• Des soutanes et des hommes Nouv.

    Célibat perçu comme toxique, scandales à répétition, violences sexuelles et sexistes tues par l'institution, enfants cachés, coming out spectaculaire au Vatican... Mais aussi refus d'ordonner des femmes, luttes politiques contre toutes reconnaissances civiles de la conjugalité et la parentalité homosexuelles de la part de l'institution qu'ils incarnent. Autant de raisons de remettre en cause la figure masculine du prêtre catholique. C'est l'histoire de cette forme de masculinité si particulière, de son déclassement dans l'espace des masculinités, et, surtout, de sa crise de plausibilité actuelle au sein des sociétés occidentales, qu'interroge cette enquête sociologique. L'étude de cette crise est resituée dans un contexte marqué tout à la fois par la perte d'emprise de l'Église catholique depuis la fin des années 1950, et la « démocratisation sexuelle », c'est-à-dire l'entrée progressive des questions de genre et de sexualité dans le champ de la délibération démocratique, qui la redouble depuis la fin des années 1960. Cette dynamique est illustrée par le moment « mariage pour tous », bouleversant l'institution perçue comme « naturelle » du mariage hétérosexuel. L'effervescence de ce moment a fonctionné comme un révélateur du système catholique de genre et de sexualité, restitué ici à partir de son noeud : la masculinité sacerdotale.

  • L'abbé Benjamin n'en peut plus : les bonnes dames de la paroisse se détestent, une pétition est lancée contre lui, son évêque ne l'écoute plus,... Alors un jour, il craque... et disparait.

  • Les révélations répétées d'abus spirituels et sexuels ont ébranlé l'Église dans ses tréfonds. Face à la tentation du découragement, Mgr Bruno Valentin prend la plume pour nous faire réentendre l'urgence du message que Dieuadressa un jour à saint François d'Assise :
    « Va, et rebâtis ma maison, qui, tu le vois, tombe en ruine. »

  • Voici l'histoire d'une jeune Italienne dont le fabuleux destin commence au berceau. À 5 ans, Chiara exige de faire
    sa première communion. À 11 ans, elle consacre sa vie à Dieu. Jeune étudiante, elle s'engage dans la communauté des Focolari, mais tombe très gravement malade et traverse alors une profonde nuit de la foi.
    Pourtant, le Seigneur veille et c'est le début d'une immense aventure qui entraîne Chiara dans les bas-fonds de Rome, pour porter le Christ aux drogués, aux prostituées, à ceux qui semblent perdus.
    Sa règle ? Vivre l'Évangile à la lettre. Les miracles ne tardent pas à se multiplier...
    Le témoignage hors du commun d'une femme de feu !

  • « Allez aux périphéries ! » dit, en substance, le pape François aux catholiques en les pressant de sortir de leur zone de confort.
    Cette démarche était déjà au coeur de la pratique de nombreux prêtres qui exerçaient leur ministère au moment du concile Vatican II. Souvent discrets sur eux-mêmes, ils ont vécu la convocation du Concile en 1960 comme une libération du carcan qui les enfermait dans une Église catholique figée dans ses certitudes.
    Ils racontent au fil des chapitres de ce livre ce qui a motivé leur vocation, leur passage au séminaire, leurs doutes et leurs passions pour un Évangile vécu en résonance avec la vie des femmes et des hommes qu'ils côtoient.
    Cette plongée au coeur d'un moment décisif de la vie de l'Église catholique est particulièrement éclairante au moment même où elle traverse une grave crise de crédibilité. « Il faut ouvrir les fenêtres de l'Église », disait Jean XXIII en convoquant le Concile. Soixante ans plus tard, ne faut-il pas renouveler ce geste ?
    Ouvrage réalisé en coopération avec la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones (CCBF). Préface d'Anne Soupa, cofondatrice.

  • Il est un peu plus de 23 heures, ce lundi 10 avril 2017. Olivier Caremelle, directeur de cabinet de Damien Carême, maire de Grande-Synthe, reçoit un coup de téléphone de celui-ci : « Le camp est en feu ! »
    C'est par cet événement tragique que commence le récit de l'expérience inédite menée à Grande-Synthe de mars 2016 à avril 2017, celle d'un accueil sans précédent face à l'afflux de migrants souhaitant rejoindre l'Angleterre via Calais : un accueil décidé et assumé par un maire et son équipe, contre l'avis du préfet.
    Chose impensable jusqu'alors, c'est bien un camp humanitaire qui a été ouvert en France en mars 2016, bâti conjointement par la mairie de Grande-Synthe et l'ONG Médecins sans frontières, avec l'appui de très nombreuses associations, pour accueillir en urgence 2 800 personnes et pallier l'inertie de l'État.
    Cette expérience unique en France est racontée pour la première fois par l'un de ses principaux acteurs. Olivier Caremelle revient sur l'ensemble des événements qui ont entouré l'existence du camp humanitaire, de son ouverture jusqu'à sa destruction, et met ainsi en lumière ce qui n'est pas, comme on a coutume de le dire, une crise migratoire, mais bien plutôt une crise de l'accueil.

  • L'année 2015 était le centième anniversaire de la naissance de frère Roger et le dixième de sa mort. Dans le cadre de cet anniversaire, un colloque international a réuni à Taizé 350 jeunes, femmes et hommes, engagés dans la vie monastique ou religieuse, catholiques, protestants et orthodoxes de 52 pays.
    Au cours d'une semaine de partage, ils ont mis en évidence ce que le fondateur de la communauté de Taizé a apporté de spécifique au « grand arbre de la vie monastique » dont Taizé est un « simple bourgeon greffé », comme il disait. Et ils ont réfléchi au sens de la vocation aujourd'hui et à son actualité pour le xxie siècle.
    Les interventions qui ont soutenu leur recherche sont rassemblées dans ce livre. Elles permettent d'entendre toute une palette de témoignages : depuis la méditation d'un évêque copte d'Egypte, où le monachisme a commencé, jusqu'aux échos des créations du xxe siècle, telles que les communautés protestantes des soeurs de Grandchamp en Suisse ou de l'Emmanuel au Cameroun, orthodoxes de Kovilj en Serbie ou de Saint Nicholas de Gomel en Biélorussie, anglicane des soeurs de Bristol en Angleterre, ou catholiques des petites soeurs de Jésus de Charles de Foucauld.
    Les longues traditions monastiques ou religieuses s'expriment notamment par la voix de Mère Iakovi, abbesse d'un monastère athonite de Grèce, de Adolfo Nicolás, général des jésuites, Bruno Cadoré, maître général des dominicains, Marcellin Theeuwes, ancien prieur général des chartreux, Olivier Quenardel, abbé de Citeaux, Richard Baawobr, supérieur général des missionnaires d'Afrique, Michael Perry, ministre général des franciscains.

  • Dieu est-il bête et méchant ?
    On pourrait le croire si l'on se réfère à certains dogmes de l'Église catholique. Mais il n'en est rien si l'on en croit le théologien François Brune qui remet dans cet ouvrage le christianisme dans sa perspective originelle.


    Dieu le Père n'a jamais exigé la mort atroce de son Fils pour pouvoir nous pardonner !


    C'est une invention de nos théologiens en Occident.


    Les chrétiens d'Orient - donc les Églises orthodoxes - n'ont jamais connu cette théologie épouvantable.


    Dès les premiers siècles, ils ont élaboré une autre explication du mystère de notre salut. C'est ainsi que se sont développées en Orient et en Occident deux traditions théologiques parallèles, sans aucun rapport entre elles.


    Ces deux conceptions différentes de notre Rédemption ont entraîné deux formes différentes de christianisme, très juridique dans tous les domaines en Occident, beaucoup plus mystique en Orient.


    Ce n'est pas par hasard que nos mystiques, en Occident, ont retrouvé, à travers leurs expériences, la tradition mystique de l'Orient.


    L'Occident chrétien, tant catholique que protestant, devra remettre à plat toute sa théologie, depuis les origines, sinon, malgré tout l'amour du Pape François, elles continueront de se vider jusqu'à disparaître complètement. Tel est message diffusé dans ce livre par le père François Brune.

  • CONTRE CEUX QUI SONT JALOUX DES VERTUS DE SAINT MARTIN.Hier, beaucoup de moines vinrent me trouver, et, au milieu de nos récits et dé nos longs entretiens, on parla de mon petit livre sur la vie de saint Martin ; j'appris avec plaisir que beaucoup le lisaient avec empressement. On m'annonça aussi qu'une personne, inspirée parle malin esprit, avait demandé pourquoi Martin, qui avait ressuscité des morts et arrêté des incendies, s'était trouvé exposé lui-même à périr tristement dans les flammes.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le plus ancien texte des Vies de papes que Muratori a publiées sous le nom du cardinal d'Aragon et que Watterich attribue, non sans grande vraisemblance, au cardinal Boson, camérier de l'Église Romaine sous Hadrien IV, nous est fourni par les manuscrits du Liber Censuum. Cette continuation du Liber Pontificalis ne figurait pourtant pas dans le Liber Censuum de Cencius en 1192. Nous allons rechercher à quelle époque et dans quelles conditions elle s'est introduite dans les manuscrits postérieurs.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Quand il est question de la nécessité du culte, il ne peut venir à esprit de personne qu'il s'agit du culte intérieur ; il suffit d'admettre que Dieu est la vérité même, l'auteur de tout bien et la perfection infinie, pour se sentir obligé de croire à sa parole, d'espérer en lui et de l'aimer. Or, la Foi, l'Espérance et la Charité sont les actes principaux du culte intérieur ; c'est donc du culte extérieur que nous affirmons ici la nécessité, et non seulement nous l'affirmons, mais nous donnons nos preuves.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'AUTEUR DANS QUATRE ARTICLES PUBLIÉS DANS LE MÉMORIAL CATHOLIQUE, ÉTABLIT LA NÉCESSITÉ POUR LA LITURGIE DE PRÉSENTER, COMME CARACTÈRES DISTINCTIFS : L'ANTIQUITÉ, L'UNIVERSALITÉ, L'AUTORITÉ & L'ONCTION. La liturgie, langage de l'Église, doit avoir pour caractère, l'antiquité. C'est la marque distinctive de la liturgie romaine. Est-ce le caractère de nos liturgies françaises ? 28 Février 1830.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Un concile oecuménique était nécessaire pour remédier aux abus qu'avait mis en lumière la rébellion de Luther. Ces abus de l'Eglise romaine ne sont pas contestés aujourd'hui par les auteurs les plus catholiques. Malheureusement les nombreuses guerres entre François 1er et Charles-Quint eurent pour principal théâtre l'Italie, où les grands conciles avaient l'habitude de siéger, et par suite elles constituèrent longtemps un obstacle à la réunion du nouveau concile.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'Eglise romaine était en fort mauvaise situation dans les années 1242 et 1243. Plusieurs des prélats venus au concile convoqué par Grégoire. IX pour juger Frédéric II étaient encore retenus captifs depuis la bataille navale du 3 mai 1241 ; l'empereur relâcha seulement en août 1242 Eudes, qui devint plus tard le cardinal de Porto. Après le court pontificat de Célestin IV (25 octobre - 10 novembre 1241) la vacance du Saint-Siège dura dix-huit mois.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Portugais Sermões

    António Vieira

    O volume, com o texto atualizado segundo o Novo Acordo ortográfico, contém os seguintes sermões do Padre António Vieira: Sermão da Sexagésima; Sermão da Quarta-feira de Cinza; Sermão da Terceira Quarta-feira da Quaresma; Sermão da Quinta Dominga da Quaresma; Sermão de Santo António; Sermão de S. Pedro; Sermão de Santo Inácio; Sermão do Bom Ladrão; Sermão do Nascimento da Virgem Maria; Sermão da Glória de Maria, Mãe de Deus; Sermão dos Bons Anos; Sermão do Mandato; Sermão pelo Bom Sucesso das Armas de Portugal contra as de Holanda; Sermão da Primeira Dominga do Advento - I; Sermão da Primeira Dominga do Advento - II.

  • O Livro das Confissões foi terminado em 1316 por Martín Pérez, um clérigo castelhano de grande cultura canónica e teológica. É uma extensa obra de cariz pastoral dedicada aos «clérigos minguados de ciência» e aos que se « acham brutos e minguados e buscam das migalhas que caem das mesas dos que são ricos de letras », como o próprio autor indica no Prólogo. Foi uma das obras que, dentro do género, mais circulou entre o clero e os intelectuais ibéricos durante o século XIV e a primeira metade do século XV. Foi traduzida para português em 1399 por monges do Mosteiro de Alcobaça, tendo chegado até nós uma cópia da primeira e terceira partes. O rei D. Duarte foi um dos seus leitores assíduos, citando-a diversas vezes no Leal Conselheiro . O Livro das Confissões é um testemunho autêntico e raro da sociedade medieval peninsular e é um documento indispensável para a compreensão histórica, cultural e social desse período histórico.
    Diz o autor no Prólogo: «Rogo a ti ledor que achares em ti ciência de letras que não mordas nem desprezes esta pouca esmola tirada das santas escrituras em língua comunal. Não para ti, farto de ciência, mas para os outros famintos dela, por aqueles que não saíram ao rastrolho da escola a colher as espigas da escritura, que possam haver ao menos em suas casas os grãos do trigo limpo sem palhas e sem arestas de disputação. Onde não fica escusa aos que dizem que são fracos para trabalhar, ou rudes para aprender, ou pobres para ir buscar a ciência para si e para as outras almas salvar. Ca em este livro podem com trabalho de pouco estudo aprender da doutrina da vida para as almas salvar, quanto per estudo de letras não podem saber, ca havemos em ele o que por muitos trabalhos e por muitos anos e por muitos mestres e por muitas ciências não puderam passar.»

  • Homilétique

    Alexandre Vinet




    Table des matières
    Introduction
    La parole
    L’éloquence
    Deux erreurs sur l’homilétique
    1. Invention
    2. Disposition
    3. Elocution
    Appendice

  • Esta coletânea contém os seguintes contos de Natal: Inês (Altino Serrano); O acendedor de lampiões (Fernanda Macahiba); Foguetes na noite de Natal (Fina d'Armada); As asas do anjo (Francisco Martins); O Menino Desfigurado (Jorge Tinoco); Os bonecos do presépio (José Leon Machado); Alba quase plena (José Vieira); O fato Príncipe de Gales (Manuel Augusto Monteiro); Três maneiras de nascer o Menino Jesus (Maria Antonieta Costa); Três Papais Noéis (Milton M. Azevedo).

  • Les Sources

    Alphonse Gratry

    Ces conseils ne s'adressent pas à tous : un très petit nombre d'esprits, dans l'état actuel du monde, en sont ou en voudront être capables. Ils s'adressent à cet homme de vingt ans, esprit rare et privilégié, coeur encore plus privilégié, qui, au moment où ses compagnons d'études ont fini, comprend que son éducation commence ; qui, à l'âge où l'amour du plaisir et de la liberté, du monde, de ses honneurs et de ses richesses entraîne et précipite la foule, s'arrête, lève les yeux et cherche, dans l'immense horizon de la vie, au ciel ou sur la terre, l'objet d'un autre amour.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Vous ne regarderez plus de la même manière les cathédrales ou les lieux saints après avoir lu ce livre. Croyant ou non, agnostique ou d'attirance ésotérique, touriste curieux ou érudit passionné, il est merveilleux de découvrir ce que l'homme (ou Dieu ? ou les Esprits ?) peut transmettre comme messages et symboles par la pierre. De la cathédrale de Paris à la cathédrale de Reims, en passant par l'Hôtel Lallemant à Bourges ou par la petite ville basque d'Hendaye et sa fameuse croix cyclique, un voyage sans comparaison possible, dans les méandres secrets de notre histoire sacrée. Une oeuvre magistrale et unique, écrite par un homme aussi mystérieux et secret que fut Fulcanelli et illustrée par 50 photos, dont la plupart récentes, de Paul-Valéry Mendez, et 50 dessins de Julien Champagne.
    Nouv. éd. entièrement revue et corrigée.
    Format professionnel © Ink Book édition.

  • O Sacramental de Clemente Sánchez de Vercial, obra pastoral redigida entre 1420 e 1423 em língua castelhana, depois dos livros destinados ao ofício religioso, foi o livro mais impresso na Península Ibérica, desde a introdução da imprensa até meados do século XVI. Conhecem-se treze edições em castelhano, uma em catalão e quatro em português. Das edições em português, duas foram impressas no século XV (Chaves, 1488; e Braga (?), ca. 1494-1500) e duas no século XVI (Lisboa, 1502; e Braga, 1539). Considerado o primeiro livro impresso em língua portuguesa, o Sacramental é um verdadeiro depositário da forma de viver do homem medieval em todos os períodos da sua vida e em todos os momentos do ano, abarcando temas como a alimentação, as relações familiares, as relações sociais, a relação com Deus e o sagrado, o trabalho, o descanso, a saúde, a doença e a sexualidade, o que faz dele um documento indispensável para o estudo da sociedade medieval.
    Diz o autor no Prólogo: «E por quanto por nossos pecados no tempo de agora muitos sacerdotes que hão curas de almas não somente são ignorantes para instruir e ensinar a fé e crença e as outras cousas que pertencem à nossa salvação, mas ainda não sabem o que todo bom cristão deve saber nem são instruídos nem ensinados em a fé cristã segundo deviam, e o que é mais perigoso e danoso, alguns não sabem nem entendem as Escrituras que cada dia hão-de ler e trautar. E porende, eu Clemente Sánchez de Vercial, bacharel em leis, arcediago de Valdeiras em a igreja de León, ainda que pecador e indigno, propus de trabalhar de fazer uma breve compilação das cousas que necessárias são aos sacerdotes que hão curas de almas, confiando da misericórdia de Deus.»
    O livro, além do estudo introdutório, contém a edição semidiplomática da obra (de acordo com a edição de 1488 e cotejada com seis edições castelhanas anteriores e com as três edições portuguesas posteriores) e a lematização do vocabulário.

  • BnF collection ebooks - "Dans un grand siècle, tout est grand. Lorsque, par le concours de causes différentes, un siècle est une fois monté au ton de la grandeur, l'esprit dominant pénètre partout : des hommes peu à peu il arrive jusqu'aux femmes ; et, dès que celles-ci en sont touchées, elles le réfléchissent avec force et le répandent par toutes les voies dont elles disposent, incomparables, dans leur vive nature, pour exprimer et propager les qualités à la mode ;"BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • Massillon

    G.-Regis Cregut

    Très pittoresque la petite ville d'Hyères, accrochant ses vieilles maisons aux flancs d'un rocher, tandis qu'avec une coquette complaisance elle éparpille dans la plaine ses modernes villas.Ici l'azur est d'un bleu intense ; le soleil a des sourires à faire rêver le poète le plus rétif et le peintre le moins enthousiaste ; le flot méditerranéen se balance sur la plage en mouvements gracieusement rythmés, et les orangers versent dans l'atmosphère les plus déliés parfums.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Quand était venue la plénitude des temps » pour la descente de Jésus Christ, le divin Instituteur de l'Église Catholique, l'état religieux et moral du monde offrait le spectacle le plus humiliant. Les dieux de bois et de pierre avaient pris toutes les formes ; légumes des jardins, animaux, tout avait des autels. L'on était arrivé à n'avoir plus de divinité réelle que le vice brutal et la sensualité. Deux augures pouvaient ils encore se regarder l'un et l'autre sans rire ?Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty