• Moby Dick, c'est la monstrueuse baleine blanche, l'incarnation du Mal, cette figure de l'obsession et du double qui, des profondeurs glacées, accompagne le capitaine Achab habitué en surface aux combats titanesques des océans. Moby Dick est ce chef-d'oeuvre total que tout le monde peut lire comme le plus formidable des romans d'aventures ; la quête aussi d'une humanité embarquée de force à bord d'une histoire qui reste pour elle un mystère...
    « Lire Moby Dick ? Ce n'est pas seulement faire provision d'embruns et de bourlingue. C'est se frotter au roman le plus mythique des lettres américaines. » André Clavel. Lire
    « L'un des mythes les plus bouleversants qu'on ait imaginés sur le combat de l'homme contre le mal. » Albert Camus

    Texte français et postface d'Armel Guerne

    Né le 1er août 1819 à New York, orphelin de père à treize ans, Herman Melville a beaucoup bourlingué. Cet écrivain immense, non reconnu de son vivant, s'est éteint à New York en septembre 1891. Il ne s'était alors trouvé qu'un seul journal pour lui consacrer une notice nécrologique de trois ou quatre lignes. La renommée l'a depuis rattrapé. Il est considéré comme l'une des plus grandes figures de la littérature mondiale.

  • Au bout de dix heures de combat, quand j'ai vu la flotte du Chah flamber d'un bout à l'autre de l'horizon, je me suis dit : « Benvenuto, mon fagot, t'as encore tiré tes os d'un rude merdier ».
    Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d'écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé. Je me gourais sévère.
    Gagner une guerre, c'est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, le coup de grâce infligé à l'ennemi n'est qu'un amuse-gueule. C'est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l'art militaire.
    Désormais, pour rafler le pactole, c'est au sein de la famille qu'on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c'est plutôt mon rayon...

  • Je m'appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père.Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s'agit de rois de tribus rivales... Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu'il n'est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés.
    Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s'est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort.
    Jean-Philippe Jaworski a suivi des études de lettres et enseigne le français en lycée, dans la région de Nancy. Il a collaboré au magazine Casus Belli, créé Tiers Âge, un jeu de rôle gratuit sur la Terre du Milieu, et Te Deum pour un massacre, un jeu de rôle historique sur les guerres de religion.
    Après Janua Vera, son premier recueil de fictions, et Gagner la guerre, son premier roman devenu best-seller, il nous plonge cette fois dans une trilogie celtique.

  • Édition enrichie de Jacques Body comportant une préface et un dossier sur le roman.

    Une nouvelle guerre, quand la précédente s'achève à peine, et qu'on a juré qu'elle serait la dernière ? Et que la prochaine s'annonce perdue d'avance ? Deux heures pour faire défiler le personnel de l'Iliade, plus près de la tragédie que de l'opérette. La tribu royale, assemblage de belle-mère, de belles-soeurs et de beau-père, est bouleversée par l'arrivée d'une bru un peu trop voyante : la belle Hélène remise en scène en femme fatale.

    La guerre de Troie n'aura pas lieu, créée par Louis Jouvet à la fin de l'année 1935, d'abord brûlante de l'actualité d'avant-guerre, s'est révélée intemporelle. La plus célèbre pièce de Jean Giraudoux a été traduite de pays en pays et reprise de guerre en guerre et de siècle en siècle. La guerre est-elle fatale ? Deux heures d'angoisse éclairées par l'humour, politesse du désespoir.

  • Voici neuf ans que le haut roi Ambigat m'a admis à la cour du Gué d'Avara. Voici neuf ans que j'ai trouvé ma place parmi les héros bituriges. Toutefois, quoiqu'il demeure redoutable, le souverain vieillit. Sa force vitale s'épuise et les royaumes de la Celtique déclinent. Nos troupeaux sont malades. Nos blés pourrissent sur pied. Les jeunes fils du souverain meurent...
    La disette et le mécontentement grondent au sein des tribus. Si les dieux se sont détournés du haut roi, que feront les chefs des nations clientes ?

    Certains ne rêvent-ils pas de renverser Ambigat, de s'emparer du pouvoir, de restaurer la prospérité ?

  • La jeune princesse Ciri est l'unique survivante du royaume de Cintra. Alors qu'elle tente de fuir la capitale, elle croise le chemin de Geralt de Riv, qui la prend sous son aile et la conduit à Kaer Morhen, l'antre des sorceleurs.
    Initiée aux arts magiques, Ciri y révèle sa véritable nature et l'ampleur de ses pouvoirs, qui attirent bien des convoitises : un mage mystérieux est prêt à affronter le sorceleur afin d'atteindre sa protégée...


    Le Sang des elfes a obtenu le David Gemmell Legend Award en 2009.


  • À travers les plaines arides et les montagnes escarpées des Royaumes du Nord, un homme avance seul.


    En ces temps obscurs, il est l'un des rares à ne pas craindre les terribles créatures qui croisent sa route. Car Geralt de Riv est un sorceleur : un mercenaire initié aux secrets d'une ancienne magie.

    Il suit son propre code de l'honneur dans un monde qui a oublié le sien, avec l'espoir inavoué de réaliser son dernier voeu : retrouver son humanité.

  • Geralt de Riv, le sorceleur, mène sa mission sans faillir dans un monde hostile et corrompu, dépourvu d'espoir.
    Sa renommée légendaire n'a d'égales que la peur et la haine qu'il inspire chez ceux qu'il traque sans pitié. Mais sa rencontre avec la petite Ciri, l'Enfant élue, va donner un sens nouveau à l'existence de ce héros solitaire.

    Geralt cessera-t-il enfin de fuir pour affronter la providence et découvrir son véritable destin ?


  • La jeune Ciri a été enlevée et contrainte de s'unir à l'empereur de Nilfgaard.

    Malgré ses blessures, le sorceleur se lance sur ses traces sans hésiter. Il emmène dans cette mission désespérée son fidèle ami barde Jaskier, ainsi que d'autres compagnons de fortune.
    Ils ne seront pas de trop : les ravages de la guerre sévissent de tous côtés, et les magiciennes rescapées tentent coûte que coûte de préserver l'avenir de la magie...


  • Convaincu que Ciri s'apprête à épouser l'empereur de Nilfgaard, le sorceleur poursuit sa route vers le sud.

    Mais ce périple est long et dangereux, car de nombreux ennemis se dressent devant lui. Tandis que les traîtres se dévoilent et que les complots éclatent, les doutes sur la véritable destinée de Ciri hantent tous les esprits.
    D'autant qu'elle est aux mains d'un monstrueux chasseur de primes...

  • Tandis que Yennefer est retenue prisonnière et que Geralt passe l'hiver en compagnie de la magicienne Fringilla aux charmants artifices, Ciri est projetée dans un monde parallèle en pénétrant dans la tour de l'Hirondelle.
    Désormais sous la coupe de l'elfe Avallac'h, elle ne peut espérer la liberté que si elle accepte de porter l'enfant du roi des Aulnes.

    La jeune fille parviendra-t-elle à s'enfuir pour voler au secours de ses amis ?

  • Les lames du cardinal t.1

    Pierre Pevel

    Paris, an de grâce 1633.
    Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l'une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse se garder des ennemis de la Couronne. L'espionnage, l'assassinat, la guerre, tout est bon pour parvenir à leurs fins... et même la sorcellerie, qui est l'oeuvre des plus fourbes adversaires du royaume : les dragons ! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d'Espagne est tombée entre leurs griffes... Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n'ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue.
    Car l'heure est venue de reformer l'élite secrète qu'il commandait jadis, une compagnie d'aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d'élégance, de courage et d'astuce, ne redoutant nul danger. Les Lames du Cardinal !

  • La paix sera toujours éphémère.Vaelin Al Sorna est une légende vivante, célébrée d'un bout à l'autre du Royaume Unifié.
    Par son génie militaire il a renversé des empires, par son bras il a remporté d'impossibles batailles... et par ses sacrifices il a vaincu un mal sans nom. Malgré ses titres, il s'est détourné de la gloire pour mener une vie paisible dans les Hauts Confins.
    Et pourtant, des bruits courent par-delà les mers... Une armée appelée la Horde d'Acier approche, menée par un homme se prenant pour un dieu. Vaelin n'a aucune envie de revenir aux armes, mais lorsqu'il apprend que Sherin, la femme qu'il a perdue voilà bien longtemps, est tombée entre les griffes de la Horde, il choisit de se mesurer à cette nouvelle menace.
    C'est au coeur des royaumes des Rois Négociants, alors même que les tambours de la guerre résonnent aux quatre coins d'un continent gangrené par la violence, que Vaelin apprendra cette vérité : il est des batailles que même lui ne peut remporter.
    « Au risque de se répéter, Anthony Ryan est l'héritier de David Gemmell et le meilleur écrivain britannique moderne de Fantasy. Avec cette duologie, il le prouve une fois encore. » Fantasy Book Critic
    « Au croisement de Robin Hobb et Joe Abercrombie, une Fantasy investie d'un véritable souffle épique. Indispensable. » Fantasy Book Review
    « On retrouve tout ce qu'on a appris à aimer dans l'oeuvre de Ryan... Entre ses personnages mémorables et son univers imaginatif, L'Appel du loup s'impose comme une lecture incontournable pour tout fan de Fantasy qui se respecte. » Booknest.eu
    « Un contrepoint narratif parfait à la mélodie si brillamment mise en scène dans Blood Song. Le récit de Vaelin se poursuit de manière évocatrice dans cette nouvelle série, peuplée de souvenirs doux-amers rendus plus poignants que jamais par une prose experte. » Novel's Notion
    « Si ce roman se définit par son rythme effréné, ses personnages plus vrais que nature et son intrigue parfaitement maîtrisée, c'est avant tout le talent de Ryan pour la création d'univers qui rend sa lecture si immersive... Les amateurs de Fantasy trouveront leur bonheur avec ce récit d'aventure de haute volée, servi par une plume acérée. » Kirkus Reviews
    « J'adore Vaelin Al Sorna et le retrouver sur le devant de la scène, plus taciturne et touchant que jamais, m'emplit de joie. Si vous n'avez pas encore lu la trilogie de Blood Song, courez la dévorer, vous ne le regretterez pas. Et si c'est déjà fait, L'Appel du loup devrait s'inviter au sommet de votre pile de lecture. » The Quill to Live

  • Le retour du best-seller de la Fantasy : plus de 20 millions d'exemplaires vendus dans le monde !

    Nommé ambassadeur itinérant par Richard, Nathan Rahl, son lointain ancêtre, entend porter haut les couleurs de D'Hara.
    Le connaissant bien - et depuis près de deux siècles -, Nicci craint surtout que le flamboyant sorcier n'aille à la rencontre de bien des ennuis.
    Consciente de ne plus avoir vraiment sa place auprès du Sourcier, elle décide d'accompagner le vieil homme.Nathan commence fort : une visite à Rouge, la voyante, qui s'empresse de le charger d'une mystérieuse mission aux confins de l'Ancien Monde.
    L'aventure recommence, mélange d'exaltation héroïque et de griserie du danger. Face à l'ampleur du défi à relever, fallait-il s'étonner que la Maîtresse de la Mort décide de reprendre du service ?
    « Ce qu'on a fait de mieux en matière de Fantasy épique. » Publishers Weekly

  • Jardin d'hiver

    Olivier Paquet

    Depuis 20 ans, en Europe, les ingénieurs du Consortium et les écoterroristes de la Coop sont en guerre. Depuis « le crime du siècle ». Chaque camp a développé ses propres armes : des animaux-robots pour les premiers, des plantes mécanisées pour les seconds.
    Un soir, sur un champ de bataille, l'équipage de la Tchaïka tombe sur un inconnu amnésique au comportement étrange. Cette bande de cosaques, qui récupèrent des pièces détachées après les combats et dont la philosophie se résume à cette maxime : « Nous sommes des contrebandiers, des gens qui refusent d'appartenir à un camp au nom de notre choix d'emmerder le monde », va traverser l'Europe à la recherche du passé de l'homme qu'ils ont accueilli, persuadés que s'y trouve la clé de la fin du conflit.
    « C'est une véritable immersion qui attend le lecteur, auquel il ne sera laissé aucun répit du premier chapitre au point final. Récit d'aventures ? Livre de science-fiction ? Roman d'anticipation ? Impossible à dire. » - Des livres et moi

  • Malte, 1565 : un avant-poste vital entre les nations divisées d'Europe et l'Empire ottoman, en constante expansion. Les chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem affrontent les Turcs en de violents combats qui pourraient bien conduire à leur anéantissement.
    Parmi les hommes venus les soutenir, se trouve Sir Thomas Barrett, un ancien soldat en disgrâce. Bien que sa loyauté et son instinct le poussent à faire passer l'Ordre avant tout, son allégeance est partagée. Sur ordre de la reine Élisabeth, il doit retrouver un manuscrit caché, gardé par les chevaliers, qui menace le règne de la souveraine. Alors que Sir Thomas affronte un passé qui lui a coûté son honneur et un secret resté longtemps enfoui, une vaste armée ennemie se prépare à assiéger l'île...
    « Palpitant et poignant. » The Times
    « Le captivant récit du Grand Siège de Malte. Violente et fascinante, une histoire de sang, d'amour et de sacrifice. » Daily Express
    « Un roman plein de bruit et de fureur... parfait pour les amateurs de Bernard Cornwell, qui apprécieront l'attention portée aux détails historiques et l'action au rythme haletant. » Good Book Guide

  • Cathares 1198

    Olivier Taveau

    An 846. La mort de Charlemagne a laissé un empire morcelé, un monde à l'agonie où le pouvoir de Rome ne tient plus qu'au prestige d'un trône.

    Au coeur d'une curie rongée par les complots, le pape Serge II refuse pourtant de voir périr l'oeuvre de Dieu. Alors que les barbares assiègent la cité, il conclut un pacte avec d'obscurs émissaires et s'engage à protéger un ordre d'élus appelés à restaurer la foi.
    Deux siècles plus tard, les premières communautés cathares voient le jour en Languedoc. Par la parole, la volonté et l'exemple, les « Parfaits » redonnent espoir en la parole sacrée et le pays entier, saisi par la ferveur, se détourne bientôt des églises pour embrasser la nouvelle religion.

    Mais à l'ombre des pouvoirs, des voix appellent déjà au sang.

  • La saga épique à l'origine de la série Netflix The Last Kingdom

    Au IXe siècle, les féroces Vikings débarquent sur le sol saxon, avides de conquête et de destruction. Aucun royaume ne résiste au raz-de-marée barbare, à l'exception d'un seul. Bientôt le destin de toute l'Angleterre - et le cours de l'Histoire elle-même - reposera sur les épaules d'un homme. Uhtred, un jeune guerrier saxon aux origines nobles déchiré entre deux vies, deux voies, deux peuples : celui des Vikings qui l'ont élevé comme l'un des leurs après l'avoir arraché à sa famille, et celui de son sang et de ses origines...

    Une fresque flamboyante mêlant bravoure, trahison, loyauté et combats au coeur de l'une des périodes les plus fascinantes de l'Histoire.

    « Game of Thrones dans le monde réel. » - The Observer


  • Geralt de Riv, le Sorceleur, ne peut plus mener sa mission à bien.

    On lui a dérobé ses armes légendaires, l'empêchant d'exercer ses talents de tueur dans un monde qui a pourtant plus que jamais besoin de ses services.
    Alors qu'on lui demande d'assurer la sécurité du souverain pour ses noces, Geralt se trouve pris au coeur d'une intrigue politique qui le dépasse. Un complot dangereux que le Sorceleur va devoir déjouer sans s'attirer l'ire des puissants, tout en cherchant à mettre la main sur son voleur et, surtout, ses précieuses épées...

  • Dans un monde de magie et de héros, quel courage faut-il aux gens comme vous et moi pour vivre, aimer, mourir ?

    Issu d'une famille de pêcheurs, Liesse doit quitter son village natal à la mort de son père. Fruste mais malin, il parvient à faire son chemin dans le comptoir commercial où il a été placé. Au point d'être pris comme secrétaire par Malvine Zélina de Félarasie, ambassadrice impériale dans l'Archipel, aristocrate promise aux plus grandes destinées politiques.
    Dans le sillage de la jeune femme, Liesse va s'embarquer pour un grand voyage loin de ses îles et devenir, au fil des ans, le témoin privilégié de la fin d'un Empire.

    Dans ce conte merveilleux, relatant une vie entière avec un art consommé du suspense, et un talent inouï pour mêler humour et lyrisme, naît une nouvelle voix majeure de la fantasy.

    Claire Duvivier est née en 1981. Un long voyage est son premier roman.

  • Un parfum de rose et d'oubli est la préquel du best-seller Le Lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux.

    Le Lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux a permis à plus d'un million de lecteurs de découvrir l'inoubliable Caroline Ferriday.
    Un parfum de rose et d'oubli qui s'inspire aussi d'événements réels, nous ramène une génération plus tôt, aux côtés de la mère de Caroline, Eliza Ferriday, et suit les destins croisés de 3 femmes hors du commun, de St-Pétersbourg à Paris, sous les ombres menaçantes de la Première Guerre mondiale et de la révolution russe.
    Sofya, l'aristocrate russe, y perdra sa fortune, son pays et peut-être même ce qu'elle a de plus précieux... son enfant ! Eliza, la mondaine américaine, tremblera pour ses amis russes et cette guerre qui se rapproche chaque jour un peu plus.
    Varinka, enfin, la jeune paysanne russe, presque une enfant, fera des choix qu'elle ne pourra jamais effacer et qui la feront basculer au coeur d'un combat qu'elle ne peut pas gagner.
    Martha Hall Kelly vit à Atlanta, en Géorgie. Le Lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux, son premier roman, comparé à "Elle s'appelait Sarah" de Tatiana de Rosnay et inspiré de faits réels est devenu dès sa parution un best-seller.
    Il s'est aujourd'hui vendu à plus d'un million d'exemplaires dans le monde.

  • Arkane : une ville labyrinthique, bâtie selon la légende par sept maisons toutes-puissantes, et dont les luxueux niveaux supérieurs sont occupés par un pouvoir corrompu.

    C'est dans ce monde dominé par les intrigues incessantes, les meurtres et la magie noire que vit Oziel, fille de la maison du Drac.
    Lorsque son clan est massacré, Oziel s'enfuit des Hauts de la ville, espérant gagner les Fonds afin de rejoindre son frère condamné et de lever une armée parmi les prisonniers du terrible bagne, dans les profondeurs de la cité.
    Mais tandis qu'elle cherche à s'évader des rets d'Arkane, d'autres tentent de rallier celle-ci à tout prix.
    Renn, un apprenti enchanteur de pierre et Orik, guerrier venu d'une lointaine contrée, portent avec eux l'annonce d'une menace qui, s'ils arrivent trop tard, pourrait bien plonger Arkane dans le chaos...

    « À mi-chemin entre Game of Thrones et Guerre et Paix, Arkane nous rappelle que l'heroic fantasy est un genre noble. » Clara Dupont-Monod, Le Parisien Magazine
    « Véritable course contre la montre, ce premier épisode jouit d'un rythme enlevé, au suspens parsemé de trahisons, de meurtres et, bien sûr, de magie. Bordage emmène le lecteur dans une odyssée riche en lieux mystérieux et en personnages colorés. [...] Une fois pris dans l'histoire, difficile de lâcher ce livre. » Le Point

  • En 1187, la bataille de Hattin voit la victoire éclatante de l'armée menée par Saladin contre les croisés. Échappant de justesse à la mort, le Templier Alexander Sinclair prend la décision de dissimuler son appartenance à l'ordre et se retrouve prisonnier.
    Vivant parmi ses ennemis, le jeune chevalier ne tarde pas à se lier d'amitié avec eux. Deux ans plus tard, de l'autre côté de la Méditerranée, son cousin, André St. Clair, s'apprête à suivre Richard Coeur de Lion lors de la troisième croisade.
    La campagne militaire est bientôt marquée par les intrigues politiques et les conflits personnels. Dans cet univers où règnent l'ambition et la haine, les Justes ne sont pas toujours ceux que l'on croit...
    « Jack Whyte mêle intrigues politiques et batailles épiques pour le plus grand plaisir des lecteurs ! » Publishers Weekly
    « Un deuxième tome servi par une prose efficace. » Kirkus Reviews
    « Des personnages forts, une intrigue efficace et une écriture remarquable. » Quill & Quire
    « Whyte a trouvé la clé pour rajeunir la légende et la faire revivre. La qualité et la richesse des détails historiques sont fascinantes. » Calgary Herald
    « La boue, la violence quotidienne, les intrigues politiques complexes prendront les lecteurs par surprise. » Toronto Star
    « Un roman à la fois bourré d'action et intelligent. » Historical Novel Society

  • Octobre 1307.

    Le roi Philippe IV fait arrêter tous les Templiers de France et saisit leurs biens avec l'aide du pape. Averti de ce complot, William St. Clair réussit de justesse à s'échapper. Fuyant le pays en compagnie de quelques centaines de frères d'armes, il emporte le trésor de l'ordre.
    Face à cette traîtrise de la couronne, le chevalier décide qu'il est temps d'abandonner le passé : il libère ses hommes de leurs voeux d'obéissance à la papauté et les mène une dernière fois au combat lors de la bataille de Bannockburn.
    Une fois la victoire assurée, William et les survivants de l'ordre quittent l'Europe pour une terre de légendes : l'Amérique...
    « La Trilogie des Templiers se termine en apothéose ! » Booklist

empty