• Rien ne va plus pour Lucy : alors que sa thèse sur Sappho est au point mort, elle vit une grande rupture amoureuse et touche le fond de la dépression. Pour l'aider à remonter la pente, sa soeur lui propose de garder sa maison de Los Angeles le temps d'un été, à deux conditions : s'occuper de Dominic (son chien diabétique) et prendre soin d'elle.
    Voici Lucy enrôlée dans un groupe de parole de femmes au bord de la crise de nerfs aussi drolatique que cruel, mais qui est loin de résoudre ses problèmes. Tout change un soir où Lucy rencontre en bord de mer un homme merveilleux - à bien des égards.
    Tour à tour hilarant, cru et émouvant, Sous le signe des Poissons fait voler en éclats les injonctions au bonheur et à la résilience. Avec une franchise qui n'aurait pas déplu au Philip Roth de Portnoy et son complexe, Melissa Broder nous offre un roman d'amour inoubliable, celui d'une femme combattant l'appel du vide.

  • Un narrateur se souvient de ses années d'enfance en Argentine, en plein péronisme. Sur la place de la ville trônait un immense tilleul dont son père utilisait les fleurs pour préparer des infusions. Ce père avait du sang noir. Sa mère, elle était descendante d'Européens. La ville, Coronel Pringles, était parcourue de rumeurs, de tensions politiques. Son paysage se transformait. Et les pauvres, guidés par Eva Perón, aspiraient à faire partie d'une nouvelle classe moyenne.

    Cette enfance, c'est celle de César Aira. Ou peut-être pas : derrière ce qui semble être une autobiographie se cache un texte ludique et émouvant où la fiction et la réalité se confondent. Rien n'est plus faux que la mémoire, nous dit Aira. Et c'est une chance : cela permet de se réinventer. Et donne naissance à des vocations d'écrivain.

  • Il est quatre heures du matin dans la gare de Peterborough, en Angleterre. Un renard solitaire trotte sur les voies tandis que le silence est parfois rompu par le lent crissement d'un train de marchandises. Un homme se croyant seul se dirige vers une partie isolée de la gare, au bord du quai numéro 7, et se jette sur les rails. Ce qu'il ne sait pas, c'est qu'il est observé par Lisa Evans, ou plutôt par son fantôme : elle aussi est décédée au même endroit, dix-huit mois plus tôt.
    Deux décès en dix-huit mois : pourraient-ils être liés ? Personne n'est plus désespéré de comprendre ce qui les relie que Lisa Evans elle-même. Après tout, elle a été la première des deux à mourir. Et elle est bien décidée à comprendre ce qui a poussé cet inconnu à commettre l'irréparable.
    Quai numéro 7 décrit la mécanique implacable qui peut faire basculer les vies dans la tragédie, et transformer l'amour en une relation d'emprise et de manipulation. Louise Doughty explore les zones d'ombre présentes au coeur de nos vies.

  • Heidi, une jeune orpheline, part vivre chez son grand-père à la montagne. D'abord effrayée par ce vieil homme bourru et solitaire, elle apprend vite à l'aimer et découvre la beauté des alpages avec Peter, son nouvel ami. Mais la tante de Heidi, estimant qu'il ne s'agit pas là d'une éducation convenable, place la fillette dans une riche famille de la ville. Heidi va-t-elle supporter cette nouvelle vie ?

    Du grand air des montagnes suisses au coeur de la ville, le destin d'une héroïne courageuse et pleine de malice. Une histoire inoubliable, ode à l'amitié et à la nature.

  • Un roman pétillant et touchant, mené par une héroine irrésistible, qui se penche sur la famille et les détours improbables que peut prendre la vie.
    Après avoir fait preuve d'un comportement pour le moins étrange, Howard Young, éminent professeur d'histoire, vient d'être diagnostiqué comme souffrant de la maladie d'Alzheimer.
    Quand sa femme demande l'aide de leur fille Ruth, celle-ci s'installe dans la maison parentale pour une année. À trente ans, en proie à ses propres doutes et confrontée à une vie qui ne ressemble pas à ce qu'elle avait imaginé, Ruth se retrouve plongée dans le joyeux chaos qui règne au sein de la famille : entre les rares moments de lucidité de son père et le
    comportement erratique de sa mère, la situation s'annonce plus compliquée que prévu.
    Un premier roman aussi frais qu'original, parsemé d'anecdotes loufoques, d'humour et d'humanité.

  • Lignes de vie

    Graham Joyce

    « Une histoire merveilleusement bien écrite, dans laquelle Graham Joyce conjugue drame familial et réalisme magique. » - Booklist
    « Un roman émouvant, délicieusement nostalgique, avec une subtile touche de fantastique. » - Publishers Weekly
    À Coventry, après la Seconde Guerre mondiale, chacun essaie de retrouver une vie normale. C'est le cas de Martha Vine, matriarche aussi charismatique qu'elle est tendre avec ses sept filles. Cassie, la plus jeune, n'a pas le courage de confier à des parents adoptifs le fils de père inconnu auquel elle vient de donner naissance. Le petit Frank sera donc élevé à tour de rôle par chacune des soeurs de cette famille singulière. Ainsi l'enfant sera-t-il le témoin privilégié de ces vies qui empruntent des chemins si différents, dans les drames et les illusions de l'après-guerre. Mais Frank est un enfant unique en son genre, doué d'intuitions étonnantes; tout comme sa grand-mère, qui a un don de prémonition...
    Extrait :
    « Les soeurs rappellent à Cassie pourquoi elle ne peut pas le garder. Il y a eu la fois où elle a disparu toute une semaine et, aujourd'hui encore, on ne sait ni où ni pourquoi. Et la fois où un policier l'a raccompagnée chez elle à trois heures du matin après l'avoir découverte en train d'errer dans les décombres d'Owen & Owen détruit par les bombes. Puis l'incident des GI, et regardez où ça l'avait menée. Et la fois où les pompiers avaient dû la faire descendre du toit. Celle où elle avait bu de ce whisky que le mari d'Olive avait fauché dans la cave de chez Watson. Sans parler de la terrible nuit du bombardement. Oui, sans parler de ça. Et ainsi de suite.
    Quel genre de mère est-ce que tu ferais, Cassie ?
    - Elle peut pas le garder, déclare Aida. Aida est l'aînée, la trentaine déjà bien avancée, ce qui lui donne la priorité pour tenir tête à Martha.
    - Ce ne serait pas juste pour le gamin. Et tu sais bien qu'aucune d'entre nous ne peut se permettre de l'élever. Et toi, tu es trop vieille, avec ta canne et tout ça.
    - Je sais bien qu'aucune de vous ne veut le garder, reconnaît Martha. On en a déjà parlé. Et je ne vois pas pourquoi l'une de vous devrait hériter du fardeau. Elle a eu tout le plaisir, faudra bien qu'elle goûte aussi un peu de l'amertume. Mais écoutez-moi bien. Toutes autant que vous êtes, vous avez mauvaise conscience depuis qu'on a donné l'autre. Toutes autant que vous êtes. Et moi aussi. Y a pas un jour où ça ne me traverse pas l'esprit. Alors peut-être qu'on peut réparer la faute à moitié.
    - Et comment qu'on va faire ? demande Aida. Et puis moi, avec mon asthme...
    - On va se le partager, dit Martha. Faire un roulement.
    - Se le partager? glapit Olive. On ne peut pas faire ça !
    - Mais si, et c'est ce qu'on va faire, déclare Martha.»

  • Les mondes de Sam

    Stuart Keith

    • Milady
    • 13 Mars 2019

    L'histoire extraordinaire du garçon autiste qui construisait un monde meilleur

    Sam a huit ans, et ce n'est pas un garçon comme les autres. Il est même hors du commun : autiste, c'est comme ça que ça s'appelle. Son père peine à tisser un lien avec lui, et son mariage ne résiste pas à cette épreuve. Alex atterrit donc sur le canapé de son meilleur ami. Alors qu'il renoue avec sa vie de célibataire, et découvre les joies de la garde alternée, son fils se lance dans un nouveau jeu vidéo : Minecraft. Grâce à son imagination, Sam donne naissance à un monde parallèle qu'il peut partager avec son père. Sur les ruines du passé, ils construisent ensemble un avenir radieux.

    Inspiré de la relation de Keith Stuart avec son fils autiste, ce livre émouvant, drôle et incroyablement juste, est un hymne à la différence.

    « Drôle, poignant et sacrément perspicace. » - Jenny Colgan
    « Un premier roman exceptionnel. » - Huffington Post
    « Une très belle histoire dans l'air du temps, qui incite à porter un nouveau regard sur l'ère du numérique. » - Kirkus
    Mot de l'éditeur :
    Un roman émouvant et juste sur l'autisme. L'imagination de Sam trouve un terrain de jeux idéal dans Minecraft. Voilà un monde qu'il peut construire à la mesure de ses désirs. Un monde auquel il n'a pas à s'adapter, mais qui s'adapte à lui. Un monde qu'il peut enfin partager avec les autres. Tous ceux qui croient que le jeu permet d'échapper à la réalité comprendront qu'ils ont fait fausse route : l'approche ludique du réel que propose le jeu vidéo permet justement de se réconcilier avec la réalité.

  • Lorsque Silas, six ans, est subitement atteint du trouble désintégratif de l'enfance, sa famille doit non seulement
    apprendre à supporter sa perte, mais aussi réapprendre à vivre avec celui qu'il est désormais. Du petit garçon d'avant il
    ne reste qu'un regard bleu pénétrant... et un sourire intense qui ne le quitte presque jamais.
    Par le récit d'une mère, sous la forme d'une lettre ouverte à son fils, le lecteur découvre que, derrière ce sourire, il y a
    de la douleur et de la tristesse, un marathon médical et une nouvelle vie à inventer, mais surtout de l'espoir et de l'amour.
    L'amour d'une famille unie qui se bat pour faire le deuil de sa vie d'avant et pour faire accepter la différence.

    Ce livre bouleversant n'est jamais amer ni plaintif ; l'auteure ne triche pas, elle nous livre le quotidien de sa famille grâce à
    un récit sincère, authentique, émouvant et souvent drôle.

  • Tête de paille

    Gérard Glatt

    En mars 1984, un après-midi, le père du narrateur lui annonce la mort de son frère, Daniel, qu'il n'avait pas revu depuis le mois de mai 1968. À cette époque, seize ans plus tôt, il effectuait son service militaire. C'est à l'occasion d'une permission qu'il avait appris qu'à la suite d'une colère incontrôlable, en présence des gendarmes et des pompiers appelés à la rescousse, rien moins que la force de trois ambulanciers avait été nécessaire pour maîtriser le jeune homme et le conduire dans un hôpital psychiatrique de la région parisienne. Daniel va y être interné pendant presque treize années, un tunnel sans fin, avant d'être admis, à Evry Petit-Bourg, dans une maison spécialisée pour handicapés mentaux adultes. Trois années plus tard, un cancer des poumons devait l'emporter. Il aurait eu 39 ans...
    Le narrateur, qui n'est autre que l'auteur de ce roman autobiographique raconte à sa manière, et sans pathétisme, l'histoire d'une vie brève, peuplée d'orages et de superbes éclaircies.

  • Journal d'une robe noire

    H. V. Gavriel

    • Milady
    • 13 Février 2019

    Bastien, jeune orphelin devenu avocat promis à un bel avenir, cache sous son masque lisse de garçon trop sage une nature passionnée, un coeur à vif, une sensualité éperdue. Entre rires et larmes, joies et drames, Bastien nous raconte sa vie, ses doutes, et sa quête absolue de l'amour. Marqué du regret des mains fortes d'un père trop tôt disparu, Bastien cherche sa voie.
    Il rencontre l'amour pur et fou du jeune Théo, son ami de toujours, sa moitié d'orange, avec qui il connaîtra les premiers émois. Il connaîtra l'amour tendre de Jacques, son mentor et compagnon, auprès de qui il se construira avant que le destin ne les sépare. Il passera par l'amour sauvage de Bruno, le rude marin aux yeux verts, à qui il abandonnera bien plus que son corps. Bastien devra parfois se perdre pour mieux se retrouver, et devenir un homme. Entre ombre et lumière, un parcours initiatique sensuel et émouvant, qui ne vous laissera pas indifférent.

  • Pendant la sombre période de l'Occupation, Isabelle, une jeune institutrice française et Alfred, un jeune soldat allemand, tombent éperdument amoureux l'un de l'autre. Le jeune homme est également épris de la France et de la Loire et ils rêvent tous les deux de vivre ensemble dès que la guerre sera finie, mais mesurent-ils vraiment les conséquences de leur idylle ?
    Ce roman, construit autour de ce fleuve magique qu'est la Loire, traite, avec beaucoup de profondeur, de la confrontation dramatique de la relation amoureuse avec l'horreur de la guerre, la haine qu'elle engendre et l'avilissement humain qu'elle induit. Dans cet ouvrage, l'auteur s'inspire de l'histoire réelle d'un homme, qui a vécu une grande partie de sa vie en ermite sur une île de la Loire, et de faits historiques dramatiques qu'il a abondamment romancés pour les besoins d'une intrigue passionnante, sortie de son imagination, et qui se termine comme un roman policier.

  • Le récit, fondé sur des éléments réels, suit la vie de Léocadie Lepic, disgracieuse par naissance et qui, sachant lire et écrire, devient marraine de guerre en 1916.
    Elle correspond avec Thomas, soldat dans les tranchées, et se fait prendre par amour, dans les mailles d'une escroquerie montée par des Apaches, ces jeunes voyous qui sévissent à Paris.
    Le récit se déroule entre Paris en guerre et Compiègne près du front, et montre une capitale qui souffre, qui serre les dents, qui refuse de se soumettre aux bombardements allemands et qui, sans main-d'oeuvre masculine, laisse le pouvoir aux femmes...

  • La traverseuse

    Sophie Backer

    Qu'y a-t-il là-bas de si désirable pour que ton regard se suspende dans le vide ?
    Qu'y a-t-il là-bas que tu n'atteins pas ?
    Que tu n'atteins jamais, puisque tu restes si malheureuse ?

    Agnès, Louis, Philippe. Trois êtres que rien ne réunit sinon cette traversée.
    Mus par le chagrin et la peur, ils fuient, bien décidés à laisser le passé derrière eux. À tout quitter pour tout recommencer. Malgré le danger.
    Leur seule protection ? Un drap pour se dissimuler, aussi blanc que l'infinie plaine enneigée qu'il faut franchir pour rejoindre leur avenir.
    Porté par une plume saisissante, découvrez le récit bouleversant d'une émigration, qui marque à tout jamais ceux qui en réchappent.

  • Alors que Marie accompagne Jeanne dans son combat contre la maladie, elle rencontre Emma. Elle se rapproche aussi de Mattéo, frère de Jeanne, tandis que le cercle des amis dispersés se fait de plus en plus présent. S'enchaîne une succession d'événements inattendus qui provoque un dédale émotionnel chez Marie. Elle analyse ses sentiments en se confiant de plus en plus à Emma, qui la rassure et la soutient au mieux.
    Marie s'en sortira-t-elle indemne pour autant ? 

  • Notre famille, très diverse à dire vrai, est réunie car Papy vient de passer l'arme à gauche. Mamie n'a jamais été aussi guillerette, c'est curieux. Quant à l'enterrement n'en parlons pas, nous allons de surprise en surprise, ce qui m'oblige à mener une enquête serrée. Le village va être à feu et à sang et pourquoi donc, c'est une énigme de plus ! 

  • Du Québec au Manitoba, d'un livre volé à la rédaction de son propre récit, le narrateur traîne son désir jusque dans les quartiers populaires de Winnipeg. Mais plus que les aventures sexuelles, c'est la co-habitation des langues française et anglaise qui constitue le véritable éros de ce roman

  • Un phare, ça n'a pas tous les jours vingt ans. Alors ça se fête ! Ratatiné sur ses pilotis bétonnés, à mille lieux des tailles mannequins des phares élancés, Phare-Du-Bout-Du-Monde souffle ses bougies. Mais partager un jour et une nuit avec Fabienne sa nouvelle gardienne parisienne, c'est pas du gâteau. Et quand la mer prend la couleur de l'encre, ça tangue haut. Le huis-clos prend l'allure d'une pyjama-partie iodée où la force des tourments fait surface... Un tête-à-tête impensable et pittoresque où la vraie hauteur d'un phare se mesure à la portée du regard qu'on lui accorde.
    Un tête-à-tête impensable et pittoresque où la vraie hauteur d'un phare se mesure à la portée du regard qu'on lui accorde.

  • « Chacun pour soi dans ce désert d'égoïsme qu'on appelle la vie. » Stendhal
    Le désir de réussite justifie-t-il tous les moyens ? Faut-il dire la vérité ? Intervenir dans la vie d'autrui ? Comment affronter ses phobies ? Vivre ensemble ?

    Six nouvelles dramatiques ou cocasses qui nous entraînent dans les profondeurs de l'âme humaine et nous questionnent sur nos propres comportements.

    « Coupable, non coupable ? Pas besoin du marteau du juge pour en décider. Souvent, on s'accuse soi-même, et il arrive que les autres vous enfoncent. C'est dans ces méandres que l'écrivaine, fine mouche, embarque son lectorat. Et comme lire, c'est participer, le lecteur, acteur pas forcément prévenu, prend aussi le risque d'être interpellé de temps à autre. » Daniel Fattore
    « J'ai la plus grande admiration pour les gens capables d'inventer des histoires et de les bien raconter. Vous faites partie de cette classe, vous êtes une excellente conteuse. Votre propos colle à notre monde, aux petites et grandes vicissitudes de nos vies quotidiennes. Vous maniez bien les mots et les jeux de mots, avec un humour efficace, pour preuve, j'ai souri et ri à plusieurs occasions. J'ai remarqué les accents suisses. Je trouve ça sympathique, j'y suis sensible en tant que Québécoise.

    J'ai bien apprécié L'Écrivain aux mains rouges. Merci ! »
    Danielle Thibault, Québec

  • Incroyables amitiés

    Aurelie Ursillo

    Nina et Fara.

    La brebis Nina, dans sa prairie tranquille, est bien loin de se douter dans quelle aventure elle met les pattes. Les émotions seront fortes et inoubliables.

  • Au grand dam de Mésange, sa fiancée, à son retour du service militaire, Martial, un jeune paysan du Vermandois décide de tenter sa chance à Paris plutôt que de prendre une ferme au pays.
    Présenté par l'auteur comme un « roman d'actualité », Le retour à la terre, publié durant la crise des années 30, raconte la France rurale du début du XXe siècle, en pleine mutation vers un monde plus « moderne ».

  • Trois recueils donnent toute la mesure du grand Desbiens qui continue d'articuler sa vision déroutante et décapante de notre fin de siècle. Trois recueils où le passé et le présent, l'Ontario natal et le Québec adoptif se heurtent, se répercutent dans une poésie où la tendresse se cherche un abri. C'est un hommage émouvant à la mère, un regard porté sur elle qui chavire. Avec « Un pépin de pomme sur un poêle à bois », Patrice Desbiens a remporté le prix Champlain en 1997.

  • Des jours de plus en plus courts. Des températures basses. Une humidité prolongée. La neige. L'hiver est là. L'hiver est là et il a des histoires à nous raconter.
    Dans ce nouveau recueil des Editions Secrètes, les auteurs nous livrent leur vision de la saison la plus froide. Sans transition, vous passerez d'une ambiance glaciale et cruelle à des situations cocasses et émouvantes.
    Amateurs de fantastique, d'horreur, de fantasy ou d'histoires réalistes, vous tenez un ouvrage qui saura vous ravir!
    Un conseil: munissez-vous d'un plaid et d'un mug pour mieux apprécier votre lecture.

empty