Perrin (réédition numérique FeniXX)

  • Le lumineux destin d'Alexandra David-Néel

    Jean Chalon

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 10 Juillet 2020

    Dans Le lumineux destin d'Alexandra David-Néel, j'ai voulu, surtout, respecter le rythme de ce destin galopant. C'est d'ailleurs l'un des secrets de cette vitalité alexandrine qui tient du prodige : Mme David-Néel ne s'est jamais arrêtée. Comment en aurait-elle eu le temps ? Elle s'incarna, en une seule existence, en tant de personnages : anarchiste, bourgeoise, bouddhiste, cantatrice, orientaliste, exploratrice (elle fut la première Parisienne à pénétrer à Lhassa, en 1924), journaliste, écrivain... Comment aurait-elle pu perdre un instant, alors que sa vie, sa vraie vie selon ses plus profonds désirs, ne commença qu'à quarante-trois ans ? Quelle leçon de patience et d'endurance ! Bondissant sans cesse en avant, sans cesse en mouvement, même quand on la croit immobilisée à sa table de travail, celle qui, centenaire, faisait, à l'étonnement de son entourage, renouveler son passeport, n'a consenti à se reposer qu'en consentant à mourir, en 1969. Et encore, rien ne prouve que la mort, pour Alexandra, soit un repos éternel !

  • Abbeville 1940

    Henri De Wailly

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 25 Décembre 2015

    Au cours de la brève campagne de 1940, les offensives alliées furent rares. À Abbeville, sur la Somme, se déroula la plus violente d'entre elles : plus de cinq cents blindés anglais et français y furent successivement engagés. Ce fut, selon l'Allemand Büchner, la plus grande concentration de moyens divers avant la Russie. La 4e division cuirassée du colonel de Gaulle participa, à partir du 28 mai, à cette offensive qu'elle mena jusqu'à épuisement. Le 5 juin, promu général, de Gaulle devenait sous-secrétaire d'État à la Guerre. C'est cette brève, mais violente période de la vie du général de Gaulle qu'Henri de Wailly met en lumière. Aucun des biographes du Général ne l'avait fait auparavant. Pour y parvenir, l'auteur a dû réaliser une minutieuse enquête, en France et en Allemagne, afin de regrouper les rares textes contemporains, recueillir plusieurs centaines de témoignages, tant auprès de ceux qui servaient avec de Gaulle, qu'auprès de ceux qui se battaient contre lui, consulter les archives de Coblence, Fribourg, Paris, Londres, rechercher carnets, lettres, récits, archives privées, etc. Vif, contrasté, rapide, surprenant, ce récit nous emporte des centres de décision au terrain, du PC même du Général, à celui de son adversaire, des champs où l'on se bat aux infirmeries où l'on agonise, de Weygand aux pilotes de chars. À la tête de sa division, de Gaulle manoeuvre - ou ne manoeuvre pas - devant nous. L'image qui s'en dégage est celle d'un chef solitaire, énergique, mais également celle d'un homme sourd à tout conseil, jaloux de son autorité, sans doute plus attaché aux données stratégiques de la guerre, qu'aux conditions imposées du combat. C'est donc, dans une ambiance passagère de victoire, un aspect inhabituel du général de Gaulle et de la guerre de 40 qu'il nous est donné de découvrir ici.

  • Aristide Briand

    Bernard Oudin

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 22 Mai 2020

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Vivre à Toulouse sous l'Ancien Régime

    Michel Taillefer

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 24 Août 2015

    Ce livre propose, pour la première fois, un tableau d'ensemble de la vie à Toulouse sous l'Ancien Régime (du XVIe au XVIIIe siècle). Après une ample description du paysage urbain, un rappel de l'organisation des institutions municipales, et une analyse des structures démographiques et sociales, l'auteur évoque les diverses facettes de l'existence quotidienne : la naissance, la maladie, et la mort, le logement, l'alimentation, l'hygiène et le vêtement, les activités économiques et le monde des métiers, les loisirs et les divertissements, les fêtes et les cérémonies, les formes de la sociabilité, les réactions face à l'insécurité engendrée par la violence des hommes, et celle des éléments naturels. Les derniers chapitres sont consacrés aux aspects religieux et intellectuels, caractéristiques d'une ville qui avait alors la réputation d'être à la fois « sainte » et « savante ». Fondé sur les acquis les plus récents de la recherche historique et, notamment, sur de nombreux travaux universitaires inédits, cet ouvrage constitue une synthèse rigoureuse, accessible au lecteur non spécialiste, rédigée avec précision et clarté. Un travail neuf, sans équivalent aujourd'hui.

  • L'histoire à table

    Andre Castelot

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 17 Septembre 2019

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les Frères Pereire

    Jean Autin

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 12 Novembre 2018

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Mehmed II

    André Clot

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 12 Novembre 2018

    Mehmed II le Conquérant s'empara de Constantinople à 21 ans, mettant fin à l'Empire romain d'Orient en 1453. Il posa les bases institutionnelles de l'Empire ottoman qui resteront en vigueur jusqu'au XIXe siècle.

  • La dame blanche des Habsbourg

    Paul Morand

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 8 Octobre 2019

    Dans les châteaux royaux de la Hofburg et de Schnbrunn, lorsqu'un membre de la famille impériale va mourir, un fantôme apparaît. Sur ses chaussons de danseuse et dans sa robe à traîne, la Dame Blanche des Habsbourg fait la navette d'un trépas à l'autre. Cette ravageante beauté a fort à faire : les Habsbourg ne sont pas, comme les Atrides, une famille d'assassins mais plutôt une famille d'assassinés. La tragédie est leur lot. Dans le décor prestigieux de la Vienne d'autrefois, la Dame Blanche ouvre ici un défilé d'ombres illustres : Marie-Louise et l'Aiglon, Maximilien et Charlotte, Rodolphe, François-Joseph et Elisabeth, l'inoubliable Sissi, les voici tous ressuscités en une éblouissante évocation sous la plume magique de Paul Morand qui leur rend, l'espace d'un livre, les couleurs de la vie. Avec la rigueur de l'historien et la sensibilité du romancier, Paul Morand nous livre les secrets de coeur des Habsbourg, qui furent souvent aussi les secrets de la politique de leur temps.

  • Le Procès de Marie-Antoinette

    André Castelot

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 11 Septembre 2015

    André Castelot a écrit une Marie-Antoinette qui, constamment rééditée depuis trente ans, s'est vendue à ce jour à 450 000 exemplaires, sans compter les éditions de poche et de club. À l'occasion du bicentenaire de l'exécution de la Reine, il raconte minutieusement son arrestation, sa captivité, son procès et son exécution, dont Napoléon dira qu'elle fut pire qu'un régicide.

  • Le XXe siècle

    Max Gallo

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 12 Novembre 2018

    « Parcourir notre vingtième siècle, tenter de le raconter et de le comprendre, vouloir le rendre présent et l'expliquer, tel est depuis plusieurs années l'un de mes souhaits. De livre d'histoire en roman, de cours devant des étudiants à des analyses de livres dans l'Express, j'ai essayé de réaliser ce voeu, venu sans doute du fait que mon père, ancien combattant de la Première Guerre mondiale, m'a fait contemporain de ses épreuves par ses récits et, qu'enfant pendant le deuxième conflit mondial, j'ai vécu intensément ces quatre années violentes.
    J'ai, avec six de mes romans (le Cortège des vainqueurs, les trois volumes de la Baie des Anges, et les deux tomes des Hommes naissent tous le même jour), commencé le roman-histoire de ce « siècle des tempêtes » qu'est notre temps. J'achevais d'écrire les Hommes naissent tous le même jour quand les animateurs de l'émission de France-Inter, l'Oreille en coin, m'ont proposé de raconter en vingt émissions d'une heure le vingtième siècle.
    Ce livre est né de cette série d'émissions. Il ne s'agit donc pas d'une étude érudite mais bien du récit des principaux événements qui ont fait ce siècle. J'ai évité ce qu'on appelle « la petite histoire ». Je crois que les « grands » événements et les « grandes questions » sont aussi passionnants que les « petits », sinon plus. Bien sûr tout le siècle n'est pas présent. Il m'a fallu choisir dans cette période foisonnante ce qui me paraissait le plus significatif. Après avoir lu ce livre je voudrais que le lecteur éprouve comme moi le sentiment de la richesse inépuisable, contradictoire, inquiétante et pourtant pleine de lendemains de ces années qui ont, dans l'aventure des hommes, compté plus que cent mille ans. »
    Max Gallo

  • Fut la defaite de 40 (et ce)

    Max Gallo

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 24 Août 2015

    Cinquième colonne : En 1940 quand la France s'est effondrée, ces deux mots ont été sur toutes les lèvres. L'action souterraine des agents de la Cinquième colonne expliquait le désastre. L'ennemi l'avait emporté parce qu'il était déjà dans la place.
    Mais en réalité qu'en a-t-il été ? Qui, comment, pourquoi et pour combien s'est lié ou vendu à l'ennemi préparant ainsi la défaite et la collaboration ? La Cinquième colonne, mythe ou réalité ?
    C'est la une histoire inconnue et sécrète, interdite comme les coulisses et sans laquelle pourtant notre temps - celui de 1940, celui de la guerre subversive d'aujourd'hui - ne peut être compris.
    Max Gallo a découvert aux Archives nationales de Washington des pièces explosives et totalement inédites. Elles remettent en cause l'histoire de la défaite et de la collaboration telle qu'elle a été écrite jusqu'ici. Il présente les pièces irréfutables, les députés se vendent au fascisme, des hommes politiques sont salariés réguliers de l'étranger et dès 1938 le gouvernement de Vichy est prêt.

  • Les Châteaux du soleil

    Eydoux/hp

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 12 Novembre 2018

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Et si plus rien n'était sacré...

    Cazeneuve

    • Fenixx réédition numérique (perrin)
    • 1 Avril 2016

    Une promenade historique à travers les sociétés primitives, archaïques, antiques et plus récentes montre que, de tout temps, l'humanité a éprouvé le besoin de placer certains objets, personnages, institutions ou principes au-dessus du monde ordinaire. C'est cela, le sacré. Mais l'esprit de contestation peut-il s'en accommoder ? Et qu'arriverait-il si plus rien ne représentait l'absolu, la transcendance ? Ce livre met en évidence, dans la société moderne, les substituts laïcisés et les contrefaçons, notamment le culte de la personnalité, les rois du ballon, les idoles du music-hall, les « monstres sacrés », les exaltations, les paradis artificiels et quelques comportements irrationnels. Ainsi se révèle la permanence de ce besoin incessant mais impérieux que tente de satisfaire le faux sacré, le sacré qui ne veut pas dire son nom.

  • Atlas des religions

    Collectif

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 7 Janvier 2019

    La guerre des religions menace le monde du XXIe siècle.
    Au Liban comme en Terre Sainte, l'heure est à une paix précaire ; aux confins himalayens, on se bat en Afghanistan, au Cachemire, au Tibet ; et les guerres de Bosnie et du Kosovo ont montré que les Européens n'avaient pas éradiqué le fléau.
    L'actualité de la planète est devenue inintelligible, sans clefs pour comprendre le phénomène religieux. Mais ceux-ci sont portés par des sentiments si anciens et si puissants, qu'il importe de représenter, dans le temps et dans l'espace, la pérennité, les évolutions et les ruptures du phénomène religieux dans le monde, des origines à la fin du deuxième millénaire.
    L'Atlas des religions, confié à des spécialistes incontestés, montre la naissance, l'expression, la diffusion, parfois la disparition de chacune des religions. Il décrit les raisons de leur succès et analyse contradictions ou antagonismes. Il met en cartes la géopolitique d'hier et d'aujourd'hui.

  • Vidocq

    Eric Perrin

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 25 Mars 2020

    Éric Perrin s'est attaché à démêler le vrai et le faux dans la vie de François-Eugène Vidocq, ce personnage extraordinaire, dont la légende a été complaisamment nourrie par lui-même, grâce à ses fameux Mémoires (1827-1828), par les romanciers - Balzac en tête - qu'il a fascinés, par certains de ses biographes et, en dernier lieu, par une magistrale série télévisée. Vidocq, né à Arras en 1775, mort à Paris en 1857, acquiert dans sa jeunesse quelque notoriété dans la pègre, mais plus par ses évasions de la prison de Douai - et des bagnes de Brest et Toulon - que par ses délits. Las d'être en cavale, il propose, en 1809, à la Préfecture de police de trahir ses anciens amis en échange de sa liberté. Mouchard à l'essai dans les prisons de Bicêtre et de La Force, puis lâché dans Paris, il montre une telle efficacité, une telle intelligence et une telle intuition que, au grand scandale de beaucoup de monde, il devient le premier chef de la brigade de sûreté, en 1812. Nommé sous Napoléon, il le restera sous Louis XVIII et Charles X, en dépit de multiples ennemis, et malgré les pièges qui lui sont constamment tendus pour le faire tomber. Écarté en 1827, il publie des Mémoires qui achèvent d'en faire une grande vedette de son époque, et fonde la première agence privée de renseignements, où la clientèle afflue, et dont les résultats spectaculaires lui valent les attentions de la presse, de la justice et de la police officielle jalouse de ses succès. Les policiers "honnêtes" sont exaspérés par l'ancien forçat et par ses agents, tous issus du "milieu", ce qui n'empêche par Vidocq de redevenir, sous Louis-Philippe, chef de la Sûreté. Grand policier, manipulateur, dissimulateur, provocateur, opportuniste..., il passionne les journalistes et les écrivains. Il inspire son Vautrin à Balzac, son Jean Valjean à Hugo, et fournit l'essentiel de sa matière à Eugène Sue pour "Les mystères de Paris". Grâce à un gros travail de recherche, à de nombreux documents inédits qu'il confronte aux travaux de ses prédécesseurs, et aux écrits de Vidocq, Éric Perrin apporte un nouvel éclairage sur une des personnalités les plus célèbres et les plus controversées de son temps.

  • Madame de La Tour du Pin

    Alix De Rohan-Chabot

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 22 Mai 2020

    Anglaise de naissance, française par l'éducation, Lucy Dillon, marquise de La Tour du Pin, est une personnalité attachante, faite de vaillance, d'intelligence, d'humour, et surtout d'une prodigieuse vitalité. Elle a traversé - avec une rare égalité d'âme, et même une certaine allégresse - une des époques les plus dramatiques de notre histoire. Née sous Louis XV, elle est morte sous Napoléon III, et tout, dans son temps, l'a intéressée. Ses talents de mémorialiste sont bien connus, mais son Journal d'une femme de cinquante ans s'arrête lorsqu'elle a quarante-cinq ans, et elle vivra encore près de quarante ans d'une vie intense, parsemée d'épreuves. Bénéficiant des archives inédites de sa descendance, l'auteur a pu reconstituer l'existence de cette femme, qui avait le talent du bonheur. Les vingt premières années de sa vie s'écoulent dans le Paris et le Versailles enchantés de la fin de l'Ancien Régime, puis la Révolution éclate et la Terreur la rattrape à Bordeaux. Avec son mari et ses enfants, elle connaîtra l'exil aux États-Unis, où son dynamisme fera merveille, puis en Grande-Bretagne. Elle et son mari accueillent avec faveur la prise du pouvoir par Bonaparte, car ils l'estiment seul capable de remettre de l'ordre dans une France ravagée par les passions, mais ils restent légitimistes de coeur. Son mari, fils du ministre de la Guerre de Louis XVI, fonctionnaire impérial puis royal, occupera des postes importants à Bruxelles, La Haye, Turin, et elle le secondera avec succès. Compromise avec son mari par leur fils dans l'équipée de la duchesse de Berry, en 1832, elle passera les vingt dernières années de sa vie en exil, en Suisse puis en Italie, maintenant le contact avec la France par une abondante correspondance. Son amie, Mme de Staël, disait d'elle qu'elle avait la « raison romantique ». Son indépendance d'esprit, son franc-parler et sa manière de porter un regard positif sur toutes choses, font d'elle une femme moderne, mais elle est aussi un des derniers témoins de cette brillante société du XVIIIe siècle finissant, dont elle a su transposer - jusqu'au coeur - du XIXe les qualités les plus remarquables.

  • Madame Honoré de Balzac

    Jacques Delaye

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 12 Juin 2020

    Éveline Rzewuska, jeune fille de haute noblesse, vit dans une Pologne sous domination moscovite. Son père lui fait épouser - par contrainte - le maréchal Hanski, de vingt-deux ans son aîné qui, pour conserver sa fortune, accepte d'obéir à l'envahisseur. Dans son château de Wierzschovnia, Éveline règne sur trois mille serfs. Servie par trois cents domestiques à sa dévotion, elle s'ennuie dans ce monde clos, et rêve de la France où se réfugient ses amis les intellectuels polonais. Elle fait venir de Paris les livres en vogue, et découvre un écrivain, Honoré de Balzac, qui peint en sensitif la femme de trente ans. Et cette femme, victime du mariage, sacrifiée, qui rêve d'amour, c'est elle ! À distance, Éveline s'éprend de ce génie, qu'elle imagine noble et beau... Il n'est ni l'un ni l'autre, mais quand elle le verra pour la première fois, son charme, sa conversation, et son talent, suffiront à la séduire. Balzac, né d'une famille plébéienne, les Balssa, est toujours en quête d'amour, d'argent et de femmes du monde. En proie à une sensualité impétueuse, il parcourt l'Italie avec une jolie Caroline déguisée en garçon, sillonne l'Allemagne et la Hollande sous le surnom de Bilboquet, assied ses cent kilos sur une mule, pour traverser la Sardaigne à la recherche de mines d'argent, achète des terres sur les coteaux de Saint-Cloud pour y cultiver l'ananas, et devient Mme veuve Durand pour échapper à ses créanciers. Flatté par l'intérêt que lui porte cette lointaine comtesse Hanska, Balzac, forçat de la plume, y répond par des lettres de plus en plus ardentes. La déesse et le génie vont vivre un amour démesuré et pathétique, épistolaire puis réel. Mais la présence du comte Hanski, qui tarde à mourir, limite leurs escapades, bride leur passion, exaspère leur désir. Et le mariage ne consacrera enfin cet amour que quelques mois avant la mort de Balzac. Excellent conteur, Jacques Delaye restitue avec bonheur cette liaison célèbre et, surtout, il nous fait mieux connaître la femme qui, après Mme de Berny, compta le plus dans la vie du géant des lettres françaises.

  • L'Almanach de Clio

    André Castelot

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 12 Novembre 2018

    A. Castelot a eu la merveilleuse idée de renouveler la formule de l'almanach. Le lecteur gourmand le dévorera d'un coup. Personne ne résistera au charme de Clio!

  • D'Aragon à Montherlant

    André Maurois

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 10 Juillet 2020

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Salan

    Alain Gandy

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 10 Juillet 2020

    C'est la première biographie du général Salan (1899-1984) qui, de la guerre de 14-18 à celle d'Algérie, et de sa condamnation à la réclusion perpétuelle, a vécu toutes les guerres, et les déchirements de la France du XXe siècle. Engagé volontaire à dix-huit ans, général à quarante-cinq ans, interlocuteur privilégié de Hô Chi Minh en 1946, « maréchal » préféré de De Lattre, commandant en chef en Indochine, commandant en chef en Algérie, figure centrale des événements fondateurs de la Ve République, officier le plus décoré de l'armée française, il devient, à soixante-deux ans, le porte-drapeau de la rébellion de l'Algérie française, entre dans la clandestinité, resurgit le 20 avril 1962, menottes aux mains, et sera le héros marmoréen d'un des grands procès de l'Histoire. Ses admirateurs l'appellent le « maréchal oublié », et toute l'armée le surnommait le « mandarin ». Son nom, aujourd'hui, évoque surtout l'Algérie, le coup de bazooka qui le manqua en 1957, l'insurrection du 13 mai 1958, son appel à de Gaulle lancé du balcon du Forum, le putsch d'avril 1961, l'OAS - dont il fut le chef - et, enfin, le procès dramatique au terme duquel ce général d'armée échappa à la peine de mort, à la grande fureur du général de Gaulle. Mais Salan avait vécu cinquante-neuf ans, avant de devenir la figure centrale du drame algérien. En lisant le récit de sa vie, on découvre cet homme énigmatique, marqué par ses quatorze ans de séjour en Indochine, et dont la rébellion - après quarante-trois ans de légalisme républicain - surprendra tout le monde. On s'aperçoit que, dès le grade de capitaine, Salan paraît indispensable à ses supérieurs, et remplit des missions qui vont bien au-delà de ses fonctions officielles. Son souci du renseignement, du secret, sa prudence, son habileté diplomatique, sa lucidité, alliés à des dons tactiques et stratégiques, manifestes dès 1944, et aussi sa neutralité politique, font qu'on finit toujours par venir ou revenir à lui. En 1957, certains cénacles le considéraient - curieusement - comme un obstacle à l'Algérie française. Ainsi, tentèrent-ils de supprimer celui qui allait, paradoxalement, en devenir le porte-drapeau. C'est dire la complexité et le parcours extraordinaire du général Salan.

  • L'affaire Clément Ader

    Claude Carlier

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 12 Juin 2020

    Si le nom de Clément Ader est connu, son oeuvre et sa personnalité sont ignorées. Inventeur, constructeur, expérimentateur, écrivain visionnaire et passionné, qualifié de "père de l'aviation", créateur du mot "avion", Ader, né à Muret, près de Toulouse, en 1841, doit à ses succès dans la téléphonie d'avoir trouvé les moyens d'entreprendre le premier aéroplane à moteur, l'Éole, et d'en être le premier pilote d'essai. Il s'intéresse également, avec talent, au télégraphe, à l'automobile, au dirigeable, et au bateau-glisseur. Mais, pourquoi avoir intitulé « L'affaire Clément Ader », cette biographie réalisée par Claude Carlier, avec l'aide des chercheurs du Centre d'histoire de l'aéronautique et de l'espace de la Sorbonne ? Parce que, depuis un siècle, depuis les essais en 1890 de l'Éole, la chauve-souris géante d'Ader, la France revendique l'honneur du premier vol d'un engin à moteur, et que cette prétention est contestée, notamment par les États-Unis, qui affirment que le premier vol a été réalisé en 1903, par les frères Wright. La querelle, et les procès afférents, ont fait l'objet d'interprétations erronées. Tout en s'attachant à cerner la personnalité et les multiples activités d'Ader, Claude Carlier s'est livré, en ce centième anniversaire d'Éole, à une enquête rigoureuse sur les différents essais de la fameuse chauve-souris et, notamment, sur les expérimentations secrètes et controversées de l'« avion n° 3 », en 1897. Il s'efforce de rétablir la vérité historique, en s'en tenant aux faits incontestables, et en s'abstrayant de tout chauvinisme (à la différence de certains biographes). Il s'est fondé sur des archives, dont l'examen a montré qu'elles n'avaient pas été analysées ou consultées sérieusement. Quelque nuancées que soient ses conclusions, il révèle un personnage étonnant, dont les réalisations, et la foi intense dans l'avenir du plus lourd que l'air - « sera maître du monde qui sera maître de l'air », écrit-il en réclamant "une armée aviatrice" - font un incontestable pionnier de l'aéronautique.

  • Les Français d'outre-mer au Moyen-Âge

    Jean Longnon

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 12 Juin 2020

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La chouannerie de 1815 : les Cent-jours dans l'Ouest

    Roger Grand

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 12 Juin 2020

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'affaire Alibaud

    Jean Lucas-Dubreton

    • Perrin (réédition numérique fenixx)
    • 10 Juillet 2020

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty