• Krasnoïarsk, hiver 1920. Dénoncé aux « Rouges », un homme apprend que le peloton d´exécution l´attend. Il prend son fusil, quelques cartouches, sort dans le froid glacial et gagne la forêt. Commence alors une course-poursuite dont il ne sortira vivant, il le sait, que s´il ose l´impossible : gagner à pied l´Inde anglaise à travers l´immensité sibérienne, puis les passes de Mongolie, puis le désert de Gobi, puis le plateau tibétain, puis l´Himalaya...

    Esprit exalté et curieux, Ferdynand Ossendowski vit sa marche folle à la manière d´une initiation et nous introduit aussi bien à la vie de bête traqué par les loups qu´aux mystères de l´Asie.
    « Un fabuleux récit... mais aussi un document historique et ethnographique sans pareil. » Patrick Sabatier, Libération.

     

  • Au début du siècle précédent, le pôle Sud constituait encore une des dernières terra incognita de la planète. Von Drygalski, Nordenskjöld, Charcot, Scott, tous avaient été vaincus par les glaces. Mais, à bord du Discovery de Scott, un homme se jure de revenir à la charge : le bouillant sir Ernest Shackleton. Il vend tout ce qu´il possède et arme en 1908 un petit phoquier. Un défi fou ? Des vents d´une violence inouïe, des températures extrêmes, la faim et des crevasses à chaque pas, voilà ce qui attend Shackleton et ses compagnons sous le soleil rasant du pôle.
    Le récit intégral et illustré, publié en 1910 par la revue Le Tour du monde, de la prodigieuse expédition de l´un des plus grand héros de l´aventure polaire.

    Le célèbre géologue polaire Raymond Priestley résumait ainsi les mérites des trois plus grands explorateurs de l´Antarctique : « Comme chef d´expédition, donnez-moi Scott. Pour un raid rapide et efficace, Amundsen... Mais quand l´adversité vous entoure et que vous ne voyez pas d´issue, agenouillez-vous, et priez que l´on vous envoie Shackleton. » On ne saurait mieux évoquer la personnalité de l´illustre Sir Ernest (1874-1922), dont les voyages sont autant de chroniques de l´impossible.

    Avec des photographies de l´expédition.

    « Comme chef d´expédition, donnez-moi Scott. Pour un raid rapide et efficace, Amundsen... Mais quand l´adversité vous entoure et que vous ne voyez pas d´issue, agenouillez-vous, et priez que l´on vous envoie Shackleton. » Raymond Priestley, géologue.




    Sir Ernest Shackleton (1874 - 1922) est considéré comme l´une des plus grandes figures de l´exploration en Antarctique.

  • Considéré comme le fondateur de l´ethnologie moderne, traducteur de la première édition non expurgée des Mille et Une Nuits et expérimentateur passionné de la plupart des perversions humaines, Sir Richard Burton (1821-1890) était perçu par le poète Swinburne comme « une âme plus vaste que l´univers », tant cet érudit eut une vie digne des plus grands romans d´aventures. Soldat de l´armée des Indes parlant une trentaine de langues, explorateur hors norme, homme curieux de tout enquêtant dans les bordels de Karachi, les palais des maharajas ou les harems turcs, il découvrit aussi la cité interdite de Harar et partit à la recherche des sources du Nil...


  • Un récit kaléidoscopique qui, subtilement, fait du bien.

    Parfois, Michka tremble et vacille. Quoi qu'il en soit, sa lumière brille toujours plus vive.
    Qu'elle sillonne les mers sur le voilier construit de ses mains ou qu'elle se consacre à ses petits, qu'elle retourne à la nature dans la forêt de l'Ouest canadien ou fréquente le bitume parisien, cette femme qui a le goût d'explorer crée sa vie au moyen des idées et des croyances.
    En 1995, elle avait déjà écrit trois livres sur son « amie et alliée », la marijuana, lorsqu'elle se retrouva, au cours d'un procès largement médiatisé, face à un respecté professeur de médecine, conseiller de l'Organisme Mondial de la Santé et qui, depuis plus de vingt ans, mettait en avant des recherches faites en dépit du bon sens, « démontrant » toutes la prétendue dangerosité du cannabis. Ce procès précipita Michka dans l'arène - il en fit une guerrière pacifique.
    Tout comme il est traditionnel, en France, d'honorer une personne publique en lui dédiant une rose nouvellement obtenue, on a récemment célébré sa « contribution exceptionnelle à la connaissance du cannabis » en lui dédiant une variété d'herbe portant son nom, la Michka. Elle est la première femme à recevoir ce tribut.

  • Mai 2007, au large de la Virginie. Des vagues de trente mètres martèlent un radeau de sauvetage déchiré où se cramponnent trois hommes, un canadien, un britannique et le skipper français, Jean Pierre de Lutz.
    Dans l'une des mers les plus dangereuses du monde, leur voilier de 13 mètres, le Sean Seymour II, a chaviré puis coulé. À plusieurs reprises, les lames gigantesques arrachent les hommes à leur radeau.
    À leur recherche, l'équipage d'un hélicoptère de la Coast Guard affronte l'ouragan et une mer monstrueuse, jamais rencontrée à ce jour. Les pilotes se demandent s'ils trouveront le radeau, si l'état de la mer permettra d'hélitreuiller les naufragés et même de récupérer le sauveteur qui s'apprête à se lancer dans cet enfer marin.
    Naufragés et sauveteurs sont en danger de mort...

    Authentique, solidement documenté, ce récit de naufrage fait partie de la liste des grands succès de librairie de Michael J. Tougias, auteur de Overboard, The Finest Hours, Fatal Forecast, spécialiste du genre aux États-Unis.
    Son livre The Finest Hours a fait l'objet d'une adaptation cinématographique par Disney, réalisateur Robert Schwentke (sortie mai 2014).
    Édité par Scribner, A storm too soon a reçu des critiques élogieuses des plus grands titres de la presse américaine.
    «Un livre à couper le souffle...» Los Angeles Times

  • On ignorait tout de Michel Vieuchange (1904-1930), l´auteur du fulgurant Smara, carnet de route arraché à la fournaise et aux sables d´une des dernières taches blanches des cartes du monde, le Rio de Oro saharien.
    Antoine de Meaux fait plus que raconter l´odyssée de cet explorateur de vingt-six ans, mort au terme de son périple. Ayant eu accès à nombre d´archives inédites, il parvient à nous faire revivre de l´intérieur l´itinéraire de ce garçon de bonne famille, promis à un bel avenir, et qui choisit délibérément de se soumettre à l´épreuve du pire. Car les photos sont là : en l´espace de quelques saisons, le jeune homme bien élevé se transmue en une sorte de démon ou d´archange, dardant sur le monde un regard de foudre... D´une image à l´autre, que s´était-il donc passé ?

    Né en 1972, écrivain, poète, Antoine de Meaux a découvert la figure de Michel Vieuchange en 1998. À partir du journal de route (Smara, carnets de route d´un fou du désert, Libretto, 2004) et des archives du jeune aventurier, son enquête l´a conduit de Nevers au Maroc, et jusqu´à Smara, au coeur du Sahara occidental. De ce périple de plusieurs années, il a rapporté un livre, entre biographie et récit de voyage, L´Ultime désert, vie et mort de Michel Vieuchange (Phébus, 2004, réédition Libretto, 2015). Il a également publié Charles de Foucauld, l´explorateur fraternel (Points sagesse, 2008), et un roman, Le Fleuve guillotine (Phébus, août 2015). Réalisateur, il a signé de nombreux documentaires pour la télévision, dont À la recherche de Michel Vieuchange (avec le réalisateur Jacques Tréfouël, Les films du lieu-dit, 2007). Depuis 2004, il est membre du comité éditorial de la revue Nunc.


  • La réalité dépasse parfois la fiction ! A preuve, la vie romanesque de François Nau, le plus cruel des pirates des Caraïbes. Encore enfant, pour fuir la potence, il met les voiles vers le Nouveau Monde. Le rêve du moussaillon devient cauchemar. Il découvre l'esclavage, les coups, la violence des hommes.

    Mais il n'est pas prêt à se soumettre ! A peine sorti de l'enfance, il se transforme en pirate sanguinaire, pillant et tuant. Il devient l'une des figures les plus célèbres de l'île de la Tortue, construisant férocement son épouvantable légende. Histoire, aventure, font voyager le lecteur jusqu'au fond de l'âme humaine. Mais cette lecture pose question : si les monstres n'étaient pas ceux que l'on croit ?

  • Comment reconstruire une vie d'homme et de sportif en refusant d'accepter l'impuissance d'un corps mutilé ?
    Arrivé au sommet de la compétition automobile, Yves Dhotel connait le pire dans un terrible accident qui le prive de ses 2 jambes. Il fait connaissance d'une souffrance physique qui ne le quittera plus, sa vie durant.
    Il surmonte les tentations de l'alcool, du suicide, pour se relever et se reconstruire par la pratique passionnée de la voile.
    Il retrouve l'ambiance de la compétition dans la régate et la course au large, il retrouve l'esprit d'équipe dans la vie d'équipage.
    Malgré son terrible handicap, Yves Dhotel vit et raconte des aventures nautiques si passionnantes et si fortes qu'il surclasse l'immense majorité des navigateurs valides.


  • À l'âge de huit ans, Eric Beauvilain choisit son destin : partir à la voile à travers les océans.

    Adolescent, il décide de construire lui-même son voilier. À 24 ans, il hisse les voiles pour plus de vingt ans de navigation, souvent solitaire.

    À l'âge d'homme, il écrit ce livre, pour partager son rêve, devenu réalité.

    Voici le récit de douze années de mer.

    Avec très peu de moyens, Eric Beauvilain trace sa route sur les océans Atlantique et Pacifique, de France en Polynésie, de Tahiti à la Terre de Feu, en passant par le cap Horn et la jungle de Guyane.

    /> Péripéties, humour, sensibilité et coups de gueule sont les ingrédients de cette passionnante autobiographie d'un marin qui sait faire rêver en racontant la mer et une vie d'aventure.

    Embarquez vite, les amarres sont larguées !

  • Été 1785, rade de Brest. Deux majestueuses frégates lèvent l'ancre et partent à l'assaut du monde. À leur bord, le comte de Lapérouse et ses hommes, résolus à faire rayonner les couleurs du roi sur les mers. L'un des plus longs mystères de l'histoire de France commence...
    Pour assouvir leurs rêves de gloire et d'aventure, ces intrépides vont devoir défier les brisants et les tempêtes, affronter l'hostilité des populations indigènes et surmonter leurs peurs. Mais le jeu en vaut la chandelle : de l'île de Pâques à la Californie, en passant par le Kamtchatka et l'Australie, les contrées inexplorées se succèdent, et les découvertes extraordinaires se multiplient. Jusqu'à ce jour funeste de 1788, où les deux bateaux disparaissent corps et biens.
    /> Naufrage ? Épidémie ? Attaque de pirates, voire mutinerie ? Des générations se sont passionnées pour retrouver la trace de Lapérouse et découvrir la vérité. L'enquête de Gérard Piouffre démêle l'écheveau, en apparence inextricable, de cette énigme devenue légende et lève enfin le voile sur l'un des secrets les mieux gardés du Pacifique.

  • Quand une Ardéchoise épouse un Breton...
    Cela donne : une Echappée Belle ( c'est le nom du bateau), deux beaux enfants, un grand voyage et...un livre plein d'humour.
    Un couple se jette à l'eau : c'est décidé, on part...
    Mais avant de larguer les amarres, il faut construire le voilier de ses rêves ( ceux du mari ) et affronter l'idée de couper le cordon avec la terre ferme. Pour un an.
    Christine de Bonviller jette le regard faussement naïf d'une débutante sur les mille et un avatars d'une croisière transatlantique.
    Sa plume tendre et moqueuse raille gentiment les déboires de l'équipage familial.
    Mais elle trace aussi un passionnant journal de bord, riche d'une sensibilité neuve aux paysages marins, aux rencontres des escales, à la vie intense et libre des voyageurs du vent.
    La verve de conteuse de Christine de Bonviller produit un récit captivant, qui se lit d'une seule traite avec un grand bonheur.

  • Pendant une traversée très mouvementée de Sète à Cayenne, Saturne nous emmène à la rencontre des rêves de son skipper...

    Ce récit authentique d'une traversée transatlantique est enrichi de nombreux documents : dessins, photos, croquis techniques.

    L'auteur nous prend aux tripes par le récit d'une tempête, parfaitement rendue. La précision des scènes de manoeuvres nautiques est aussi vivante que réaliste.

    Les « voileux » s'y retrouveront, les autres se passionneront pour les heurs et malheurs survenant dans ce monde bien à part : un voilier au milieu de l'océan.

    Mais la vraie force de ce livre est ailleurs.

    Doué d'une plume harmonieuse, l'auteur nimbe de poésie son journal de voyage. La puissance évocatrice de son style fait revivre tant les splendeurs de la mer que les rêves qu'elle fait naitre à bord.

    Sans jamais ennuyer le lecteur : lorsque la pensée devient profonde, Michel-Marie Perraudin sait l'alléger par de savoureux dialogues... avec le Petit Prince du bord, alias P'tit Jojo.


    Ce récit d'action, bien écrit, vous offrira bien des bonheurs de lecture.

  • Henri Beraldi est "l'encyclopédiste" des Pyrénées. Ses CENT ANS AUX PYRÉNÉES ne comportent pas moins de sept volumes pour couvrir la fin du XVIIIe jusqu'au tout début du XXe siècle. Lui-même la définit comme une « excursion biblio-pyrénéenne » : il y recense et présente, en effet, tous ceux qui - écrivains ou non - ont aimé et « écrit » les Pyrénées.
    Dans un style alerte, volontiers caustique, agréable à lire, fourmillant d'éclairantes citations, il bâtit une véritable épopée qui, cent ans plus tard, reste irremplaçable et inégalée.
    Une présentation modernisée, un coût enfin abordable au plus grand nombre, permettront à tous les amoureux des Pyrénées et de leur littérature de pouvoir enfin apprécier comme il se doit ce chef-d'oeuvre du pyrénéisme.
    Ce premier tome reprend les livres I et II de la précédente édition. Ramond de Carbonnières, Chausenque, les officiers géodésiens, Lézat, Tonnellé sont, entre autres, au « menu » du présent tome.


  • Vous ne sortirez pas indemne de cette lecture. Elle donne le
    frisson. Elle inspire surtout une profonde admiration pour

    ces hommes qui risquent leur vie pour sauver les autres,
    dans un jeu terrifiant où la mort gagne trop souvent.

    Ecrit par un sauveteur expérimenté, ce livre vous fera vivre
    de l'intérieur des opérations de sauvetage modernes dans

    les situations les plus variées, de la croisière en voilier à la
    pêche professionnelle en haute mer, jusqu'à la baignade sur

    la plage, la promenade sur le littoral où la pêche à pied qui
    tourne mal..

    L'ouvrage donne la dimension humaine de l'événement
    d'exception qu'est un drame de la mer : les portraits

    poignants des victimes et de leurs familles, les portraits vivants des rescapés, le
    courage tranquille des sauveteurs bénévoles sont décrits d'une plume précise et vive.

    Tous ceux qui prennent la mer savent que le danger existe.
    Mais seuls les sauveteurs en mer connaissent l'incroyable

    diversité des situations à risque, où le danger se manifeste,
    sans avertissement.

    Il suffit d'une sortie en planche en voile, en kayak, ou même
    tout simplement d'aller se baigner ou de se promener sur le

    rivage pour courir un risque mortel.

    Ce livre se veut d'actualité, car il raconte des accidents
    récents et des interventions authentiques, principalement

    en Manche et Mer du Nord.

    Vous y trouverez aussi la description de l'organisation des
    moyens de secours modernes et des nouveaux matériels de

    sécurité. Une lecture enrichissante, un livre à conserver...

  • Une tranche de vie. Émouvante.
    Une plume. Talentueuse.
    Une mémoire. Celle d'un pt'it gars de la Marine.
    Une aventure. Maritime et humaine, elle embarquera le lecteur...
    L'auteur, Pascal Dupont, raconte sa vie "d'arpète", d'apprenti, dans laquelle se reconnaîtront les anciens élèves de l'école de Saint-Mandrier, qui a formé des milliers d'apprentis- mécaniciens de la Flotte.
    Départ dans la vie adulte d'un jeune adolescent qui s'engage à 16 ans, dans la Marine Nationale. Après ses classes, où il devient mécanicien de Service Général, il signe un engagement de 5 ans.
    Affecté sur un escorteur d'escadre, il embarque à Toulon où il naviguera pendant plus de trois ans. La dernière année, il la passera à la base aéronavale de Hyères.
    Entre ces deux dates, ce sont ses épreuves, ses défis, ses expériences, ses confrontations, ses amis, ses joies, ses peines, ses peurs, ses troubles, son courage, qui forgeront en lui un homme prêt à affronter le reste de sa vie.
    Ce livre est la suite du premier tome d'Une Vie d'Arpète, mais ce tome 2 peut-être lu sans avoir lu le tome 1.

  • Dans ce récit tout en sincérité et haut en couleur, Jacques Doré raconte ses anecdotes de voyage, ses aventures en mer, ses escales au bout du monde.

  • En partant à l'aventure avec leurs quatre enfants et deux chiens à bord d'une remorque aménagée, ils n'avaient qu'un but : aller à la rencontre des autres. Ils étaient loin d'imaginer que cette expérience les transformerait et leur permettrait de se reconnecter à eux-mêmes et à leurs enfants.
    À travers ce carnet de voyage, nous découvrons le périple mouvementé de ces six êtres humains complètement différents. Les moments de joie, de peine, de doute et de colère de cette famille baroudeuse sont dépeints avec bienveillance et optimisme, incitant à vivre ses rêves, sans jamais s'arrêter d'espérer, rire et se ressourcer.

  • Très jeune, Christophe Colomb (1451 ou 1452-1506) désirait, " connaître les secrets du monde ".
    Devenu cartographe et marin il voue son existence à la recherche d'une voie maritime qui permettrait de gagner les Indes par l'ouest. Il obtient les faveurs de la couronne espagnole et entreprend, le 3 août 1492, une première expédition. Il accoste sur l'île de Guanahani, dans l'archipel des Bahamas, puis découvre Cuba et Saint-Domingue. Premier des conquistadors, Colomb meurt en 1506 sans connaître l'importance fondamentale de ses découvertes.
    Lorsque Jules Verne entreprend de raconter les voyages de Colomb, la critique historique de la découverte du Nouveau-Monde vient juste de commencer, grâce à la publication, en 1875, de l'Historia de Las Casas, restée inédite depuis le XVIe siècle.

  • Le bouddhisme n'est pas une religion que l'on pratiquerait à l'écart du monde, comme abandonné à une sorte d'érémitisme, de solitude qui mettrait entre le monde et nous une barrière irréductible. Le bouddhisme est partout, il est la vie elle-même, et le pratiquant bouddhiste n'est pas toujours ce moine régulier, enfermé dans son monastère et agitant son obole. Le pratiquant bouddhiste, c'est aussi et d'abord celui qui sait s'adapter à la vie moderne, avec ses rigueurs, ses difficultés, comme il a de tous temps appris à le faire depuis la venue sur Terre du Bouddha Sakyamuni.
    Les trois histoires du volume que vous tenez entre vos mains sont vraies, et elles illustrent précisément cet état de fait, cette vivante aptitude du bouddhisme à s'intégrer à la société des hommes. A la manière d'Une Autre vie au Tibet, publié déjà par l'Association du Vrai Coeur, La Famille Arc-en-Ciel et autres récits nous enseigne le bouddhisme à travers des expériences qui s'inscrivent dans notre environnement social et mettent en scène des personnes ordinaires, mais qui ont parfois vécu des choses pour la plupart d'entre nous, extraordinaires.
    Un autre texte vient s'ajouter à cela, une synthèse de l'enseignement bouddhiste, délibérément simplifiée afin que chacun puisse s'en constituer une vision claire. Il s'agit d'une petite histoire qui s'inscrit, là encore, dans la volonté de rendre les idées bouddhistes plus accessibles au lecteur que ne saurait le faire, peut-être, un ouvrage strictement idéologique.
    Le message fondamental de ce livre est, en définitive, peut-être bien l'idée que toutes les situations auxquelles chacun de nous est quotidiennement confronté, constituent une matière extrêmement riche à la compréhension et à la pratique du bouddhisme : à tout moment de notre existence, quelles que soient les circonstances, nous avons la possibilité de comprendre et de nous exercer au bouddhisme, d'en exprimer toute la vérité.
    Trois récits, une synthèse
    Le premier texte, de loin le plus loin, conte l'histoire de la « famille Arc-en-Ciel ». Il s'agit d'un récit plein de tendresse, de rebondissements et dont l'enseignement porte essentiellement sur la réincarnation. Le second texte s'ouvre sur le personnage de Sophia, une jeune femme fort connue en Asie pour avoir inspiré une série télévisée, The Teenage Psychic, et parce qu'elle avait la capacité de voir les fantômes. Le troisième récit, enfin, est une histoire tout ordinaire, celle d'une amitié, celle aussi d'un cadeau qu'un ami offre à son amie, et qui contient tout un enseignement...
    L'Association du Vrai Coeur

  • Des hommes nus, vivant parfois à même le sol, ignorant le feu et se nourrissant de viande crue, une communauté de « sauvages » qui fait irréversiblement penser aux aborigènes décrits par Sigmund Freud dans Totem et Tabou. A la différences près, que ces sauvages observés de l'intérieur par l'ethnologue et ethnographe Hans Staden, peuvent également s'avérer être des sauvages féroces, cannibales ou anthophages...
    "Dans l'histoire de l'ethnologie, on connaît peu d'aussi beaux cas d'observation participante." Emmanuel Todd, Le Monde.
    « Ce n'est pas le seul document qui nous ait permis de connaître les coutumes cannibales de certains peuples d'Amérique, mais l'intérêt du récit de Staden vient de ce qu'il a vécu, de l'intérieur, la situation d'un guerrier vaincu. » Stéphane Deligeorges, Nouvelles littéraires.
    « Un extraordinaire document connu depuis longtemps, mais resté dans les archives, qui nous montre la rencontre de l'Occident du XVIe siècle avec les cultures anthropophages. » Catherine Clément, Le Matin.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.


  • Alors que les longs périples vers l'inconnu cèdent le pas aux croisières organisées, le héros de VIVA BINGA ! apparait comme un être d'exception.

    Exceptionnel, ce garçon intrépide pour qui le désir de partir a toujours prévalu sur toute autre considération. Exceptionnelles sont ses aventures, cocasses, pathétiques, tendres et
    rocambolesques
    , en Afrique, sur l'Atlantique Sud, au Brésil, aux Antilles.

    Parti de Lille, droit ves la Croix du Sud, Jacques Boone arrive au coeur du Cameroun en proie aux violentes convulsions de l'indépendance. Planteur puis chercheur d'or, fabriquant de cercueil, il parvient, au prix de mille difficultés, à construire un voilier de 9 mètres de long. Pour le mettre à l'eau, il doit
    traverser 400 kilomètres de jungle, sans route ni voie navigable.
    Un voyage semé d'embûches... et d'incroyables surprises.

    Ainsi, le gouvernement du Cameroun lui propose de devenir
    amiral de la flotte nationale
    , à bord de son
    Binga
    de 9 mètres, pour lancer une expédition de libération de l'archipel Fernando Poo !

    Sans autre instrument qu'un compas, à la rencontre des alizés, il traverse l'Atlantique, empruntant le parcours des anciens négriers. Il se débarrasse de compagnons de bord peu recommandables et fait le trajet de Cayenne à la Martinique, accompagné d'un énorme
    rat philosophe
    , mais expert en navigation.

    Il manque de peu une régate avec
    Eric Tabarly
    . Il échappe de peu à la
    police britannique
    pour avoir voulu piller une épave de galion, chargée d'or, au large de l'île d'Anégava.

    Aux Açores, il tombe sous la coupe de la
    « Veuve »
    , une femme abusive qui l'entraîne à se perdre en mer à bord d'un rafiot construit par un fou et un équipage extravagant.

    Les aventures du navigateur naïf vous tiendront en émoi et vous feront rire aux larmes. Certains penseront qu'elles dépassent l'imagination.

    Elles sont pourtant vraies,
    authentiques,
    comme le grand souffle de la mer et l'appétit de vivre qui les anime.

  • Récit de l'arrestation de Jacob lors des cambriolages d'Abbeville

  • Magellan

    Stefan Zweig

    Magellan est un récit historique de Stefan Zweig, publié en 1938 à Vienne. Il retrace la vie et les voyages du navigateur et explorateur portugais Fernand de Magellan, et en particulier le premier tour du monde de l'histoire de la navigation et la découverte du passage entre l'océan Atlantique et l'océan Pacifique par la pointe méridionale de l'Amérique du Sud, détroit qui porte désormais son patronyme.

empty