• La montée vers l'amour : pédagogie spirituelle de Jean de la Croix Nouv.

    Les femmes mystiques ne sont pas qu'un fait du passé. C'est une d'entre elles, depuis sa réclusion au Carmel qui, mettant ses pas dans ceux de Thérèse d'Avila, nous offre ici sa lecture en dialogue de Jean de la Croix. Une éblouissante leçon de spiritualité contemporaine qui parlera à tous. Un événement. La spiritualité chrétienne n'est ni un jeu intellectuel ni une jouissance narcissique.
    Offerte à tous, elle est la découverte de cette part intime de notre vie et un lent et passionnant apprentissage de cette liberté intérieure, chemin d'une authentique maturité.
    Tel est l'enseignement de Jean de la Croix. Son oeuvre, sommet de la littérature mystique et poétique, est une invitation à se mettre en marche sur un chemin de vérité, à travers toutes les circonstances de l'existence humaine.
    Immense lectrice du maître du Carmel, Ruth Burrows trace dans ces pages de feu une voie sûre pour qui veut marcher dans les pas du Christ : renoncement à l'ego et à l'autosatisfaction spirituelle, ouverture à Dieu dans la prière, attention ajustée aux autres et accueil gratuit de la Création. Telles sont les clés, proposées il y a 500 ans par Jean de la Croix, qui peuvent aujourd'hui encore nous ouvrir la porte étroite que le fils de Dieu nous propose de franchir avec Lui.
    Un texte lucide et puissant, fruit d'une longue expérience de prière, qui nous achemine jusqu'au mystère que nous portons tous. Libérant.

  • Toute la vie de sainte Thérèse de l'enfant-Jésus, en 172 vignettes illustrées pour les enfants.
    Découvrez une sainte toute simple au rayonnement extraordinaire. Entrée au Carmel à 15 ans et patronne des missions, pétrie d'humilité et docteur de l'Église, la petite sainte de Lisieux a déjà éclairé la foi et la vie de milliers de chrétiens.Collection historique fondée en 1947, « Belles histoires belles vies » présente aux enfants les plus beaux exemples de sainteté du christianisme !À partir de 7 ans.

  • L'affaire du carmel d'Auschwitz - controverse autour de l'installation de religieuses polonaises dans un couvent à proximité du camp d'Auschwitz - se déroula de 1985 à 1993. Cette présence catholique, dénoncée par les juifs, fut vécue par ces derniers comme une ingérence de l'Église dans le lieu de leur martyre et fut à l'origine d'une opposition qui ternit les relations entre le monde catholique et le monde juif pendant près d'une décennie. Au coeur du conflit, on retrouve différents aspects qui en firent un enjeu central non seulement pour les relations entre juifs et catholiques mais aussi pour les relations intra-polonaises (entre Église et État ; entre Polonais et juifs ; entre la gauche et la droite) ainsi que pour l'histoire du camp d'Auschwitz. Au départ de sources originales et d'entretiens, ce livre se penche sur cette « affaire » pour mettre en lumière les soubassements des négociations ecclésiales (entre les Églises française, belge, polonaise et romaine) tout en développant une réflexion critique autour des enjeux dévoilés lors de la controverse : symbolique du site d'Auschwitz, questions mémorielles, histoire de la Pologne, dialogue entre catholiques et juifs, dysfonctionnement de l'institution ecclésiale.


  • À l'occasion de sa canonisation par le pape François le 16 octobre 2016, redécouvrez la biographie définitive de l'une des plus grandes mystiques du XXe siècle (1880-1906), par le spécialiste incontesté de sa vie et de son oeuvre. Nouvelle édition revue et augmentée.

    Élisabeth Catez naît à Bourges en 1880, dans une famille de militaires. Enfant ardente et passionnée, elle mène la vie mondaine des jeunes filles de son milieu, tout en se réservant pour la vie religieuse, choisie en son for intérieur à l'adolescence.
    Elle entre au carmel de Dijon le 2 août 1901, et s'y épanouit dans le silence de la contemplation, sans cesse attentive aux autres, rayonnant du bonheur d'un total oubli de soi. Après une traversée de la nuit spirituelle, elle fait profession religieuse en 1903, puis rédige le 21 novembre 1904 sa prière " Ô mon Dieu, Trinité que j'adore ", célèbre depuis dans tout le monde chrétien. Elle meurt le 9 novembre 1906, à 26 ans. Béatifiée par Jean-Paul II en 1984, elle est canonisée par le pape François en octobre 2016.
    L'auteur a rassemblé en vingt-cinq ans une documentation impressionnante qui est à la base de cette biographie, ouvrage de référence sur la carmélite depuis sa sortie. Elle met en relief le passage de la jeune fille à la mystique passionnée du mystère et de la personne du Christ. Dans le dialogue interreligieux contemporain, elle est un témoin extraordinaire de la Trinité.
    " Une biographie qui d'ores et déjà nous apparaît comme un livre de référence " (KTO) ; " Une passionnante biographie critique " (Famille chrétienne).

  • « La trêve n'a pas duré. En faisant le tour de la chambre, j'ai retrouvé la lettre. Je ne l'avais pas vraiment oubliée, ni elle ni son visage, mais le visage de Jessica était flou, dans une demi-léthargie accrochée à la nuit. Je rassemble mes affaires, en me dépêchant je peux attraper le vol de l'après-midi. (...) Au pied du lit, il y a une toile d'araignée déchirée. Je pense au temps qu'il a fallu pour la tisser, à la catastrophe qui a détruit la perfection de sa géométrie. Tout à coup, j'ai envie de crier. Je ne sais pas quoi, son nom par exemple. Mon sommeil fut sans rêve, mais ce n'est pas à cause de ça. Il manque toujours quelque chose, cette toile crevée qui n'arrête plus la lumière, la mémoire qui se refuse à être complète... »

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les auteurs : le doyen Blanchard, membre de l'Institut, géographe réputé a consacré ses dernières forces, peu de temps avant sa mort, à un exposé général des différents aspects de la Palestine ; c'est donc là sa toute dernière oeuvre avant d'avoir été rappelé dans une autre terre promise. Le Révérend Père Du Buit, ancien professeur à l'École Biblique de Jérusalem évoque ensuite plusieurs points de géographie très concrète (paysages, pluies, climats, flole, faune, culture, élevage) qui n'ont pu trouver place dans l'exposé général du doyen Blanchard et précise enfin en quoi cette terre fut et demeure sainte.

  • Réveillant l'intérêt pour la vie et le message de la plus populaire des saintes modernes, l'année anniversaire de la naissance de Thérèse de Lisieux a suscité de nombreuses publications. Le nouveau livre du Père Rideau n'en est pas moins original à bien des titres. Dépassant le genre anecdotique, mais minutieusement attaché aux textes des Manuscrits et de la Correspondance, il est constitué d'un ensemble d'études complémentaires sur la famille de Thérèse, son environnement et son époque, l'enrichissement de sa culture et l'éclosion de sa vocation : un long chapitre est consacré notamment à sa psychologie d'après de nombreuses données, y compris physionomie et graphisme. Les crises de sa jeunesse ne sont pas oubliées et reçoivent une interprétation. Le livre donne ensuite des détails précis sur la vie d'une carmélite à l'époque de Thérèse et note les changements survenus depuis lors dans les Carmels. Il suit les étapes de son cheminement et de son ascension spirituelle, il analyse les formes de sa prière et présente son message, dont la nouveauté capitale réside dans une réaction contre les excès d'une spiritualité janséniste de pénitence et d'expiation, au profit d'un abandon inconditionnel aux énergies de l'Amour, d'une passion pour le Christ, d'une fidélité à son appel : voie d'« enfance », apparemment fleurie, mais terriblement exigeante, dans la pauvreté d'un dépouillement de l'esprit et du coeur. Il marque aussi la portée exemplaire de l'attitude de Thérèse dans ses épreuves d'âme, qui la firent participer à la tentation du doute et la rendirent solidaire des incroyants. Un chapitre curieux établit ses « apparentements » avec certaines personnalités, étrangères à la foi comme Nietzsche, ou chrétiennes comme Péguy et Bernanos. Un autre étudie son langage, si controversé. Les difficultés, voire les ombres, de cette destinée ne sont pas voilées, car la sainteté demeure humaine. Deux traits dominent cette étude : d'abord l'examen du grand problème des rapports de la nature et de la grâce, dont Thérèse est un cas éminemment suggestif, la grâce respectant la nature pour la sublimer et la transformer ; - puis le problème de l'actualité de Thérèse, malgré les mutations survenues depuis un siècle. L'objectivité scientifique de cette étude, ouverte aux chrétiens mais à bien d'autres aussi, laisse place à une admiration pour celle que Pie XI déclarait la plus grande sainte des temps modernes. En somme, peut-être, une sorte d'encyclopédie thérésienne.

  • Soeur Herminie de la Sagesse, Carmélite depuis vingt ans dans un couvent de stricte obédience, ne parvient plus à s'adapter à la rigueur de la vie recluse. Voici que sa santé la trompe, et que son âme s'emplit de trouble et de rumeurs. Tandis que la Mère Prieure observe ce débat intérieur avec indulgence, Soeur Dolorès, qui est Sous-Prieure, ne réserve à Soeur Herminie que réprimandes et sévérité. Herminie se remémore son enfance, son entrée en religion, son existence quotidienne vouée au travail et à la prière. Quelque chose a dû changer en elle, mais comment savoir ce qui s'est passé ? De plus en plus souvent, le cachot punit ses irrévérences et, cependant, Soeur Herminie s'effraie et se rebelle chaque jour davantage. Cette nuit, Soeur Herminie rôde dans le jardin des converses, sans savoir qu'un homme, poursuivi par les soldats allemands, vient de se réfugier dans une cabane à outils de la soeur jardinière. La mort, qui guette ce jeune Maquisard, n'aura pas longtemps à attendre Soeur Herminie de la Sagesse... Ce récit, d'une exemplaire sobriété, et d'une sensibilité que la pudeur continuellement retient au bord du drame, laisse découvrir, par delà la confidence difficile à écouter d'une religieuse désemparée, ce qu'était encore, il y a vingt ans, le mystère et l'austérité d'un Carmel de province.

  • Waco, Texas. Depuis le 28 février 1993, 96 personnes s'étaient retranchées dans leur ferme-forteresse du Mount Carmel autour de leur leader David Koresh. Le 19 avril, après 7 semaines de siège et de négociations infructueuses, le FBI lance une offensive qui s'avère désastreuse : 86 adeptes dont 17 enfants périssent dans les flammes d'un gigantesque incendie. Dès lors, les questions affluent. Pourquoi avoir donné l'assaut de cette manière ? Pour prévenir quels risques avoir choisi d'interrompre le siège ? Le FBI était-il habilité à traiter une affaire de secte ? L'échec de l'opération policière, en tout cas, témoigne d'une regrettable erreur de stratégie, et apparaît comme le premier drame de la présidence Clinton. Une tragédie bouleversante, qui pourrait aussi se produire en France où 2 millions de personnes (adeptes et familles) sont victimes des sectes.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Comment s'occuper du Cantique spirituel de saint Jean de la Croix sans se demander d'abord quelle est la réalité qu'on désigne de ce nom ? La réponse ne sera pas fournie par l'appréhension d'un objet, mais à travers la description d'un devenir complexe dont il nous incombe de dessiner le mouvement. L'information dont on dispose a démasqué ses lacunes dans la mesure même où s'est révélée cette complexité. Non sans s'appuyer sur la confrontation préalable d'études antérieures non moins documentées que copieuses, le présent travail s'efforcera de revenir avec quelque profit sur des perplexités qui ne sont plus neuves. On essayera d'y présenter une contribution personnelle centrée sur l'époque la plus ancienne de l'histoire du Cantique.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty