• Présentation d'une des facettes du métier de libraire : le financement et la rentabilité des stocks. Les lois de l'offre et de la demande, l'assortiment, l'achat, le transport et la réception des marchandises, ainsi que l'inventaire sont notamment détaillés.

  • Ecrire avec un clavier, publier un livre numérique, lire sur l'écran : comment le numérique oblige-t-il à repenser les usages fondamentaux de la chaîne du livre ? L'ouvrage présente différentes expériences du texte qui peuvent se lire en termes d'innovation sociale et comme éléments de recherche en design et en sciences de l'information.

  • Permet de percevoir la diversité de la production éditoriale et rend compte de la complémentarité des métiers et des compétences qui prennent part à la vie du livre : les pratiques rédactionnelles, le traitement de l'image, les techniques de fabrication en évolution rapide avec l'arrivée du numérique, les méthodes commerciales, la distribution, les échanges de droits, etc.

  • Ce recueil, auquel ont collaboré quinze acteurs des métiers de l'édition, effectue la liaison entre les différentes fonctions existantes dans une maison d'édition pour appréhender le travailler ensemble, afin de concourir à la réussite d'un ouvrage : depuis le projet éditorial et la relation auteur, jusqu'à la distribution, en passant par la mutation numérique et le contrôle de gestion.

  • Analyse des caractéristiques du paysage éditorial de la bande dessinée, tant en matière de genres, de segments, de formats, qu'en matière de droits dérivés, d'exigences de traduction et d'adaptation, de rapports avec le numérique, etc..

  • Un inventaire et des définitions des termes, simples ou composés, en usage dans les différents métiers du livre. La nomenclature est reprise du «Dictionnaire encyclopédique du livre», seuls les termes spécifiques aux métiers du livre ayant été retenus.

  • Etude détaillant l'internationalisation du marché de la production éditoriale et expliquant les moyens d'optimiser ses ventes grâce à la cession des droits pour les traductions, les coéditions, les échanges entre les pays ou encore le recours aux agents et aux scouts littéraires. Avec, en annexe, le contenu détaillé des contrats de cession de droits et de coédition.

  • L'histoire du livre technique constitue un champ neuf et peu développé. Si elle est relativement moins connue que celle du livre de science ou de la littérature artistique, elle concerne pourtant une production extrêmement riche, qui représente et met à l'oeuvre l'intelligence pratique et l'esprit d'invention. Il suffit de penser aux Descriptions des arts et métiers, commandées au plus haut sommet de l'État sous l'Ancien Régime, aux spectaculaires « théâtres de machines », aux manuels de fonctionnaires circulant dans tout l'empire chinois, aux multiples traités qui ont formé des générations d'ingénieurs ou encore aux guides techniques destinés à améliorer les pratiques des artisans et des agriculteurs, pour comprendre qu'il s'agit d'une littérature importante à caractère universel faisant l'objet de circulations intenses entre les différentes parties du globe. L'objet de ce livre est à la fois de combler une lacune du champ historique et d'interroger les relations entre l'économie du livre et le monde de la technique afin d'analyser la catégorie du livre technique à travers ses formes, ses fonctions, ses modes de diffusion et d'appropriation, avant le xxe siècle. Cet ouvrage contribue ainsi au dynamisme de l'histoire des techniques, soucieuse d'affirmer sa dimension culturelle, comme une histoire des savoirs et des représentations, et de s'inscrire dans les débats de l'histoire globale.

  • Editeur et écrivain, J. Schnerf retrace le long processus éditorial qui part de l'arrivée du texte chez l'éditeur à son aboutissement littéraire et sa commercialisation. En arrière-plan, se dessine la figure de l'éditeur de littérature, professionnel habité par sa mission de choisir, travailler et promouvoir des textes qui comptent pour lui.

  • Une importante contribution à l'histoire de la librairie romantique. Les portraits des éditeurs de Balzac.

  • L'impression de livres à la demande se développe depuis les années 1990. Si ce mode de production peut apparaître comme une des réponses à la crise structurelle de l'édition, en améliorant la gestion des stocks et des flux d'approvisionnement du catalogue, il pourrait permettre en outre l'émergence d'un produit de masse personnalisé. Un produit qui le démarquerait du livre numérique.

  • L'auto-édition a le vent en poupe. C'est normal quand on se rend compte qu'il y a presque plus de personnes qui veulent publier un livre que de personnes qui lisent. Mais comment s'y mettre et s'autoéditer ?

    Dans le guide pratique de l'autoédition, vous apprendrez à adapter une attitude professionnelle d'éditeur indépendant qui publie soi-même ses livres, trouve des débouchés en boutiques numériques ou vend des livres papiers par différents moyens. Vous connaître les bases de ce métier, que vous pourrez aussi ensuite étendre à l'édition d'autres auteurs.

    Ce sera votre apprentissage et votre expérience qui feront de vous un auteur autoédité. Avec ce livre vous éviterez de passer des heures à rechercher les informations sur internet, vous trouverez tout de suite les bonnes sources d'information et les prestataires recommandés ou adoptés par les auteurs autoédités qui réussissent.

    ISBN, Electre, POD, KDP, Kobo seront des termes que vous connaîtrez, et vous apprendrez à gérer les différentes démarches nécessaires pour vous autopublier.

    Cyril Godefroy a publié plusieurs ouvrages sur le marketing du livre numérique, publie le podcast de l'autoédition sur autoediteur.com et partage son expérience et celles des autres auteurs qu'il a la chance de côtoyer. Il est aussi éditeur indépendant de livres de développement personnel et de livres audio.

  • Les secteurs de l'édition du scolaire et du parascolaire sont dissemblables sur bien des points. L'Education nationale est le prescripteur du premier, tandis que le second répond davantage aux attentes des parents d'élèves. Si les logiques d'investissement sont différentes, les deux secteurs doivent aussi s'adapter aux défis du numérique.

  • Deux décennies d'auto-édition, 45 livres disponibles en papier, une centaine en numérique : Stéphane Ternoise vous dit TOUT.


    L´auto-édition, est-ce pour vous ?


    Des livres en papier, en impression de masse (offset à partir de 1000 exemplaires, numérique en-dessous, 200 semblant un minimum) et à la demande (avec un véritable réseau de distribution, donc l´utilisation de Createspace / Amazon).


    Des livres numériques, distribués sur le plus possible de points de vente. Plutôt que la simple proposition sur quelques plateformes prétendues d´auto-édition.


    Faut-il payer pour être disponible sur un site, dans un réseau de distribution ? Non ! Les vendeurs, les distributeurs, se payent via une commission, il convient de se détourner de ceux qui réclament un forfait pour mettre en ligne !


    Et il est impératif d´être en règle avec la législation en vigueur. Tout en dénonçant des lois anti-indépendants : droit de prêt en bibliothèque, partage de la manne de la copie privée et des pratiques intolérables (politique du Centre National du Livre, des Centres Régionaux des Lettres...) Quant à la médiatisation, il faut savoir que les journalistes les plus influents préfèrent défendre des livres publiés par les éditeurs traditionnels (où ils font éditer leurs textes le plus souvent !) Au sujet du livre en papier, il convient également d´observer les 25 000 points de vente ("honorables librairies" ?) du territoire français, inaccessibles aux vrais indépendants par choix politique...


    Naturellement, vous attendez des conseils en promotion. Il faut bien vendre ! Mais aucune solution miracle ne vous sera apportée...


    Il n´aurait pas été possible d´écrire ce livre en 2011 : la vente des livres numériques débutait, en France.

    Il aurait été trop tôt en 2012, quand Amazon commença à tirer le marché de l´ebook et ouvrir celui du papier en nous proposant Createspace.

    En 2013, il me fallut d´abord vivre l´expérience globale de la distribution maximale numérique et papier (utopique d´espérer l´ouverture aux 25000 points de vente du livre en France aux indépendants).

    Ainsi, la situation actuelle semble stable pour "un certain laps de temps"... Espérons néanmoins pouvoir la faire bouger...


    Un peu la somme de nombreuses publications sur le sujet...


    Le guide de l´auto-édition, papier et numérique de Stéphane Ternoise Créateur http://www.auto-edition.com en l´an 2000 Papier ou pixels ?
    Http://www.livrepixels.com http://www.livrepapier.com A - Informations "de base" B - Createspace (impression à la demande) et vente sur Amazon mondial C - Comprendre le monde de l´édition D - Trouver sa place dans l´auto-édition E - Questions techniques et pratiques sur le livre numérique F - Promouvoir ses livres, méfiez-vous des solutions miracles...


    G - La distribution des livres, papier et numérique H - Des parlementaires, des élus contre l'auto-édition !


    I - Textes "historiques"

  • Vous avez écrit un roman, une histoire ou autre et vous ne savez pas comment faire pour passer du document au ebook?
    Pas de panique, à travers ce guide je vous explique la marche à suivre et vous livre tous mes conseils.

  • Analyse des raisonnements économiques et de gestion qui sous-tendent l'activité éditoriale, en privilégiant deux axes : traitement de l'activité éditoriale dans un sens étendu et modélisation de l'Internet éditorial, et description de la gestion d'un livre ou d'un CD-ROM et de leur intégration au sein d'une collection ; analyse des aspects liés à la co-édition et à la coproduction.

  • Des informations juridiques, techniques et pratiques sur les cessions ou les acquisitions de droit, la coédition et la coproduction internationale de livre.

  • Analyse et commente les responsabilités, les rôles et fonctions des éditeurs, auteurs, collaborateurs, traducteurs, artistes. Aborde également les aspects juridiques, techniques et économiques de l'édition (droits d'auteur, contrats-types, cessions des droits, stratégie éditoriale).

  • Fondée en 1950 par Eugénie Droz, la collection des Travaux d'Humanisme et Renaissance a réuni, en soixante-cinq ans, plus de 550 titres. Elle s'est imposée comme la collection la plus importante au monde de sources et d'études sur l'Humanisme (Politien, Ficin, Erasme, Budé...), la Réforme francophone (Lefèvre d'Etaples, Calvin, Farel, Bèze...), la Renaissance (littéraire et artistique, Jérôme Bosch ou Rabelais, Ronsard ou le Primatice...), mais aussi la médecine, les sciences, la philosophie, l'histoire du livre et toutes les formes de savoir et d'activité humaine d'un long XVIe siècle, des environs de 1450 jusqu'à la mort du roi Henri IV, seuil de l'âge classique. Les Travaux d'Humanisme et Renaissance sont le navire-amiral des éditions Droz.

empty