• « L'un des témoignages les plus importants sur l'Allemagne de Hitler. » Hannah Arendt De 1936 à 1944, Friedrich Reck-Malleczewen a couché dans son journal la haine que lui inspiraient les nazis et la honte ressentie devant ce qu´ils faisaient de l´Allemagne et des Allemands.
    Fervent nationaliste, conservateur convaincu, nostalgique de la monarchie, Reck-Malleczewen s´est insurgé par amour de l´Allemagne contre Hitler, ce « raté » rencontré à plusieurs reprises. Son témoignage aussi précis qu´implacable est porté par une écriture sans pareille où la colère le dispute à la révolte.
    Véritable réquisitoire contre le IIIe Reich, document majeur oublié depuis des décennies, La Haine et la honte se révèle ainsi d´une lucidité et d´une prescience troublantes.
    Une lecture indispensable pour comprendre le nazisme et ceux qui lui ont cédé.

  • Mis à part le récit qu'en a fait Homère, on ne sait presque rien de la guerre de Troie, moment fondateur de notre civilisation... A-t-elle seulement eu lieu ?Stéphane Foucart répond à cette question en reconstituant, indice après indice, les événements à la manière d'un puzzle historique. Et perce le mystère des raisons de cette guerre mythique.Récit fascinant fondé sur les découvertes les plus récentes, La guerre de Troie a-t-elle eu lieu ? nous plonge dans un monde antique fait de complots, de massacres et de conquêtes finalement guère différent du nôtre.

  • Henri IV

    Alexandre Dumas

    Le pouvoir, l'amour et le sang : la vie du plus populaire de nos rois ne pouvait qu'inspirer le Dumas historien.
    Henri IV et Dumas, c´est une vieille histoire. Le plus populaire de nos rois apparaît dans plusieurs romans de l´écrivain, dont La Reine Margot. Le pouvoir, la mort et l´amour : la vie du Vert-Galant rassemble tous les ingrédients d´un bon roman d´aventures, Dumas ne pouvait passer à côté d´un tel sujet. Entre ses démêlés avec la belle-famille et ses innombrables aventures féminines (il était prêt à prendre tous les risques pour une femme), Henri IV avait toujours le temps d´intriguer et de traîner son panache blanc sur les champs de bataille - jusqu´au jour où Ravaillac eut raison de lui...
    Dumas s´empare du personnage, croquant un homme truculent, jouet consentant de ses passions auxquelles il se révélait incapable de résister.
    Une biographie, donc, mais une biographie à la Dumas, c´est-à-dire joyeuse et amicale, menée tambour battant. Les ventre-saint-gris et les répliques assassines fusent, les rebondissements se succèdent et les personnages prennent vie en trois coups de plume habiles.

  • Alors que le sort de l'Europe se joue à Waterloo, Joachim Murat, soupçonné de trahison par Napoléon, est contraint à l'exil. Dans un dernier et pathétique sursaut, il tente avec quelques fidèles de reconquérir son royaume de Naples. Embarqué à bord d'une barque de fortune, accueilli en Corse sous les vivats, il croit en sa bonne étoile. Mais, à son tour trahi, il tombe dans une embuscade sur une plage de la côte calabraise...Vingt ans après, Alexandre Dumas s'empare du destin de ce héros, personnage dumasien par excellence, pris dans l'étau de l'Histoire. Fils d'aubergiste élevé au rang de maréchal d'Empire, Murat connaîtra une fin tragique, mais jamais, jusqu'à ses ultimes instants, il ne se départira de son panache.Voici, racontées par Dumas, « les dernières heures d'une des plus cruelles agonies dont le faste de l'Histoire ait conservé le souvenir ».

  • Tilar Mazzeo nous invite à un singulier séjour dans le plus parisien des palaces, une fresque comme on en a rarement lu sur le Paris de l´Occupation.
    Sous l´Occupation, la vie au Ritz ne fut pas que luxe, calme et volupté...
    Entre 1940 et 1944, nul autre lieu ne concentra autant d´intrigues et de destins hors du commun. L´hôtel de la place Vendôme fut à la fois :

    L´épicentre des mondanités parisiennes - on pouvait y croiser Arletty, Coco Chanel, Sacha Guitry ou le duc et la duchesse de Windsor ;
    Le lieu de villégiature des hauts dignitaires nazis - Hermann Goering y avait ses habitudes et appréciait de se faire livrer le fruit du pillage des musées parisiens dans sa suite ;
    Une plaque tournante de la résistance à l´occupant et à Hitler - des Juifs furent cachés dans les chambres de bonne tandis que le bar de l´hôtel servait de lieu de rendez-vous aux conspirateurs de l´opération Walkyrie ;
    Un nid d´espions - la course à la bombe atomique entre les savants américains du projet Manhattan et leurs adversaires nazis se joua en partie dans ses salons.
    Depuis l´ouverture du palace sous les auspices de Proust jusqu´aux fêtes mémorables organisées par Hemingway après la Libération, Tilar Mazzeo raconte par le menu l´histoire d´un lieu mythique et nous plonge au coeur de l´Occupation.

  • L'histoire du château de Versailles, théâtre du triomphe de la monarchie française, a connu des détours insoupçonnés. Sait-on par exemple que, derrière les portes infranchissables des appartements privés du roi, Louis XIV mena une lutte acharnée contre la maladie ? Que, dans les allées du premier parc de Le Nôtre, Molière et sa troupe se produisirent devant la Cour ? Qu'en forçant les grilles de la cour d'honneur, les Parisiennes firent basculer le cours de la Révolution ? Que sous les ors de la galerie des Glaces le chancelier Bismarck proclama l'Empire allemand ? Bien loin de la légende d'un palais empesé, c'est un Versailles méconnu qui surgit au fil de ces pages.Et si un autre Versailles vous était conté ? Entre futilités de la vie de Cour et hauts faits de l'Histoire, Pascal Torres fait revivre un monde disparu. Le parcours initiatique auquel il nous convie dévoile l'âme de ces lieux où, tant de fois, s'est joué le destin de la France et du monde.

  • Juin 1940 : la France est défaite. Pour le Lorrain Hermann Bickler, le Corse Petru Rocca, le Breton Olier Mordrel et tous ceux qui voulaient mettre à bas la République « jacobine » au profit de leur vision d'une « Europe des peuples », cet effondrement est l'occasion de faire avancer leurs idées. Ayant en commun une idéologie fasciste qui fédère les mécontentements à travers des identités locales fantasmées, ils se compromettront avec l'ennemi jusqu'à l'irréparable, allant parfois jusqu'à une collaboration active au rêve nazi de Grand Reich.Par le portrait de personnages jusqu'alors méconnus, Francis Arzalier reconstitue ce puzzle aux multiples pièces. Il jette ainsi un éclairage précieux sur tout un courant politique qui prend ses racines au début du XXe siècle et étend ses ramifications jusqu'à nos jours. Des hommes au destin étonnant que ces perdants de 1945, au coeur des tempêtes du XXe siècle.

  • Pour certains Français, la défaite de juin 1940 et la fin de la République furent une « divine surprise ». Poussés sur le chemin de la compromission avec l'occupant par des motivations aussi diverses que la conviction politique ou le simple opportunisme, des hommes et des femmes ont écrit l'une des pages les plus honteuses et controversées de notre histoire.Parmi eux, Jacques Doriot, un ancien communiste qui combattit sous l'uniforme allemand ; Jean de Mayol de Lupé, un évêque royaliste, qui concluait ses prêches par un vibrant « Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Heil Hitler ! » ; Marcel Petiot, un médecin psychopathe pseudo-résistant profitant de la détresse des Juifs pour les faire disparaître ; Abel Bonnard, un homosexuel notoire, devenu ministre de l'Éducation de Vichy...Chacun à leur manière et à des degrés divers, ils ont profité du chaos né de la guerre et, en faisant le pari de la collaboration, laissé libre cours à leurs ambitions personnelles et spéculatrices.À travers ces quatorze portraits au scalpel, David Alliot revisite ces années sombres, qui ne l'ont pas été pour tous.
    Spécialiste de Louis-Ferdinand Céline, David Alliot a consacré plusieurs ouvrages à l'auteur de Voyage au bout de la nuit, figure emblématique de ces années noires.

  • Et si Jésus Christ était gaulois ?Et si le Titanic n'avait pas coulé du tout ?Et si la famille du tsar avait survécu à la révolution de 1917 ?On nous ment ! On nous manipule ! On nous cache tout ! Du moins à en croire la quarantaine de théories intrigantes, dissidentes, voire révoltantes, exposées dans ce livre.Qui sont les « pseudo-historiens » dont les travaux contestent les versions officielles ? Doit-on les tenir pour des escrocs, des paranoïaques ? Ou bien les prendre pour des visionnaires ? Voici des récits que vous ne lirez jamais dans les manuels. Avec une ironie mordante, Christophe Bourseiller dresse pour la première fois l'inventaire drolatique des plus belles divagations de l'Histoire.

  • Ce livre est l'histoire inimaginable des musiques nées dans l'enfer des camps nazis.On y rencontre des femmes, des hommes et des enfants au bord d'un abîme d'où la musique a surgi, leur donnant parfois la force de vivre ou de résister.À l'opposé, il y a les SS trahissant la musique et l'utilisant pour anéantir plus encore.Ce récit sensible et émouvant ressuscite pour la première fois un aspect méconnu de l'histoire de la Shoah. Et comme la musique est le chemin le plus pur de l'âme au coeur, on ressort bouleversé de cette lecture.
    Un CD de l'Ensemble de musique incidentale accompagne cet ouvrage. En annexe, un chef-d'oeuvre inédit de Viktor Ullmann écrit en déportation.

  • Au crépuscule de sa vie, Pierre Quarré d'Aligny, mousquetaire du roi, prend la plume et se remémore ses campagnes passées. Ses blessures le font bien souffrir : chacune lui rappelle un champ de bataille. Il a dévoué son existence au service de Louis XIV, le Grand. Sa fidélité envers Sa Majesté est infinie, mais il se méfie des courtisans qui l'entourent, Louvois au premier chef. Son autre idole, c'est d'Artagnan, son premier commandant, le mousquetaire par excellence.Ses mémoires publiés ici pour la première fois dans leur intégralité redonnent vie aux mousquetaires qui faisaient trembler l'Europe de Maastricht à la Catalogne. Point de fanfaronnade dans l'héroïsme : d'Aligny ne sait pas mentir, il fait voir la cruauté quotidienne de la guerre autant que la bravoure des soldats.Ce témoignage plongera le lecteur dans le monde fascinant des armées de Turenne et de la cour du Roi-Soleil. Un homme d'honneur y peint sans ambages une époque de rêves et de sang.

  • Une passionnante incursion à travers les coulisses du Vatican des premiers temps à aujourd'hui.
    Si Jean XII, élu pape à dix-huit ans, a pu être qualifié d´adorateur de Satan, le pape avignonnais Clément VI, quant à lui, se démena pour protéger les Juifs pendant la Grande Peste. Et pour un Alexandre VI, pape Borgia qui organisait des parties fines dans ses appartements, combien de Benoît XIV, pape des Lumières, qui luttait avec humour pour débarrasser l´Église des superstitions qui la gangrenaient ?
    L´histoire de la papauté forme ainsi une drôle de procession où les grandes figures côtoient les coquins de la pire espèce. Au milieu des ivrognes sanguinaires et dépravés, des saints et des ascètes ont su mener la barque de l´Église à travers les siècles.
    Jean-Louis Bachelet, en passionné de l´histoire de la chrétienté, explore dans cette fresque édifiante les vices secrets, mais aussi la sainte lumière, de quelques-uns des 266 successeurs de saint Pierre.

  • Crime... ou pas crime ? Cette obsédante question surgit inévitablement au lendemain de la mort, violente ou suspecte, des grands personnages qui ont marqué leurs temps.
    Les Médicis sont-ils vraiment morts empoisonnés aux "poudres de succession"

  • Crimes a la piece Nouv.

    C'est un secret bien gardé : le maître du polar de la Vieille Capitale est aussi l'auteur de nombreux textes brefs. On lui doit des nouvelles, des articles de journaux et de courts essais sur différent sujets, du soixantième anniversaire du tournage à Québec du film I Confess d'Alfred Hitchcock à l'art d'assassiner son personnage. Or ces écrits étaient dispersés aux quatre vents et, le plus souvent, introuvables.

empty