• Pour l'avoir découvert sur le tard, Pierre-Yves Le Priol considère l'écrivain Charles Péguy (1873-1914) comme un maître à penser et, plus encore, comme un maître de vie. Sa critique radicale du monde moderne, son parcours inattendu (de l'athéisme militant à la révélation de la foi), son écriture si singulière et comme à portée de voix : tout ce qui touche au " mécontemporain " Péguy résonne au plus profond de lui. Pierre-Yves Le Priol a participé à l'ouverture récente d'un Chemin Charles-Péguy vers Chartres, inspiré de celui que Péguy avait emprunté en 1912 et 1913. Celui-ci était alors allé invoquer " Notre-Dame de Beauce ", pour des raisons personnelles, jusqu'en sa cathédrale gothique. C'est ce pèlerinage effectué un siècle après Péguy, par les sentiers du Hurepoix et les champs de blé beaucerons, qui fait l'objet de ce récit : parcours effectué à pied et avec des amis, dont le petit-fils de l'écrivain lui-même. Au rythme de la marche commune, l'oeuvre de Péguy se révèle à nos quatre pèlerins. Une oeuvre qui aide chacun d'eux à vivre.

  • Le 5 septembre 1914 Charles Péguy mourrait sur le front à la veille de la bataille de la Marne. Il y a bien des héros méconnus ; Péguy en fait partie. Poète zélé, il ne craint pas les foudres de l'ennemi. Patriotisme ou folie, il avance fier et dirige ses hommes, prêt à mourir sans se douter qu'une balle lui ravit les derniers feux de sa colère. La figure de Charles Péguy fut souvent fragmentée en plusieurs aspects : le poète, le philosophe, le socialiste, et le chrétien. Pourtant, Péguy n'eut qu'un désir, un et entier : chercher la vérité, la dire, et en enrichir les plus démunis.

empty