• Le Roi Pausole, souverain débonnaire, indécis et rêveur, mène une vie paisible à la tête de son harem de trois cent soixante-six femmes, jusqu'au jour où sa fille Aline s'enfuit avec une jolie danseuse déguisée en prince charmant.
    Accompagné de Giglio, page séducteur, et du Grand-Eunuque Taxis, qui incarne l'ordre moral et cite la Bible à tout propos, Pausole se lance sur les traces de la jeune femme... Ultime roman paru du vivant de Pierre Louÿs, Les Aventures du Roi Pausole (1901) est aussi la plus fantaisiste, la plus malicieuse, la plus drôle de ses ?oeuvres. Raillant tour à tour la bureaucratie, l'autorité injuste et le puritanisme, Louÿs, qui fut l'un des écrivains les plus subversifs de son temps, y propose une vibrante exaltation du plaisir et de la sensualité.
    Utopie libertine, conte satirique et récit autobiographique tout à la fois, cet incroyable petit roman fut salué à sa sortie par Alfred Jarry et par Claude Debussy, qui en fit l'éloge : " Ça vous a une façon hautaine de garder ses distances, qui me plaît infiniment. C'est surprenant de délicatesse ".

  • Le surmâle

    Alfred Jarry

    .

  • Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien, célèbre pour sa bibliothèque constituée de « vingt-sept volumes dépareillés, tant brochés que reliés ».

  • Le Père Ubu représente la bêtise triomphante. Il écrase la morale, les règles, les lois, les bienséances, les honneurs, les valeurs, les sentiments. Il écrase aussi l´intelligence, l´art, la beauté. Le Père Ubu, nous le connaissons tous : chef cruel, militaire crétin, État borné, tyran souriant, bandit impeccable, escroc en perruque, minable en tout genre. C´est pourquoi nous l´apprécions. Il est ce que nous refusons, ce que nous ne pouvons dire, et sans doute ce à quoi finalement nous aspirons.

  • "Ubu sur la butte" est la quatrième pièce ubuesque de Jarry que nous publions aux Editions de Londres. C´est une version tardive, abrégée de "Ubu roi". C´est amusant, puisque nous découvrons une nouvelle dimension de l´original, que nous n´avions pas vu tout de suite, ignorants que nous sommes ! Et oui, à l´époque de Jarry, on étudiait Shakespeare dans les écoles de Bretagne, et puis Jarry était très proche de Marcel Schwob, lui-même traducteur du Barde. Or "Ubu roi" a aussi des parallèles frappants avec Macbeth. Shakespeare se serait-il inspiré de Jarry ? Et Macbeth, serait-ce une version plus sérieuse d´Ubu ?

  • Ubu cocu

    Alfred Jarry

    Aux Editions de Londres, on ne s´en cache pas, nous adorons Jarry. D´ailleurs, peut-être Jarry nous aurait-il adoré s´il nous avait connu ? "Ubu cocu" est la troisième pièce que nous publions de lui, et l´une de ces pièces méconnues qui met en scène notre ami préféré à l´énorme gidouille. C´est un des personnages les plus incroyables de la littérature française, c´est notre soldat Chveik, c´est notre Don Quichotte, mais pourtant on a tendance à notre époque à le ranger dans une valise, comme Ubu fait avec sa conscience dans ce petit chef d´oeuvre d´humour noir et de comique absurde. Mère Ubu qui convole avec des amants égyptiens, un ancien propriétaire que l´on empale, tout cela sur fond d´archéoptéryx, on en salive d´avance.

empty