• Les refuges

    Jérôme Loubry

    Plume Libre : "Un énorme coup de coeur !" Culturez-moi : "Une claque monumentale !" Mes évasions livresques : "Une véritable pépite ! " Sangpages : "Ni plus ni moins le meilleur thriller psychologique que j'aie jamais lu..." Froggy's delight : "L'atmosphère et la tension psychologique qui se dégagent de l'ouvrage sont incroyables ! "
    Bref, LES REFUGES, c'est LE thriller dont tout le monde parle, et il a reçu le Prix Cognac du meilleur roman francophone 2019 et le Grand Prix de l'Iris Noir Bruxelles 2019
    Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d'aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
    Lorsqu'elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d'habitants âgés organisés en quasi autarcie.
    Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l'image que Sandrine en a.
    Pourtant, l'atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret.
    Quelque chose ou quelqu'un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d'entre eux ne quitte-t-il jamais l'île ?
    Qu'est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
    Qui était vraiment sa grand-mère ?
    Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d'un sang qui n'est pas le sien...
    Emotion, profondeur, angoisse...
    Un nouveau superbe thriller par l'auteur du Douzième Chapitre et des Chiens de Détroit
    Né en 1976, Jérôme Loubry a publié Les Chiens de Détroit, lauréat du Prix Plume libre d'Argent 2018, suivi du Douzième Chapitre, « un polar complètement dingue, angoissant, terriblement prenant », selon Le Parisien.

  • Quand il embarque à dix-neuf ans, contre l'avis de son père, Robinson ignore encore l'incroyable destin qui l'attend. Seul rescapé d'un naufrage, perdu sur une île déserte, il va devoir apprendre à survivre au milieu d'une nature hostile...
    Inspiré d'une histoire vraie, un chef-d'oeuvre du roman d'aventures en version abrégée.

  • À la suite des tremblements de terre qui ont eu lieu en Islande en juin 2000, le lac de Kleifarvatn se vide peu à peu. Une géologue chargée de mesurer le niveau de l'eau découvre sur le fond asséché un squelette lesté par un émetteur radio portant des inscriptions en caractères cyrilliques à demi effacés.
    La police est envoyée sur les lieux, Erlendur et son équipe se voient chargés de l'enquête, ce qui les mène à s'intéresser aux disparitions non élucidées ayant eu lieu au cours des années 60 en Islande. Les investigations s'orientent bientôt vers les ambassades ou délégations des pays de l'ex-bloc communiste. Les trois policiers sont amenés à rencontrer d'anciens étudiants islandais qui avaient obtenu des bourses de l'Allemagne de l'Est dans les années 50 et qui ont tous rapporté la douloureuse expérience d'un système qui, pour faire le bonheur du peuple, jugeait nécessaire de le surveiller constamment.
    Peu à peu, Erlendur, Elinborg et Sigurdur Oli remontent la piste de l'homme du lac dont ils finiront par découvrir le terrible secret. On retrouve les personnages des livres précédents. D'autres apparaissent, parmi lesquels Sindri Snaer, le fils d'Erlendur.
    A. Indridason réfléchit sur l'humanité et la cruauté du destin.
    Il nous raconte aussi une magnifique histoire d'amour contrarié, sans jamais sombrer dans le pathos. L'écriture, tout en retenue, rend la tragédie d'autant plus poignante.
    Arnaldur Indridason est né à Reykjavik en 1961. Diplômé en histoire, il est journaliste et critique de cinéma. Il est l'auteur de 6 romans noirs, dont plusieurs sont des best-sellers internationaux. Il est l'auteur de La Cité des Jarres (Métailié, 2005), Prix Cour noir et Prix Mystère de la critique, de La Femme en vert (Métailié, 2006), Prix des lectrices de Elle, ainsi que de La Voix (Métailié, 2007), Grand Prix de Littérature Policière et lauréat du Trophée 813.

  • Édition illustrée et enrichie (illustrations originales de la collection Hetzel et dossier sur l'auteur)Dans le Pacifique, un yacht, le Sloughi, est en perdition. A bord, quinze enfants de huit à quatorze ans. Pas un adulte avec eux ; le bateau a rompu mystérieusement ses amarres dans un port de la Nouvelle-Zélande alors que les enfants s'apprêtaient à entreprendre une croisière, et que tout l'équipage se trouvait à terre. La tempête précipite le Sloughi sur des écueils et les enfants, non sans peine, arrivent sur une île déserte. Les longues « vacances » commencent... Pour subsister, les enfants n'ont rien, que leur courage : ils chassent, pêchent, inventent des pièges, dressent des animaux, cultivent. Hélas ! des rivalités divisent la petite colonie, les caractères se heurtent, la scission est accomplie quand de redoutables bandits abordent le rivage. Une lutte implacable s'engage : enfants contre hommes sans foi ni loi... De multiples aventures, l'intelligence et la force de caractère des jeunes héros font de Deux ans de vacances un beau roman, très attachant.
     


  • Le Père Noël a été assassiné juste avant le goûter d'enfants organisé par le directeur de l'hôtel de luxe pris d'assaut par les touristes, alors s'il vous plaît, commissaire, pas de vagues. C'est mal connaître Erlendur.

    Le Père Noël était portier et on tolérait qu'il occupe une petite chambre dans les sous-sols depuis 20 ans, mais la veille on lui avait signifié son renvoi. Et puis, sur son bel habit rouge pendait un préservatif usagé. Il n'avait pas toujours été un vieil homme, il avait été Gulli, un jeune chanteur prodige, une voix exceptionnelle, un ange.
    Les interminables fêtes de fin d'année du pays du Père Noël (11 jours) dépriment le commissaire qui s'installe dans une chambre de l'hôtel et mène son enquête à sa manière rude et chaotique.
    Sa fille essaye de ne pas replonger dans la drogue, elle vient le voir souvent, elle a eu de mauvaises fréquentations qu'elle présente à son père, ce qui permet à ce dernier d'avancer dans sa connaissance de la prostitution de luxe, et puis il y a cette jolie technicienne des prélèvements d'adn, tellement séduisante qu'Erlendur lui raconte ses secrets.
    Le 45 tours enregistré par le jeune garçon, cette voix venue d'un autre monde ouvre la porte à des émotions et des souvenirs, à des spéculations de collectionneurs et à la découverte des relations difficiles et cruelles entre les pères et les fils.

    Un roman dense et fort qui émeut profondément.

    Arnaldur Indridason est né à Reykjavik en 1961. Diplômé en histoire, il est journaliste et critique de cinéma. Il est l'auteur de 6 romans noirs, dont plusieurs sont des best-sellers internationaux. Il vit à Reykjavik avec sa femme et leurs trois enfants. Il est l'auteur de La Cité des Jarres ainsi que de La Femme en vert, tous deux parus aux Editions Métailié.

  • Une poignante histoire de secrets de famille et de seconde chances

    2010, Majorque
    Marina et Anna, deux soeurs qui ont passé des années sans se voir à la suite d'un désaccord, sont réunies pour signer la vente d'un moulin dont elles viennent d'hériter de la part d'une parfaite inconnue. Tout sépare les deux femmes.
    Marina vient de rentrer sur leur île natale après avoir couru le monde pour Médecins sans frontières, tandis qu'Anna, mariée à un homme qu'elle n'aime pas, n'a jamais quitté l'île.
    Déterminées à percer le secret qui entoure cet héritage mystérieux, les deux jeunes femmes vont tenter de rattraper le temps perdu... car du temps, Anna n'en a plus beaucoup.
    Et peut-être est-ce justement l'occasion de faire le point sur sa vie, ce qu'elle regrette et ce qu'elle peut encore réparer.

    Une primo-romancière qui s'est imposée dans le paysage éditorial international

    Cristina Campos est née à Barcelone où elle mène une belle carrière dans l'audiovisuel en tant que directrice de casting pour le cinéma et la télévision. Le Parfum des citronniers est son premier roman.


  • C'est l'automne.
    Maria, une femme d'une cinquantaine d'années, est retrouvée pendue dans son chalet d'été sur les bords du lac du Thingvellir par Karen, sa meilleure amie. Après autopsie, la police conclut à un suicide.

    Quelques jours plus tard, Erlendur reçoit la visite de Karen qui lui affirme que ce n'était pas le genre de Maria de se suicider. Elle lui remet une cassette contenant l'enregistrement d'une séance chez un médium que Maria est allée consulter afin d'entrer en contact avec sa mère décédée deux ans plus tôt, qui lui avait promis de lui envoyer un signe de l'au-delà.
    Aussi dubitatif que réticent, Erlendur lui promet d'écouter l'enregistrement tout en lui répétant que ni l'enquête ni l'autopsie n'ont décelé le moindre élément suspect. L'audition de la cassette le convainc cependant de reprendre l'investigation à l'insu de tous.
    Il découvre que l'époux de Maria a eu un passé agité, qu'il a une liaison avec l'une de ses anciennes amours, qu'il est endetté et que Maria possédait une vraie fortune.
    Une intrigue parallèle nous raconte l'histoire d'un jeune couple disparu lors d'une promenade sur le lac.
    Et nous avons enfin des informations sur la nature des relations d'Erlendur avec son ex-épouse, Halldora.
    Le thème sous-jacent de ce roman est la question de la validité des histoires de fantômes dont les Islandais, souvent, n'excluent pas l'existence. Il pose aussi la question du deuil, un thème transversal dans l'ouvre d'Arnaldur.
    Arnaldur Indridason est né à Reykjavik en 1961. Diplômé en histoire, il est journaliste et critique de cinéma. Il est l'auteur de 6 romans noirs, dont plusieurs sont des best-sellers internationaux. Il est l'auteur de La Cité des Jarres (2005), Prix Cour noir et Prix Mystère de la critique, de La Femme en vert (2006), Grand Prix des lectrices de Elle, de La Voix (2007), L'Homme du lac (2008), Prix polar européen du Point et Hiver arctique (2009).

  • Édition illustrée et enrichie (illustrations originales de la collection Hetzel et dossier sur l'auteur) Le jeune Godfrey mène une vie de privilégié chez son oncle William W. Kolderup, l'homme d'affaires le plus riche de San Francisco. Bien qu'il aime la belle Phina, il s'entête à vouloir parcourir le monde sans elle avant de l'épouser. Son oncle accepte mais à l'unique condition qu'il voyage avec son professeur de danse et de maintien, Tartelett. Il met alors à sa disposition l'un de ses bateaux en partance pour la Nouvelle-Zélande, le Dream ; mais celui-ci sombre en pleine mer. Seuls rescapés de ce naufrage, Godfrey et Tartelett échouent sur une île déserte. Commence alors pour eux une vie de Robinsons, riche d'aventures et d'enseignements...Après L'oncle Robinson et L'Île mystérieuse, Jules Verne signe avec ce roman, écrit en 1882, une nouvelle réécriture de Robinson Crusoé sur fond de roman d'apprentissage.

  • Qui veut comprendre les îles du Ponant aujourd'hui ne peut faire l'impasse sur leur histoire et leur géographie si particulières. Les meilleurs témoignages littéraires sur la vie dans ces petits mondes insulaires entre 1850 et 1950 nous sont offerts par l'écrivain brestois Henri Queffélec (1910-1992). Ce grand connaisseur des « travailleurs de la mer » y situa en effet l'action de six de ses romans les plus célèbres.
    Le phare de la Jument (ar Gazek-Coz en breton), « morceau de sucre piqué droit dans le gosier du Fromveur », est bel et bien le personnage principal du roman. A tout le moins l'épopée de son érection entre 1904 et 1911 : un ancien négociant, Charles-Eugène Potron, lègue 400.000 francs-or à l'Etat pour édifier un nouveau phare dans les parages d'Ouessant, sous condition de le construire sur une durée maximale de sept ans. Nous suivons donc les péripéties - et les hommes - qui jalonnent la jeunesse de la Jument lors de sa difficile mise en oeuvre, de sa construction, de ses oscillations anormalement fortes dans les tempêtes, enfin de la consolidation de ses fondations dans les années 1920-30.
    Dans le même temps, un pêcheur molénais, Alain Creignou, fonde un foyer avec la fille d'un agriculteur ouessantin, Françoise Mescam. Alain Creignou est subjugué par la Jument. A bord du Sant Mikkaël, il initie son fils François, qui rêve de devenir gardien de phare. Il croit à un pouvoir quasi surnaturel de ces tours de mer qui revivent dès que tombe la nuit ou la brume...
    Le phare s'inscrit parmi les grands romans insulaires français du XXe siècle. Il n'était plus disponible en édition simple depuis 40 ans. Nul doute que sa lecture vous passionnera. La Lumière enchaînée (parution en 2016) poursuit l'aventure de la Jument. - Avant-propos d'Eric Auphan, président de l'Association des Amis d'Henri Queffélec.

  • Ciao Bianca

    Vincent Villeminot

    Cela fait trois ans que Matthieu n'a pas vu sa famille, depuis qu'il a claqué la porte de la maison, le jour de ses 18 ans. Il n'a pas répondu aux appels de sa mère, a évité de donner des nouvelles. Mais le jour où il apprend qu'elle vient de mourir, un cancer foudroyant, il ne peut faire autrement que d'aller à l'enterrement...Enfin, l'enterrement... Ce n'est pas vraiment ça... juste une cérémonie...Parce que Bianca Fois a prévu d'être inhumée en Sardaigne, dans le caveau familial. D'ailleurs, elle a déjà tout organisé : c'est Matthieu qui doit aller là-bas, pour l'accompagner jusqu'à sa dernière demeure. Seul avec son frère et sa soeur, des jumeaux de 11 ans, Gavi et Lena, qu'il ne connaît plus trop. Matthieu suppose d'ailleurs qu'il a beaucoup à se faire pardonner d'eux. Ce dont il ne se doute pas, c'est que la descente de l'Italie, et le voyage sur l'île, vont être l'occasion de pas mal de galères, et aussi d'éblouissements, de bains de mer, de nuits à la belle étoile, de chasse aux chauve-souris et au fromage - ce « fromage pourri », spécialité sarde, plein de larves et des asticots qui mangent le corps de ceux qu'on aime...

  • l'arbre étend ses bras
    comme des poussées d'îles
    avec une fraternité
    chaînée en archipel
    des ramifications souterraines
    constellées de l'enfance
    la richesse se calfeutre
    au lieu de se donner

    Nassuf Djailani est né à Mayotte, dans l'archipel des Comores, en 1981. Après avoir passé son baccalauréat, il quitte son île natale pour étudier le journalisme, s'installe à Limoges où il travaille pour France 3. Très impliqué par la situation dans l'archipel des Comores, il crée en 2010 Project-îles, revue d'analyse, de réflexion et de critique sur les arts et les littératures de l'océan Indien. Sa plume est avant tout celle d'un écrivain, romancier, dramaturge et poète engagé dans le monde.

  • Pour faire connaître aux tout-petits le monde des pirates, leur vie à bord des bateaux, les trésors volés...

  • Sur Favitas, île perdue au large de terres violentes où se livrent des guerres sans nom et se perpétuent des massacres, parle Vita une vieille femme solitaire. Elle vit ici avec ses souvenirs, ses morts dont elle porte les ombres, ses chèvres et les paniers qu'elle tresse. Vita est la dernière résidente de Favitas, celle qui a aimé le corps des hommes, l'amour libre, le bleu de la mer, les coquelicots rouge sang, et les bêtes. Celle qui a aimé passionnément Yann, un extrémiste de ces pays en guerre, mort assassiné. Le fils de Yann, jeune champion de course à pied, débarque sur l'île. Il court à perdre le souffle, interrogeant sa vie, en quête de ce qui pourrait faire de lui un homme, un père. Roman solaire et crépusculaire à la fois, l'Anse des coquelicots a la beauté des tragédies grecques anciennes. Vita des Ombres y est une Iphigénie des temps modernes, l'inoubliable héroïne de notre cruelle modernité. Pour son premier roman: D'Argile et de feu, publié aux éditions des Busclats, Océane Madelaine avait reçu outre le chaleureux accueil du public, le prestigieux Prix Première décerné en Belgique.

    Née en 1980 dans la Drôme, Océane Madelaine poursuit une double carrière de potière et d'écrivain. Son premier roman D'Argile et de feu ( éditions des Busclats 2015), lauréat du prix Première belge, réunissait ses deux passions. Elle vit et travaille désormais en Bretagne auprès de son mari écrivain et de ses deux enfants.

  • Si vous vous êtes déjà demandé d'où vient l'expression « ce n'est pas la mer à boire », si on peut faire du fromage avec du lait de baleine et pourquoi on donne la vitesse d'un bateau en noeuds, ou bien si ces questions ne vous sont jamais venues à l'esprit mais qu'elles viennent de titiller votre curiosité, alors ce livre est fait pour vous !Découvrez des anecdotes marines au travers de 150 questions insolites réparties en cinq thèmes : faune et flore, les hommes et la mer, géographie et lieux étonnants, sciences et médecine, écologie et préservation de la nature.Bientôt, la mer n'aura plus aucun secret pour vous !

  • - 75%

    La vie est un conte de fées et elle en est l'héroïne ! C'est du moins ce que pense Analia en se préparant pour la prestigieuse soirée qui va marquer son entrée dans le monde adulte.

    Elle a le privilège de vivre sur l'archipel d'Eden Island où tout n'est qu'ordre, harmonie et beauté ! Alors que partout ailleurs la montée des eaux a depuis longtemps réduit les continents à quelques îles arides disséminées sur l'océan où les populations luttent pour leur survie.

    Mais Aylan, nouvellement arrivé sur l'archipel, ne va-t-il pas changer à jamais le destin de l'adolescente en lui montrant la face sombre du paradis ?
    Du rêve au cauchemar, il n'y a parfois qu'un pas...

  • En pleine enquête sur des disparitions de jeunes gens près de Montpellier, le détective Laurent Gratiol est engagé pour retrouver une jeune Française vue pour la dernière fois lors d'une fête à San Francisco. Contre toute attente, il découvre rapidement un lien entre les deux affaires malgré les milliers de kilomètres qui les séparent. Gratiol remonte alors le fil d'une intrigue qui le mènera sur la piste de Vincent Froment, scientifique exilé sur une île du Pacifique.
    Scandales, meurtres, expériences et addictions apparaîtront au fil des investigations tandis que se dévoilera la vraie personnalité de chacun.
    Vérité ou mensonge, sincérité ou manipulation ? Au lecteur de le découvrir !

    Avec Chambre 25, Alain Decortes met en scène des personnages ambigus et plonge le lecteur dans un questionnement qui se poursuivra bien au-delà du mot "Fin".

  • Dans ce recueil de nouvelles, Claudine Jacques dépeint un tableau sans concession de la Nouvelle-Calédonie contemporaine à travers une galerie de portraits souvent tragiques. Des squats miteux aux somptueuses villas de Nouméa, des stations d'élevage aux lotissements étranglés dans la ville, des êtres se démènent pour garder ou trouver un cap dans leur quotidien. Comme un miroir de la complexité d'une société pétrie de métissages, de coutumes, de croyances mais aussi de tensions, d'inégalités et de violence, Caledonia Blues souligne, au-delà de l'opposition Kanak-Caldoche, l'incroyable équation calédonienne.

    Claudine Jacques écrit depuis toujours. Après avoir dirigé un Centre de formation professionnelle, elle cesse toute activité en 1994 pour se consacrer à l'écriture. Son premier recueil de nouvelles, Nos Silences sont si fragiles, fait forte impression tant il parle vrai. Puis Claudine Jacques écrit son premier roman en 1998, Les Coeurs barbelés, publié aux éditions de La Table Ronde en 1999. Claudine Jacques est installée en brousse où elle gère la bibliothèque de son village depuis vingt ans.


  • 1844, Nouveau-Brunswick, Canada

    La maladie maudite... Ce mal que tous craignent et voient comme une punition divine, sévit plus que jamais. Face à l'échec de la médecine, il ne reste bientôt plus que superstitions et croyances religieuses pour protéger la population décimée. On choisit alors d'isoler les malades dans une léproserie de fortune sur la petite île Sheldrake. C'est ainsi qu'Isabelle, une adolescente de bonne famille qu'on soupçonne à tort d'avoir développé les symptômes du terrible fléau, est arrachée aux siens. En plus de la faim, du froid et des conditions de vie épouvantables, Isa devra livrer un combat quotidien contre la terreur et l'injustice. Tandis que sa famille, restée sur le continent, devra elle aussi apprendre à vivre avec les conséquences dramatiques de cette erreur...

    Une histoire bouleversante de courage et d'espoir qui lève le voile sur une page à la fois troublante et fascinante de notre passé...

  • Ici commence et finit le monde. Ses limites sont précises et immuables, elles vont du troisième caroubier de la grand-route à l'extrême pointe des rochers de la crique, une poignée de kilomètres plus loin.
    Ainsi en a décidé Niso, debout sur le bassin blanc des grandes décisions, celui-là même où, chaque été, nous allons massacrer de minuscules serpents, dans une orgie de hululements sauvages. Ce jour solennel où Niso l'affirme, bras croisés sur la poitrine, relevant le menton comme son père : « Ici commence le monde », nous l'acclamons en choeur.
    Une île grecque. La lumière et la mer éblouissante. Des enfants se retrouvent là chaque été pendant quelques années. Leurs parents, archéologues, travaillent sur les fouilles d'un chantier. Des semaines au goût d'éternité qui les marqueront.
    Christine Avel est l'autrice de romans et de nouvelles parus au Seuil (Autoportrait à la valise), au Dilettante (Double foyer, L'Apocalypse sans peine) et à L'École des loisirs pour la jeunesse.

  • « Peut-être ne devrait-on jamais rencontrer les gens qui comptent, les gens qui vous donnent la force d'espérer. Non pour épargner nos rêves, mais pour continuer d'ignorer que l'on n'a en vérité pas grand-chose à leur dire. »
    Sous la lumière brûlante d'une île volcanique en Méditerranée, trois jeunes gens font le difficile apprentissage de la vie.
    Nanni, garçon indolent, qui vit dans le souvenir de son père et de ses fantasmes pour une célèbre pianiste dont il attend fébrilement la visite.
    Ugo, écorché vif, qui rêve de fuir loin des petits trafics, mais qu'une ardeur irraisonnée pour la mère de son meilleur ami retient.
    Et il y a Sofia, qui se tait, qui observe. Sofia sait bien que les deux garçons resteront la plus grande émotion de sa vie.
    Grandir, aimer ou devenir adulte, c'est comme se jeter à l'eau. Au départ, on se sent renaître. On remonte à la surface et l'on respire à pleins poumons, on s'écarte du rivage jusqu'à ne plus avoir pied et l'on se sent enfin libre. Puis viennent les premières vagues, les premiers courants. Alors on découvre que la mer est plus agitée qu'il n'y paraissait depuis la plage.
    Et aussi que l'on ne sait pas vraiment nager...
    Dans ce roman aussi lumineux qu'incandescent, Romuald Giulivo compose une histoire au tempo envoûtant qui doit autant au jazz, au film noir qu'à la couleur des ciels italiens, et dit admirablement la beauté ou la détresse des sentiments.
    Romuald Giulivo est né en 1973. L'Île d'elles est son premier roman.

  • Ecoldar

    Christine Lapostolle

    Une école d'art est un lieu à part, un lieu bizarre, enchanté, maudit, un abri, un théâtre, un microcosme, une île. Il s'agit dans ce livre de décrire cette île de l'intérieur pour les gens qui n'y sont pas. On y arrive sans trop savoir comment, on en repart sans trop savoir vers quoi. On y scrute les horizons incertains de l'art tout en essayant de donner formes aux questions qu'on se pose sur le monde et sur soi. Et pour peu qu'on y enseigne, on peut y percevoir le bruissement des rêves, des peurs, des désirs, des contradictions de ceux qui l'explorent. Composé par fragments, rêveries, questions, réminiscences, ce texte fait le portrait d'une jeunesse dans ses efforts pour surnager dans le grand marasme du présent. Il est aussi une invitation à réfléchir sur le sens du mot apprendre.
    Cet ouvrage a été publié avec le concours de l'École européenne supérieure d'art de Bretagne - site de Quimper.

  • - 50%

    Nation

    ,

    Le jour de la fin du monde...
    ... Mau rentre chez lui depuis l'île des Garçons. Bientôt il sera un homme.
    C'est alors que la vague surgit - une vague immense, qui remorque la nuit noire dans son sillage et propulse une goélette dans la forêt tropicale de l'île. Il n'y a qu'une survivante à son bord.
    Le village a disparu. La Nation elle-même a disparu. Il n'y a plus que Mau, qui n'est guère vêtu, une fille homme-culotte, qui l'est bien trop, et des malentendus en pagaïe.
    Aucun ne sait ce qu'il faut faire. Ni même comment le dire. Ensemble ils doivent pourtant bâtir une nouvelle Nation à partir des morceaux de l'ancienne. Inventer une nouvelle histoire.
    Mais... QUI GARDE LA NATION ? OÙ EST NOTRE BIÈRE ?
    L'histoire ancienne ne se laisse pas évincer sans réagir, du moins tant que les Grands-Pères ont encore une voix. Et Mau doit regarder vers le passé avant d'affronter l'avenir.

  • Démoncratie

    Alain Bled

    La Réunion en 2089
    Dans un monde dévasté par la guerre depuis plusieurs décennies, une île abandonnée dérive sur l'océan indien, avec à la barre un capitaine psychopathe et un équipage incompétent. Quant aux passagers survivants, ils galèrent.
    Octave Montgâté, petit chef de chantier arriviste, habitué à maltraiter son épouse Isabelle comme son adjoint Sylvain, se montre en revanche servile devant la dictature régnant sur l'île de Maskarenas. Un jour, Octave provoque une explosion fatale dans la carrière qu'il dirige. Peu après, il est enlevé par Mickael, un rebelle qui le fait chanter : soit il aide ses compagnons à tuer son « ami » le roi Alphonse, soit ils le dénoncent. Le coup d'État réussit, mais la nature se met de la partie.

  • En route, moussaillon ! Alors, cap sur l'aventure avec ces drôles de pirates ! Thomas le Flamboyant, Marie l'Intrépide et Willy l'Intello t'attendent de pied ferme sur leur galion, Le Dragon noir ! Une histoire de pirates illustrée en cinq chapitres, à lire seul ou avec ses parents.

empty