• La librairie, la presse, le cinéma ont répandu le mythe selon lequel Benoît XVI et François seraient opposés. Ce livre, voulu, écrit, signé par les deux papes prouve le contraire. Ils y exposent, chacun avec sa sensibilité mais dans un accord parfait, les grands sujets de la foi. Un immense duo symphonique. Un événement majeur. L'enseignement absolu.
    Présenté par le cardinal
    PIETRO PAROLIN
    Événement majeur, ce livre d'enseignement constitue le premier catéchisme postmoderne, à l'heure de toutes les incertitudes planétaires.En décidant de publier ce livre à deux voix et à quatre mains, le pape émérite Benoît XVI et le pape François n'ont pas voulu seulement tordre le coup au mythe selon lequel ils s'opposeraient. Ou simplement démontrer leur affection mutuelle, pourtant bien réelle et qui perce tout au long de ces pages. Ils ont décidé dans la communion au Christ qui les lie, chacun d'entre d'eux et tous deux ensemble, d'offrir une méditation commune sur les grandes interrogations des hommes et des femmes d'aujourd'hui, et sur les réponses que la foi leur propose en éclairant ses points fondamentaux.
    Comme l'écrit le cardinal secrétaire d'État Pietro Parolin, ce livre sans précédent constitue une " formidable introduction au christianisme ". Les particularités en termes de style, de méthode, de préoccupation s'y révèlent un enrichissement dynamique. Sur la prière et la justice, la famille et l'écologie, l'amour et la mort, la vérité et la miséricorde, et d'autres sujets encore, ce duo symphonique montre, dans l'esprit de Vatican II, " la nouveauté dans la continuité " qui caractérise la voix une de l'Église.

  • Françoisphobie

    Yves Chiron

    Pourquoi le pape le plus aimé hors de l'Église est-il le plus mal-aimé au sein de l'Église ? Les catholiques en crise lui reprocheraient-ils sa lutte contre l'idée de chrétienté au nom de l'idéal du christianisme ? Alors que l'humanité redécouvre sa vulnérabilité, voici un immense plaidoyer en faveur de François, l'ultime géant de la compassion universelle.
    Du jamais vu ! Partout, aux quatre coins du monde, des milliards d'individus qui ne sont pas chrétiens reconnaissent dans l'actuel successeur de Pierre le témoin et le champion de l'humanité. Dans les frontières du Vieux Continent, aux États-Unis, et jusque entre les murs du Vatican, il se trouve toutefois des catholiques pour voir en lui le diable. Ce sont eux, les phobiques de François, qui distillent un
    François bashing permanent.
    Pourquoi le pape le plus apprécié hors de l'Église est-il le plus malapprécié au sein de l'Église ? Il fallait l'historien Yves Chiron pour décrypter les mensonges et les manoeuvres de militants et idéologues qui ont perdu le sens de l'Église et qui s'appuient sur certains hiérarques conservateurs. Ces " Françoisphobes " refusent de voir dans ce pontificat " un coup de poing dans l'estomac que nous a administré l'Esprit Saint pour nous réveiller ", selon l'expression du cardinal Scola.
    Que François apporte à toutes et à tous, sans discrimination, la Bonne nouvelle de l'amour, voilà l'intolérable pour ces nouveaux inquisiteurs. Quitte à ce que, complotant contre le pape de la compassion, ils se retrouvent à conspirer contre le Dieu de la miséricorde.
    Une démonstration implacable, nourrie de révélations, au service de la vérité.

  • Entre scandales planétaires et luttes intestines, où va l'Église catholique ? Le pontificat de François marquera-t-il la fin de la papauté classique ? Comment la première religion au monde affrontera-t-elle demain ? Le panorama sans concession du plus complet des journalistes religieux.
    Où va l'Église ? Crise morale, crise de gouvernance, crise doctrinale, scandales sexuels et financiers...
    Jamais l'Église n'a semblé être aussi ébranlée.
    Pour comprendre ce marasme, Henri Tincq, journaliste religieux, propose une relecture des pontificats de Jean Paul II et de Benoît XVI, puis traite de la lutte menée depuis cinq ans par le pape François pour endiguer ce fléau. Du déni à la sidération, il passe en revue les réactions et les fractures du monde catholique et suggère des pistes de réforme pour mettre fin à ce " cléricalisme " qui, pour le pape, est la source de tous les abus.
    Le livre d'investigation le plus complet sur la question.
    Un ouvrage essentiel.

  • « SPE SALVI facti sumus » - dans l'espérance nous avons tous été sauvés, dit saint Paul aux Romains et à nous aussi (Rm 8, 24). Selon la foi chrétienne, la « rédemption », le salut, n'est pas un simple donné de fait. La rédemption nous est offerte en ce sens que nous a été donnée l'espérance, une espérance fiable, en vertu de laquelle nous pouvons affronter notre présent : le présent, même un présent pénible, peut être vécu et accepté s'il conduit vers un terme et si nous pouvons être sûrs de ce terme, si ce terme est si grand qu'il peut justifier les efforts du chemin. Maintenant, une question s'impose immédiatement : mais de quel genre d'espérance s'agit-il pour pouvoir justifier l'affirmation selon laquelle, à partir d'elle, et simplement parce qu'elle existe, nous sommes rachetés ? Et de quel genre de certitude est-il question ?Benedictus PP XVI

  • « La Parole du Seigneur demeure pour toujours. Or cette parole, c'est l'Évangile qui vous a été annoncé » (1 P 1, 25 ; cf. Is 40, 8). Avec cette expression de la première Lettre de saint Pierre, qui reprend les paroles du prophète Isaïe, nous sommes placés face au Mystère de Dieu qui se communique lui-même par le don de sa Parole. Cette Parole, qui demeure pour toujours, est entrée dans le temps. Dieu a prononcé sa Parole éternelle de façon humaine ; son Verbe « s'est fait chair » (Jn 1, 14). C'est cela la Bonne Nouvelle. C'est l'annonce qui traverse les siècles, pour arriver jusqu'à nous aujourd'hui.Benedictus PP XVI


  • Le 30 septembre 2010, fête de saint Jérôme, le pape Benoît XVI publie l'exhortation apostolique Verbum Domini, écrite à partir des propositions faites par le synode des évêques sur la Parole de Dieu.

    En utilisant comme guide le prologue de l'évangile de saint Jean, Benoît XVI rappelle les idées maîtresses sur la parole de Dieu : par le Verbe, Dieu parle aux hommes et les hommes peuvent parler à Dieu ; la parole de Dieu s'exprime dans l'Église, en particulier à travers la liturgie ; enfin la Parole de Dieu est à transmettre au monde, elle est également un lien pour le dialogue interreligieux.

    Suivant la tradition de l'Église, en particulier celle de la constitution dogmatique Dei Verbum, le pape insiste sur l'aspect fondamental de la parole de Dieu : puisque c'est Dieu lui-même qui nous a parlé, il convient que les fidèles connaissent et approfondissent cette Parole de Dieu, car elle est le fondement de toute notre relation avec le Père et l'Esprit-Saint.



  • Voici l'exhortation apostolique Sacramentum Caritatis, fruit du synode des évêques sur l'Eucharistie, qui s'est tenu à Rome 2 au 23 octobre 2005. Le pape Benoît XVI l'a écrite à partir des propositions des Pères synodaux, complétées par ses remarques personnelles.
    Il en ressort un document important, dans lequel de nombreux aspects pratiques sur l'eucharistie sont abordés : une grande partie consacrée globalement à « Eucharistie et sacrements », une seconde partie dans laquelle le pape parle de « l'art de célébrer », et enfin une troisième partie « Eucharistie, mystère à vivre ».
    On pourrait presque dire que le texte est exhaustif. S'il ne l'est pas, il aborde de nombreux sujets concrets qu'il est important de vivre.
    Un texte qui précise encore l'esprit du Concile Vatican II (le pape aborde souvent le sujet de la participation active des fidèles, et il en précise le sens), un texte résolument « moderne », qui permet une véritable relation avec l'eucharistie.

  • Sacrement de l'amour, la sainte Eucharistie est le don que Jésus Christ fait de lui-même, nous révélant l'amour infini de Dieu pour tout homme. Dans cet admirable Sacrement se manifeste l'amour « le plus grand », celui qui pousse « à donner sa vie pour ses amis » (Jn 15, 13). En effet, Jésus « les aima jusqu'au bout » (Jn 13, 1). Par cette expression, l'Évangile introduit le geste d'humilité infinie accompli par Jésus : avant de mourir pour nous sur la croix, se nouant un linge à la ceinture, il lave les pieds de ses disciples. De la même manière, dans le Sacrement de l'Eucharistie, Jésus continue de nous aimer « jusqu'au bout », jusqu'au don de son corps et de son sang. Quel émerveillement dut saisir le coeur des disciples face aux gestes et aux paroles du Seigneur au cours de la Cène ! Quelle merveille doit susciter aussi dans notre coeur le Mystère eucharistique !Benedictus PP XVI

  • Le témoignage laissé par les papes depuis Pie XI fait souvent référence à la Miséricorde, dont la richesse et la profondeur animent tous les domaines de la vie de l'Église et du chrétien. Cet ouvrage propose une brève synthèse de l'enseignement des papes sur le thème du Jubilé. Il constitue un témoignage précieux de la constance de l'enseignement de l'Église qui incitera chaque croyant à faire de la Miséricorde sa vie quotidienne.

  • Le récit passionnant et remarquablement documenté du renoncement de Benoît XVI et de l'élection du pape François, raconté au coeur du Vatican. Et une mise en perspective des défis actuels de l'Église à l'aune de ces deux bouleversements sans précédent.
    Rupture ou continuité ? Entre l'intellectuel réservé Benoît XVI et le chaleureux François, une cohabitation inédite s'est ouverte au Vatican. Tout semble les opposer et les médias ont vite fait d'oublier le pontificat austère de Benoît pour faire de François leur héros, dans un monde en mal de repères. Pourtant, ils sont tous deux dans la continuité d'une Église qui se purifie et transmet une bonne nouvelle à contre-courant. L'élection de François a été accueillie avec une ferveur illustrant la fascination qu'exerce encore l'Évangile dans le subconscient de générations déchristianisées et la nostalgie d'une autorité morale. Elle a réveillé un rêve, assurément illusoire, d'une Église se pliant aux évolutions sociétales.
    Jean-Louis de La Vaissière, vaticaniste à l'AFP, raconte et analyse les deux séismes que vient de vivre l'Église pour en mesurer la portée. Sera-t-elle davantage celle des pauvres ? S'extirpera-t-elle de la gangue de scandales qui salissent son nom ? Le pape François tranchera, sera parfois incompris dans le but de porter un message radical à une société désenchantée.
    La deuxième partie dresse le portrait du pape François, raconte son élection d'heure en heure, décrypte ses messages et ses premiers pas d'évêque de Rome, jusqu'aux JMJ de Rio. La dernière définit les grands défis pour l'Église, notamment le difficile débat sur les valeurs dans le monde contemporain, et les différentes perspectives qui se profilent à l'horizon.

  • Ttiré à part de : "De l'Abbaye Notre-Dame d'Acey à la Cathédrale Saint-Mammès de Langres" et du tome V des "Lettres d'un ermite aux papes", seconde édition.

  • Du concile Vatican II à Assise et la réunion planétaire des chefs religieux sous l'égide du pape Jean Paul II en 1986, et à Abu Dhabi avec la signature du document sur la Fraternité par le grand imam d'Al-Azhar et le pape François en 2019, le Vatican a amplifié le dialogue avec le monde musulman à l'échelle mondiale.L'Église de France n'a pas été en reste. Ce dialogue est d'autant plus crucial que ces trois dernières décennies ont été marquées par l'essor d'un fanatisme politique et terroriste qui instrumentalise le fait religieux et menace le vivre-ensemble des communautés de foi.Pour la première fois, voici réunis les discours, textes, déclarations, chartes et communiqués, tant catholiques que musulmans, produits depuis Vatican II. Un document exceptionnel qui permet de remonter aux sources mêmes du dialogue islamo-chrétien et de faire entendre comment les deux voix s'interpellent et se répondent. Une contribution décisive au coeur des questionnements de la société française face aux identitarismes de tous bords.Un vibrant appel à l'estime mutuelle.Préface de Mgr Jean-Marc AvelinePostface de M. Mohammed Moussaoui

  • Voici un nouveau recueil de catéchèses de Benoît XVI, prononcées lors des audiences du mercredi matin place saint Pierre, entre le 15 mars 2006 et le 14 février 2007. Benoît XVI veut nous parler de l'Église, de ses début, de sa fondation, et des premières personnes qui l'ont composée.
    Le pape parle d'abord de la volonté du Christ de fonder une Église, puis du choix des Douze, de la communion entre les premiers membres ; il détaille ce que l'on appelle la tradition apostolique, parle de l'évêque en général, et de son rôle.
    Puis il commence une étude sur les principaux personnages qui ont composé l'Église à ses débuts : Pierre, André, Jacques, Jean... puis saint Paul, (plusieurs catéchèses lui sont consacrées), Barnabé, les compagnons de saint Paul (Tite, Timothée, Silas...) Priscille et Aquilas. La dernière catéchèse est consacrée aux femmes qui ont accompagné Jésus.
    L'ouvrage est pédagogique, instructif, agréable à lire, facile à comprendre, et profond. Benoît XVI, qui a écrit un livre d'exégèse sur la vie de Jésus, nous transmet dans ces catéchèses sur les premiers membres de l'Église des informations historiques bien utiles à qui veut mieux connaître cette période.
    Le premier message que Benoît XVI souhaite partager, c'est que l'Église n'a pas été fondée par les Apôtres mais bien par le Christ.
    Puis, en passant en revue les premiers membres de l'Église, il nous permet de connaître leurs qualités et leurs faiblesses. Ce qui nous les rend proches de nous. Jésus n'a pas choisi des surhommes, mais des hommes qui ont progressé tout au long de leur vie. C'est là le second message de Benoît XVI.
    Un livre utile à tous ceux qui cherchent des fondements solides pour leur foi.

  • ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !

    Plus qu'une éphéméride, retrouvez la Chronique d'un jour sur toute l'histoire de l'humanité.
    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l'Histoire.
    Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.

    Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

  • « Le développement [de tout l'homme et de tous les hommes] a besoin de chrétiens qui ont les mains tendues vers Dieu dans un geste de prière, conscients du fait que l'amour riche de vérité - caritas in veritate -, d'où procède l'authentique développement, n'est pas produit par nous, mais nous est donné. C'est pourquoi, même dans les moments les plus difficiles et les situations les plus complexes, nous devons non seulement réagir en conscience, mais aussi et surtout nous référer à son amour. Le développement suppose une attention à la vie spirituelle, une sérieuse considération des expériences de confiance en Dieu, de fraternité spirituelle dans le Christ, de remise de soi à la Providence et à la Miséricorde divine, d'amour et de pardon, de renoncement à soi-même, d'accueil du prochain, de justice et de paix. Tout cela est indispensable pour transformer les "coeurs de pierre" en "coeurs de chair", au point de rendre la vie sur terre "divine" et, par conséquent, plus digne de l'homme. »Benedictus PP XVI

  • « Dieu est amour : celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu en lui » (1 Jn 4, 16). Ces paroles de la Première Lettre de saint Jean expriment avec une particulière clarté ce qui fait le centre de la foi chrétienne : l'image chrétienne de Dieu, ainsi que l'image de l'homme et de son chemin, qui en découle. De plus, dans ce même verset, Jean nous offre pour ainsi dire une formule synthétique de l'existence chrétienne : « Nous avons reconnu et nous avons cru que l'amour de Dieu est parmi nous. »« Nous avons cru à l'amour de Dieu : c'est ainsi que le chrétien peut exprimer le choix fondamental de sa vie. »Benedictus PP XVI

empty