• Une déclaration d'amour fou à notre langue où Bernard Pivot raconte la vie d'un homme qui, malgré ses succès de romancier, a toujours eu l'impression d'être mangé par les mots. Leur jouet plutôt que leur maître. Avec le livre, le DVD du spectacle de Bernard Pivot inclus. Avec le livre, le DVD du spectacle de Bernard Pivot inclus.
    " On déguste des phrases. On savoure des textes. On boit des paroles. On s'empiffre de mots. Écriture et lecture relèvent de l'alimentation. Mais la vérité est tout autre : ce sont les mots qui nous grignotent, ce sont les livres qui nous avalent. " Bernard Pivot.
    Écrit par admiration des écrivains, dit sur scène par son auteur, ce texte est une déclaration d'amour fou à notre langue. Bernard Pivot y raconte la vie d'un homme qui, malgré ses succès de romancier - invitation à
    Apostrophes, consécration au Goncourt -, a toujours eu l'impression d'être mangé par les mots. Leur jouet plutôt que leur maître.
    Un hommage malicieux, inventif et drôle aux hôtes du dictionnaire.

  • À l'âge où naissent les désirs, une jeune lycéenne s'éprend de sa professeure de français. Durant trois ans, elle va l'observer, employer son énergie à lui cacher son ardeur amoureuse, l'attendre. Un temps bien long, quand les sens sont en émoi, le plaisir sans cesse différé. Lorsque l'enfant devenu femme se livrera, la violence des sentiments exprimés sera à la mesure de la retenue qui aura précédé l'aveu.
    Elle, encensé par Bernard Pivot sur le plateau d'Apostrophes, fit scandale à sa publication en 1988. C'est aujourd'hui un classique de la littérature amoureuse.

  • L'émission littéraire, exception culturelle à la française, née avec Lectures pour tous, en 1953, aura connu son apogée dans les années 80 et 90, avec un modèle jamais égalé - Apostrophes - puis une lente déchéance. Elle est, aujourd'hui, reléguée à des horaires plus que tardifs ou avalée par le règne de la télé-réalité et du divertissement qui s'arroge le quasi-monopole de la promotion du livre.
    L'émission littéraire, exception culturelle à la française, née avec Lectures pour tous, en 1953, aura connu son apogée dans les années 80 et 90, avec un modèle jamais égalé - Apostrophes - puis une lente déchéance. Elle est, aujourd'hui, reléguée à des horaires plus que tardifs ou avalée par le règne de la télé-réalité et du divertissement qui s'arroge le quasi-monopole de la promotion du livre.

empty