du début des années 1870 au
    tournant du XXe siècle, Jules Verne écrit trois romans
    couvrant plus d'un demi-siècle d'histoire canadienne. 
    Si ce triptyque peut être saisi dans le processus global
    de la création vernienne, il forme en même temps une
    entité à part entière, un formidable révélateur de la
    place du Canada et du Québec en France. Cette place
    est relative : elle dépend beaucoup de ses interactions
    avec l'Angleterre et les États-Unis. 

    Plusieurs oeuvres de Verne, depuis Les Aventures du
    Capitaine Hatteras, publiées au milieu des années 1860,
    s'attachent à comparer les réactions de personnages
    anglais et américains. Il en ressort in fine une rivalité des
    deux pays, comme dans les romans canadiens Le Pays
    des fourrures (1872-1873) et Famille-Sans-Nom (1889).
    Le conflit anglo-américain explique les connivences
    entre Canadiens français et Américains, dont font état
    ces deux romans. 

    Or, à la fin de sa vie, Verne remanie ce système
    d'alliance. Dans Le Volcan d'or, rédigé en 1899-1900,
    les relations vont diamétralement changer : Canadiens
    français et anglais, tous honnêtes gens en quête
    de l'or du Klondike, s'unissent contre des Américains
    originaires du Texas, délinquants notoires et redoutés. 

    Comment analyser ce retournement ? Quelle clé
    offre-t-il pour comprendre, à une plus vaste échelle,
    les images du Canada et du Québec qui prévaudront
    dès lors en France ?Over the course of three decades-from the early
    1870s to the turn of the 20th century-Jules Verne
    wrote three novels covering more than half a century
    of Canadian history. 
    While this triptych is undoubtedly located within the
    Vernian corpus, it nevertheless constitutes a body of
    work in its own right, a powerful testimony to the place
    that Canada and Quebec occupied in France. This place
    was relative, however, dependent on interactions with
    England and the United States. 

    Several of Verne's works beginning with the publication
    of The Adventures of Captain Hatteras in the mid-1860s
    compare English and American characters. Ultimately,
    the rivalry that emerges between the two countries is
    further developed in the Canadian novels The Fur
    Country (1872-1873) and Family Without a Name
    (1889). The Anglo-American conflict explains the
    affinities between French Canadians and Americans
    present in both novels. 

    Toward the end of his life, however, Verne revisits this
    alliance. In The Golden Volcano, written in 1899-1900,
    those relations change diametrically: French and
    English Canadians, all honest people in search of
    Klondike gold, unite against the Texans, notorious
    and feared delinquents. 

    How is this reversal to be understood? What clues does
    it offer for understanding of the depictions of Canada
    and Quebec that prevail henceforth in France on a
    broader scale?

  • Nationalisme et protection sociale

    ,

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 5 Décembre 2012

    Les études sur le nationalisme et les politiques sociales se sont multipliées au cours des dernières années, mais peu d'entre elles ont abordé les interactions entre ces deux phénomènes. Alors que les chercheurs intéressés par la citoyenneté sociale font parfois référence à ces interactions, ils se penchent rarement sur la notion de nationalisme. Pour leur part, les spécialistes du nationalisme traitent rarement de protection sociale, préférant approfondir les questions de langue, de culture, d'ethnicité et de religion. Ainsi, ce livre explore, dans une perspective historique et comparative, la nature des liens entre nationalisme et protection sociale. Au plan théorique, l'analyse jette un éclairage neuf sur une question plus générale : la relation entre la formation de l'identité, la territorialité et la protection sociale.
    Bien que ce livre fasse référence à plusieurs pays, il scrute particulièrement les cas du Canada (Québec), du Royaume-Uni (Écosse) et de la Belgique (Flandre) - des États multiculturels où se trouvent d'importants mouvements nationalistes. L'ouvrage examine également les politiques sociales de ces pays en regard de celles d'autres États plus monolithiques comme les États-Unis et l'Allemagne, afin d'élargir la perspective comparative entre nationalisme et protection sociale.

  • « L'Union fait la force ! »

    Pierrick Labbe

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 19 Septembre 2012

    En 1863, un groupe de travailleurs originaires du Québec et domiciliés à Ottawa décident de fonder une association de prévoyance pour aider leurs prochains dans le besoin. En s'inspirant de leurs expériences respectives au sein d'associations de prévoyance québécoises, les fondateurs établissent une première société de secours mutuels canadienne-française à Ottawa : l'Union Saint-Joseph d'Ottawa. Malgré une naissance et des débuts modestes, cette association connaîtra une grande histoire. Elle deviendra l'une des plus grandes sociétés fraternelles nationales, avec des ramifications dans plus de 600 communautés canadiennes-françaises du Canada et des États-Unis. Cet ouvrage analyse la fondation de l'Union Saint-Joseph d'Ottawa et son évolution entre 1863 et 1920. Durant cette période, cette petite association locale, dont les activités visent essentiellement le secours de la classe populaire, évolue pour devenir une grande société fraternelle nationale vouée à la sauvegarde des intérêts des Canadiens français. L'essentiel de ces mutations survient à la fin du XIXe siècle, alors qu'une petite élite entreprend des réformes administratives qui changent la manière de gérer la mutualité. Cette élite en profite également pour reformuler le projet social de l'association et ses objectifs afin de transformer l'Union Saint-Joseph en un instrument de lutte pour la survivance canadienne-française.

  • Ricochet

    Seymour Mayne

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 30 Avril 2011

    Ricochet is a bilingual collection of word sonnets by one of the chief innovators of the form, Seymour Mayne. It includes three sequences of pithy and evocative poems that encapsulate moments of sharp perception while also drawing attention to instants of humour that suddenly appear in daily life.

    Concise and visual in effect, word sonnets are fourteen line poems, with one word per line. Frequently allusive and imagistic, they can also be irreverent and playful. While informed by other short poetry forms such as the Haiku, Mayne's word sonnets are deeply influenced by the Talmudic tradition of maxims, proverbs and images that instruct and inform everyday life.
    Presented with an excellent translation of the poems into French, Ricochet is a unique volume that showcases this innovative new form. The collection also includes a short preface by the poet and an introductory essay by the translator on the challenges of translating word sonnets.

    Ricochet est un recueil bilingue de sonnets d'un mot écrits par l'un des principaux innovateurs de cette forme poétique, Seymour Mayne. On y trouve trois séries de poèmes piquants et évocateurs, qui recèlent des moments de perception aiguë, tout en attirant l'attention sur des instants d'humour surgissant tout à coup dans la vie quotidienne.
    Les sonnets d'un mot sont des poèmes de quatorze lignes, concis, ayant un mot par ligne, et à l'effet visuel certain. Souvent elliptiques et imagés, ils s'avèrent aussi parfois irrévérencieux et taquins. Bien qu'inspirés par d'autres formes de courts poèmes, comme le haïku, les sonnets de Seymour Mayne sont profondément liés à la tradition talmudique des maximes, proverbes et images qui éclairent la vie quotidienne.
    Présentant une excellente traduction des poèmes en français, Ricochet est un livre unique qui met en valeur cette nouvelle forme littéraire. L'ouvrage comprend également une courte préface du poète et une introduction de la traductrice sur les défis que comporte la traduction de sonnets d'un mot.

  • Gouvernance et appropriation locale du développement ; au-delà des modèles importés

    ,

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 27 Octobre 2010

    La gouvernance représente l'une des plus importantes innovations conceptuelles des quinze dernières années dans le discours de l'aide au développement. A-t-elle pour autant transformé les pratiques? A-t-elle conduit à une plus grande appropriation locale des enjeux du développement? Ces questions sont débattues autour de trois thèmes : les nouveaux dispositifs de lutte contre la pauvreté, le Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD) et enfin, la décentralisation et la gestion des services publics.

  • Tableau d'avancement ; petite ethnographie interprétative d'un certain Canada français

    Gilles Paquet

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 26 Avril 2008

    Ce tableau d'avancement examine le Canada français de la dernière moitié du XXe siècle et propose quelques repères utiles, souligne certains enlisements, avancées et retards, et cherche à comprendre son évolution malaisée à travers trois grandes perspectives : celle de chefs politiques qui l'ont orienté, celle d'intellectuels influents qui l'ont interprété, et celle de certaines institutions qui en ont révélé la dynamique. Le fil rouge qui lie ces vignettes et sert de fil conducteur est l'ombre de la Révolution tranquille qui a brouillé la vue de bien des observateurs. L'auteur est d'accord avec Gilles Vigneault quand il dit « Nous avons mal regardé. Nous avons mal écouté ». Il propose ici une autre manière de voir, une autre forme d'écoute.

  • Mobilités culturelles / cultural mobilities

    Collectif

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 10 Décembre 2011

    La mobilité - la capacité à se déplacer ou à être déplacé - est un élément si omniprésent dans la vie moderne qu'elle est tenue pour acquise, presque imperceptible en raison de sa constante présence. Dans Mobilités culturelles - Cultural Mobilities, des chercheurs du Canada et du Brésil, écrivant en anglais et en français, s'interrogent sur l'impact et l'influence qu'a la mobilité sur les dynamiques culturelles au sein de leurs deux pays et entre eux. Explorant le mouvement - des gens, des idées et des créations culturelles - et les processus qui affectent ce mouvement, ils apportent de nouvelles perspectives sur la manière dont la mobilité structure les conditions culturelles contemporaines. Intrinsèquement interdisciplinaire, le volume s'appuie sur des contributions provenant entre autres des domaines de la géographie urbaine, des arts visuels, du cinéma, de la littérature, de la danse et du journalisme, soulignant la mobilité comme un domaine important de la recherche universitaire. Aussi intrinsèquement interculturel, il utilise une approche comparative Sud-Nord qui révèle les points communs et les différences entre les contextes canadien et brésilien. Mobilités culturelles - Cultural Mobilities propose une méthode pour l'étude de la mobilité en tant que force culturelle dans la société contemporaine.
    Mobility - the ability to move or be moved - is such a ubiquitous element of modern life that it is taken for granted, almost unnoticeable because of its constant presence. In Mobilités culturelles - Cultural Mobilities, scholars from Canada and Brazil, writing in both English and French, consider the impact and influence of mobility on cultural dynamics within and between their countries. Exploring movement - of people, ideas and cultural creations - and the processes that affect this movement, they provide new insights into how mobility shapes contemporary cultural conditions. Intrinsically interdisciplinary, the volume includes contributions from the fields of urban geography, visual arts, film, literature, dance and journalism, among others, highlighting mobility as an important area of scholarly enquiry.  Also intrinsically intercultural, it employs a South-North comparative approach that reveals the intersections and differences between the Canadian and Brazilian contexts. Mobilités culturelles - Cultural Mobilities charts a path for the study of mobility as a cultural force in contemporary society.

  • Financement de la santé et efficacité de l´aide internationale

    ,

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 1 Avril 2015

    Les politiques d'aide à la santé sont maintenant inscrites au coeur des stratégies de développement, contrairement à la place marginale qu'elles occupaient dans les années 1960. L'importance des fonds qui y sont consacrés et la diversité des acteurs impliqués illustre sans contredit le consensus international à ce chapitre, la santé étant considérée à la fois comme un droit fondamental de tout être humain et un outil de développement économique.
    Comment expliquer cette mobilisation ? Quelles intermédiations sociopolitiques sont à l'oeuvre ? Les objectifs des donateurs sont-ils établis sur la base de critères coût-efficacité ? Ces questions clés ont été peu examinées, la littérature actuelle sur le développement étant plutôt dominée par l'efficacité et l'impact de l'aide dans les pays en développement ainsi que le rôle joué par la « bonne gouvernance » dans l'atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement.
    Cet ouvrage constitue le premier du genre à explorer de façon exhaustive l'architecture chaotique de l'aide internationale à la santé et les jalons qui ont marqué son évolution à partir de 1960 jusqu'aux années 2000.
    Destiné aux praticiens du développement international, cet ouvrage intéressera tout autant les décideurs politiques que les chercheurs et les étudiants dans d'autres secteurs du développement, qui sauront y tirer des enseignements utiles.

  • L'Ère électrique - The Electric Age

    , ,

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 17 Septembre 2011

    La découverte scientifique et la maîtrise de l'électricité ont bouleversé notre société au même titre que l'invention de l'écriture alphabétique durant l'Antiquité et de l'imprimerie à caractères mobiles au XVe siècle. Il ne s'agit pas seulement d'un phénomène naturel mis au service de l'homme par la science, mais d'un élément central de l'épistémè moderne : l'électricité a inspiré des écrivains et des artistes, a servi de force d'impulsion au monde de l'industrie et de l'innovation et a redéfini les comportements sociaux. En explorant l'incidence de l'électricité sur le savoir, les pratiques sociales, les médias, la vie sociale et les expériences personnelles, cet ouvrage tente d'en saisir les aspects techniques et culturels dans toute leur complexité. -- The scientific discovery and mastery of electricity created as many important changes in modern society as did the invention of alphabetical writing in antiquity and movable type in the fifteenth century. It is more than a natural phenomenon that science has harnessed for human use; it is a central feature of the modern episteme. It has inspired writers and artists, propelled industry and innovation, and reshaped human social behaviour. Looking at a variety of topics including film, politics, and contemporary art, this volume explores the impact of electricity on knowledge, social practices, media, community life, and subjective experience.

  • Introduction aux études canadiennes

    ,

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 11 Janvier 2012

    Dans un pays où la géographie culturelle est en perpétuelle évolution, il est souvent difficile d'identifier et de caractériser les attributs spécifiques qui distinguent le Canada. Ce recueil a pour objectif d'aborder trois thèmes facilitant cette tâche : l'histoire, les identités sociales et nationales, et les cultures multiples du pays. S'appuyant sur plusieurs textes portant sur le Canada dans toute sa diversité, les auteurs visent à traiter des diverses identités nationales minoritaires, en portant une attention particulière aux études autochtones, aux immigrants et aux francophones hors Québec. Écrit par des experts dans plusieurs domaines, ce livre présente les principaux fondements des études canadiennes pour les étudiants de premier cycle.

  • Des outils pour le changement

    Henry Veltmeyer

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 26 Août 2015

    Le monde se dirige-t-il vers une crise sans précédent où se juxtaposent difficultés économiques, sociales, écologiques et politiques ? C'est cette question à facettes multiples qu'examine un collectif de chercheurs de divers horizons. Premier constat : à moins de revoir le modèle de développement actuel et d'y apporter des mesures correctives, les perspectives d'avenir sont plutôt inquiétantes.
    Cette crise mondiale marquerait, selon ces chercheurs, le point culminant d'une longue période de politiques de développement qui ont en commun d'avoir engendré des bouleversements à travers le monde, notamment dans les pays en développement. Une approche plus proactive et critique aux études en développement international, ainsi qu'à la façon dont le développement s'élabore sur le terrain, s'avère donc essentielle.
    Publié en anglais d'abord, Des outils pour le changement. Une approche critique en études du développement est une référence incontournable pour le lectorat francophone. Ce recueil comprend 49 brefs modules dont chacun aborde les grands thèmes du développement. Il est destiné tout autant aux théoriciens qu'aux professeurs, étudiants et chercheurs qui s'intéressent à une approche critique en études du développement. Qualifié de réalisation remarquable lors de sa sortie en anglais, cet ouvrage permet de mesurer l'ampleur des études du développement en fonction d'une approche critique. Une conviction commune anime cet ouvrage : il est impératif de procéder à des changements qui favoriseront un progrès véritable et durable.

  • Ce que la rivière nous procurait

    , ,

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 11 Février 2015

    La réalisation de l'aménagement hydroélectrique de l'Eastmain-1 a créé en 2006 un réservoir de 603 kilomètres carrés sur le territoire d'Eeyou Istchee Baie-James. Des recherches archéologiques préventives y ont été menées entre 2002 et 2005 dans le cadre des études environnementales de la Société d'énergie de la Baie James et du Programme sur l'archéologie et le patrimoine culturel prévues par une convention avec le peuple cri. Grâce à une collaboration remarquable entre les équipes d'archéologues, de géographes et d'ethnologues d'Arkéos inc., le consultant retenu, et de l'Administration régionale crie, un travail colossal a été entrepris et les recherches aux abords de la rivière Eastmain ont conduit à la mise au jour de 158 sites couvrant cinq millénaires d'occupation humaine. Les 18 contributions abordent autant d'angles de discussion relatifs au milieu naturel, à l'histoire culturelle et aux vestiges mis au jour, mais c'est l'amour de ces terres et de la rivière qui s'exprime dans chaque page de cet ouvrage.

  • Femmes et politiques

    Dominique Masson

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 1 Janvier 2004

    Les transformations que connaissent actuellement les politiques publiques canadiennes sous les pressions combinées de la mondialisation et du néolibéralisme contribuent à la génération de nouveaux arrangements sociaux, économiques et politiques dont les conséquences pour les femmes demeurent encore insuffisamment cernées. Quelle est la nature des nouveaux développements et des transformations récentes de l'intervention publique qui touchent tout particulièrement les femmes au Canada ? Comment les interpréter ? Quels enjeux s'y dessinent ou s'en trouvent ravivés ? Quels nouveaux défis font-elles naître pour l'analyse et/ou l'action politique féministes ? Présentant des recherches issues de différentes disciplines des sciences sociales et s'attachant à des domaines de politiques variés, ce livre permet de porter des regards croisés sur des questions de l'heure et d'y apporter des réponses et des pistes de réflexion originales. L'ensemble de ces contributions constitue une première en langue française parmi les ouvrages sur le sujet.

  • Pensée, idéologie et politique

    ,

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 1 Janvier 2004

    André Vachet a donnée son dernier cours au Département de science politique de l'Université d'Ottawa en 2000. Au total, il aura donc enseigné à l'université pendant près de quarante ans : trois ans à l'Université de Sudbury et à l'Université Laurentienne (de 1959 à 1962) et trente-six ans à l'Université d'Ottawa (de 1964 à 1999). Il est difficile de faire saisir en quelques mots l'impact qu'a eu André Vachet à l'Université d'Ottawa et au Département de science politique en particulier pendant toutes ces années. André Vachet a marqué par son enseignement plusieurs générations d'étudiants. Auteur d'un ouvrage considéré comme un classique de l'analyse de idéologies et de la pensée politique, L'idéologie libérale, André Vachet a également été très actif dans des associations professionnelles telles que le Conseil canadien de recherche en sciences sociales, la Fédération canadienne des science sociales, l'Association internationale de science politique, l'Association canadienne de science politique, qui on pris leur essor au cours des années 1960 et 1970 et on accompagné la naissance et le développement des sciences sociales dans les universités canadiennes. En un mot, André Vachet a été un universitaire complet. Nous aimons à penser qu'à travers les textes ici réunis -- témoignages et études que son travail à inspirés plus ou moins directement suivant les cas --, le lecteur saisisse en André Vachet le critique social, l'ennemi des dogmatismes, le partisan de la nuance et l'homme animé, un tantinet, par un esprit de contradiction qui l'amène à questionner inlassablement son interlocuteur.

  • Le Débat qui n'a pas lieu

    Jean-Pierre Wallot

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 1 Janvier 2002

    Vingt ans plus tard, les constats et les recommandations de la Commission Pepin-Robarts apparaissent-ils encore pertinents, utiles, actuels ? Auraient-ils pu nourrir des débats et des changements politico-constitutionnels qui n'ont pas eu lieu ou qui n'ont pas abouti ? Ces questions ont été débattues lors du colloque organisé par le CRCCF, « La Commission Pepin-Robarts : quelque 20 ans après. Le débat qui n'a pas eu lieu », qui s'est tenu les 16 et 17 mars 2001 à l'Université d'Ottawa, et dont les résultats sont réunis dans cet ouvrage. La rencontre a permis à des chercheurs universitaires de plusieurs disciplines d'analyser les retombées des recommandations de la Commission Pepin-Robarts. Dans la foulée des débats sur le rapatriement de la Constitution, sur l'échec des ententes de Meech et de Charlottetown, sur le rôle de diverses personnalités dont les premiers ministres Pierre Elliot Trudeau et Brian Mulroney, des universitaires chevronnés ont scruté les problèmes confrontant le Canada à un moment précis du temps (la fin des années 1970) et l'analyse qu'en faite alors une Commission prestigieuse (Pepin-Robarts), ainsi que l'évolution de la conjoncture, la pertinence des constats et des recommandations de la Commission, et leur utilité possible pour résoudre certains des problèmes qui existent toujours au Canada.

  • Les Immigrants préférés

    Serge Jaumain

    • Les presses de l'université d'ottawa
    • 1 Janvier 1999

    Cet ouvrage est le fruit d'un colloque international organisé par le Centre d'études canadiennes de l'Université Libre de Bruxelles. Il en ressort que l'impact de la présence belge au Canada n'est pas négligeable : elle se remarque surtout dans les domaines religieux, économiques et socioculturels.

empty