• Au lendemain des guerres de chouannerie qui ont secoué la Normandie, l'abbé de Croix-Jugan se retire à Blanchelande. Sous son capuchon noir, son visage porte les marques d'un suicide raté et des mutilations infligées par les ennemis des Chouans après la débâcle. Fascinée par cette figure infernale, la belle Jeanne Le Hardouey verra bientôt son destin basculer...« J'ai tâché de faire du Shakespeare dans un fossé du Cotentin », écrivait Barbey d'Aurevilly au sujet de ce récit où Histoire, tragédie et fantastique se mêlent. Hanté par les superstitions paysannes, le sang inapaisé des guerres et la solitude des vaincus, L'Ensorcelée fut salué à sa sortie par Baudelaire, qui y vit un chef-d'oeuvre.

  • L'Histoire de la ville de Cherbourg, par Voisin-la-Hougue, fut composée dans l'intervalle de 1720 à 1740. Elle a été copiée et falsifiée par Mme Retau-Dufresne, qui la fit imprimer sous son nom en 1760 ; mais elle n'a jamais été publiée par son véritable auteur. Nous nous sommes servis du manuscrit autographe. Voisin-La Hougue est le plus ancien historien de Cherbourg ; à ce titre on doit respecter sa mémoire, et ce motif seul nous eût décidé à la publication textuelle de son manuscrit. Mais un mérite qu'on ne contestera pas à Voisin-La Hougue, c'est celui des recherches et de l'exactitude dans les faits et les détails, qualité si précieuse dans celui qui écrit l'histoire (extrait de l'Avant-propos de 1835).
    Jean-Thomas Voisin-La-Hougue né à Cherbourg (1717-1773), historien, membre de la Société académique de Cherbourg. Son histoire de la ville de Cherbourg ne sera intégralement publiée qu'en 1835 par Vérusmor et complétée depuis 1728 jusqu'à 1835.
    Vérusmor (Alexis Gehyn), né à Ventron (Vosges) (1806-1873), journaliste et historien. Son engagement dans l'artillerie de marine l'amène à Cherbourg en 1825. On lui doit en particulier sa continuation de l'oeuvre de Voisin-La Hougue. Il est également un des fondateurs des Journal de Cherbourg et du département de la Manche, et du Phare de la Manche.
    Rééditée sans interruption depuis lors, en voici une nouvelle édition, enfin entièrement recomposée et illustrée, qui ne pourra qu'intéresser tous les passionnés d'histoire régionale.

  • Avoir un âne dans son pré ? Un rêve pour beaucoup. Mais encore faut-il savoir s'en occuper...Ce livre est là pour vous aider à vous lancer dans cette grande aventure. Il vous donne les pistes pour choisir votre âne dans les meilleures conditions, pour le loger, bien le nourrir, l'entretenir et aussi l'éduquer.Car un âne ne se dresse pas ! Il s'éduque. Votre compagnon devra apprendre à rester immobile, à marcher tranquillement à côté de vous, à votre rythme, pendant une randonnée. Il pourra aussi vous aider dans vos travaux au jardin.

  • J'ai désiré simplement rappeler aux lecteurs que les souvenirs de notre ancienne province intéressent, ceux de ces souvenirs qui se rattachent, d'une manière plus spéciale, à cette région, - autrefois si bien nommée le Clos du Cotentin, - que son isolement topographique et sa physionomie particulière permettent d'étudier à part. Nous ne sommes plus, en effet, au temps où l'on se contentait du récit rapide et superficiel des événements ; nous voulons les voir de plus près et en comprendre la signification, l'enchaînement et la portée. Les documents originaux sont devenus la base nécessaire de tout travail consciencieux. La perspective, en se rapprochant, a dû, dès lors, rétrécir son cercle ; les monographies ont remplacé les vues d'ensemble et ont mis en relief des détails qui, auparavant, malgré leur importance relative, étaient restés dans l'ombre... » (extrait de l'Avant-propos).
    De la fin du duché Plantagenêt et l'annexion au royaume de France en passant par toutes les vicissitudes qu'entraîne la guerre de Cent-Ans au XIVe puis au XVe siècle jusqu'à l'avènement de Louis XI, voici le second tome de cette imposante fresque de l'histoire du Cotentin.
    Gustave Dupont, conseiller à la cour d'appel de Caen, membre de la Société des Antiquaires de Normandie, historien normand, a publié cette monumentale histoire du Cotentin entre 1870 et 1885. En voici, toujours en 4 tomes, une nouvelle édition entièrement recomposée.

  • J'ai désiré simplement rappeler aux lecteurs que les souvenirs de notre ancienne province intéressent, ceux de ces souvenirs qui se rattachent, d'une manière plus spéciale, à cette région, - autrefois si bien nommée le Clos du Cotentin, - que son isolement topographique et sa physionomie particulière permettent d'étudier à part. Nous ne sommes plus, en effet, au temps où l'on se contentait du récit rapide et superficiel des événements ; nous voulons les voir de plus près et en comprendre la signification, l'enchaînement et la portée. Les documents originaux sont devenus la base nécessaire de tout travail consciencieux. La perspective, en se rapprochant, a dû, dès lors, rétrécir son cercle ; les monographies ont remplacé les vues d'ensemble et ont mis en relief des détails qui, auparavant, malgré leur importance relative, étaient restés dans l'ombre... » (extrait de l'Avant-propos).
    De la tortueuse politique de Louis XI envers la Normandie et l'Angleterre, en passant par le face-à-face François Ier-Henri VIII, les dévastatrices guerres de religion, jusqu'au règne de Henri IV qui s'achève en 1610, voici le troisième tome de cette imposante fresque de l'histoire du Cotentin.
    Gustave Dupont, conseiller à la cour d'appel de Caen, membre de la Société des Antiquaires de Normandie, historien normand, a publié cette monumentale histoire du Cotentin entre 1870 et 1885. En voici, toujours en 4 tomes, une nouvelle édition entièrement recomposée.

  • Cyril découvre dans un chantier une valise abandonnée depuis près de 5 ans.
    Un peu perdu dans sa vie, il décide de partir à moto jusqu'en Normandie pour livrer lui-même cet objet à Gabrielle, sa propriétaire. Celle-ci n'est pas la vieille dame à laquelle il s'attendait, mais une jeune correctrice de romans à qui sa grand-mère, dont elle ne soupçonnait pas l'existence, a laissé un témoignage poignant de sa vie : des objets de modiste et un Journal d'espérance.
    Débute alors un dialogue émouvant entre cette grand-mère si tendre qui conte sa vie depuis son enfance dans le Cotentin, et la jeune femme qui va, pour essayer de la comprendre et de la rejoindre, parcourir la "route de ses rêves"...
    /> Le cinquième roman de Marie-Laure Bigand est une réussite ! On découvre l'univers élégant des modistes du XX° siècle ; et on plonge dans une romance compliquée entre un jeune homme qui n'arrive pas à s'attacher suite au décès de sa petite-amie de lycée, et une jeune femme au passé douloureux, dont elle ne connait pas encore tous les détails.
    Un roman qui fait du bien, à dévorer sans modération !

  • J'ai désiré simplement rappeler aux lecteurs que les souvenirs de notre ancienne province intéressent, ceux de ces souvenirs qui se rattachent, d'une manière plus spéciale, à cette région, - autrefois si bien nommée le Clos du Cotentin, - que son isolement topographique et sa physionomie particulière permettent d'étudier à part.
    Nous ne sommes plus, en effet, au temps où l'on se contentait du récit rapide et superficiel des événements ; nous voulons les voir de plus près et en comprendre la signification, l'enchaînement et la portée. Les documents originaux sont devenus la base nécessaire de tout travail consciencieux. La perspective, en se rapprochant, a dû, dès lors, rétrécir son cercle ; les monographies ont remplacé les vues d'ensemble et ont mis en relief des détails qui, auparavant, malgré leur importance relative, étaient restés dans l'ombre... » (extrait de l'avant-propos).
    De l'avènement de Louis XIII à la Révolution de 1789, en passant par les révoltes protestantes ou des Nus-Pieds, les relations compliquées avec les îles et toujours l'antagonisme avec l'Angleterre et ses changements de régime, voici le quatrième et dernier tome de cette imposante fresque de l'histoire du Cotentin.
    Gustave Dupont, conseiller à la cour d'appel de Caen, membre de la Société des Antiquaires de Normandie, historien normand, a publié cette monumentale histoire du Cotentin entre 1870 et 1885. En voici, toujours en 4 tomes, une nouvelle édition entièrement recomposée.


  • Réunion d'impressions sincères et durables, de souvenirs locaux, recueillis çà et là par l'auteur, dans les champs et le long des côtes d'un pays qu'il aime, et où le passé, barbare si l'on veut, mais toujours grand, se dresse à chaque pas, et provoque des émotions artistiques incomparables.

    L'auteur présente ainsi ses Contes lors de leur seconde édition. Des histoires traditionnelles aux souvenirs personnels, de récits fantastiques en émotions vivantes, il dresse le tableau du Cotentin.
    Le moine de Saire - Frère Porphyre - Le deuil du grand-père - La pension de Jeannot - La fin d'un bâteau - À la belle étoile - Les oies du château de Pirou - Le chien du patron - Souvenir d'enfance - La pendule de tante Justine - Le moulin fantastique - La crèche de M. le curé - La Noël de Clairette - Les petits sabots - La pêche miraculeuse

  • « ...C'est ce qui m'engage à publier ce livre, pour rappeler surtout aux jeunes marins du pays les hauts faits de leurs aînés, la splendeur et les beautés de leur contrée, l'agrément et la situation pittoresque des côtes qui bordent la Manche, si féconde en faits historiques... » (extrait de l'avant-propos de l'édition originale de 1897.
    Cette monographie historique, un classique du genre constamment réédité depuis plus de cent ans, permet de mieux connaître et comprendre l'histoire de Saint-Vaast-la-Hougue mais également des îles qui s'y trouvent à proximité : l'île Tatihou, bien sûr, et les îles Saint-Marcouf. Saint-Vaast-La-Hougue fut un des lieux de débarquement des rois d'Angleterre au Moyen Âge quand ils rejoignaient leurs territoires continentaux. Elle fut aussi le théâtre de la terrible bataille navale, en juin 1692, au cours de laquelle la flotte française de l'amiral Tourville fut dramatiquement mise en déroute par la marine anglaise.
    Jules Leroux, né en 1854, receveur des douanes, a publié cet ouvrage dès 1892, avec le sous-titre « pendant les mille dernières années », puis une nouvelle édition en est proposée en 1897 sous-titrée : « ancien fief de l'abbaye de Fécamp ».
    Une monographie d'histoire régionale de Basse-Normandie, dans une nouvelle édition, entièrement recomposée et agrémentée de nombreuses illustrations.

empty