Langue française

  • Édouard est scout dans la patrouille des Loups. Sa meilleure amie, Clémence, est guide chez les Panthères. Leur surprise est de taille quand ils apprennent que leur camp d'été se déroulera dans le même village, entre les sommets des Hautes-Pyrénées. Peu avant le départ, les mystères se multiplient : un chef inconnu rejoint leur groupe, on leur demande de se vacciner contre la rage ! Plus intriguant encore : de nouveaux scouts et guides devront intégrer leur groupe. Rapidement, Édouard et Clémence réalisent que les intrus ont un fascinant pouvoir : celui d'attirer les animaux, y compris sauvages, et même de les commander !Des loups sont signalés autour du camp ! Clémence et Édouard, en tentant de percer cette énigme, vont vivre un camp extraordinaire... et dangereux ! Qui sont vraiment ces adolescents ? Qui est Christophe, leur mystérieux chef ? Et qui sont ces individus camouflés qui semblent les épier ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'univers se rétracte, la terre est condamnée. Le temps de l'après-civilisation est venu, celui de l'obscurantisme, de la férocité, de la violence. Seul un véritable fauve peut subsister dans ce monde sauvage : Jag. Copyright Electre

  • Dans le 1er tome, J. Mabire avait raconté les exploits de la 7e brigade du colonel Le Ray. Cette fois, c'est la 5e brigade du colonel de Galbert qui est ainsi mise en scène.

  • L'Univers se rétracte. La Terre est condamnée. Le temps de l'Après Civilisation est venu. Celui de l'obscurantisme, de la férocité, de la violence. Pourtant, il faut bien survivre en attendant la Grande Déflagration. Parce qu'il a la vélocité du Jaguar, on le surnomme JAG car seul un véritable fauve peut subsister dans ce nouveau monde sauvage. Jag sentit une main d'acier se refermer sur son coeur. Sur des pieux, comme autant de brochettes, étaient suspendus, empalés, ou cloués, des dizaines de corps. Toute la population d'une cité lacustre qui vivait normalement au beau milieu de la roselière. Dans la même fraction de seconde, une flèche jaillie de nulle part s'enfonça dans la gorge de Saltillo, lui creva la nuque et il bascula dans l'eau. - Dispersion ! Dispersion ! hurla alors Cavendish. Le commando venait de pénétrer sur le territoire de la Compagnie des Os.

  • L'Univers se rétracte. La Terre est condamnée. Le temps de l'Après Civilisation est venu. Celui de l'obscurantisme, de la férocité, de la violence. Pourtant, il faut bien survivre en attendant la Grande Déflagration. Parce qu'il a la vélocité du Jaguar, on le surnomme JAG car seul un véritable fauve peut subsister dans ce nouveau monde sauvage. Les tempes douloureuses, Jag tomba à genoux en gémissant. Puis un voile noir se déchira dans sa tête et il les vit pour la première fois. Majestueux, ils planaient dans un azur immaculé, se croisaient et se recroisaient au terme de paraboles prodigieuses, couvrant parfois totalement le soleil de leurs ailes. Il y eut alors une détonation et un des hommes-oiseaux poussa un cri déchirant, avant de châtier comme une pierre. Au sol, une main le retourna et une lame s'abattit, décapitant le front bombé de la créature. Puis des doigts assassins émiettèrent le cerveau palpitant, pour en extraire une espèce de triangle de corail orangé...

  • L'Univers se rétracte. La Terre est condamnée. Le temps de l'Après Civilisation est venu. Celui de l'obscurantisme, de la férocité, de la violence. Pourtant, il faut bien survivre en attendant la Grande Déflagration. Parce qu'il a la vélocité du Jaguar, on le surnomme JAG car seul un véritable fauve peut subsister dans ce nouveau monde sauvage. Jag prit une profonde inspiration, puis il s'élança. Mue par une espèce de sixième sens, la fille se retourna alors, un pistolet Lüger en main. Un rictus de haine déchira ses lèvres carminées au moment où elle tira. La balle brûla la joue de Jag avant de s'écraser sur le carter de la chenille ou elle ricocha en miaulant. Enivré par l'odeur de la poudre, Jag percuta le corps de la fille et il l'arracha littéralement du tank.

  • L'Univers se rétracte. La Terre est condamnée. Le temps de l'Après Civilisation est venu. Celui de l'obscurantisme, de la férocité, de la violence. Pourtant, il faut bien survivre en attendant la Grande Déflagration. Parce qu'il a la vélocité du Jaguar, on le surnomme JAG car seul un véritable fauve peut subsister dans ce nouveau monde sauvage. La porte blindée s'ouvrit en grand et Jag eut une vision d'enfer. Littéralement collés au sol, secoués par d'atroces convulsions, entourés d'arcs bleutés qui crépitaient comme les sonnettes d'un crotale, les gnomes tentaient en vain de s'arracher du piège mortel. Caricatures d'humanoïdes, ils arboraient un visage de fibres végétales, masque grotesque que la décharge électrique portait à ébullition. Prenant sa respiration, Jag s'élança...

  • L'Univers se rétracte. La Terre est condamnée. Le temps de l'Après Civilisation est venu. Celui de l'obscurantisme, de la férocité, de la violence. Pourtant, il faut bien survivre en attendant la Grande Déflagration. Parce qu'il a la vélocité du Jaguar, on le surnomme JAG car seul un véritable fauve peut subsister dans ce nouveau monde sauvage. Un triton arriva sur Jag en feulant. Bien campé sur ses jambes, il le reçut de plein fouet, chancela sous le choc, mais réussit néanmoins à contenir l'assaut dont l'impact, chair contre écailles, résonna dans la caverne comme un coup de canon. Bloquant le grand lézard du bras gauche, il le repoussa violemment, lui rompant net la colonne vertébrale, tout en évitant d'encaisser une ruade qui lui entaillerait la chair jusqu'à l'os. Alentour, le combat continuait. D'autres tritons surgissaient de l'eau frémissante. Avisant une tige d'acier, Jag s'en empara. Un nouveau reptile se dirigeait vers lui, le corps recouvert d'épines...

  • L'Univers se rétracte. La Terre est condamnée. Le temps de l'Après Civilisation est venu. Celui de l'obscurantisme, de la férocité, de la violence. Pourtant, il faut bien survivre en attendant la Grande Déflagration. Parce qu'il a la vélocité du Jaguar, on le surnomme JAG car seul un véritable fauve peut subsister dans ce nouveau monde sauvage. Jag et Cavendish se retournèrent avant de se pétrifier. Ils étaient une bonne douzaine, plantés au milieu de l'avenue, leurs visages dorés sillonnés de traits rouges ; mains et poignets harnachés de bracelets de combat hérissés de pointes luisantes, des dagues de toutes tailles fixées à leurs larges ceintures de cuir comme à l'étal d'un boucher. Le regard de Jag accrocha les pointes acérées des poings américains, les lames tranchantes comme des rasoirs, et un frisson lui parcourut l'échine.

  • L'Univers se rétracte. La Terre est condamnée. Le temps de l'Après Civilisation est venu. Celui de l'obscurantisme, de la férocité, de la violence. Pourtant, il faut bien survivre en attendant la Grande Déflagration. Parce qu'il a la vélocité du Jaguar, on le surnomme JAG car seul un véritable fauve peut subsister dans ce nouveau monde sauvage. La crosse de la Winchester s'enfonçait dans l'amas de tumeurs avec des bruits marécageux. Un des bras simiesques de l'être de cauchemar se détendit brusquement, atteignit Jag à la hanche, le projetant violemment contre la paroi de la grotte où il demeura quelques secondes immobile, à demi assommé. Alors, le bras, bielle infatigable, se dressa de nouveau comme un naja avant de frapper aussitôt. Le sabot creva le béton, s'y enfonça comme un doigt humain dans une motte de beurre mou pour y rester fixé, accroché comme un piton de haute montagne. Recouvrant ses esprits, Jag dégaina son Bowie Knife avant de se jeter sur le bras gangrené.

  • L'Univers se rétracte. La Terre est condamnée. Le temps de l'Après Civilisation est venu. Celui de l'obscurantisme, de la férocité, de la violence. Pourtant, il faut bien survivre en attendant la Grande Déflagration. Parce qu'il a la vélocité du Jaguar, on le surnomme JAG car seul un véritable fauve peut subsister dans ce nouveau monde sauvage. Les premiers prisonniers furent poussés sur l'estrade. - Allez, tonna alors Dragbar, le chef des écumeurs, marchez vers notre père à tous, le feu, et donnez-lui le baiser de soumission qui fera de vous ses vrais fils ! Déjà, des gardes poussaient les marins en direction des braseros. Lorsqu'ils furent arrivés devant les sinistres cuves rougeoyantes, ils posèrent une main sur la nuque des victimes aux yeux bandés... et leur plongèrent le visage dans les braises ! Jag et Cavendish, pourtant préparés à un tel spectacle, ne purent retenir un sursaut d'épouvante. Ils étaient les prochains sur la liste !

  • L'Univers se rétracte. La Terre est condamnée. Le temps de l'Après Civilisation est venu. Celui de l'obscurantisme, de la férocité, de la violence. Pourtant, il faut bien survivre en attendant la Grande Déflagration. Parce qu'il a la vélocité du Jaguar, on le surnomme JAG car seul un véritable fauve peut subsister dans ce nouveau monde sauvage. Comment s'appelle cette ville ? - Certains la nomment Eden. Mais elle n'a rien d'un paradis. C'est une ville impitoyable. Pire que tout ce que tu as connu jusqu'ici. L'antichambre de l'enfer. Jag secoua sa chevelure : - Pourquoi tous ces hommes se bousculent-ils pour y entrer ? Les yeux de l'éclaireur perdirent de leur transparence, virèrent du bleu au gris acier : - Parce qu'Eden leur offre le plus vieux rêve de l'humanité... l'immortalité !

empty