• Depuis plus de 35 ans, l'association Les Plus Beaux Villages de France s'attache à préserver et valoriser le patrimoine de ces lieux d'exception hérités de l'histoire.
    Dans cet ouvrage pratique et richement illustré, l'association présente :
    o Ses 157 villages classés.
    o Des cartes et toutes les infos pratiques pour trouver le village recherché et se repérer.
    o Des adresses pour se loger et se restaurer.
    o Les sites de visite, les activités et événements incontournables
    Découvrez le plus petit fleuve de France à Veules-les-Roses,
    allez à la rencontre des artisans-créateurs de La Bastide-Clairence ou encore dégustez toutes les saveurs du terroir à Salers...
    Partez vivre une expérience inoubliable dans nos plus beaux villages !

  • Ce printemps, la revue Circuit se penche sur la parole queer en musique contemporaine. « Quelle est la place de la prise de parole d'un.e compositeur.trice gay, lesbienne ou transgenre en musique contemporaine ? Qu'en est-il de l'expression (ou absence d'expression) de l'identité sexuelle et de l'identité de genre dans la création musicale ? Plus largement, la prise de parole des compositeurs.trices sur les questions LGBTQ+ est-elle de l'ordre du discours ou de l'esthétique ? » (Martine Rhéaume et Éric Champagne) Lisez un bilan des enjeux historiques rattachés à la notion de genre en analyse musicale par Danielle Sofer. Abordez le processus identitaire des cas de figure Claude Vivier (Martine Rhéaume) et Ann Southam (Tamara Bernstein).  Écoutez six artistes musicaux queers témoigner de leur défis (Gabriel Dharmoo). Enfin, lisez l'analyse d'Elia (2004) de Silvio Palmieri (1957-2018) possiblement le premier opéra québécois (et canadien) à explicitement mettre en scène des personnages homosexuels (Éric Champagne). 

  • Le premier numéro du volume 29 de la revue Circuit est entièrement consacré à Pascal Dusapin, compositeur d'envergure internationale. Ce numéro précède d'ailleurs de quelques mois la création mondiale de Macbeth Underworld, huitième opéra de Dusapin. Dans ce contexte, les articles font la part belle aux aspects lyriques, vocaux, collaboratifs et interdisciplinaires du travail de Dusapin, et empruntent des voies parfois littéraires pour explorer l'oeuvre de ce créateur. Les illustrations, inédites, sont des photographies, dessins, esquisses et manuscrits de Dusapin lui-même, tandis que la rubrique Documents reproduit, entre autres, une lettre au compositeur de la soprano canadienne Barbara Hannigan, écrite lors des répétitions de l'opéra Passion. La rubrique Actualités propose trois articles, un sur « Lessons in Love and Violence » et « Written on Skin », deux opéras de George Benjamin, un sur le trio Fibonacci et l'autre sur les écrits de François-Bernard Mâche.

  • Le numéro hivernal de la revue Circuit présente un trio de quatuors, soit les deux quatuors à cordes Bozzini et Molinari et le quatuor de saxophones Quasar. Tous trois sont montréalais, actifs depuis au moins vingt ans et se consacrent aux musiques de création contemporaines. Ces groupes chambristes ont l'avantage d'être des organisations plus petites, donc plus agiles, plus flexibles, souvent moins lourdes sur le plan logistique et moins coûteuses financièrement, ce qui n'est pas sans présenter de sérieux avantages dans certaines situations, par exemple lorsque vient le temps d'expérimenter étroitement et longuement avec des compositeurs, de faire des tournées, d'investir des lieux qui diffèrent de la salle de concert traditionnelle, ou encore d'enregistrer des disques. Ce numéro comprend aussi dans la rubrique Actualités plusieurs articles sur Katia Makdissi-Warren, compositrice en vedette de la 7e édition de la Série Hommage de la SMCQ

  • La revue Circuit consacre son numéro hivernal à Barbara Hannigan, la soprano, cheffe d'orchestre et mentore, Européenne d'adoption, mais native de la Nouvelle-Écosse. Le numéro comprend deux entretiens avec l'artiste (un par Tamara Bernstein et l'autre par Maxime McKinley), cinq témoignages de collaborateurs proches, un survol de sa carrière par Sylvia L'Écuyer, des comptes rendus de ses plus récents enregistrements, des documents d'archives et un portfolio de productions lyriques auxquelles elle a participé au Théâtre Royal de la Monnaie. Solenn Hellégouarch dresse d'ailleurs un catalogue - non exhaustif, mais très riche, détaillé et représentatif - d'oeuvres créées par la soprano depuis les années 1990. Fascinante, cette liste permet notamment de prendre la mesure du parcours exceptionnel et de l'apport immense de Hannigan à la création de notre temps. (source : Circuit) 

  • Pour son numéro printanier, Circuit propose un dossier sur l'art sonore justement nommé Art + son = art sonore ? « Les contributions à ce numéro vont nous guider vers une compréhension plus globale de cette appellation et ses problématiques, et nous faire mieux comprendre ce qui se passe sur le plan institutionnel quand on présente un travail artistique pluridisciplinaire comme l'art sonore. [...] Puisqu'il s'agit ici du son, mais dans un contexte plutôt dédié au visuel - le musée (ou la galerie) -, est-ce aux musicologues de juger de la valeur de ces oeuvres, ou plutôt aux historiens de l'art ? » ( Annelies Fryberger, extrait de l'introduction) Lina Dzuverovi´c, Christophe Kihm, Clément Canonne et Annelies Fryberger réfléchissent à ce qui définit l'art sonore, son institutionnalisation et son écoute. Ana Dall'Ara-Majek, elle, propose une enquête multigénérationnelle sur la vision de l'art sonore à Montréal.

  • Dans son numéro de l'automne, la revue Circuit souhaite réinterroger le phare de la scène montréalaise des musiques improvisées qu'est Productions SuperMusique, qui souligne ses 40 ans, tout en s'intéressant à des pratiques impliquant l'improvisation ailleurs qu'à Montréal (particulièrement en France et aux États-Unis), ceci sous un angle bien spécifique. En effet, ce numéro propose de sonder d'une oreille nouvelle la question du continuum improvisation/composition, à partir d'une série d'études de cas, d'entretiens et de témoignages permettant d'examiner précisément différents points de ce continuum. Par exemple: quel est le statut accordé par les musiciens à ces éléments prédéterminés? Simples conditions de la performance? Ressources individuelles? Facilitateurs de la coordination entre les musiciens? Obstacles, limitations, contraintes? Quelles stratégies les musiciens utilisent-ils pour contourner (voire pour détourner) les cadres, codes et conventions qui sous-tendent leurs performances? La rubrique Cahier d'analyse est consacrée à deux oeuvres des directrices et fondatrices de Productions SuperMusique, TAGS de Joane Hétu et TanGRAM de Danielle Palardy Roger. (source : Circuit)

  • L'édition automnale de la revue Circuit s'intéresse à l'usage de la microtonalité dans la musique moderne et contemporaine occidentale et ainsi au legs du compositeur russe et pionnier microtonal Ivan Wyschnegradsky. Philippe Leroux témoigne du rôle crucial joué par Wyschnegradsky dans l'éveil d'une génération de compositeurs à la question microtonale, tandis que la compositrice Pascale Criton, dans une entrevue avec la musicologue Sharon Kanach, illustre comment son propre langage est redevable à l'oeuvre du Russe. Dans un second entretien, le compositeur Michel Gonneville se confie à Jimmie LeBlanc au sujet de la place de la microtonalité dans son propre catalogue. La violoncelliste et compositrice Émilie Girard-Charest aborde ensuite la question de l'ergonomie de l'interprétation dans les oeuvres microtonales. Deux textes plus théoriques closent le numéro. Landon Morisson analyse Ein Schattenspiel de l'Autrichien Georg F. Haas et Paul Bazin démontre, pour sa part, comment Régime 11, Type A de Bruce Mather est profondément ancrée dans les principes théoriques de Wyschnegradsky.

  • Circuit. Vol. 31 No. 2,  2021 Nouv.

    Cet automne, la revue Circuit présente un dossier thématique axé sur un demi-siècle d'échanges musicaux entre la Belgique et le Québec. D'ailleurs, ce dernier a été réalisé en collaboration avec Les Carnets du Forum, une publication belge chapeautée par le Forum des Compositeurs. Le numéro explore, par coups de sonde forcément partiels, la richesse créative issue des zones de partage belges et québécoises, des liens tissés à travers les musiques de création. Au sommaire retrouvez une chronologie partielle, une exploration des oeuvres du genre speaking pianist de Frederic Rzewski, André Ristic et Alec Hall, vingt regards sur le musicologue Harry Halbreich, la connexion acousmatique Québec/Belgique à travers le tandem Dhomont-Vande Gorne et une discussion entre les compositeurs Jean-Luc Fafchamps et Michel Gonneville. La rubrique Cahier d'analyse est, cette fois-ci, consacrée à l'oeuvre Les îles (2011) d'Isabelle Panneton.

empty